L’ombre de Saganami – David WEBER

   

L’ombre de Saganami nous fait suivre les aventures du Capitaine Terekhov et de l’équipage du croiseur lourd HMS Hexapuma dans l’amas de Talbot.

Cette Spin-Off de la série Honor Harrington se déroule dans l’amas de Talbot, une région de l’espace rendue accessible au royaume stellaire de Manticore suite à la découverte du trou de ver de Lynx.

Alors que les habitants des différentes planètes de l’amas de Talbot ont voté en masse pour l’annexion de l’amas par le royaume stellaire, certains sont prêts à tout pour faire échouer cette annexion. Les esclavagistes mésans et les dirigeants locaux de la sécurité frontière de la Ligue Solarienne vont financer les mouvements indépendantistes afin qu’ils créent un maximum de troubles dans la région.

Le Capitaine Terekhov devra faire preuve d’une grande habileté pour affronter les pirates, les rebelles ainsi que la flotte de la république de Monica largement renforcée par le rachat illégal de croiseurs de bataille des surplus de la sécurité aux frontières. Et ceci sachant qu’en dehors d’un super-cuirassé obsolète, l’Hexapuma est l’unité la plus récente et la plus puissante dont dispose Manticore dans l’amas de Talbot.

Série parallèle à Honor Harrington, même univers mais nouveaux héros. Alors que Honor Harrington, devenue Amiral dirige des flottes de plus en plus puissantes, nous retrouvons ici les confrontations de petites escadres. Ce roman, agréable en soi(surtout pour les amateurs d’Honor Harrington qui retrouveront tout de suite leurs marques dans un univers qui leur est familier) ne pourrait se suffire par lui-même mais il apporte un complément d’information sur ce qui se passe de l’autre côté du trou de ver de Lynx. Après tout, Honor ne peut être partout en même temps. C’est sans doute une série qui nous dirige vers un conflit à côté duquel la guerre entre Manticore et Havre n’apparaîtra que comme une escarmouche.

 Ma note personnelle : 16/20 pour les amateurs de la série 14/20 pour les autres
L’ombre de Saganami – David WEBER

Le secret de la pyramide invisible – Isidore MOEDUNS et Robert DARVEL

  

Quatre hommes sont invités au Haggerdale manor par une soirée d’automne morose.

Cette invitation constitue un événement en soi puisque Lord Haggerdale n’est plus apparu en société depuis bien des années.

Les invités traversent le Jardin du manoir où ils peuvent remarquer trois singes dans des cages individuelles.

Après que le majordome de Lord Haggerdale ait introduits les quatre visiteurs dans la bibliothèque, il les abandonne pour aller chercher Lord Haggerdale.

Nos quatre visiteurs qui se connaissent tous comme nous le découvrons, ont la surprise de voir le majordome courir dans le parc mais décident de patienter dans la bibliothèque.

Pendant leur attente, le temps se couvre à l’extérieur et une tempête s’annonce. Voyant que ni le Majordome, ni le lord ne reviennent, les invités se risquent dans le parc malgré les cris des singes et d’une autre bête fauve…

 

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Robert Darvel et Isidore Moeduns ont parfaitement réussi à recréer l’ambiance des Harry DICKSON de Jean RAY. Cette nouvelle aurait pu être écrite par le maître lui-même.

 Saluons cette initiative du « Carnoplaste »

Ma note personnelle : 18/20

Published in: on 14 mai 2011 at 16 h 08 min  Laisser un commentaire  
Tags: , , , ,

The Big One – Stuart SLADE

  

18 Juin 1940, profitant d’un moment d’absence de Churchill, Lord Halifax provoque un coup d’état et annonce la capitulation de l’Angleterre. Churchill, prévenu à temps, parvient à échapper aux Etats-Unis puis au Canada.

Face à la victoire de l’Allemagne, les Etats-Unis décident de précipiter leurs préparatifs de guerre, forgeant rapidement une flotte et une armée imposante.

1947 – Les Allemands affrontent les Russes et les Américains le long de la Volga. Staline est mort pendant la bataille de Moscou et Zhukov dirige ce qui reste de la Russie. Soutenus par deux corps d’armées Américains sous le commandement de Patton, les Russes sont parvenus à bloquer les Allemands mais ne peuvent pas avancer non plus.

Les combats aériens sont intenses et violents, les deux camps utilisant des Jets et des fusées antiaériennes.

Les Japonais confrontés à la montée en puissance de l’Amérique n’ont pas osé lui déclarer la guerre.

Les américains décident alors de lancer un énorme Raid aérien sur l’Allemagne pour en finir.

Pendant que 25 Porte-avions lancent en diversion  plusieurs centaines d’avions à l’attaque des bases allemandes en France, Une énorme flotte de Bombardier B36 (des bombardiers gigantesques équipés de 6 moteurs à hélice et 4 moteurs à réaction) est envoyée directement des Etats-Unis vers l’Allemagne, emportant une centaine de bombes atomiques…

L’ouvrage raconte ce raid gigantesque de bombardiers, profitant de certains passages pour nous tenir au courant de l’évolution de la guerre depuis 1940.

Je dois bien reconnaître que cet ouvrage m’a laissé un sentiment de malaise au niveau de la teneur du récit.

Par exemple l’assassinat de Gandhi par des Thaïlandais (qui font porter la faute aux Japonais) ne paraît pas perturber grand monde.

Mais surtout, je me demande quel président américain aurait autorisé l’atomisation complète de l’Allemagne (200 villes détruites avec 20 millions de morts directs et 40 millions dans les semaines ou les mois qui suivent)  alors que l’auteur lui-même décrit l’horreur atomique dans les décombres de la ville de Duren ? Un des personnages déclare que l’Allemagne ne se serait pas rendue si on avait lancé une ou deux bombes seulement et que c’était la seule solution pour arrêter la guerre. Pour ma part,  je trouve l’argument douteux.

Ma note personnelle : 10/20 pour l’ouvrage en lui-même. 16/20 pour les descriptions de combats aériens

%d blogueurs aiment cette page :