Mandragore – une enquête de Judith Lee par Richard MARSH

Judith Lee - Moutons

Certains détectives attendent leurs clients à leur domicile pour que ceux-ci viennent leur expliquer leurs problèmes afin que ledit détective et son fidèle compagnon ex-médecin se lancent sur la trace des forbans, Judith Lee elle va chercher la source de ses enquêtes dans les conversations qu’elle surprend grâce à son don de lecture sur les lèvres.

Mais ce don n’est pas le seul atout de Judith, prenons par exemple ce sens de l’observation qui lui fait remarquer au buffet d’une gare deux gentlemen: un homme d’une trentaine d’années aux cheveux noirs, larges épaules et au visage carré en train de discuter avec un sexagénaire de petite taille aux cheveux blancs et à l’air souffreteux.

Si Judith Lee a l’œil attiré par l’agitation du petit homme, la teneur de la conversation ne peut que retenir cette attention, c’est que le vieil homme révèle qu’ils ont fait envoyer un certain Young, homme innocent au célèbre pénitencier de Dartmoor, que le remords le ronge et qu’il y a des moments où il envisage de mettre fin à  ses jours ou du moins de demander à quelqu’un de le faire. Son complice, un certain Tom parvient cependant à le calmer et les deux gentlemen quittent le buffet sans que Judith ne puisse rien faire, faute de preuves.

Le troisième atout de Judith Lee qui est utilisé dans cette affaire, c’est sa mémoire exceptionnelle, une mémoire à  tiroir où il lui suffit de puiser en ouvrant le bon tiroir pour retrouver les souvenirs bien rangés. Et c’est ce qui permet à Judith, plusieurs mois après la conversation évoquée ci-dessus de relier les éléments surpris dans cette conversation avec une jeune personne qui est l’épouse de Georges Young. Ayant appris de la bouche de celle-ci les éléments de l’affaire (M. Young a été accusé de vol dans la firme où il travaillait: « Hutton et Walker » et condamné à quatorze ans de travaux forcés ), Judith sera à même de confronter les coupables et de révéler la vérité et l’innocence de Georges Young.

Si le vieil homme, Monsieur Hutton, se révèle prêt à signer une confession des plus complètes, Judith devra cependant faire preuve d’un dernier atout, récemment développé : le Jiu-Jitsu, pour se défendre contre Tom Walker, le plus jeune des deux hommes.

———————————————————————————————————

Où l’on voit Judith Lee assembler des bribes d’information pour reconstruire la vérité dans une bien sombre affaire.

Que dire que je n’ai déjà dit, si l’enquête n’est pas des plus originales, le talent de Marsh en fait une très agréable nouvelle à lire.

Ma note personnelle: 16/20
Oncle Jack, une aventure de Judith Lee – Richard MARSH
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques ou en version papier chez Rivière Blanche.

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Advertisements

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2015/04/12/mandragore-une-enquete-de-judith-lee-par-richard-marsh/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. […] Mandragore (Mandragora) – 08/1912 […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :