Ark Royal – Christopher G. NUTTALL

Ark Royal

 

Dans un univers où chacune des puissances terrestre a entrepris de coloniser d’autres mondes en fonction de ses capacités financières et techniques propres, les flottes spatiales de chacune de ces puissances spatiales ont été développées autour d’un concept pas trop éloignés de ceux de la marine terrestre: des porte-avions peu blindés, très modernes, pouvant embarquer un maximum de chasseurs spatiaux et entourés de navires d’escortes légers.

Le capitaine Ted Smith est l’officier commandant du vaisseau le plus ancien de la flotte spatiale britannique, l’Ark Royal. Comme son lointain ancêtre de la seconde guerre-mondiale, il s’agit d’un porte-chasseur spatiaux ( Il s’agit de chasseurs sphériques, n’ayant pas besoin d’ailes puisqu’ils ne doivent pas voler en atmosphère).

Le capitaine Smith a une réputation d’ivrogne et son vaisseau, vieux de 70 ans est totalement démodé par rapport aux vaisseaux récents. Trop lourdement blindé, encore équipé d’une forte artillerie comme le prévoyait le concept de l’époque de sa création, ce vaisseau est nettement plus lent et comporte moins de système électroniques de pointe, il est même considéré comme faisant partie de la réserve et ne dispose plus que d’un équipage réduit suffisant à peine çà assurer sa maintenance.

Et voilà que l’Amirauté britannique qui dispose pourtant de nombreux vaisseaux modernes convoque le Capitaine Smith pour lui demander en combien de temps son vaisseau peut être remis en service, le plus rapidement étant le mieux, c’est que l’humanité vient de rencontrer sa première espèce extraterrestre et ceux-ci sont hostiles.

Les premiers contacts avec les extraterrestres ont été désastreux pour les humains et une puissante flotte combinée de 12 « porte-chasseurs » ainsi que leurs navires d’escorte a été détruite en tentant de défendre la planète New Russia par une flotte extraterrestre qui comportait 15 « porte-chasseurs » . Les images de la bataille montrent que les chasseurs extraterrestres sont équipés d’une arme à plasma qui transperce facilement les blindages des navires modernes mais qui pourrait être moins efficace contre un vaisseau lourdement protégé comme l’Ark Royal.

Heureusement pour ses supérieurs, Ted Smith n’a pas fait que se saouler sur l’Ark Royal. Il a assuré l’entretien du vaisseau au mieux des possibilités de son équipage réduit et a même développé des plans pour une rénovation rapide du vaisseau ce qui va s’avérer particulièrement utile.

Afin de retarder les extraterrestres, l’amirauté britannique décide d’envoyer l’Ark Royal escorté de quelques frégates lance-missiles pour bloquer l’avance des extraterrestres. L’Ark Royal réussit sa mission. Confronté à sept vaisseaux ennemis, il en détruit trois et en endommage un quatrième.

Après cette première victoire, il est décidé d’envoyer l’Ark Royal accompagné d’une flottille de vielles frégates (elles aussi mieux protégées que les frégates modernes) pour attaquer New Russia et faire un maximum de dégâts afin de profiter de l’avantage momentané que confère le blindage de ces vaisseaux et avant que les Extraterrestres ne puissent adapter leurs tactiques pour faire face au danger.

En général, je suis bon public pour ce genre de roman, me laissant souvent emporter par le récit. Ici, je n’ai pas trouvé le roman particulièrement passionnant. Un problème de rythme du récit, celui-ci étant aussi un peu confus par moment.

De plus, l’histoire n’a rien de particulièrement originale de nos jours, le coup du héros méprisé qui se voit offrir une nouvelle chance de briller a déjà été fait, le vieux vaisseau démodé qui se révèle soudain comme l’unique vaisseau capable de tenir le coup et de repousser l’envahisseur aussi.

Les relations humaines semblent aussi assez maladroites et le capitaine, décrit au début du roman comme un poivrot résiste remarquablement à la tentation, à peine si par moment il se dit: « bon dieu, j’aurais bien besoin d’un verre »; c’est un peu comme si l’auteur par moment se rappelait que son personnage principal est sensé être un ivrogne.

En résumé, c’est un space-opera assez moyen. Il peut vous aider à passer le temps si vous n’avez rien d’autre à faire mais ce n’est pas un chef-d’œuvre.

Ma note personnelle: 14/20
Ark Royal – Christopher G. NUTTALL
Edition Kindle

 

Le site officiel de l’auteur: http://www.chrishanger.net/

 

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2014/06/25/ark-royal-christopher-g-nuttall/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. Mélange de Galactica et Battle ship ?😉 Le sujet n’est en effet pas véritablement original.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :