Battle Earth – Nick S. THOMAS

Battle earth

 

2134, les humains ont établi une colonie sur la lune et ont entamé la colonisation de Mars.  Alors qu’une patrouille de reconnaissance part à la recherche d’une autre patrouille qui ne répond plus, les membres de la deuxième patrouille arrivent juste à temps pour voir les membres de la première patrouille se faire abattre par des créatures non-humaines.

Peu de temps après, la base lunaire reçoit un message de détresse et les communications avec Mars sont coupées. Nous suivons alors l’invasion de la lune par des créatures qui se déplacent dans des sortes de Battlemechs. La technologie des aliens est plus avancée mais ils ne sont pas non plus invulnérables. Leurs véhicules sont fortement blindés mais de construction plut tôt rudimentaire. L’avantage du nombre et le manque d’arme des humains fait que les aliens s’emparent de la base lunaire, les humains se réfugiant dans des installations souterraines.

Ensuite, les aliens amerrissent dans l’Atlantique un énorme vaisseau dont sortent des vaisseaux aériens et des vaisseaux de transport qui partent à l’assaut des côtes européennes. Les humains sont au départ pris au dépourvus, n’ayant plus eu de véritable guerre depuis des dizaines d’années, ils sont obligés de récupérer des armes stockées depuis longtemps dans la naphtaline. Après une défense héroïques des côtes européennes, les humains se replient et se regroupent pour défendre Paris où l’adversaire sera, pour la première fois, mis en échec.

 


 

Si l’idée n’est pas originale en soi, on pouvait en espérer un traitement décent et intéressant, hélas le récit est rempli d’approximations et d’erreurs, les personnages (peu nombreux) sont creux et sans grand intérêt, la trame du récit et les dialogues sont pauvres. On sent que l’auteur a voulu créer un roman racontant des combats terrestres entre des humains et des aliens, adaptant le reste pour se retrouver dans ce concept. Les tactiques utilisées sont simplistes et on se demande s’il y a quelqu’un qui dirige les aliens tellement ils semblent se focaliser sur l’idée d’avancer droit devant eux.

En résumé: a éviter, on préféra dans le genre « To defend the Earth » de William STROOCK

Ma note personnelle : 10/20
Battle Earth – Nick S. THOMAS
Edition Kindle

 

 

 

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2015/12/22/battle-earth-nick-s-thomas/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :