La patrouille du temps – Poul ANDERSON

  

Quand Manse Everard répond à une petite annonce pour un emploi, il est loin de se douter qu’il va se retrouver embrigadé dans la « Patrouille du temps ».

Cette organisation chapeautée par les Danelliens, surhommes de l’avenir, a pour but de préserver la trame temporelle contre les changements que pourraient apporter des voyageurs imprudents ou malintentionnés.

Dans un premier temps, Manse est soumis avec d’autres élèves à une instruction riche et variée comprenant aussi bien des cours physiques que psychologiques, d’art, d’histoire, de langues (notamment le temporel, la langue de la patrouille du temps)…

La première mission de Manse l’enverra enquêter sur des lingots d’un métal  radioactif retrouvés dans un tumulus de l’époque saxonne. Il devra ensuite aider un de ses collègues qui s’est retrouvé obligé d’endosser le rôle de Cyrus, roi des Perses, sauver un autre collègue mort accidentellement, empêcher la conquête de l’Amérique par les Mongols.

La dernière aventure de ce recueil débute lorsque Manse, voulant faire une virée avec un de ses collègues dans le New York de son époque (1960) débarque dans un autre univers et se fait capturer avec son ami. Les deux patrouilleurs découvrent pendant leur captivité  que toute la trame temporelle a été modifiée à l’époque romaine avec la victoire de Carthage sur Rome. Plus aucun patrouilleur d’une époque postérieure à l’époque romaine ne peut intervenir mais ceux qui étaient en patrouille à une époque antérieure peuvent être réunis. Rassemblant une patrouille d’intervention, Manse parvient à empêcher l’assassinat des Scipion par deux individus venus du futur et ainsi à rétablir la trame temporelle.

Certes, ce recueil de nouvelles n’a pas la profondeur de Palimpseste de Charles Stross, il est cependant bien plus agréable à lire.

Les différentes nouvelles ont été écrites indépendamment et sont vaguement reliées entre-elles par un  personnage principal commun. Si certaines nouvelles ont un peu vieilli, le style de Poul Anderson est excellent.

Ce n’est sans doute pas ce que l’auteur a écrit de meilleur mais c’est un recueil qui mérite l’achat.

Ma note personnelle : 15/20

La patrouille du temps Poul ANDERSON Le Livre de Poche 27038 287 pages.

L’avis d‘Eumène de Cardie
L’avis de Lorkhan
L’avis de Julien le naufragé
L’avis de Nebal
L’avis du Tigre
L’avis de Lordius
L’avis de Philémont

Palimpseste – Charles STROSS

  

La définition du palimpseste que j’ai trouvé sur Wikipedia est :

« Le palimpseste (du grec ancien παλίμψηστος / palímpsêstos, « gratté de nouveau ») est un manuscrit écrit sur un parchemin préalablement utilisé, et dont on a fait disparaître les inscriptions pour y écrire de nouveau. »

Pourquoi ce titre ? Parce que l’auteur, Charles Stross, nous fait suivre les aventures de Pierce, un « policier temporel ». La « patrouille du temps » à laquelle le héros appartient, a pour but d’empêcher les réécritures de l’Histoire, les modifications qui pourraient détruire l’avenir, de maintenir la « stase ».

Nous suivons donc les débuts du patrouilleur et tout à l’air de se dérouler comme prévu jusqu’à ce qu’un jour, lors d’une mission relativement banal, le patrouilleur soit attaqué par des inconnus et que ce « segment » de l’Histoire doive être réécrit quatre fois d’affilé avant de pouvoir être restauré.

Pendant que Pierce récupère de ses blessures dans une période qui est une particularité temporelle ; période où il est à l’abri de nouvelles attaques, il fait la connaissance de celle qui va devenir sa femme et la mère de ses enfants.

Bientôt, Pierce découvre qu’il y a une autre organisation à l’œuvre qui elle, essaie de modifier la trame temporelle. Qui a donc raison ? Pierce est-il vraiment du bon côté ?

Je dois dire que pendant la première moitié du roman, je me suis demandé pourquoi ce livre avait obtenu le prix Hugo 2010. J’ai trouvé le début un peu confus (puisqu’on se trouve à la place du héros qui subit une attaque à laquelle il ne comprend rien) et assez long (ce qui est un comble pour un roman de 159 pages).

Mais ! Parce qu’il y a un mais, la deuxième moitié est excellente et nous livre en parallèle deux visions grandioses de l’avenir (Un peu comparable par l’ampleur de la période au « les premiers et les derniers » d’Olaf Stapledon). Rien que pour cela, ce roman vaut la peine d’être lu.

Le hasard a voulu que j’aie entamé peu après « La patrouille du temps » de Poul Anderson qui évoque plus ou moins le même sujet (en tout cas le coté police temporelle). Je me livrerai à une petite comparaison lors de la critique de cet ouvrage.

Ma note personnelle : 16/20

L’avis de mon ami Marc : http://marcfvb.wordpress.com/2011/08/14/palimpseste-charles-stross/

Voir aussi l’article sur Wagoo: http://wagoo.free.fr/spip.php?article1947

Published in: on 4 décembre 2011 at 16 h 53 min  Comments (7)  
Tags: , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :