Le Dragon des Arcanes – Pierre PEVEL

  

Dans ce troisième tome, les lames du cardinal ne doivent pas sauver le roi ou la reine mais Paris, Paris que Les Châtelaines ont vu, grâce à leur don de prescience, brûler sous le feu d’un énorme dragon noir.

Le capitaine La Fargue et ses compagnons devront déjouer le complot des « Arcanes » avec ou parfois sans l’aide du Cardinal.

Confronté à un ennemi formidable, les « Lames » paieront un lourd tribut dans cette aventure.

Ce dernier volume de la trilogie est très rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde. C’est une histoire qui se termine en apothéose !

Le seul reproche que l’on pourrait adresser à l’auteur est que l’on aimerait plus de détails. Alors que d’autres auteurs écrivent des romans trop longs, ceux de Pierre Pevel sont trop courts.

Cet univers fascinant appelle de nouvelles aventures que ce soit avec les « Lames » (Une préquelle racontant leurs aventures à la Rochelle?) ou d’autres personnages. De nombreux domaines pourraient encore être développés (Les châtelaines, les gardes noirs, la griffe noire, les gardiens…).

Ma note personnelle : 17/20

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/02/10/pierre-pevel-les-lames-du-cardinal-trilogie-integrale/

Pour les amateurs de Jeu de rôle, l’éditeur « Sans-Détour » a adapté les Lames du Cardinal » en Jeu de Rôle. Voir le site de cet éditeur:

Jeu de rôle « Les Lames du Cardinal« 

Publicités

The Guns of the South – Harry TURTLEDOVE

  

Janvier 1864, le général Robert E. Lee est confronté à la défaite inéluctable du Sud, les Sudistes ne peuvent que retarder l’inévitable défaite. Surpassés en nombre, ils ont en plus un retard technologique, les Nordistes disposant de fusils à tir rapide.

Un homme, Andries Rhoodie, approche  alors le général Lee pour lui proposer des fusils à tir rapide.

Ces fusils extraordinaires portent un nom : AK47.

Ces fusils vont bien entendu changer le cours de la guerre mais les sudistes se posent de plus en plus de questions : qui sont ces étrangers à l’étrange accent et pour quelle raison offrent ils spontanément ces fusils aux Sudistes ?

Ce roman s’apparente plus à de la Science-Fiction qu’à de l’Uchronie puisqu’on se trouve confronté à un voyage dans le temps.

Bien écrit et agréable à lire, ce roman vous fournira une agréable détente.

Ma note personnelle : 16/20

Harry Turtledove est un écrivain prolifique  (voir http://scifan.com/writers/tt/TurtledoveHarry.asp ) et l’auteur de plusieurs séries ou romans uchroniques.

Vous trouverez plus d’infos sur le site de l’auteur :  http://www.sfsite.com/~silverag/turtledove.html

L’alchimiste des Ombres – Pierre PEVEL

  

La mystérieuse « Italienne » a contacté le cardinal pour lui offrir un marché: La protection du cardinal si elle lui révèle un complot contre la couronne. Mais à quoi joue l’Italienne, pourquoi lâche t’elle les renseignements au compte-goutte?

Dans ce deuxième tome des Lames du Cardinal, nos héros vont être confrontés à un de leurs vieux ennemis: L’alchimiste des Ombres, celui qui 5 ans auparavant a causé l’échec de leur mission à La Rochelle, la mort de l’un d’entre eux et la dissolution des Lames.

Le capitaine La Fargue saura t’il déjouer le complot sans se laisser aveugler par son désir de vengeance?

Ce deuxième tome continue sur le même ton que le premier tout en approfondissant l’univers des « Lames ». Nous en apprenons plus sur les Dracs et sur l’Ordre des sœurs de Saint-Georges, un ordre religieux voué à la protection de la France contre les Dragons et leurs descendants.

Un rythme entraînant, des intrigues multiples et complexes, des clins d’œil à Dumas (on croisait brièvement Athos dans le premier tome, on croise un autre mousquetaire connu dans ce tome-ci)… Un seul mot: Encore

Ma note personnelle: 17/20

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/02/10/pierre-pevel-les-lames-du-cardinal-trilogie-integrale/

Pour les amateurs de Jeu de rôle, l’éditeur « Sans-Détour » a adapté les Lames du Cardinal » en Jeu de Rôle. Voir le site de cet éditeur: Jeu de rôle « Les Lames du Cardinal« 

Tempêtes – Robert V.S. REDICK

  

Dans ce deuxième tome des voyages du Chathrand, Robert Redick poursuit les aventures de Pazel, Thasha et leurs compagnons.

Le Chathrand, toujours dirigé par le Capitaine Rose (celui qui entend les voix et les conseils des capitaines morts sur le Chathrand) va devoir traverser la Nelluroq. un voyage que personne n’a jamais accompli. D’autant plus qu’il n’y a rien au-delà!!

Les rebondissements sont constants dans ce tome, Pazel et ses amis semblent perdus à un moment et pensent avoir repris la situation en main l’instant d’après pour se retrouver à nouveau aux mains de Sandor Ott l’instant suivant.

De nombreuses surprises émaillent également l’aventure, certains personnages ne sont pas ce qu’ils semblaient être au départ.

Nous découvrons aussi ce qu’il y a de l’autre côté de la Nelluroq.

En résumé, j’ai trouvé ce tome meilleur que le premier.

Ma note personnelle: 18/20

Voir aussi le premier tome: La conspiration du loup rouge

Published in: on 2 janvier 2011 at 17 h 30 min  Comments (1)  
Tags: , , , , , ,

Stars and Stripes Triumphant – Harry HARRISON

  

Après la prise de l’Irlande, il ne reste plus qu’une seule chose à faire pour terminer la guerre: envahir l’Angleterre elle-même.

La série qui était très intéressante au départ, s’affaiblit encore, les anglais ne peuvent rien faire face aux américains. Ce troisième tome marque le triomphe du génie (militaire et civil) américain face à la force brute. Les inventions américaines triomphant facilement des troupes anglaises. Le chauvinisme pro-américain que l’on rencontre dans ce troisième tome enlève beaucoup de l’intérèt de la série, il n’y a pas de rebondissement. Les américains déroulent et les anglais sont incapables de les arrêter.

Cette série n’évite pas l’écueil que l’on rencontre dans de nombreuses séries uchroniques: la tentation d’accélérer l’évolution technologique. Alors que l’on peut l’excuser dans la série de Forstchen « le régiment perdu » par l’ampleur de la menace qui règne sur les nordistes (après tout ils risquent quand même de passer à la casserole, au sens propre); ici l’auteur n’a pas la même excuse. J’aurais préféré qu’il s’abstienne de cette évolution et qu’il nous présente l’armée américaine telle qu’elle existait à l’époque.

Ma note personnelle: 12/20

%d blogueurs aiment cette page :