L’orage gronde

L ORAGE GRONDE T1_0001   L ORAGE GRONDE T1_0002

L ORAGE GRONDE T2_0001   L ORAGE GRONDE T2_0002

“Au suivant”, comme aurait dit Jacques Brel. C’est au tour de l’amiral Filaretta de s’attaquer à la flotte manticorienne. Aveuglé par leur foi en la supériorité de la Ligue Solarienne (mais cet aveuglement est renforcé par les activités de Mesa, tant auprès des militaires que des hommes politiques ou journalistes solariens), ses dirigeants pensent que le moment est idéal pour vaincre les restants de la flotte de manticorienne.

Les dirigeants et les militaires solariens estiment en effet  que les défenses de Manticore ont été détruites au cours de la même attaque qui a détruit les arsenaux de l’empire stellaire de Manticore et qu’envoyer une flotte de 400 supercuirassés devrait suffire pour intimider les restants de la flotte d’Elisabeth et obliger celle-ci à capituler sans conditions.

Mais comme la Ligue est un instrument pesant, Manticore est informée longtemps à l’avance de l’arrivée de la flotte de Filaretta. Ayant réussi à obtenir un cessez-le-feu avec Havre, elle peut se concentrer sur la menace solarienne, faisant appel à ses alliés anciens comme nouveaux.

Pendant ce temps, Manticore a décidé de fermer un maximum de routes au commerce de la ligue. Déjà maîtresse du principal nœud commercial, le nœud de Manticore, la flotte manticorienne créé un blocus commercial en s’emparant de la plupart des autres nœuds.

Et derrière tout cela, les mondes périphériques bougent. Certains sont bientôt près à réclamer leur indépendance ou à se réclamer d’une autre alliance (l’alignement mésan semble s’approcher du moment crucial de dévoiler ses véritables intentions). Ces mouvements n’auraient aucune chance de réussir en temps normal mais avec la guerre entre la ligue et Manticore et les répercussions économiques du blocus manticorien, tout semble possible.

Un nouveau tome meilleur que le précédent, David Weber semble avoir compris qu’il devait faire plus court. Le problème, à mon humble avis, c’est qu’à force de partager les points de vue des différents protagonistes, on n’a plus beaucoup de surprises. Lorsque les forces d’un des protagoniste arrivent à un endroit où l’on sait qu’il va se faire piéger, il n’y a plus de suspense.

Reste que Weber a encore pas mal de choses à raconter, que ce soit dans le secteur de Maïa, sur la planète Congo, sur l’alignement mésan et ses alliés, sur la guerre entre Mésa et Manticore, sur la guerre entre Manticore et la ligue…, je ne le vois pas terminer la série au tome suivant.

Ma note personnelle : 15/20
L’orage gronde – David WEBER
Editeur : L’Atalante, 2 tomes(environ 620  pages)

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2014/01/16/lorage-gronde/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :