The Wallenstein Gambit – Eric FLINT

Morris Roth le joaillier de Grantville est obsédé par les massacres de Chmielnicki (voir partie intitulée « Moyen-âge » sur la page de Wikipedia). Si le seul moyen d’éviter ces massacres était une alliance avec Wallenstein, il faudrait alors acheter une très longue cuillère.

Cette nouvelle ouvre le fil d’intrigue développé vers l’Europe orientale qui reprend pour l’instant 1636: The Kremlin Games de Paula Goodlett and Gorg Huff.

Ma note personnelle: 16/20
The Wallenstein Gambit – Eric Flint   Ring of Fire
Edition Kindle

Publicités

Return of the Crimson Guard – Ian Cameron ESSLEMONT

Return of the Crimson Guard_0001   Return of the Crimson Guard_0002

Et oui, la fameuse “Crimson Guard” est de retour. Répondant à un mystérieux appel, ils surgissent des quatre coins du monde, se libérant parfois de siècles d’emprisonnement… de siècles  me direz-vous. C’est qu’en lisant ce livre on apprend qu’un groupe d’environ 600 membre de la « Crimson Guard a prêté le serment de combattre l’empire malazéen jusqu’à la destruction de celui-ci. Apparemment, ce serment a été fait dans des circonstances particulières parce que ces 600 avowed (en français on devrait sans doute traduire cela par une périphrase du genre, ceux qui ont prêté le serment) sont devenus quasiment immortels. D’une part, ils vieillissent très lentement et d’autre part, il est quasiment impossible de les tuer physiquement (pour ceux qui ont lu la compagnie noire, c’est à peu près aussi difficile que de tuer « Le Boîteux » et là, ils sont 600…).

Pour donner une meilleure idée des possibilités des avoués, voici un exemple : Un groupe d’environ 70 avoués et quelques centaines de membres de la Crimson Guard pénètrent dans le port d’Unta (capitale de l’empire malazéen) et se dirige vers le palais de l’impératrice sans rencontrer d’opposition, il faut dire que l’empire est fortement affaibli par les rebellions et qu’il reste peu de troupes à Unta.  Les décisions de l’impératrice sont ouvertement critiquées, Mallick Rell et Korbolo Dom, hier ennemis de l’empire, sont aujourd’hui des personnages haut-placés de l’entourage de l’impératrice ce qui a netraîné une révolte d’une partie de l’armée. Le Haut-Mage Tayschrenn s’est enfermé dans sa tour et refuse de prendre position dans ce conflit.

Si l’entrée au palais était facile, la sortie est beaucoup plus ardue : les membres de la Crimson Guard sont assaillis par les milliers de membres des milices populaires d’Unta qui les criblent de carreaux d’arbalète et par les assassins de l’impératrice. On apprendra plus tard que seule une poignée d’avowed a été tuée alors que la moitié de la ville a été soufflée lors de l’explosion des munitions contenues dans l’arsenal pillé par la populace.

Après avoir écrasé la rébellion de la province de Quon Tali dont la plupart des généraux étaient d’anciens compagnons de Kellanved (l’empereur précédent), l’impératrice Laseen affronte la Crimson Guard. Cette confrontation dégénère de part l’ampleur des forces invoquées et il faudra l’intervention du Haut-Mage Tayschrenn pour éviter une catastrophe majeure.

————————————————————————————————————————————————————————————————-

Un Roman capital dans la série parce qu’il nous apprend énormément d’information sur la Crimson Guard et sur les anciens compagnons de Kellanved mais qui est un ton en-dessous des romans d’Erikson. La plupart des romans de cette saga sont construits de la même façon : nous suivons différents petits groupes d’individus qui finissent par converger les uns vers les autres pour aboutir à une confrontation impressionnante. Si la confrontation finale est ici aussi épique, elle n’est cependant pas aussi marquante que la scène finale de Memories of Ice par exemple.

Ma note personnelle : 16/20
Return of The Crimson Guard – Ian Cameron ESSLEMONT
Bantam Books – 1050 pages

Blood of the Heroes – Steve WHITE

Blood of the heroes

Jason Thanou est membre de l’Autorité de Régulation Temporelle, sa prochaine mission : escorter deux archéologues dans la région de Santorin peu de temps avant l’explosion cataclysmique. La routine puisqu’en ce 25ème siècle, les voyages temporels sont devenus monnaie courante. La seule particularité de celui-ci est la distance, il s’agit ni plus, ni moins du plus grand saut dans le temps jamais réalisé, pas moins de 4.000 ans dans le passé.

Le saut se passe normalement mais Jason Thanou et ses compagnons ne tardent pas à découvrir que les habitants de l’époque ne font pas que croire dans les titans et les dieux grecs comme Zeus ou Poséidon, ils les côtoient aussi.

———————————————————————————————————————————————————————————————————–

Une histoire relativement classique, Steve White parvient à éviter le piège du Paradoxe temporel en expliquant que tous les événements produits par les voyages temporels ont déjà été intégrés dans l’Histoire, dès lors, même si vous aviez l’intention de tuer un de vos ancêtres pour provoquer un paradoxe, quelque chose vous en empêcherait.

Un récit plaisant sans plus mais que je désirais lire pour aborder les suivants et notamment le cinquième dont la couverture semble impliquer une époque qui m’intéresse beaucoup plus:

$AltText

Blood of the Heroes – Steve WHITE
Kindle Edition
Ma note personnelle: 14/20

La Vengeance Du Mort – Robert BARR

La Vengeance  du mort

Bon, résumons-nous, le mort David Allen qui venait d’être dépouillé de son héritage au profit de l’héritier légitime Bernard Heaton veut se venger du vivant en profitant d’une expérience d’occultisme de ce dernier pour prendre possession du corps du vivant. Ainsi pensez-vous sa vengeance sera accomplie, David vivra dans le corps de Bernard, jouissant librement de son héritage tandis que l’esprit de Bernard errera dans le monde invisible. Mais c’est sans compter avec l’aveuglement que peut produire une volonté de vengeance poussée à l’extrême…

——————————————————————————————————

Alors qui  du vivant ou du mort restera vivant ? A vous de le découvrir en lisant cette très bonne nouvelle de Robert BARR qui plonge le lecteur dans le fantastique et l’occultisme.

Plus on suit Jean-Daniel Brèque dans ses traductions de l’œuvre de Robert BARR, plus on découvre la richesse des thèmes abordés par cet auteur.

Ma note personnelle : 15/20
La Vengeance Du Mort – Robert BARR
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Cette nouvelle peut être achetée sur Amazon à l’adresse suivante: http://www.amazon.fr/Vengeance-du-Mort-Robert-Barr-ebook/dp/B009WRW8K2/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1439717903&sr=1-1&keywords=La+vengeance+du+mort

On peut également acheter cette nouvelle au format epub à l’adresse suivante: http://www.moutons-electriques.fr/livre-219

sur le site de Kobobooks ou sur celui de la FNAC

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Au Service surnaturel de sa majesté – Daniel O’MALLEY

Au service surnaturel_0001   Au service surnaturel_0002

Une jeune femme se réveille dans un parc entourée de cadavres qui portent des gants en latex. Elle ne se souvient de rien mais une lettre qu’elle tient en main lui explique qu’elle occupe le corps de Myfanwy Thomas et lui donne des instructions pour la suite. Apparemment Myfanwy Thomas savait qu’elle allait oublier tout ce qu’elle savait et se retrouver amnésique dans un parc entouré de cadavre. La nouvelle Myfanwy Thomas apprend donc qu’elle fait partie d’une organisation secrète britannique de contre-espionnage mais qui n’a rien à voir avec le MI5. La Checquy est une organisation qui combat les êtres et phénomènes surnaturels comme les dragons, vampires ou autres spores de champignons mutants et cache également leur existence au commun des mortels. Bien entendu, la plupart des membres de la Checquy sont eux-mêmes dotés de pouvoirs surnaturels ou sont eux-mêmes des créatures fantastiques.

L’organisation de la Checquy est basée sur un jeu d’échec, il y a un roi et une reine (qui peuvent être de n’importe quel sexe, deux hommes pouvant ainsi occuper les fonctions de roi et reine), deux tours, deux fous et deux cavaliers ainsi que de très nombreux pions. Myfanwy est connue dans l’organisation sous le titre de « Tour Thomas » elle est en charge avec Gestalt (une entité unique qui dirige 4 corps), l’autre Tour, de la lutte contre les ennemis internes. En général, c’est Gestalt qui envoie sur le terrain un de ses corps pour diriger les assauts contre les ennemis les plus coriaces.

Myfanwy découvre les lettres que son précédent moi a laissé, lettres qui expliquent comment la précédente incarnation de Myfanwy a appris son sort futur et comment elle a préparé la transition pour la prochaine Myfanwy en laissant un maximum d’informations sur la Checquy, ses activités et le traître qui y sévit( qui semble être un des membres de la cour et qui va tenter de l’éliminer).

Bien entendu, l’amnésie et le changement de personnalité de Myfanwy vont produire beaucoup de quiquiproquos et de surprises. Alors que la précédente Myfanwy était une grande organisatrice plutôt discrète, la nouvelle Myfanwy n’entend pas se laisser marcher sur les pieds, ce qui ne va pas aller sans perturber plus d’un interlocuteur qui s’attendait à une acceptation passive et qui se voit soudain agressé par celle qu’il considérait jusqu’ici comme une gestionnaire timide.

Alors que la Checquy doit affronter une nouvelle fois ses pires ennemis (des alchimistes belges qui à force de recherche ont réussi à contrôler l’art des manipulations génétiques pour créer toutes sortes d’horreurs), Myfanwy va devoir dénicher le traître parmi ses pairs: l’autre tour: Gestalt mais aussi les fous, cavaliers, roi et reine: un vampire, un être qui peut contrôler la forme de son corps, une femme qui peut pénétrer dans les rêves…

Ah oui, le pouvoir de Myfanwy lui permet de prendre le contrôle du système nerveux des autres jusqu’à les tuer s’il le faut.

————————————————————————————————————————————————————

Si ce roman est un excellent divertissement, il m’a cependant laissé un sentiment mitigé.

D’abord pour ce qui concerne l’originalité, plusieurs éléments ont déjà été employé par d’autres auteurs: le héros amnésique qui découvre un univers qui sort de la « norme », cela a déjà été utilisé par Zelazny notamment (Dans les 9 princes d’Ambre) ou pire encore le concept d’une organisation secrète qui lutte contre le paranormal en Angleterre, c’est le thème exact de la série « L’Histoire secrète » de Simon R. Green (2 tomes traduits chez l’Atalante). La grande originalité pour moi et heureusement, c’est l’un des points clés du roman, c’est l’organisation elle-même: la Checquy qui permet de développer toutes sortes d’interactions très intéressantes.

Ensuite, il y a le ton. Si le roman est bourré d’un humour très British, il semble cependant être pris entre un humour complètement déjanté au second degré (Pas besoin de préciser que le fait d’avoir choisi un groupe d’alchimiste belges complètement barrés comme arch-ennemis est déjà du plus haut loufoque) et la nécessité de raconter une histoire qui tienne la route. A mon humble avis, Simon Green a trouvé un ton plus juste en accentuant encore le second degré. Daniel O’Malley, en nous confrontant de temps en temps à des scènes « normales » change le rythme de l’histoire et brise le côté loufoque du récit.

En résumé, un roman agréable, premier d’une série prometteuse si l’auteur parvient à trouver le ton juste.

Ma note personnelle: 15/20
Au Service surnaturel de sa majesté – Daniel O’MALLEY
Editions: Pocket – 664 pages

Le site de l’auteur: http://www.rookfiles.com/

%d blogueurs aiment cette page :