Millecrabe – P. J. HERAULT

Millecrabe Tome 1

1945 : La fédération européenne s’étend de Vladivostok à Brest. Une Europe pacifiée qui se remet des deux guerres continentales contre la Chine. La Chine raciste du chancelier Xian Lo Chu (Leader du P.U.R.P. – Pour une race pure) qui justement manifeste de nouvelles tendances belliqueuses.

P.J. HERAULT nous invite dans un monde où Napoléon n’a pas poursuivi l’Armée Russe jusqu’à Moscou en 1812. Au lieu de cela, l’empereur a obliqué vers l’Ukraine où son armée s’est reposée. L’Année suivante, l’empereur a écrasé l’armée du Tsar avec l’aide de troupes ukrainiennes nouvellement recrutées.

Un autre changement majeur dans cette uchronie, c’est que Napoléon a abandonné l’idée d’unifier l’Europe sous la bannière de l’Empire. Au lieu de cela, il a proposé à l’Europe une fédération de républiques et les européens ont adopté en masse cette idée.

L’Europe va être prise complètement au dépourvu par l’attaque surprise et massive de la Chine. Alors que de nombreuses divisions mécanisées et blindées déferlent sur les divisions européennes sous-équipées et mal entraînées au combat moderne. Mais c’est dans les temps difficiles que des personnalités se révèlent. Élu un petit peu par surprise, le nouveau président
européen Edouard Meerxel entreprend de secouer les européens pour qu’ils se reprennent et tentent d’arrêter les hordes chinoises.

Le style du roman est un peu surprenant, on passe d’une saison à une autre ; printemps 1945, été 1945… en suivant quelques personnages via le fil rouge d’une famille étendue : les Clermont. Cette famille s’est étendue à travers toute l’Europe et les différentes branches de la famille ont rajouté Clermont à leur patronyme originel, ce qui donne par exemple : Kalemnov-Clermont, Kurski-Clermont…

Il s’agit clairement d’une transposition de la 2ème guerre mondiale où le chancelier chinois a repris le rôle du chancelier Hitler et les chinois celui des troupes de l’axe, d’ailleurs au côté des zéros, les chinois utilisent aussi des Ju 87, Ju 88, Do 17, Ju 52… même si le nom complet ne doit pas être Junker ou Dornier. L’Europe de son côté oppose des Dewatine, des Miacchi, des Yaks ainsi que des Spitfire ou P38 dont les brevets ont été rachetés aux anglais et aux américains. Dans ce monde, les anglais sont réduits à un rôle secondaire, véritable jouet des américains depuis qu’ils ont perdus leur emprise sur l’Inde, le Canada et l’Australie. Les Américains semblent surtout dominés par des considérations mercantiles tandis que l’Argentine et le Brésil sont plus développés que dans notre réalité grâce à des échanges accrus avec l’Europe.

C’est un roman qui ne plaira sans doute pas à tout le monde parce que P.J. Herault nous livre son récit par petite touches, un peu comme un tableau impressionniste. On suit l’évolution du conflit principalement au travers des conversations entre les personnages ou par l’entremise de courriers entre les personnages ce qui fait que nous n’avons aucune vue d’ensemble. Entre
ces conversations, on trouve également des scènes d’action où l’auteur nous fait partager sa science aéronautique.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé mais j’aurais apprécié plus de détails sur le côté chinois (quelles nations la Chine a-t-elle envahies par exemple ? On peut supposer par exemple que le Japon a été annexé par la Chine puisqu’il n’y est fait aucune allusion dans le roman mais ce n’est dit clairement nulle part). Des cartes nous permettant de suivre l’évolution du conflit auraient aussi pu être utiles mais je suppose que la volonté de l’auteur était justement de nous laisser dans un flou artistique.

Ma note personnelle: 16/20

Pour le tome 2: Le Terrible Hiver 1947

Pour le tome 3: Le Grand Bluff

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2011/03/25/millecrabe-p-j-herault/trackback/

RSS feed for comments on this post.

5 commentairesLaisser un commentaire

  1. Merci pour cette chronique, qui me donne de plus en plus envie de le lire !

  2. Je suis bien content que ce soit toi qui lise la trilogie, Philippe. Et en plus, je constate que tu as convaincu Guillaume de les lire !

    • Oui je ne pense pas que tu l’aurais aimé Marc, on y retrouve un peu les reproches que tu adressais aux derniers Harrington, beaucoup de discussions politiques. Mais ceci dit, c’est bien écrit et si on s’habitue à ne recevoir qu’une vision partielle du conflit, on fint par apprécier.

  3. […] Pour le tome 1: Millecrabe […]

  4. […] Pour le tome 1: Millecrabe […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :