A Galaxy Unknown – Thomas DePrima

galaxyunknown

2256 – Jenetta Carver, jeune diplômée de l’Académie spatiale est réveillée en pleine nuit par l’alarme du Hokyuu, vaisseau spatial à bord duquel elle sert. Jenetta a tout juste le temps d’enfiler ses vêtements et de rejoindre la capsule de sauvetage la plus proche (du moins celle qui reste parce qu’elle est apparemment la dernière à rejoindre une capsule) et de s’éjecter avant que le Hokyuu n’explose

Jenetta pensait être sauvée mais elle découvre que sa capsule a été endommagée par l’explosion du Hokyuu et que le système de rétrofusée qui devait la ramener près du lieu de l’explosion du vaisseau(afin de permettre aux vaisseaux de secours de retrouver les survivants) a été endommagé. La capsule de sauvetage continue donc à s’éloigner du lieu de l’explosion et à s’enfoncer dans l’espace.

Livrée à elle-même, Jenetta peut certes survivre pendant des mois dans cette capsule de sauvetage, ce qu’elle fera d’ailleurs mais après 6 mois, n’ayant toujours pas eu de nouvelles des secours, elle se décide à utiliser une unité de cryogénisation afin d’augmenter ses chances d’être retrouvée vivante un jour.

Au bout de 11 années, la capsule est retrouvée par le Vordoth, un vaisseau marchand qui, croisant sa route, la récupère et procède à la réanimation de Jenetta.

Durant ces onze années, l’univers de Jenetta a fort évolué. Avant son accident, le Galactic Space Command assurait la sécurité des lignes spatiales. En 2267, il apparaît qu’une organisation criminelle de grande envergure se livre à la piraterie sans que le GSC parvienne à empêcher les attaques.

Lorsque  des pirates attaquent le Vordoth, le second du vaisseau constate que le capitaine a disparu et, paniquée, demande à Jenetta, bien que n’ayant que le grade d’enseigne, de prendre le commandement du Vordoth puisqu’elle est le seul officier ayant une expérience militaire.

Jenetta parvient à détruire le destroyer pirate grâce à une attaque surprise mais elle n’est pas au bout de ses peines et le voyage sera encore long…

Dès l’introduction, l’auteur nous avait prévenu, ses ambitions se bornent à nous présenter un Space Opéra dans le style « Honor Harrington », il ne cherche pas à offrir un grand roman de SF mais bien un ouvrage de délassement.

Et si on s’en tient au côté « fun », c’est vrai qu’on a là ce qu’on pourrait appeler un honnête « roman de gare ». On ne s’ennuie pas, ce n’est pas mal écrit mais il y a quelques exagérations scénaristiques. Si le début est un peu lent, la suite s’emballe et Jenetta accomplit en quelques semaines un boulot de titan. Elle fait apparemment plus de dégâts à l’organisation pirate que le GSC en plusieurs années. Bien entendu, c’est le propos de ce gendre de bouquin, il faut bien que Jenetta acquière le statut « d’héroïne » mais là, c’est trop et trop vite. Même Honor Harrington a débuté plus calmement.

On peut aussi noter quelques incohérences:  Lorsqu’elle revient dans l’espace contrôlé par le GSC, Jenetta est traînée devant le conseil de guerre! (Bon même s’il y a un truc derrière, on peut quand même s’étonner du manque de réactions des simples citoyens car le procès est très médiatisé. Qui plus est, il y a souvent dans nos livres séries et/ou films des séquences où l’on voit un décompté qui s’arrête à l’ultime seconde, le héro parvenant à sauver le monde  au dernier moment ou étant sauvé par le gong mais ici, un des membres de l’équipage de Jenetta déclenche une explosion décidée des semaines à l’avance (et sans avoir communiqué avec Jenetta)à la minute où Jenetta et les autres prisonniers parviennent à s’évader de la base des pirates!!!

Ensuite, l’auteur a voulu transformer son héroïne pour en faire quelqu’un qui disposerait de qualités plus qu’humaines. Dès lors, Jenetta voit son ADN transformé (en fait c’est un ADN qui se réécrit et façon permanente, le corps de Jenetta a subit une première transformation permanente mais il pourrait encore se modifier à l’avenir en fonction des besoins?) par les pirates en augmentant notamment sa beauté physique (du moins selon les canons de ses kidnappeurs, visiblement influencés par Elie Seymoun). Les pirates veulent faire d’elle une esclave de plaisir pour clients sadiques. Ils ont dès lors modifié les réactions de Jenetta pour que celles-ci soit très résistante à la douleur et y ressente même un plaisir masochiste. La seule chose que les pirates n’ont pas eu le temps d’effectuer, c’est l’effacement de la personnalité de Jenetta. Même si on n’assiste pas à des scènes de sexe, Jenetta est quand même soumise à de nombreuses humiliations dont on peut se demander si elles apportent quelque chose au récit.

Si vraiment l’auteur voulait expliquer les transformations physiques et intellectuelles qui permettent à Jenetta de devenir quelqu’un de « supérieur », il me semble qu’il y avait de nombreuses autres solutions plus saines.

En résumé, un mélange d’E.E. »doc »SMITH pour l’action et de John Norman pour le côté « érotique ».

A noter que rien que pour la série principale, l’auteur en est au 9ème volume.

Ce roman est disponible sur Amazon à l’adresse suivante :

http://www.amazon.fr/A-Galaxy-Unknown-Thomas-DePrima-ebook/dp/B001CUQE98/ref=sr_1_2?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1384164061&sr=1-2&keywords=thomas+deprima

Le site web de l’auteur :

 http://www.deprima.com/

Ma note personnelle : 14/20
A Galaxy Unknown – Thomas DePrima
Edition Kindle

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2013/11/13/a-galaxy-unknown-thomas-deprima/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :