Françatome de Johan HELIOT

Françatome_NEW   Françatome-2_NEW

 

Dans Françatome, Johan Heliot imagine qu’à la fin de la guerre, les savants allemands spécialistes des fusées ont décidé de s’exiler en France plutôt qu’aux Etats-Unis. Mais ce n’est pas tout, en plus de cela, la France a fait des avancées significatives dans le domaine nucléaire et s’est lancée dans la course au développement atomique. Grâce à ces avancées technologiques et à la collaboration de Von Braun, la France a développé des fusées à moteur atomique et a réussi à mettre en orbite « La Roue » une station orbitale armée…

Mais tout n’est pas rose dans cette France qui domine le monde sur le plan scientifique. Une dictature militaire s’est installée à l’instigation d’un quarteron de généraux et De Gaulle, réticent au départ a fini par s’y rallier. Cette dictature n’a pas été bien accueillie et de nombreux mouvements de résistance (communiste notamment) ont vu le jour. Ces mouvements ont pris une telle ampleur que Paris a perdu le contrôle d’abord des colonies et ensuite, d’une grande partie du territoire national.

Et puis Von Braun (qui dans le roman se fait appeler Magnus Maximilien, un nom forgé à partir de ses deuxième et troisième prénoms) est devenu de plus en plus arrogant, avant d’investir la « Roue » avec ses partisans. Ce que n’avait pas prévu Von Braun, c’est que la Roue puisse quitter son axe et se rapprocher de l’orbite terrestre. Le monde est donc dans l’attente de l’apocalypse car vu la taille de la station et les armes embarquées, l’explosion risque d’entrainer une catastrophe sans précédent.

Lorsque nous prenons le récit, le héros de l’histoire, fils du professeur Clain (un des plus brillants savants atomistes français partisan de Magnus Maximilien), s’est volontairement exilé aux Etats Unis.  Rappelé par sa soeur sous un faux prétexte, notre héros découvre qu’il a été rappelé par les militaires français. En effet, le professeur Clain prétend pouvoir empêcher la « Roue » de s’écraser sur Terre mais il veut pouvoir rencontrer son fils une dernière fois ce qui signifie que celui-ci devra s’embarquer à bord d’une fusée et se rendre sur la « Roue ».

Dans la plupart des uchronies, on a un point de divergences et à partir de ce point, l’auteur développe une histoire paralèle. Ici, l’auteur a modifié plusieurs paramètres important en un court laps de temps et part ensuite sur une évolution politique possible mais peu probable.

Si Françatome est très réussi au niveau de l’ambiance (on pourrait vraiment se croire dans cette France en situation de guerre civile et attendant la fin dans les années 70) il n’est cependant pas très réaliste. Pourquoi les savants allemands auraient choisi la France, pays en ruine au sortir de la Guerre et dont la situation politique n’était pas très claire. Après tout, si la France avait basculé dans le camp communiste, ils auraient pu se retrouver livrés à Staline… Comment la France aurait elle pu développer un tel programme atomique (y compris les lanceurs à moteur atomique) et une station spatiale (alors que la communauté internationale a eu du mal à financer celle qui a été créée nettement plus tard dans notre ligne de temps). Toutes ces dépenses pourraient cependant expliquer l’état de la France de Françatome mais ce n’est jamais dit de façon explicite.

On peut s’amuser de rencontrer des personnages historiques tel Ben Barka ou Bouteflika, ceux-ci n’apportent cependant pas grand chose au récit.

J’ai ressenti la même impression en lisant Françatome que celle que j’avais ressentie en lisant rêve de feu de Xavier Mauméjean: un bel essai sur des paramètres définis mais qui ne m’a pas du tout emballé. J’ai même eu un peu de mal à le finir ce qui est un comble pour un roman pas particulièrement épais. Enfin, j’ajouterais que parfois mettre trop d’idées dans un même roman peut être contreproductif (mais pourquoi encore rajouter des extra-terrestres? J’aurais pu comprendre qu’il s’en serve dans notre ligne temporelle mais là, c’est un peu trop).

Ma note personnelle: 12/20
Françatome de Johan Heliot
Editions Mnemos – Collection Hélios
261 pages

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2013/08/11/francatome-de-johan-heliot/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. J’ai terminé le roman que je vous ai pris à Noël. Si l’ensemble est très correct, les derniers chapitres tombent â plat à mon avis. Les Men In Blue ne m’on pas convaincu ni cette histoire de porte interdimensionnelle dans une station fantôme.

  2. Oui c’est aussi mon sentiment, trop d’idées dans ce roman, il aurait du garder cette idée des hommes bleus et de la porte pour un autre bouquin.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :