Shattered World 1: “The Eurasian War » de Bobby HARDENBROOK

313200jAHHL._SY346_

Avant toute chose, il faut préciser que « Shattered world » est un essai uchronique, pas un roman.

Contrairement à la plupart des récits uchroniques, dans cet essai, Bobby Hardenbrook modifie plusieurs paramètres:

Il part du principe que les relations entre l’Allemagne et l’Union soviétique se sont détériorées au point que Staline décide de lancer une attaque préventive sur la Pologne avant qu’Hitler ne se décide à attaquer ce pays.

Il décide aussi de plusieurs modifications telles que : pas de purge des officiers de l’armée rouge, accélération de la production des blindés soviétiques (ce qui leur permet d’avoir beaucoup plus de T34 disponibles dès les débuts de la guerre), l’Armée allemande jouit de beaucoup plus de libertés que dans notre ligne de temps parce qu’Hitler ne bénéficie pas de l’aura que lui aurait donné selon l’auteur la victoire de la campagne de France.

Dans cet essai, l’auteur aborde le récit uniquement du point de vue des mouvements stratégiques, il n’y a pas de partie romancée.

En résumé, les soviétiques attaquent la Pologne en 1937. Les Allemands déclarent la guerre aux soviétiques et envoient leurs troupes se battre aux côtés des Polonais. S’ensuivent plusieurs années d’attaques et de contre attaques où l’un des deux camps prend le dessus puis l’autre.

La guerre s’étend aux alliés de l’Allemagne. La Hongrie et l’Italie prenant fait et cause pour l’Allemagne, La Roumanie également mais ce pays se fait attaquer par les Soviétiques et capitule avant de se ranger aux côtés de Staline. S’ensuivent là aussi de nombreux combats sur ce front.

Pendant ce temps, les Français, Anglais et Américains restent neutres aidant même plutôt l’Allemagne économiquement parce qu’ils considèrent que Staline est plus dangereux qu’Hitler.

Petit à petit, l’Allemagne finit par prendre le dessus. Lors d’une des offensives allemandes, Joukov se retrouve encerclé par les allemands avec plusieurs dizaines de milliers d’hommes et finit par se suicider.

Les allemands profitent aussi du fait que pour les Russes, il ne s’agit pas dans cette ligne de temps modifiée d’une grande guerre patriotique et au lieu d’un soutien massif, on assiste plutôt à des insurrections dans les pays baltes, en Ukraine ou en Arménie.

Certains pays qui, dans la ligne de temps normale étaient restés neutres, rejoignent l’Axe comme l’Irak ou la Turquie (à qui l’Allemagne a promis les champs pétrolifères de Bakou).

Les soviétiques sont acculés. Beria fomente un coup d’état et élimine Staline. Ne pouvant rien faire pour faire basculer la situation, Béria finit pas accepter de capituler sur base des territoires conquis.

Cet essai ne m’a pas convaincu. D’une part, une accélération de la production blindée soviétique m’a parue un peu irréaliste mais c’est surtout au niveau des manœuvres et de la logistique que je pense que les soviétiques auraient eu le plus de mal à lancer et poursuivre des offensives de grande ampleur entre 1937 et 1940. Enfin, l’auteur ne parle pas d’une amélioration de l’aviation soviétique qui était nettement obsolète à l’époque. Les résultats des combats aériens auraient, dès lors du tourner logiquement à l’avantage des allemands.

Enfin, les soviétiques dans cette ligne de temps se battent sans le soutien des alliés et les allemands ne doivent se battre que sur un seul front. Je pense donc que la guerre devrait rapidement tourner en faveur des allemands dans une telle hypothèse.

Shattered World 1: “The Eurasian War » de Bobby HARDENBROOK
Edition Kindle
Ma note personnelle: 14/20

Voir ma critique des volumes 1-6

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2013/07/06/shattered-world-1-the-eurasian-war-de-bobby-hardenbrook/trackback/

RSS feed for comments on this post.

5 commentairesLaisser un commentaire

  1. Pas sur, la Russie Soviétique n’est pas touché par la Crise de 29 qui en touche encore en 37 l’Allemagne dont l’armée a l’époque ne faisaient que se reconstitué et était équipés de chars extrêmement légers…. Il y avait beaucoup de propagande a l’époque mais dans les faits la Wehrmacht était très faible.

    Et l’armée rouge en effet disposait de grosses quantités de blindés légers et quelques centaines de chars lourd style T-28 largement suffisant contre les Pz II de l’époque.

    • C’est possible, il faudrait une étude sérieuse sur le sujet et l’état de l’armée russe en 1937. parce que si je me souviens bien de mes lectures de jeunesse, certaines divisions russes en 1941 étaient très incomplètes et loin de valoir ce qu’elles auraient du valoir sur le papier.
      Qui plus est, j’ai des doutes sur la mobilité de cette armée. J’ai lu récemment un article qui expliquait que l’armée russe en 1944 avait eu un grand besoin de ses camions américains pour pouvoir déplacer ses troupes en Hongrie.
      Et surtout quid de l’aviation? Dans ce roman, l’aviation russe peut encore faire pas mal de dégâts alors qu’en 1941, elle avait été rapidement balayée?

  2. Non je trouve que sur la partie efficacité de l armée rouge le livre est réaliste. Car sans les purges l armée rouge est logiquement plus efficaces car non désorganisée dans sa chaîne de commandement puis commandée par des hommes compétents dans la majorité des cas.
    L aviation soviétique moins moderne que la lufftewaffe ? Oui. Mais il faut prendre en considération le fait que par rapport à 41, elle bénéficie de la surprise et elle est l attaquante. Je rappel que l’aviation russe ce sont18000 appareils à l’époque !!!
    L armée rouge dispose de près de 60000 pièces d artillerie de 24000 chars. Un sacrée morceau!!!
    Le point ou j ai plus de doute est l’alliance même contrainte entre polonais et allemands … Sur le terrain du moins. Vu (déjà à l époque ) la rancœur entre les 2 peuples.
    L’armée polonaise est largement dépassée mais courageuse. Quand a l armée allemande il est réaliste de la décrire comme encore faible. Des années de productions militaire en moins par rapport a 41 et notamment le manque des PZ38t pour les div de panzer car recup et fabriques en Tchécoslovaquie.
    Enfin dernier point qu il faut savoir l industrie russe ( surtout la pas détruite ni obligée de fuir en Oural ) est déjà la 3ème du monde en capacité de production. Donc pas utopique l idée de la production accélérée du t34. Par contre il y aurait le même soucis peut être même aggrave par rapport a 41, la fiabilité du t34 qui fut catastrophique la 1ère année de combat.

    • Dès que l’on parle uchronie, on peut ouvrir des débats intéressants mais difficiles à prouver d’un coté comme de l’autre. Il faudrait faire un inventaire complet des forces en présence, des atouts et des faiblesses de chaque camp (matériel, moral, envie de se battre…)

      Cela vaudrait presque la peine d’en faire un wargame. J’ai par exemple beaucoup joué à Hearts of Iron II et là je pense que l’URSS n’a aucune chance de gagner rapidement dans une guerre d’agression contre la Pologne en 1937 si l’allemand et ses alliés entrent en guerre à leur tour. A long terme, c’est une autre histoire.

      Un point qui m’a aussi interpellé dans ce récit, c’est la nomination de Joukov à la tête des armées de l’URSS, si tôt et surtout si les purges n’ont pas eu lieu. Il y a encore beaucoup d’officiers supérieurs soviétiques qui pourraient prétendre aux postes les plus importants.

  3. […] déjà donné mon avis sur la première partie, voici ma critique des volumes 1-6(réunis en un seul gros […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :