Le réveil du chronomaître + Le fil à couper le coeur – Isidore MOEDUNS et Robert DARVEL

  

Lorsque Francis K., aventurier et personnage haut en couleur mais surtout décédé depuis 12 ans réapparaît pendant une soirée où la neige tombe à gros flocons et vient provoquer la curiosité d’Harry Dickson et la jalousie de Tom Wills, ceux-ci acceptent de le suivre dans sa Daimler flambant neuve afin de découvrir le pourquoi et le comment de cette résurrection.

Lancée dans une folle course, la voiture de Francis K. percute un daim près de Hyde Park et finit sa course au fond d’un étang, Tom Wills blessé dans l’accident est sorti de l’étang par Harry Dickson. Alors que Francis K. part chercher du secours, H. D. s’inquiète pour l’état de Tom. Ne voyant pas revenir Francis K., il emmène Tom dans une maison proche où une dame d’un certain âge et qui ressemble étrangement à Mrs Crown accepte de s’occuper de Tom pendant que le détective part à son tour chercher des secours…

Au retour de Dickson, la maison, la gouvernante et Tom Wills ont disparu.

Harry Dickson se lance à la recherche de son élève et disparaît à son tour.

Bientôt la nouvelle se répand: Harry Dickson est mort…

Pauvres londoniens qui ne peuvent désormais plus compter que sur Goodfield.

Robert Darvel et Isidore Moeduns nous présentent une nouvelle aventure d’Harry Dickson pleine de voleurs, de squelettes, de meurtres, d’assassins et de morts qui reviennent à la vie. Je conseillerai aux lecteurs de lire les deux fascicules à la suite parce que le deuxième est à mon sens nettement supérieur au premier. Encore une fois, nous retrouvons cette ambiance policière fortement teintée de fantastique et de science-fiction, c’est une très grande réussite à ce niveau.

J’émettrai quand même quelques bémols: d’une part, le premier récit (le réveil du chronomaître) est parfois un peu confus (est-ce voulu pour embrouiller le lecteur un peu plus?), d’autre part, certains personnages ont des réactions trop intelligentes par rapport à ce qu’on aurait pu attendre de leur part (un reproche que j’avais déjà fait au niveau d’une nouvelle de Brice Tarvel où HD expliquait à des paysans apparemment tous amateurs de science-fiction, que la créatures qu’ils venaient d’affronter n’était qu’un extra-terrestre).

Enfin, les réactions d’Harry Dickson et Tom Wills sont différentes de celles que l’on avait l’habitude de trouver chez Jean Ray. Pour ma part, j’ai trouvé les deux personnages plus agressifs alors que Jean Ray jouait plutôt sur l’ironie moqueuse.

Ma note personnelle: 16/20 (14 pour le réveil du chronomaître et 18 pour le fil à couper le coeur).

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2011/08/16/le-reveil-du-chronomaitre-le-fil-a-couper-le-coeur-isidore-moeduns-et-robert-darvel/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :