The Blue Effect de Harvey BLACK

The blue effect

Alors que l’Offensive soviétique continue lentement mais régulièrement, les troupes de l’Otan se déploient petit à petit. L’objectif des soviétiques est de franchir la Weser et de foncer vers l’Océan afin de couper les troupes de l’Otan en deux et d’éliminer les britanniques qui défendent le front Nord. Pour parvenir à leurs fins, les soviétiques ont à nouveau recours à l’armes chimiques, créant de nouvelles pertes militaires et civiles chez les occidentaux.

Cette fois-ci, c’en est trop. L’Otan déclenche une frappe nucléaire tactique sur 6 cibles militaires soviétiques. Ceux-ci sont mis en garde, la riposte est limitée à 6 frappes pour autant que les soviétiques arrêtent d’utiliser les gaz de combat.

Les frappes nucléaires, combinées à des attaques aériennes et à des bombardements simultanés sur les cibles soviétiques repérées par les drones et les avions de reconnaissance.

Pendant ce temps, dans l’Atlantiques Nord, une énorme flotte russe se rassemble autour du Porte hélicoptère Kiev et du croiseur lance-missile Kirov. L’Otan se prépare à attaquer cette formation avec ses sous-marins.

 

 

Si l’histoire reste réaliste, on se lasse un eu des détails. L’auteur s’étend un peu trop sur le fait que les soldats A,B et C sont décédés et ont été remplacés par les soldats X,Y et Z ou sur les plans d’attaque de toutes les unités d’une brigade (on assiste alors à des briefings successifs et légèrement répétitif.  Il n’y a pas de manichéisme dans cette série, les soviétiques comme les britanniques font des erreurs et meurent.

On peut déplorer que la vision stratégique de la guerre ait été sacrifiée aux dépends d’une vision tactique. On a parfois un aperçu de ce qui se passe dans l’Atlantique ou sur les autres fronts mais beaucoup trop bref et parfois sans suite. On suit un sous-marin britannique qui torpille le Kiev et qui lance des torpilles sur le Kirov mais on n’en apprendra pas plus au sujet de cette attaque ni de la suite des événements sur ce front.

Je reste toujours aussi sceptique sur l’utilisation d’armes chimiques et nucléaires (tactique) par les deux belligérants, c’est un peu comme si la dissuasion n’existait plus.

La fin de ce troisième tome est un peu décevante, on s’attend presque à voir le récit continuer dans un quatrième tome quand les événements se précipitent et la fin du récit arrive en quelques pages.

Dommage, c’est sans doute le moins bon livre de cette trilogie

Ma note personnelle: 12/20
Black Effect de Harvey Black
Edition Kindle

1er tome: The Red Effect
2ème tome: The Black Effect

Vous trouverez d’autres infos sur le site de l’auteur:  http://harveyblackauthor.org/

 

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2014/05/25/the-blue-effect-de-harvey-black/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. […] 1er tome: The Red Effect 3ème tome: The Blue Effect […]

  2. […] 2ème tome: The Black Effect 3ème tome: The Blue Effect […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :