Nous nous reverrons hier – FABRICE NICOLAS

Alors qu’ils se sont réunis en ce 11 août 1999 pour assister à une éclipse totale de soleil, Nico, Bob et Capucine se retrouvent projetés, comme plusieurs dizaines d’autres personnes, dans le temps. S’ils sont tous trois projetés en pleine seconde guerre mondiale, Nico se retrouve au milieu d’un débarquement allié qui se déroule vraiment très mal, Bob se fait arrêter par une patrouille allemande tandis que Capucine est prise dans un bombardement aérien.

Tout semble perdu pour nos trois amis, ils sombrent dans le sommeil et se retrouvent dans un hôpital du futur. Là, on leur explique qu’une vague temporelle a frappé depuis le milieu du XXème siècle, emportant tout sur son passage. Dans la nouvelle trame temporelle ainsi créée, les nazis ont gagné la seconde guerre mondiale. Or ce changement ne s’est produit que parce que quelqu’un a sciemment modifié le passé.

Nos amis apprennent avec stupeur que la poignée de personnes qui les ont recueillis sont les seuls survivants de la trame temporelle originelle, membre d’une organisation de contrôle des voyages dans le temps, ils se sont retrouvés isolés dans une sorte de bulle temporelle, coupé du reste de leur base qui elle a disparu dans les méandres du temps. Il faut absolument envoyer une équipe pour retrouver l’individu qui a modifié le passé.

Ce roman écrit à 4 mains (Fabrice Nicolas étant un nom fabriqué à partir des prénoms des deux auteurs).est en général assez réussi. Toute la partie historique est très réaliste et semble avoir fait l’objet de recherches approfondies (à part une ou deux petites erreurs comme de confondre Herman Goering et Heinrich Himmler lors de la cérémonie des J.O.).

Ce roman explore le thème du voyage dans le temps, les auteurs y opposant deux théories : la première veut qu’une modification de l’Histoire entrainerait la création d’un univers parallèle apparaissant au moment de la création de la divergence (voir sur ce thème Kalvan d’outre-temps de Henry Beam Piper) et la deuxième veut qu’une modification de l’Histoire entraînerait une modification de la trame temporelle originelle parfois radicale (Voir la série de Poul Anderson : « La patrouille du temps » ou Palimpseste de Charles Stross). Ici, le grand méchant de l’Histoire (et à côté de ce psychopathe, Hitler fait figure d’enfant de chœur), tout en acceptant la première théorie, pense qu’un changement véritablement radical pourrait modifier la trame originelle de l’Histoire et il va le prouver.

Une réécriture de quelques passages pourrait  faire de ce bon roman, un excellent roman. Par exemple si le personnage mauvais est particulièrement réussi et parfois même trop réussi, les « héros » de ce roman sont parfois peu crédibles dans le rôle et les dialogues entre eux-eux font osciller ce bouquin entre un roman pour adolescents et un roman pour adultes. Une autre modification devrait concerner l’invraisemblance du fait que sur 200 personnes transportées dans le temps, nos 3 héros sont justement les seuls à avoir survécu.

Une chose encore, l’édition Kindle n’était pas très réussie, les notes en bas de page se retrouvant un peu partout sauf en bas de page.

Ma note personnelle : 16/20
Nous nous reverrons hier…
Edition Kindle

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :