Le Bon Mr. Smith (une aventure d’Aristide Pujol) – William J. LOCKE

Miscellanées+Baskervilliennes

Après avoir perdu son poste de professeur de français dans une institution pour jeune fille de Manchester pour une broutille (lorsque la directrice de l’établissement, voulant faire un contrôle inopiné, demanda aux élèves de M. Pujol de traduire « How do you do? » et s’entendit répondre par les élèves « eh ma vieille, ça boulotte? »), Arisitide Pujol se retrouve à la gare d’Euston avec seulement quelques pauvres pièces en poche. Alors qu’il pousse un juron en français pour exprimer ce qu’il pense du temps de cochon qu’il fait, un valet de pied s’approche de lui en lui déclarant venir de la part de M. Smith et lui demandant s’il est bien le Monsieur français qui vient de Manchester. Aristide, pensant  qu’il s’agit du père d’une de ses élèves, accepte de suivre le valet jusqu’à la maison de M. Smith.

Aristide se rend vite compte qu’il y a eu méprise et tout autre personne se serait sans doute excusée auprès de son hôte et serait reparti, cependant Aristide est un filou impudent et plein de ressources intellectuelles à défaut de ressources morales, qui plus est, il n’a plus que quelques sous en poche et voilà une occasion en or de se refaire qui se présente à lui.

—————————————————————————————————————————————–

Encore une très belle découverte pour moi que cet Aristide Pujol qui a tout de la caricature du français insolent, charmeur, frondeur, roublard, qui n’a peut-être pas la distinction d’un Arsène Lupin mais qui en a certainement la classe.

Ma note personnelle: 18/20
Le bon Mr. Smith – William J. LOCKE
Edition Kindle

Hammerhead – Jason Andrew BOND

Hammerhead

Jeffrey Holt est démolisseur, bon pas juste le gars qui désosse des bagnoles pour en récupérer des pièces détachées ou du métal. Non, lui il réceptionne des vaisseaux spatiaux que l’on fait s’écraser dans une zone précise et qu’il se charge de dépecer ensuite.

Un boulot tranquille somme toute si les calculs sont bien faits et que le vaisseau se crashe bien là où il doit. Mais aujourd’hui, ce n’est pas le jour de Jeffrey, d’abord son avion n’a pas été entretenu par le mécanicien habituel et il a manqué de s’écraser suite à une défaillance du moteur puis une araignée venimeuse a tenté de le piquer et ensuite le vaisseau a failli manquer le terrain prévu, le manquant lui-même de peu et ne se désintégrant pas complètement.

Si on ajoute que l’avion de Jeffrey a été saboté pour que son moteur se coupe, que l’araignée était un minuscule robot téléguidé et qu’il y avait encore des passagers à bord du vaisseau qui s’est écrasé, on se doute que le reste de la journée de Jeffrey promet d’être intéressante.

Alors qu’il soigne une survivante du crash du vaisseau, Jeffrey entend le bruit caractéristique d’un hélicoptère en approche. Avec l’aide de la passagère survivante (qui s’avère être un membre d’une unité de soldats d’élites), Jeffrey parvient à neutraliser le commando de 4 hommes chargés de nettoyer l’épave et à s’emparer du Kiowa qui les a amenés.

Décidant de fuir avec le Kiowa, Jeffrey est pris en chasse par trois autres Kiowas qu’il parvient à détruire, c’est que Jeffrey n’est pas n’importe quel pilote, c’est l’un des rares survivants (et le plus ancien) de l’unité des Hammerheads, une unité de pilote de chasse où la durée de survie moyenne était de six semaines et Jeffrey y a survécu pendant plusieurs années…

L’unité des hammerheads était formée des meilleurs pilotes, exposé à une thérapie génétique approfondie pour améliorer la coordination oculo-manuelle, le temps de réaction et la stabilité vasculaire pour supporter plus de G. L’escadrille des Hammerheads a combattu pendant une guerre contre des extraterrestres , guerre dont on n’apprendra pas grand chose dans ce volume.

————————————————————————————————————————————–

Je ne désire pas dévoiler trop l’histoire de ce roman aussi je vais vous laisser le loisir de découvrir par vous même pourquoi le vaisseau était encore habité par des membres d’équipage et pourquoi on a tenté de faire taire Jeffrey.

En commençant ce roman, je me suis dit, bah encore une de ces histoire où les méchants attaquent un type qui n’a l’air de rien mais qui se révèle être un ancien super-combattant (pas de chance les gars, vous êtes tombés sur John Rambo ou sur le cuisinier, « juste le cuisinier », voire sur Monsieur Myagi) qui va apprendre à ces jeunots trop confiants qu’il faut se méfier des apparences.

Mais l’auteur a su rajouter une touche en introduisant un doute, après quelques temps, on apprend de la bouche des personnes qui cherchent à tuer Jeffrey et la survivante du crash que la guerre avec les extra-terrestres aurait été inventée par les militaires afin d’augmenter le budget militaire et que les soi-disant souvenirs des « survivants » comme Jeffrey auraient été implantés en eux. On se retrouve donc à se demander qui a raison et quel est le bon camp.

Si ce roman n’est pas parfait, il m’a quand même tenu accroché et j’ai hâte de lire la suite: Hammerhead resurrection

Ma note personnelle : 16/20
Hammerhead– Jason Andrew BOND
Edition Kindle

Si vous êtes  intéressés: le site de l’auteur, son nom est BOND, JASON BOND http://www.jasonandrewbond.com/Books.html

Police Operation (1948) de Henry Beam Piper

The H. Beam Piper Megapack2

Lorsqu’on est policier, on se doit d’intervenir lorsqu’un touriste  perd son animal domestique et s’il s’agit d’un animal potentiellement dangereux, on est parfois amené à le neutraliser mais lorsqu’on fait partie de la police paratemporelle, on peut se retrouver forcé de neutraliser un chasseur nocturne vénusien (une sorte de lézard de 100Kg, avec des pattes dotées de trois griffes longues d’environ 20cm) et ceci avec les armes locales afin de ne pas bouleverser la trame temporelle. Lorsqu’en plus, on est obligé de faire ceci dans un secteur qui n’a pas encore organisé de voyages spatiaux vers Vénus, l’affaire se corse puisqu’il faut absolument empêcher les « locaux » de trouver l’animal en premier.

——————————————————————————————————————————————–

C’est la première nouvelle officiellement liée à la Paratime Police », puisqu’on y découvre le travail de cette organe policier mais on y apprend aussi que l’incident décrit dans « He walked around the horses » fait aussi partie de cette série. Bien entendu, c’est une nouvelle qui a un peu vieilli mais qui rappellera aux anciens des accents de l’âge d’or de la SF où l’on imaginait encore une faune vénusienne ou martienne.

Un bon divertissement et un apéritif en attendant Kalvan d’Outretemps.

Nouvelle non traduite à ma connaissance.

Ma note personnelle:15/20
Police Operation (1948) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

Les Nains (L’intégrale) – Markus HEITZ

Les Nains_0001   Les Nains_0002

 

Fin de l’été du 5199ème cycle solaire.

Le pays sûr est le seul endroit du monde qui n’a pas été conquis par les créatures de Tion, il est entouré par le pays mort. Si le pays sûr a pu résister aux forces de Tion, c’est parce qu’il est ceint de montagnes et que dans ces montagnes vivent les Nains, féroces guerriers, sans pareils pour ce qui concerne le combat en terrain montagneux qui ont été chargés par leur dieu Vraccas de la protection du pays sûr et qui ont réussi pendant de nombreux cycles à empêcher les gobelins, orcs et autres ogres aux ordres de Tion de franchir les portes défendant l’accès au pays sûr. Ces portes taillées dans la pierre et dont seul un Nain peut commander l’ouverture. Mais en ce 5199ème cycle solaire, après avoir subi beaucoup de pertes la tribu des Cinquièmes est minée par une maladie mortelle et à nouveau attaquée par les troupes de Tion. Cependant, cette fois les Orcs et les Ogres sont accompagnés par des créatures qui ressemblent à des elfes et qui utilisent la magie nécromantique. Ces créatures vont utiliser leur magie pour faire se relever un des nains morts et lui faire prononcer les mots qui déclenchent l’ouverture du portail de pierre qui bloquait le passage entre le pays mort et le pays sûr.

Printemps du 6234èmecycle solaire

Après avoir exterminé la tribu des Cinquièmes, les créatures de Tion se sont installées depuis plus de 1.000 cycles dans le pays sûr chassant les elfes de la plus grande partie de leur royaume mais se sont ensuite arrêtées jusqu’à ce jour, bloquées par la barrière magique que les mages humains ont mis en place pour protéger ce qui restait du pays sûr.

Mais à présent, la barrière magique s’affaiblit et les créatures de Tion reprennent leur avance.

Alors que le Grand Roi Nain Grundabar de la tribu des Seconds, sent sa fin proche, il décide de préparer sa succession. La coutume veut que le prochain Grand Roi vienne d’une autre tribu, or le choix est limité, le contact est rompu avec la tribu des Premiers, la tribu des Troisièmes est rejetée par les autres tribus (pour des raisons qui ne sont pas vraiment expliquées à ce moment, si ce n’est qu’on les qualifie de tueurs de nains) et la tribu des Cinquièmes a été exterminée. Le prochain Grand Roi doit donc provenir de la tribu des Quatrièmes. Quand Gundrabar voit débarquer Gandogar, le prétendant au trône que les clans des Quatrièmes soutiennent, il s’aperçoit que Gandogar est aveuglé par sa haine des Elfes. Il est prêt à emmener les Nains en guerre contre les elfes alors même que la menace du pays mort se précise. Gundrabar ne peut s’empêcher de craindre pour l’avenir de la race naine et décide de rechercher un autre membre de la tribu des quatrièmes qui pourrait se présenter contre Gandogar pour prendre sa succession.

Ayant appris que le mage Liot Ionan avait recueilli il y de nombreux cycles, un bébé nain que des kobolds avaient trouvé et a élevé ce jeune nain, maintenant âgé de 63 ans parmi ses étudiants, Gundrabar décide d’envoyer deux de ses meilleurs guerriers, les jumeaux Boëndal et Boïndil chercher ce Tungdil afin d’essayer de le persuader de se présenter face à Gandrogar.

Malgré de bonnes dispositions pour l’apprentissage et la lecture, n’’ayant aucune disposition pour la magie, Tungdil est devenu forgeron et a procédé à de multiples travaux de forge pour Lot-Ionan. Lorsque Lot-Ionan l’envoie porter des documents à un de ses anciens élèves, il ne se doute pas qu’en fait le mage l’envoie à la rencontre des envoyés du Grand Roi des Nains afin de lui faire endosser le titre de prétendant au trône.

Pendant le voyage de Tungdil, de terribles événements se déroulent : Lios-Nudin, a été petit à petit corrompu par Tion et est désormais devenu une créature possédée par un démon. Sous le nom de Nôd’onn, il dirige en fait l’attaque contre le pays sûr tout en minant les défenses de celui-ci de l’intérieur.
Sous prétexte de renforcer la barrière magique, il convoque les cinq autres mages et leurs principaux disciples chez lui pour une cérémonie où il servira de catalyseur vivant pour rassembler la puissance des magiciens avant de jeter un sort de renforcement de la barrière. Hélas, pendant la cérémonie, Nôd’onn, renforcé par la puissance des autres mages attaque ceux-ci et les tue tous (du moins le croit-il parce que l’une des mages, Andôkai, parvient à survivre).

La nouvelle de la trahison des mages se transmet dans les royaumes humains et ceux-ci apprêtent leurs armées pour tenter de résister au démon Nôd’onn et à ses troupes.

Le seul espoir des habitants du pays sûr semble résider dans la fabrication d’une arme légendaire, la Lame de feu. La lame de Feu. Il s’agit d’une hache dont La lame est faite de l’acier le plus pur, les crochets opposés sont en pierre, le manche en bois de sigurdacia, les incrustations et les runes sont faites de tous les métaux précieux que l’on peut trouver dans les montagnes, le tranchant étant pour sa part garni de diamants. Cette arme passe pour avoir été forgée dans le brasier le plus brûlant qu’un fourneau puisse allumer.

C’est avec elle qu’il faut tuer le possédé. Le tranchant de la Lame de Feu traverse chair et os de l’humain pour frapper au cœur le Démon qui l’habite et le détruire. Tout le mal qu’il a causé est alors annulé.

Escorté par Boëndal et Boïndil, Tungdil parvient au Royaume des Seconds où Gundrabar lui explique la situation. Tungdil accepte de se présenter contre Gandogar mais la majorité des chefs de tribus soutiennent Gandogar. Seul le veto de Gundrabar s’oppose à l’élection directe de ce dernier. Il est alors décidé que les candidats devront se soumettre à cinq épreuves et que le vainqueur sera désigné Grand Roi. Chaque candidat proposera une épreuve à tour de rôle.

Après les quatre premières épreuves, les candidats sont à égalité. La dernière épreuve est tirée au sort et il s’agit d’une épreuve proposée par Tungdil : les deux candidats partiront pour fabriquer une Lame de Feu et celui qui reviendra avec cette arme sera proclamé Grand Roi.

Une épreuve des plus faciles, comme on peut le voir, d’autant plus que le sigurdacia est un arbre qui a disparu depuis de nombreux cycles, que la Lame de Feu doit être forgée dans la seule forge capable de cet exploit: Dragonhaleine, forge située sur le territoire des Cinquièmes qui comme on l’a vu plus haut est sous le contrôle des créatures de Tion et que pour tuer le démon qui a pris possession de Lios Nudin, elle doit être manipulée par un ennemi des Nains. Enfin, elle nécessite la collaboration des trois tribus restantes alors qu’on n’a plus entendu parler des Premiers depuis très longtemps.

C’est ainsi que Tungdil et Gandogar partiront, chacun escorté de quelques nains pour accomplir la quête de Lame de feu Tungdil étant accompagné pour sa part des jumeaux Boëndal et Boïndil ainsi que de Bavaragor un forgeron ivrogne de la tribu des deuxième et de Goïmgar, un tailleur de pierres précieuses de la tribu des Quatrièmes, fidèle de Gandogar et lâche.

————————————————————————————————————————————————————————————————————-

En commençant cet ouvrage, j’ai eu l’impression de lire un mélange du Hobbit et du Seigneur des anneaux, puis l’auteur déroulant son récit et son univers, j’ai pu apprécier l’univers particulier de Markus Heitz. J’ai trouvé le roman plaisant même si le premier tome de cette quadrilogie n’est pas exempt de défauts comme une certaine naïveté dans les caractères et réaction des personnages qui font de la première moitié un livre plus destinés à des adolescents avant de prendre un ton plus sombre et de prendre une identité propre.

L’auteur a su s’écarter des stéréotypes classiques. On retrouve certes des Nains courageux et batailleurs jusqu’à la témérité mais on y trouve aussi des lâches, des traitres ou des ivrognes. Si certains sont des guerriers redoutables comme Boïndil qui peut devenir Berserk et combattre des dizaines d’Orcs, tous ne sont pas aussi bons ou aussi inconscients et pressés de mourir.

Ce qui m’a le plus intéressé dans l’ouvrage de Markus Heitz, ce sont les descriptions des royaumes des nains, la description de la cité des Deuxièmes ou les voyages souterrains à travers les galeries creusées par les Nains. C’est un roman qui sera utile à tout maître de jeu qui désirerait faire voyager ses joueurs dans un royaume nain ou pour tout joueur qui désire en incarner un.

Certes, ceux qui me connaissent bien savent que j’adore le peuple des nains et on pourrait penser que je suis partial mais c’est aussi une arme à double tranchant, il vous suffira de lire ma chronique du Doigt d’Uthar pour comprendre que je n’aime pas que l’on traite mal le sujet.

Ma note personnelle: 16/20

Les Nains – Markus HEITZ
Editions Bragelonne
566 pages

Le guide de l’Uchronie (de Karine GOBLED et Bertrand CAMPEIS) – reçu aujourd’hui par la poste

Actu SF_0001   Actu SF_0002

 

J’ai donc réceptionné aujourd’hui cet ouvrage indispensable pour tous les amateurs d’uchronie. Merci à Bertrand et Karine pour les dédicaces personnalisées.

http://www.editions-actusf.fr/gobled-campeis/guide-uchronie
Cet ouvrage va bien sûr se positionner en première position de ma PAL!

Autres ouvrages commandés par la même occasion Dr Adder de K.W. Jeter:

Actu SF_0005   Actu SF_0006

 

http://www.editions-actusf.fr/k-w-jeter/dr-adder

Et un cadeau (merci aux éditions actu SF): Contrepoint, anthologie présentée par Laurent Gidon sur le thème:

Peut-on écrire des histoires dans lesquelles, il n’y aurait ni guerre, ni conflit, ni violence?

Au sommaire:

 

Actu SF_0003   Actu SF_0004

 

http://www.editions-actusf.fr/pages/search?q=contrepoint

 

 

The Three R’s – Jody DORSETT

Ring_of_Fire_(anthology)-cover

Lorsque l’évêque COMENIUS apprend qu’il existe une nouvelle puissance qui autorise la liberté religieuse, il envoie le Diacre Jan Billek  plaider la cause de l’église des frères, des protestants originaire de Moravie afin de leur permettre de se réinstaller sur les terres dont ils ont été expulsés.
Malheureusement pour l’église des frères, Grantville n’a pas les moyens de soutenir tous les opprimés du 
XVIIème siècle mais certains habitants sont prêts à donner un coup de main afin d’enseigner les trois R: Reading, Righting and Revolution et parmi eux, il y a des gens à Grantville dont la spécialités est de créer des problèmes.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Une nouvelle qui, si elle est un peu moins captivante au niveau de la lecture, nous indique quand même ce qui risque de se passer dans la suite de la série 1632: une société qui tend à  privilégier sa survie et sa défense mais qui laisse certains de ses citoyens tenter d’influencer certains événements ou corriger ce qu’ils considèrent comme des injustices.

Ma note personnelle: 15/20
The Three R’s – Jody DORSETT in Ring of Fire
Edition Kindle

C’est déjà les fêtes chez Rivière Blanche: -35%

curios02 capes0102 atomossaga02

Je reprends ci-dessous le texte de la promo, bon il faut acheter 6 bouquins mais en même temps, c’est 6 pour le prix de 4 et vu le choix parmi plus de 250 ouvrages, c’est le moment où jamais de compléter vos collections:

PROMOTION SPECIALE POUR LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE!
Achetez 6 LIVRES (ou plus!) et bénéficiez d’une remise de 35% + port gratuit
(cette offre n’est pas applicable à nos comics et e-books et ne peut être cumulée avec nos autres offres)
envoyez-nous votre liste d’achat par e-mail & nous vous enverrons une facture paypal!

 

Alors que vous soyez fans de policier victorien, nostalgiques du Fleuve Noir ou simplement curieux de découvrir de nouveaux talents, précipitez vous !!!

 

Le site de l’éditeur: Rivière Blanche

 

He Walked Around The Horses (1948) de Henry Beam Piper

The H. Beam Piper Megapack2

Au départ, cela aurait pu passer pour un incident banal, un diplomate britannique, Benjamin Bathurst créé un scandale dans une auberge prussienne en prétendant qu’on lui a volé son attelage et qu’on a enlevé son secrétaire et son cocher. Là où les choses se corsent (si j’ose dire), c’est lorsque ce diplomate prétend qu’il doit avertir les autorités de capitulation des armées autrichiennes devant les armées d’un certain Bonaparte ou Napoléon. Après renseignements, il apparaît qu’il existe bien un colonel Bonaparte, un théoricien militaire corse brillant qui a fait franciser son nom mais qui est toujours au service du Roi de France. Si les documents officiels dont ce soi-disant diplomate est porteur semblent officiels, ils ne sont cependant pas très bons! Comment un faussaire peut-il confondre le ministre de l’agriculture et le chancelier prussien où se tromper de premier ministre de son propre pays?

Encore plus fort, ce diplomate prétend que la source des problèmes britanniques réside dans la victoire des colonies et l’établissement d’une république en Amérique alors que tout le monde sait que la défaite et la mort de Washington ont marqué la fin de la lutte pour l’indépendance!

 

Cette excellente nouvelle est la première de la série « Paratime Police », on ne comprendra ce qui est arrivé à ce pauvre diplomate qu’en lisant la nouvelle « Police Operation » (1948).

Une excellente nouvelle, basée sur un fait réel, la disparition inexpliquée d’un diplomate britannique en Prusse en 1809 ( Un article est consacré à ce diplomate sur Wikipedia, détaillant tous les récits que cette disparition a inspiré: Benjamin Bathurst) qui même si elle n’apporte que peu d’actions, pose énormément de questions et dont le récit est fait au  travers d’une lettre d’un policier prussien à un parent qui est un personnage influent en Prusse.

A noter que cette nouvelle est parue en Français dans Orbite N°3 aux Editions Neo en Septembre 1982 sous le titre: « À l’instant où il contourna les chevaux…  » et dans le volume « Histoires de la quatrième dimension » de la Grande anthologie de la science fiction paru au Livre de poche en novembre 1983 et réédité en novembre 1986 sous le titre « L’homme qui apparut ».

Ma note personnelle:17/20
He Walked Around The Horses (1948) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

%d blogueurs aiment cette page :