Anti-Glace de Stephen BAXTER

Antiglace

Anti-Glace:

La découverte d’une météorite dans l’antarctique a révolutionné la science. En effet, cette météorite était composée en majorité d’un matériau qui une fois chauffé, explose en dégageant une grande quantité d’énergie.

Le professeur Traveller est le savant qui a réussi à maîtriser la production d’énergie de ce matériau qu’il a baptisé « l’anti-glace ». Grâce à des bouteilles isothermes, il est possible de transporter l’anti-glace là où on désire l’utiliser.

Le pouvoir terrifiant de cette découverte nous est démontré pendant la guerre de Crimée en 1855 lorsque l’anti-glace est utilisée pour venir à bout de Sébastopol. Un seul obus fabriqué par le professeur Traveller suffit à dévaster la ville, laissant Anglais, Français et Russes ébahis devant l’ampleur des dégâts.

Après cette démonstration, Traveller a cependant développé de nombreuses applications pacifiques de ses découvertes notamment grâce à des chaudières à l’anti-glace qui offrent des chaudières propres et compactes grâce à la concentration d’énergie calorifique.

Ces chaudières sont beaucoup plus efficaces que ce qui existe dans notre réalité, permettant à des locomotives ou bateaux de fonctionner longtemps en consommant relativement peu d’anti-glace. Ces découvertes ont permis à l’Angleterre de devenir la première puissance économique mondiale. Les monorails anglais voyageant à 30 mètres du sol, couvrent non seulement le sol anglais mais aussi le sol européen, traversant également la manche.

1870, alors que les tensions entre la Prusse et la France sont au plus haut, Ned Vicars, un jeune diplomate anglais chargé de guider une délégation de militaires prussiens, parmi lesquels le célèbre Bismarck, à la Nouvelle Grande Exposition de Manchester (capitale d’une Angleterre dirigée par le roi Edouard depuis l’abdication de Victoria). C’est à cette occasion qu’il rencontre Georges Holden un journaliste qui se prend d’amitié pour lui et le guide à travers la Grande Exposition et le fameux professeur Traveller. Ils font aussi la connaissance d’une jeune et jolie française Françoise Michelet dont Ned tombe immédiatement amoureux. Tout irait bien pour Ned, si Françoise ne le désarçonnait pas complètement en lançant des réflexions sur la politiques internationale très pointues et qui font apparaître Ned comme un grand naïf. Un autre désagrément est la présence au côté de Françoise d’un jeune Français, Bourne, qui a lui aussi des vues sur la demoiselle.

Ayant appris que Françoise Michelet serait présente lors de l’inauguration de l’Albert, le paquebot terrestre (dernière merveille due au cerveau fertile du professeur Traveller), Ned Vicars se laisse persuader par Holden de se rendre en Belgique pour assister au lancement du paquebot.

Ned et Georges rejoignent le lieu de lancement du paquebot terrestre à Waterloo, tout près de la butte du lion, par monorail et se retrouvent à bord du paquebot et retrouvent le professeur Traveller. Ayant été invité à visiter le « Phaéton », engin volant créé par le professeur Traveller (et que celui-ci a posé sur le pont supérieur de paquebot), Ned et Georges sont à l’abri dans la cabine principale du Phaéton, en compagnie de Traveller et Pocket, son valet, lorsqu’un explosion secoue l’Albert. Alors qu’ils essaient de se remettre du choc de l’explosion, Ned et ses compagnons s’aperçoivent que la trappe d’accès au poste de pilotage a été refermée.

Constatant que la trappe a été bloquée, nos amis n’ont que la ressource de s’arrimer lorsqu’ils entendent les moteurs du Phaéton se mettre en marche. Le professeur Traveller s’aperçoit que dans la situation, c’est que s’il emporte assez d’anti-glace pour permettre son fonctionnement pendant un certain temps, la réserve d’eau n’est pas suffisante (n’oublions pas que l’anti-glace ne fait que rendre plus efficace une chaudière à vapeur) pour leur permettre de regagner la terre. Même si le professeur a trouvé d’ingénieuse solution pour rendre le voyage confortable pendant un certain temps (nourriture et boisson sous forme consommable dans l’espace, baignoire utilisant un système de recyclage de l’eau, vêtements de rechange…).

Il ne reste plus qu’une seule chance à nos amis, un des passagers doit sortir en scaphandre pour se rendre dans la cabine de pilotage et maîtriser le prussien qui, ils en sont persuadés, s’est rendu maître du Phaéton. Traveller et Holden étant trop corpulents et Pocket ayant le vertige, il ne reste plus que Ned pour tenter cette solution de la dernière chance. Ned ayant réussi cette délicate opération et s’aperçoit avec stupeur que le forcené n’est autre que Bourne.

Lorsqu’ils interrogent Bourne sur les motivations de son acte, celui explique qu’il désirait hâter la combustion de l’anti-glace afin d’accélérer l’épuisement du stock d’anti-glace que ce soit en sabotant le paquebot terrestre ou en volant le Phaéton. Cet épuisement du stock d’anti-glace devant mettre fin à la domination anglaise sur le monde.

En attendant, Ned et ses amis n’ont plus qu’un espoir, trouver de l’eau sur la lune afin de disposer d’assez de puissance pour effectuer une rentrée dans l’atmosphère…

——————————————————————————————————

Anti-glace est pour moi, l’archétype du roman steampunk. Tout y est ou presque: une nouvelle découverte a permis des développement technologique à l’âge de la vapeur qui n’auraient pas été possibles sans cela: monorails, engins volants, paquebot terrestre, moissonneuses mécaniques géantes, scaphandre… , on se croirait dans un Jules Verne comme « de la terre à la lune » ou 20.000 lieues sous les mers.

On y retrouve aussi certains à priori de l’époque comme si le roman avait vraiment été écrit au début du XXème siècle et ceci, quel que soit le peuple envisagé, les Allemands sont hautains, les français orgueilleux et les Anglais suffisant de supériorité.

C’est un roman de pur divertissement mais on y retrouve néanmoins un côté critique sociale, l’impérialisme y est dénonce comme se doit dans un roman steampunk qui se respecte.

C’est le premier roman de Stephen Baxter que je lis et, c’est apparemment un exercice de style pour cet auteur qui avait apparemment envie d’écrire un roman ssteampunk mais cela m’a donné envie de découvrir d’autres romans de cet auteur parce que le style est excellent et ce roman est une grande réussite.

 

Ma note personnelle: 18/20
Anti-Glace de Stephen Baxter
Edition Kindle

 

 

 

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2014/08/25/anti-glace-de-stephen-baxter/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :