1632 – Eric FLINT

  

Les Assitis, une race extra-terrestre avancée, ont créé des œuvres d’art Spatio-temporelles gigantesques, bien au delà de notre compréhension. Un éclat d’une de ces œuvres d’art a erré dans l’espace et le temps avant de frapper la ville de Grantville (Virginie Occidentale) et ses environs.

Les habitants de Grantville se préparaient à célébrer le mariage de Rita Stearns et Tom Simpson. Rita, est la sœur de Mike Stearns, ex-boxeur et président du syndicat local des mineurs. La ville de Grantville est donc envahie de mineurs venus assister au mariage avec leurs familles. Soudain, la ville se retrouve brièvement au centre d’un cercle lumineux (que les témoins nommeront par la suite : “le Cercle de feu”) et l’électricité se retrouve coupée. Si certains pensent à une attaque nucléaire, on se rend vite comte qu’ils ‘agit de toute autre chose. Les habitants découvrent rapidement que la route est coupée à quelques kilomètres de là. Une petite troupe emmenée par Mike Stearns se rend sur place et constate qu’effectivement la route se termine devant une masse de terre comme si le terrain au-delà s’était élevé de dix mètres.

Lorsqu’ils s’aventurent sur cette élévation, les membres de la petite troupe constatent que le paysage a été totalement transformé, de plus, ils aperçoivent quelques fermes à l’aspect étrange, comme il n’y en a jamais eu en Virginie et l’une d’elle semble en feu. Se rapprochant de la ferme la plus proche, les Virginiens découvrent un spectacle étonnant et révoltant. Un groupe d’hommes en armure a cloué un fermier sur la porte de sa ferme (en lui enfonçant les clous dans les mains). Deux des hommes essaient visiblement de faire parler le fermier pour lui faire dire où il a caché ses biens tandis que plusieurs autres ont entrepris de violer sa femme. Devant ce spectacle, les américains n’hésitent pas à intervenir et les armures des violeurs se révèlent de peu d’efficacité face à des balles de 357.

Après quelques autres rencontres, les habitants de Grantville finissent par découvrir la vérité: la petite ville et ses environs a été déplacée en Thuringe (région d’Allemagne) en 1632. Ils se retrouvent donc en plein milieu d’une des guerres les plus féroces du XVIIème siècle: la guerre de 30 ans.

Cette sérié (plusieurs romans, recueils de nouvelles et articles divers… pour plus de détails, il suffit d’aller consulter l’article sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Flint) démarre en force avec un premier roman qui nous met directement au cœur du problème: comment faire survivre la population d’une ville américaine du XXIème siècle transposée dans l’Europe du XVIIème siècle? Oh bien sur, au départ, les américains disposent de leur avantage technologique mais ils sont aussi conscient que celui-ci est fragile et qu’il ne durera que tant que les équipements modernes tiendront. Ils ne sont pas en mesure de remplacer ce qui sera cassé ou usé. Quand les munitions des armes modernes seront épuisées, il sera impossible d’en refaire et que dire des pneus à une époque où le caoutchouc n’existe pas, des moteurs dont les pièces en acier ne peuvent être recréées…

——————————————————————————————————————-

L’intérêt de ce roman et de la série toute entière repose sur les possibilités quasi infinies de dérivation à partir de la trame temporelle classique. Dans ce premier tome, les habitants de Grantville s’allient au roi de Suède contre les Habsbourg. S’ils remportent quelques victoires importantes, ils sont quand même surpris par une attaque concertée qui permet à une unité de cavalerie croate au service des Habsbourg d’attaquer la ville par surprise.

Bien entendu, le roman n’est pas exempt de défauts : par exemple, le mode de vie des américains moyens est montré comme un exemple de pragmatisme et de bon sens, les habitants de Grantville prennent également relativement bien cette transition dans le temps et l’espace, pas de vague de dépression ou de suicide, personne ne devient fou…

Si on peut oser une comparaison entre 1632 et Mysterium de Robert Charles Wilson, dans le roman de Wilson, les habitants étaient tellement abasourdis qu’ils se faisaient rapidement absorber par l’Univers où ils avaient débarqué (on peut aussi noter que l’écart technologique est plus important dans 1632). Là où le roman de Wilson portait sur le passage d’un univers vers un univers parallèle, 1632, crée apparemment un univers parallèle parce que l’Histoire de l’endroit où ils débarquent est exactement celle de l’univers d’origine. La divergence ne commence qu’avec leur apparition en 1632. Le roman de Wilson est certes plus profond mais celui de Flint est certes plus distrayant.

A noter un très bon travail d’édition sur cette édition Kindle.

Ma note personnelle : 16/20

1632 – Eric FLINT
Baen Books
Edition Kindle

Voir aussi l’avis d’Eumene de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2011/01/07/eric-flint-1632/

Pour en savoir plus sur la série: 1632-Verse

 

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2012/05/18/1632-eric-flint/trackback/

RSS feed for comments on this post.

7 commentairesLaisser un commentaire

  1. Il fait partie de ma pile à livre. Je ne sais plus si je l’ai déjà recommandé mais ceux qui ont apprécié ce livre se trouveraient bien aussi de lire au moins le 1er tome de cette trilogie:
    http://wagoo.free.fr/spip.php?article1381

    • Aargh encore des bouquins à acheter et à rajouter à ma PAL.

      Ca n’a pas de fin.

  2. A priori, pas de publication en Français… Même au Québec…

    • Non et rien d’annoncé, il faudrait que Baen ouvre une filiale francophone.

  3. […] Daidin […]

  4. […] Pour le tome 1: 1632 […]

  5. […] le tome 1: 1632 Pour le tome 2: […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :