Red Gambit Tome 5: Sacrifice – Colin GEE

Impasse

Ce cinquième tome de la série de Colin Gee, voit les alliés lancer leur première contre-offensive. Afin de préparer le terrain, les alliés lancent l’opération Heracles à la fin mars 1946, au sortir d’un hiver particulièrement long et rude.

Cette opération vise à décapiter les têtes de l’Hydre en bombardant les quartiers généraux soviétiques au moyen de bombes Tallboy et Grand Slam. Heracles est subdivisée en dix sous-attaques et pendant cette opération, la moitié du stock des Tallboy et les deux tiers du stock de Grand Slam sont utilisées sur les quartiers généraux suivants (je garde les dénominations en anglais, n’étant pas certain de la traduction de certains noms) avec les résultats qui suivent:

Heracles I: « HQ Red Banner Armies of Soviet Europe »: Ecrasé, rendu inopérant, lourds pertes parmi le personnel d’état- major de première ligne, Koniev tué. L’état major devra être complètement reconstitué, Zhukov reprendra le commandement à distance dans l’interim.

Heracles II: « HQ 1St Polar Front » Lourdement endommagé, Alexandrovitch tué, le commandement sera restauré après trois jours.

Heracles III: « HQ 1 St Karelian Front » écrasé, rendu inopérant avec de lourdes pertes parmi l’état-major, Govorov blessé grièvement.

Heracles IV:  « HQ 1st Baltic Front »: Objectif complètement loupé, l’espionnage allié s’est complètement trompé et a bombardé une poste de commandement de secours à la place. Ce sera sans doute le plus gros échec d’Héraclès.

Heracles V: « HQ 1st Red Banner Central European Front ». Poste de commandement complètement détruit avec de lourdes pertes parmi l’état-major de première ligne mais grâce à l’organisation de Malinovsky et à des déploiements de rechange, la chaîne de commandement que ne sera que légèrement perturbée.

Heracles VI: « HQ 2nd Red Banner Central European Front » Gros dégâts et rendu inopérant pendant quatre jours, de lourdes pertes parmi l’état-major. Petrov, commandant temporaire figure parmi les victimes.

Heracles VII: « HQ 3rd Red Banner Central European Front » Dégâts mineurs en général mais dégâts sévères aux infrastructures de communication.Capacité de combat normale restaurée en quatre jours.

Heracles VIII: « HQ 1st Southern European Front » écrasé et rendu totalement, inopérant. Ce front disposait cependant d’un poste miroir qui servait à l’entrainement du personnel de remplacement. Rapidement organisé, il reprit le contrôle en moins de 24 heures. Yeremenko fut légèrement blessé et put continuer ses activités sans interruption.

Heracles IX: « HQ 1st Alpine Front »  Sévèrement endommagé et rendu inopérant, de lourdes pertes parmi l’état-major de première ligne. Chuikov fut légèrement blessé et resta au commandement.

Heracles X:  » HQ 1st Balkan Front » dégâts et pertes légers, incluant Tolbukhin légèrement blessé.

Précédés par ce bombardement et profitant de l’effet de disruption créé parmi les troupes soviétiques, les alliés lancent une grande contre-offensive sur le tout le front et un débarquement en Pologne où les alliés doivent être rejoints par une partie de l’armée polonaise.

Si les armées allées avancent partout pendant un certain temps, les soviétiques se ressaisissent et bloquent les unités alliées l’une après l’autre, notamment grâce à l’intervention de chars T54 en plus grand nombre et à la fin avril, les unités alliées doivent s’arrêter pour se reconstituer. La situation des soviétiques n’est pas brillante, ils ont réussi à stabiliser le front et à empêcher les troupes en Allemagne de rejoindre celles débarquées en Pologne mais ils ont perdu beaucoup de troupes. Où trouver de nouvelles troupes alors qu’ils doivent encore combattre une rébellion en Ukraine.

Bombe Grand Slam:

British_Grand_Slam_bomb 

Bombe Tallboy

 Tallboy bomb

——————————————————————-

Un très bon tome qui n’est pas le dernier comme je le pensais de prime abord. On peut penser en commençant le récit que l’on va voir le rouleau compresseur allié à l’oeuvre mais il n’en est rien et l’on s’aperçoit que si les soviets ont sous-estimé les capacités industrielles alliées, les alliés en revanche ont sous-estimé la capacité de résistance des soviets.

Les soviets parviendront-ils à développer la bombe avant les américains? Qui des alliés ou des soviets parviendra à faire pencher la balance de son côté, nous le saurons sans doute dans le(s) tome(s) suivant(s).

La seule chose que je sais pour l’instant, c’est le titre du tome 6: Initiative.

Ma note personnelle: 16/20
Red Gambit tome 5 – Sacrifice de Colin GEE
Edition Kindle

Le site de la série: http://www.redgambitseries.com/

Lien facebook sur la série:https://www.facebook.com/groups/RedGambit/

Lien facebook sur le tome 5: https://www.facebook.com/groups/181217225398682/

Smeath le voyant – Barry PAIN

Miscellanées+Baskervilliennes

Quand un escroc profite des talents d’un medium en le faisant chanter pour cause de meurtre, il ne faut pas être voyant pour deviner que cela va mal se terminer.

————————————————————————————————————————————————————

Une nouvelle assez noire où je n’ai trouvé qu’un seul personnage sympathique mais qui révèle une très belle plume (relation avec le personnage sympathique évoqué ci-avant, à vous de lire la nouvelle pour comprendre ce que j’ai voulu dire).

J’ai hâte de découvrir la suite.

Ma note personnelle: 15/20
Smeath le voyant -BarryPAIN
In Miscellannées baskervilliennes
Edition Kindle

L’ombre de la liberté – David WEBER

L'ombre de la liberté_0001   L'ombre de la liberté_0002

 

Cinquième tome de la série parallèle Honorverse qui alterne les aventures du vice-amiral Michelle Henke (Comtesse du Pic d’Or, cousine germaine de l’impératrice Elizabeth commandant de la Xèmeforce…)et celles des supers-espions Victor Cachat et Anton Zilwicki, l’ombre de la liberté nous conte les événements qui se produisent dans l’amas de Talbot après l’opération Baie des huitres.

Profitant de la tyrannie exercée par les corporations de la Ligue Solarienne, soutenue par la flotte de la Sécurité des frontières, Mesa provoque des troubles sur de nombreux mondes de la Ligue en leur faisant croire qu’ils seront soutenus par l’empire stellaire de Manticore. Cette action de Mesa a pour but de créer un maximum de problèmes à la Ligue Solarienne afin de précipiter l’éclatement de celle-ci. L’implication des manticoriens est un bonus puisque les populations révoltées qui auront subi des pertes terribles sans voir venir les renforts manticoriens promis se détourneront de Manticore.

David Weber nous plonge donc au cœur des rebellions sur plusieurs planètes. Si ces rebellions sont normalement condamnées par la disproportion des forces en présence comme sur Loomis, la rébellion de Moebius réussit cependant lorsque des membres de la rébellion parviennent à prendre contact avec les  forces de l’amiral Henke. Celle-ci bien que surprise de découvrir que quelqu’un (et ce quelqu’un apparaît assez rapidement à l’état-major de Henke comme devant être Mesa), tente de mouiller Manticore, décide de réagir en venant au secours des rebelles mais aussi en éliminant les forces de répression dont le centre décisionnel se trouve sur Meyers, base principale de la Sécurité des frontières dans le secteur voisin de Madras. Cette dernière action aura pour résultat principal d’empêcher la Ligue d’écraser les rebellions déclenchées par Mesa dont les Manticoriens n’auraient pas encore connaissance.

Encore un roman de transition, qui nous explique en quelques exemples comment Mesa entend détourner l’attention et les ressources de la Ligue Solarienne pour mieux préparer son éclatement. Si la dispersion de l’action peut entraîner une baisse d’intérêt chez le lecteur parce qu’on nous présente beaucoup de personnages qui ne reviendront plus par la suite, elle est néanmoins indispensable pour nous faire comprendre la nature des événements (rébellions – répressions) en cours dans le cadran de Madras, on en revient néanmoins à un niveau d’action beaucoup plus gérable et intéressant que les flottes géantes que l’on voit débarquer pour se faire massacrer dans les derniers tomes de la série de base.

Ma note personnelle : 15/20
L’ombre de la liberté – David WEBER
Editeur : L’Atalante, 542  pages

What was it? – Fitz-James O’BRIEN (1859)

51e+l0h0DIL__AA278_PIkin4,BottomRight,-34,22_AA300_SH20_OU08_

Lorsque la logeuse de Harry, le narrateur de cette histoire décide de déménager pour un autre immeuble dans un quartier plus agréable de New York, ses locataires décident de la suivre pour vivre cette expérience particulière. Particulière? Oui parce que Ms Moffat, la logeuse en question a jeté son dévolu sur une maison hantée!

On parle en effet de bruits surnaturels, de portes qui s’ouvrent toutes seules, de meubles déplacés et empilés pendant la nuit, de bruits de pas alors qu’il n’y a personne de visible, de bruits de froissements ou de mains glissant sur les balustrades. Les concierges de l’immeuble en question ont fui et leurs remplaçants les ont imités. L’immeuble est sans locataire depuis trois ans parce qu’à chaque fois les candidats ont renoncé après avoir appris les rumeurs qui couraient sur l’immeuble.

En avant donc pour l’aventure, logeuse et locataires emménagent dans cet immeuble de tous les dangers! Bien entendu, la plupart sont hautement sceptiques, voire provocateurs, appelant les fantômes à se manifester au plus vite.

Cependant, peu de temps après avoir emménagé dans son nouveau logement, Harry est attaqué en pleine nuit, par une créature qui semble tombée du plafond directement sur son lit. Après une lutte sauvage dans l’obscurité avec l’être qui tente de le mordre et de le griffer, il parvient à maîtriser la créature apparemment humanoïde et à lui lier les bras. Il n’est, ceci dit, pas au bout de ses surprises car après avoir allumé la lumière, force lui est de constater que la créature attachée est invisible à l’œil nu, même si parfaitement tangible.

————————————————————————————————————————————————————–

Une deuxième très bonne nouvelle dans ce megapack avec une histoire mêlant fantastique, mystère, merveilleux scientifique…

Cette nouvelle date de 1859, une époque où la science a déjà fait bien des progrès et où l’on commence à avoir des explications sur des phénomènes inexpliqués, une époque où explorateurs se lancent à la recherche de civilisations disparues, où des chasseurs se lancent à la poursuite de monstres marins ou terrestres… Sommes-nous ici devant une tentative  rationalisation de phénomènes non-élucidés tel que fantômes et revenants, rationalisation qui n’a cependant pas pour but de rassurer le lecteur puisque ce récit place parmi nous des créatures invisibles, potentiellement dangereuses et dont nous ignorons les buts et motivations!

Une nouvelle que je rapprocherais par ce thème de créatures inconnues de la science de L’horreur des profondeurs de Morgan ROBERTSON

Ma note personnelle:15/20
« What was it? » de Fitz-James O’BRIEN in The Occult Detective  Megapack: 29 Classic Stories.
Edition Kindle.

 

A noter que cette nouvelle a été traduite à de multiples reprises en français, vous pourrez retrouver tous les détails des différentes traductions sur l’excellent site Noosfere: http://www.noosfere.com/icarus/livres/EditionsLivre.asp?numitemsommaire=4063

Vous pourrez également trouver plus de détails sur cet auteur et sur ses oeuvres sur le même site: http://www.noosfere.com/icarus/livres/auteur.asp?numauteur=68926802&Niveau=Romans

ou sur le site du Visage vert: http://www.levisagevert.com/bibliographie-auteurs/auteurs-o/auteurs-o/o0001.html

ou encore sur le site de la Base de données francophone de l’imaginaire (BDFI) : http://www.bdfi.net/auteurs/o/obrien_fitz_james.php

voire  en anglais sur le site de la SF encyclopedia: http://www.sf-encyclopedia.com/entry/obrien_fitz-james

A noter aussi cette discussion (en anglais) sur cette nouvelle: http://www.fustar.info/2008/02/06/dreadful-thoughts-story-club-what-was-it/

L’avis de Nébal: http://nebalestuncon.over-blog.com/article-qu-etait-ce-de-fitz-james-o-brien-122552411.html

%d blogueurs aiment cette page :