Stars and Stripes Forever – Harry HARRISON

 

Stars and Stripes – Forever

Autant dire que, dans ce premier tome,  la situation des Nordistes n’est pas brillante. Les Sudistes faisaient déjà plus que résister et voilà que les Anglais déferlent du Canada tandis qu’une flotte anglaise débarque des troupes au Sud. Les anglais débarquent en pleine nuit près d’une ville dont ils s’emparent aussitôt. Les soldats anglais ivres massacrent les civils et violent les femmes. Ce n’est qu’au petit matin qu’ils se rendent compte que, suite à une erreur de navigation, ils ont attaqué Biloxi, une ville Sudiste. Le général anglais préfére continuer sur sa lancée plutôt que d’essayer de réparer son erreur. Après tout ce ne sont que des rebelles et les sudistes sont en plus esclavagistes.

Le massacre de Biloxi a réussi à unir les Sudistes et les Nordistes contre l’envahisseur anglais. Tandis que le général nordiste Sherman et le général sudiste Beauregard unissent leurs forces pour repousser les envahisseurs du Sud, le général Grant, réunissant les troupes chargées de la défense de Washington, se porte à la rencontre des Anglais qui descendent du Canada.

Alors que Washington est quasiment dégarnie, une nouvelle flotte anglaise remonte le Potomac pour s’emparer de Washington par surprise.

Les Anglais ont l’avantage du nombre et de la surprise mais les américains ont un avantage technologique certain.

Qui l’emportera?

Ma note personnelle: 16/20

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2010/12/19/stars-and-stripes-forever/trackback/

RSS feed for comments on this post.

14 commentairesLaisser un commentaire

  1. Cela a l’air quand même d’être assez tiré par les cheveux comme uchronie. L’idée d’une entrée en guerre du R.U. est une bonne idée, répond à des tractations diplomatiques qui échouèrent en réalité, mais par la suite… Les anglais, meilleure marine de l’époque, qui confondent Biloxi, ville côtière du Mississippi avec une cité des états nordistes; hum. Et quid de Napoléon III ? Il est très probable que la France aurait pris le parti adverse de l’Angleterre, profitant là d’une occasion de défier son rival dans une guerre hors de l’Europe. Je comprends que tu ais senti un essoufflement au fur et à mesure de la série !

    • Lidée de l’entrée en guerre du R.U. aux côtés des Confédérés a été reprise dans 1862 de Robert Conroy. Pour ce qui est de l’attaque sur Biloxi, ils arrivent de nuit d’où une certaine confusion.

      Pour ce qui est de l’intervention de la France, il y a le fait qu’il s’agit d’une guerre entre l’Angleterre et ses anciennes colonies. De plus, je suppose que les nations européennes se seraient neutralisées. Quid de la Prusse si la France était intervenue? De plus la flotte anglaise était assez puissante pour neutraliser la menace française.

      • Bon pour moi Biloxi c’est beaucoup trop gros, j’arrive pas à l’avaler, pauvre marine anglaise, on sent dès le départ que l’auteur les déteste 😀

        Mais en ce qui concerne Napoléon III et les Prussiens en effet, cela aurait provoqué un conflit mondial (sur deux continents je veux dire), car pendant ce temps l’intervention française bat son plein au Mexique, avec les forces expéditionnaires françaises, soutiens mexicains, et volontaires autrichiens et belges (1861-1867). Si le RU avait pris le parti du Sud, l’expédition aurait été en position pour venir contrarier la frontière mexicaine et y créer un front supplémentaire (mais bien temporaire) en soutien aux Fédérés. Tandis qu’en Europe, si les prussiens avaient pris le parti anglais, une défaite anticipée de Sedan aurait certainement eu lieue. Sans parler que comme tu le suggères, le blocus maritime nordiste aurait été inversé : c’eut été un blocus maritime anglais.

  2. Dans le 2e tome, on voit que le Royaume Uni attaque par le Mexique. Donc, de facto, le IIIe Empire laisse faire ? Cela est plausible car à l’époque, la France et l’Angleterre n’était déja plus en bisbille comme au XVIIIe S. Nous avions même combattut ensemble contre la Russie durant la guerre de Crimée.

    Mais franchement, faire que dans le 3e volume, c’est les Américains qui débarque dans les îles britanniques alors que la Royal Navy était sans conteste la 1ere puissance navale du globe et que l’US Navy était une flotte de second rang, cela me fait sourire (386 bateaux portant 3 027 canons fin 1862 coté Yankees, cela fait énormement de petits clipers pouvant jouant le rôle de corsaires mait incapable de combattre une frégate).

    • Et bien la série n’évite pas un des défauts du genre: la tentation de l’accélération technologique. La flotte américaine a développé rapidement plusieurs cuirassés et se trouve dès lors avantagée par rapport à la marine anglaise essentiellement composée de navires « en bois ».

    • Je doute quand même que Napoléon III aurait vu d’un si bon oeil l’arrivée d’anglais dans « son » Mexique (enfin, les prétentions françaises au Mexique furent un fiasco). Mais la guerre de Crimée a souligné comment deux pays se regardant en chiens de faïence peuvent trouver un terrain d’entente à l’occasion. Étant donné que les Fédéraux s’opposèrent ensuite aux prétentions françaises au Mexique, why not.

      Hum tout ceci donne presque envie de réécrire son propre scénario !

      • Oui mais si Napoleon était intervenu, qu’auraient fait les Prussiens?

        Si tu veux un scénario de ce type, tu es parti pour la théorie des dominos, cela demande beaucoup de recherches historiques pour connaître l’état des forces en présences, les nouveautés technologiques de chaque état et partant dans une uchronie, quelles divergences tu introduits.

        Le remplacement d’un général ou d’un amiral peut avoir un impact majeur sur le déroulement du conflit…

      • @ daidin : mais c’est ça qui fait tout le charme d’une uchronie, la maitrise du contexte historique dans la fiction « a-chronique » 🙂 🙂 🙂

      • Notons tout de même qu’a l’origine, l’expédition du Mexique était une opération conjointe 😉

        http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Exp%C3%A9dition_du_Mexique

        … »C’est là justement la question que soulève l’expédition engagée aujourd’hui contre le Mexique, cette expédition qui associe la France, l’Angleterre et l’Espagne dans une même action, qui a son programme dans le traité signé à Londres le 31 octobre dernier, et qui n’est plus un simple projet depuis que les Espagnols, un peu pressés de devancer leurs alliés, sont entrés à Saint-Jean-d’Ulloa et à la Vera-Cruz, qui semble même prendre des proportions nouvelles depuis que la France a pris la résolution d’augmenter les forces de son corps d’opérations. »…

        La dite expédition tri nationale intervenu suite aux dettes du Mexique à duré de décembre 1861 à avril 1862.

      • Pour les Prussiens, cela aurait  »smart », la guerre contre l’Autriche qui les à fait mettre de la destiné du monde Germanique n’a eu lieu qu’en 1866 et Berlin regardait au début des années 1860 vers le Danemark suite à la premiére guerre pour le Schleswig-Holstein, la seconde à eu lieu en 1864. Il est vrai que ces guerres ont réglés en quelques semaines par les Prussiens mais à l’époque l’Allemagne était divisés, Bade, Bavière, Wurtemberg, Saxe, Hanovre, Hesse s’était alliés à Vienne contre Berlin en 1866.

      • Ha tiens, la précision de Frédéric m’éclaire encore plus, merci 🙂

        • Oui d’où mon idée qu’il faut une analyse complète de la situation géopolitique avant de se lancer dans ce genre d’ouvrage mais si tu te lances sur le sujet, je lirai certainement ce que tu auras écrit avec un grand intérèt.

  3. Déjà l’hypothèse de départ est peu plausible, en cas d’intervention armée britannique contre l’Union, les diplomates Confédérées et Britanniques auraient eu auparavant un minimum de coordination. On ne débarque pas comme cela dans un conflit en cours et l’armée anglaise est connue pour être l’une des plus discipliné de l’époque. Faire une razzia comme une vulgaire bande de pirates me laisse plus que perplexe.

    • Ben l’hypothèse de départ c’est une guerre entre les états unis et les anglais. Je pense que les américains ont tellement étudié la guerre de sécession et leurs généraux sont devenus tellement célèbres (Grant, Sherman, Sheridan, Stonewall Jackson, Lee…) que l’auteur n’a pas pû s’empêcher de se demander ce qu’ils auraient pu donner réunis contre un ennemi commun. Et à l’époque quel autre ennemi choisir. Sinon effectivement le prétexte est faible, il aurait fallu un très mauvais amiral et un très mauvais général, appuyés par des sous-fifres idiots pour réussir une telle bévue.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :