Chansons de la terre mourante Anthologie en hommage à Jack VANCE

Songs of a dying earth

 

Pour mon 100 ème article, j’avais eu dans l’idée de mettre un article mystère pour un bouquin que j’aurais critiqué plus tard en laissant mes amis tenter de deviner à qui ou à quoi ce article aurait été dédié.

Mais l’actualité m’a rattrapé. Suite au décès de Jack VANCE, j’ai décidé de plutôt consacrer cet article à cette anthologie en forme d’hommage et qui regroupe 22 écrivains parmi les plus grands nom de la SF actuelle..

 

Je mettrai donc cet article dès que j’aurai lu ces nouvelles.

 

Published in: on 30 mai 2013 at 19 h 59 min  Laisser un commentaire  
Tags:

Le Loup Solitaire – Louis Joseph VANCE

1893 – Le petit Marcel, âgé de 4 ans  est abandonné aux bons soins des propriétaires de l’hôtel Troyon. Ses nouveaux parents ne s’occupent pas particulièrement de lui. Si Madame Troyon le laisse aller à l’école, c’est juste pour ne pas avoir d’ennui avec la police et pour ne pas que l’on puisse penser qu’elle ne s’occupe pas de cet enfant. Celui-ci vit cependant dans des conditions modestes, devant se satisfaire de dormir dans un modeste cabinet froid et sombre, faisant office de boudoir de Madame Troyon.

Ayant appris à lire, Marcel lit tout ce qui lui tombe sous la main : livres, journaux ou hebdomadaires le plus souvent abandonnés par les clients de l’hôtel. Le reste du temps, il le passe à essayer de passer inaperçu pour éviter que les bonnes ne se plaignent de l’avoir dans les jambes alors qu’elles doivent travailler.

Marcel est utilisé comme marmiton, il sert aussi les clients à table (sans recevoir de salaire pour ces activités). Sans revenus, il s’essaye au vol sur les clients de l’hôtel avec un certain succès. A 15 ans, s’étant fait prendre sur le fait par un client, Marcel ne se démonte pas et fait remarquer au client en question, un Irlandais répondant au nom de Bourke, qu’il ne lui a pas échappé qu’après certains vols audacieux commis à Londres, ce client descendait dans les jours suivants à l’hôtel Troyon.

Bourke, séduit par la perspicacité et la personnalité de Marcel décide de l’emmener avec lui et de le former à devenir un cambrioleur professionnel.

Plusieurs années après, Marcel devenu Michaël Laynard est revenu en France après la mort de Bourke. Grâce à l’éducation qu’il a glané dans les livres et que Bourke a pris soin de compléter, il parle plusieurs langues et a développé de multiples dons. Il a ses entrées dans le grand monde alors que tout le monde ignore qu’il est aussi ce célèbre cambrioleur connu comme le « loup solitaire ».

Mais le loup solitaire est devenu la cible d’une bande qui, par dérision semble t-il s’est donné le nom de « la meute ». Un loup solitaire contre une horde sauvage. Qui pourra le sortir de ce mauvais pas? Personne?

Ce roman de Louis Joseph Vance m’a d‘abord fait penser aux misérables de Victor Hugo par le côté enfant abandonné aux mains d’un couple d’hôteliers peu scrupuleux (est-ce un hasard d’ailleurs si parmi les nombreux livres que Marcel a lu, le seul que nous cite l’auteur est justement « les misérables » que Marcel a lu à onze ans). Bon, Marcel est mieux traité que Cosette, il ne subit pas autant d’actes de malveillances, on peut plutôt parler d’indifférence à son égard.

Ensuite, on imagine que l’on va partir sur un récit de gentleman cambrioleur comme Arsène Lupin mais des événements vont changer le destin de Marcel/Michaël et le récit finit un peu comme un épisode des brigades du Tigre avec poursuites en voiture et en avions du début du 20ème siècle.

Les personnages sont crédibles de par leurs faiblesses mêmes. Michaël est orgueilleux, ce qui le pousse à faire des erreurs, il est humain aussi lorsqu’il est saisi par le froid et ne peut ouvrir le feu depuis l’avion dans lequel il se trouve sur l’avion qui le poursuit. Nous ne sommes pas face à un super héros.

Le seul bémol que je mettrais sont que certains dialogues ou certaines réactions des personnages peuvent nous sembler difficiles à comprendre même s’ils étaient sans doute normaux pour l’époque.

Au total un excellent roman à la croisée du roman policier et du roman d’aventure.

Ma note personnelle : 16/20
Le Loup Solitaire (The Lone Wolf) – Louis Joseph VANCE
Collection e-baskerville
Traduit par Théo Varlet & Louis Postif, revu par Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce roman peut être acheté sur Amazon à l’adresse suivante: http://www.amazon.fr/Le-Loup-Solitaire-ebook/dp/B00C4HERRO/ref=sr_1_49?s=books&ie=UTF8&qid=1369672890&sr=1-49

On peut également acheter cette œuvre au format epub à l’adresse suivante: http://www.moutons-electriques.fr/livre-241

ou chez Kobobooks

Ou sous format papier grand format chez « Rivière Blanche »: http://www.riviereblanche.com/loupsolitaire.htm

Egalement disponible en version Poche dans la collection « Helios » des moutons électriques et à la FNAC

Les autres tomes de la série :

Le Loup Solitaire, vol. 2 : Faux Visages [The False Faces]

Le Loup Solitaire, vol. 3 : Masques Rouges [Red Masquerade]

Le Loup Solitaire, vol. 4 : Noirs Diamants [Alias the Lone Wolf]

Le Loup Solitaire, vol. 5 : Double Dupe [The Lone Wolf Returns]

La collection Baskerville dispose maintenant de son propre Blog

Angels of Vengeance – John BIRMINGHAM

Angels of Vengeance

Alors que le président Kipper a vaincu les terroristes à New York, la situation reste très difficiles pour les survivants des Etats Unis d’Amérique. Le général Blackstone, gouverneur du Texas continue d’étrangler financièrement l’Etat fédéral en refusant de verser sa part de l’impôt fédéral alors qu’il dirige la partie la plus riche de ce qui reste des Etats-Unis.

Pendant ce temps, Cesky poursuit sa vendetta contre tous ceux qui l’avaient abandonné au Mexique . Miguel Peiraro meurt écrasé par une voiture, Jules et le Rhino en fuite en Australie, sont victimes de tentatives d’assassinat.

Trop, c’est trop, les anges de la vengeance sont lancés : Sofia Peiraro pensant que son père a été assassiné par des hommes à la solde du général Blackstone , décide de se rendre au Texas pour liquider le gouverneur. Kathleen se rend également au Texas pour vérifier si les allégations liant Blackstone et Al-Bana sont vraies et Jules, après avoir échappé aux tueurs de Cesky parviendra, avec l’aide de ses amis ex-ghurkas, à mettre la main sur celui qui dirige les tentatives d’assassinat pour Cesky.

 Ce troisième tome de la série est tout à fait dans la suite logique des précédents. Il y a beaucoup d’action, on ne s’y ennuie pas mais il manque à mon avis un but. On a bien l’impression de vivre dans ce monde post apocalyptique mais on n’a toujours aucune explication sur la nature de la catastrophe et apparemment, personne n’en recherche l’origine. Je trouve particulièrement courageux de la part de toutes ces personnes de s’installer sur les lieux de la catastrophe sans savoir si celle-ci ne va pas se reproduire.

Ma note personnelle: 16/20

Les anges de la vengeance – John Birmingham

Edition Kindle

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/06/17/john-birmingham-angels-of-vengeance/

Du sel sous les paupières – Thomas DAY

Du sel sous les paupières_0001   Du sel sous les paupières_0002

Saint-Malo, 1922. La grande guerre a duré sept ans et une grande partie de l’Europe est recouverte par la brume de Guerre. Dans ce Saint-Malo de l’après-guerre, la vie est difficile, le travail est rare. Outre les problèmes de la vie sous la brume de guerre, il y a aussi les disparitions d’enfants. Ces nombreux enfants orphelins qui disparaissent sont-ils les victimes du mystérieux rémouleur que l’on entend dans le brouillard mais que personne n’a jamais vu ?

Outre le rémouleur, d’autres mystères pèsent sur la ville comme ce mystérieux bateau polonais qui s’est échoué à quelques distances de la ville ou cette usine gardée par les militaires.

Judicaël, âgé de 16 ans, vit à Saint-Malo. Son père officier étant décédé à la guerre, il vit avec son grand père sur la plage sous un bateau démâté et retourné.

Judicaël survit en vendant des journaux, il n’attend rien de la vie et surtout pas de tomber amoureux et voilà qu’il rencontre Mädchen, une petite vendeuse de fleurs en papier.

A peine rencontrée et voilà que la belle disparaît, enlevée comme tant d’autres enfants avant elle. Judicaël part à sa recherche et l’amour l’emmènera dans un voyage mouvementé…

Le mélange des genres n’est pas chose aisée. Thomas Day nous livre ici un roman à la croisée de l’Uchronie, du Steampunk et de la Fantasy très réussi. Nous y croisons de nombreux personnages historiques comme Marie Curie, Michael Collins ou Victor Hugo (littéralement transformé en Ogre, sans doute une des meilleures idées du roman) en suivant deux trames : l’Histoire de Judicaël et celle des combattants de l’IRA. Ces deux trames finissant par se rejoindre. Apparemment bourré de références à en croire d’autres blogueurs , moi j’ai en tout cru en déceler une dans l’histoire de l’überspion, créature créé par le docteur Lang (allusion au Métropolis de F. Lang ?) mais je suppose que chacun pourra en déceler en fonction de sa culture personnelle.

Nebal y voit un roman pour adolescent sans originalité mais il est bien seul dans sa critique et contrairement à lui, je n’apprécie pas le côté « trash » de la plupart des œuvres de Thomas Day. Pour moi, il s’agit ici du meilleur roman de l’auteur depuis la « Voie du sabre » (roman qui semble quand même trouver grâce aux yeux de Nebal).

Comme je l’avais déjà écrit sur le forum d’actu SF, quand Thomas Day laisse tomber le côté sexe et gore, il est capable de produire d’excellentes choses.

Ma note personnelle : 17/20

Du sel sous les paupières
Folio SF 421
288 pages

Noosfere présente l’avis de Bruno Para sur ce roman ainsi que d’autres avis: http://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=2146581824

Published in: on 21 mai 2013 at 21 h 40 min  Laisser un commentaire  
Tags: , , , , ,

A deux doigts de la fin du Monde – Robert BARR

A deux doigts de la fin du monde

Alors que la Terre peine à nourrir ses enfants, on pourrait utiliser des engrais chimiques mais ne serait-il pas plus rentable de transformer l’Azote directement en Nourriture?

Cette idée géniale est rapidement adoptée par la quasi-totalité de la planète. Après tout qui refuserait une solution simple et sans danger pour éradiquer la faim dans le monde ? Sans danger, vous avez dit sans danger?

Encore une nouvelle qui mériterait de figurer dans une anthologie catastrophiste. Elle ne dépaillerait pas dans un des tomes de la grande anthologie de la SF. On y retrouve un peu les accents de Robert SHECKLEY.

Décidément, cet auteur méritait bien le travail de redécouverte entamé par Jean-Daniel Brèque. J’attends avec impatience de découvrir les aventures de Lord Stranleigh

Ma note personnelle : 18/20
A deux doigts de la fin du Monde  – Robert BARR
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Cette nouvelle peut être acheté sur Amazon à l’adresse suivante: http://www.amazon.fr/Deux-Doigts-Fin-Monde-ebook/dp/B00AKOBXQQ/ref=sr_1_35?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1368262469&sr=1-35

On peut également acheter cette œuvre au format epub à l’adresse suivante: http://www.moutons-electriques.fr/livre-238

Sur Kobobooks ou sur le site de la FNAC

%d blogueurs aiment cette page :