Le Restaurant Napolitain – – une enquête de Judith Lee par Richard MARSH

Judith Lee - Moutons

Une fois de plus, l’affaire commence par une conversation surprise par Judith. C’est lors d’un bal donné par des restaurateurs et serveurs d’une certaine région d’Italie qu’elle surprend un échange verbal ou un petit homme corpulent et chauve menace un jeune homme, ce dernier tournant visiblement un peu trop près d’une jeune fille. Lorsque Judith sort du bal, elle tombe quelques mètres plus loin sur le cadavre du jeune homme. S’étant renseigné sur l’homme corpulent pendant le bal, elle se rend directement au restaurant que ce dernier tient pour le confronter.

Après s’être attaqué à une organisation de type mafieux dans la nouvelle précédente, Judith est cette fois-ci confrontée à la véritable mafia. Elle n’en sortira pas indemne.

Une excellente nouvelle qui clôture ce premier recueil de nouvelles autour du personnage de Judith Lee. L’illustration du recueil fait écho à cette nouvelle.

Ma note personnelle: 17/20
Le Restaurant Napolitain , une aventure de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques ou en version papier chez Rivière Blanche.

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Publicités

Le Château des Millions d’Années – Stéphane PRZYBYLSKI

Le Chateau des millions d'années

Friedrich Saxhäuser a un passé chargé: ancien membre des Sturmtruppen pendant la première guerre mondiale, passé dans les Freikorps puis garde du corps d’Adolf Hitler pendant l’entre-deux guerre, il était avec le führer pendant la nuit de cristal et les représailles qui ont suivi, il a ensuite été chargé de s’infiltrer au sein de l’Abwehr (services secrets de l’armée dirigés par l’amiral Canaris qui rassemblait un certain nombre d’officiers réticents aux idées nazies) avant de rejoindre le SD.  Pendant toutes ces années, Saxhäuser a développé un intérêt pour l’histoire (guidé notamment par son maître, Adolph Hitler, lui aussi autodidacte et à la bibliothèque très orientée), ce qui justifie en partie qu’il soit choisi par Himmler en Personne pour escorter un archéologue allemand en Irak.

La mission de Saxhäuser est double, d’une part attiser la haine des Irakiens contre les Anglais et les Juifs et les armer en vue d’une révolte et d’autre part, surveiller les recherches d’Edmund Schmundt, un archéologue gagné aux idées raciales allemandes qui espère trouver des traces d’une antique civilisation de géants aryens dotés de connaissances et de pouvoir nettement supérieurs aux autres peuplades de l’antiquité.

Alors que depuis des années, Saxhäuser a vu sa foi et sa fidélité aux thèses des nazis s’étioler, ce que Schmundt et lui vont découvrir dans la vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir, va changer sa vie à jamais et pourrait changer la face du monde.


Premier roman de SF de l’auteur même si ce n’est pas le premier de ses ouvrages, Stéphane PRZYBYLSKI s’attaque à une vaste entreprise à tous les sens du terme puisque d’emblée, il a décidé d’attaquer par une tétralogie mais aussi par l’ampleur des thèmes abordés, qu’il s’agisses des mythes nazis et des sociétés secrètes ou non qui les ont promus (ahnenerbe, société de Thulé) ou de l’influence des extra-terrestres implantés parmi nous depuis l’aube des temps.

J’ai beaucoup apprécié toute la partie historique et notamment tous les éléments liés à la montée du nazisme dans la société allemande d’après-guerre, les confrontations entre les nobles, militaires de carrière et les membres des différentes organisations nazies (SA, SS, SD) et l’évolution des mentalités dans cette société oppressée.

La partie expédition en Irak ressemble un peu à du Indiana Jones vu du côté des méchants et est assez réussie également.

J’ai eu cependant du mal avec quelques points, notamment le fait que Saxhäuser m’a semblé avoir des réactions contradictoires, plus qu’ambiguës. Malgré son opposition grandissante aux idées des nazis, notamment sur la supériorité raciale, il n’en continue pas moins à liquider allègrement les ennemis du Reich et quand je dis liquider, il n’hésite pas à poursuivre tout seul une demi-douzaine d’anglais lourdement armés alors qu’il n’a qu’un revolver… On a droit à de véritables scène tirées de James Bond (Jusqu’à une moto dernier cri qui sort on ne sait d’où). L’auteur aurait pu éviter ce genre de scènes en faisant apparaître une équipe d’espions allemands (Cette scène se passant en Italie en 39, je pense que c’était faisable et que cela aurait rajouté un côté plus crédible).

Un autre point qui rend la lecture de cet ouvrage compliquée, c’est que l’auteur multiplie les allers et retours dans le temps (en se basant sur la table des matières, on passe successivement de 1937 à 1938, à 1939, à 1916, à 1939, 1934, 1939, 1904, 1939… . Cela permet de mieux comprendre l’évolution psychologique du personnage principal mais à force, cela donne le tournis.

Un dernier point qui m’a un peu dérangé, c’est la facilité avec laquelle les extra-terrestres se font descendre, notamment une de leurs soucoupes qui est heurtée par un chasseur Italien??

Ma note personnelle:14/20
Le château des millions d’années – Stéphane PRZYBYLSKI
Edition Kindle

Pour d’autres avis:

BlackWolf (Blog O Livre)
Cornwall (La Prophétie des Ânes)
Dionysos (Le Bibliocosme)
François Schnebelen (YoZone)
Grégory Drake (Bifrost)
Hubert Prolongeau (Télérama)
Lhotseshar (Au pays des Cave Trolls)
Oriane (La Pile à Lire)
Vert (Nevertwhere)
Xapur (Les Lectures de Xapur)

Rendons à César ce qui appartient à Dionysos, je lui ai emprunté les liens vers les autres sites en remplaçant le lien de mon site par le sien. J’espère qu’il ne m’en voudra pas.

8 Elm Grove, entrée de service – une enquête de Judith Lee par Richard MARSH

Judith Lee - Moutons

Judith Lee surprend à plusieurs reprises sur un court laps de temps des individus au comportement suspect dont la conversation se termine en général par « ça c’est pour le 8 Elm Grove, entrée de service ». Que peut bien signifier cette phrase mystérieuse?

Une courte nouvelle où Richard MARSH évoque la criminalité internationale organisée. Une ébauche de la Mafia ou l’organisation d’un Moriarty?

Ma note personnelle: 16/20
8 Elm Grove, entrée de service in « les enquête de Judith LEE » par Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Kindle Edition

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques ou en version papier chez Rivière Blanche.

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

A Hymn Before Battle – John RINGO

battlehymn2

 L’humanité a été recrutée par la Fédération Galactique pour combattre les Posleens, une race extra-terrestres particulièrement agressive. Toute l’humanité? Ben oui, il faut dire qu’il n’y a pas trop le choix, la Terre est une des prochaines cibles des Posleens et une de leurs énormes flottes est déjà en route. Devant l’énormité de la menace, les terriens vont devoir mobiliser l’ensemble de leurs ressources, voire plus encore puisque les technologies apportées par la Fédération Galactique comprennent notamment la réjuvénation, permettant ainsi de rajeunir des vétérans de guerres passées.

Pour en revenir à la Fédération, les quatre races qui nous sont présentées sont très différentes:

Les Darhel, dirigeants de la Fédération Galactiques, ce sont plutôt des gestionnaires, hommes d’affaires ou banquiers,ils n’ont fait appels aux humains que parce qu’ils n’avaient pas d’autre choix et craignent de se fait supplanter par les humains.

Les Himmit, une races très craintive, spécialisée dans le camouflage style caméléon puissance X (l’un d’entre eux est par exemple présent, déguisé en poster, dans le bureau d’un officier terrien alors que ce dernier recrute des candidats pour une mission de reconnaissance.

Les Indowy, les ingénieurs de la Fédération, chaque individu se spécialise dans un type de matériel et le construit du début à la fin. Ils ne connaissent pas l’industrialisation ou la production à la chaîne.

Les Tchpth: Les philosophes et scientifiques de la Fédération (ils apparaissent très peu dans ce premier tome).

Comme on peut le voir aucune de ces quatre races n’est portée sur la violence et la guerre d’où la nécessité de faire appel à de la chair à canon: les humains. Car si des combats se déroulent dans l’espace, les Posleens semblent préférer occuper les planètes de leurs ennemis et une bonne partie des combats se déroulent donc sur le sol des planètes.

Voila nos humains équipés d’armures de combats dotées d’intelligences artificielles qui se retrouvent en première ligne sur une planète Indowy pour arrêter l’invasion Posleen en cours (et oui, il faut payer tous ces cadeaux technologiques en œuvrant pour le bien de la Fédération…


Autant le dire tout de suite, on n’est pas ici dans un ouvrage philosophique. Il s’agit ici clairement d’un ouvrage de SF militaire, identifié et assumé comme tel.

Ce n’est pas le meilleur ouvrage du genre et il y a certainement des choses à critiquer, notamment au niveau de la psychologie des personnages ou  de l’aspect moral des événements (à un moment, le héro de ce premier tome fait sauter un bloc d’immeubles et est perturbé par la mort de quelques uns de ses hommes mais pas du tout par les milliers de victimes Indowy qu’il vient de faire en dommages collatéraux par exemple), on a aussi quelques éléments « classiques » comme la confrontation entre notre héro et un supérieur incompétent et obtus.

Sans être totalement innovant, le fait que les Darhels ne sont pas totalement innocent et manipulent les humains permet d’échapper à un manichéisme trop évident, même si les Posleens de par leur apparence de Centaures reptiliens sont assez effrayants pour en faire des « Monstres » (sans compter qu’ils mangent leurs prisonniers).

Bref un roman distrayant qui échappe à certains poncifs du genre.

Ma note personnelle : 16/20
A Hymn Before Battle – John RINGO
Edition Kindle

Voir le deuxième tome: Gust Front

Ice Station Wolfenstein – P.W. CHILD

Ice Station Wolfenstein

Sam Cleave est un ancien reporter d’investigation qui a sombré dans l’alcoolisme après le meurtre de sa femme. Devenu un journaliste comme les autres, cherchant juste à pondre quelques articles pour couvrir ses besoins vitaux, Sam est appelé dur les lieux d’un crime dans un home pour personnes âgées. La victime, un vieillard d’origine allemande, a été assassinée brutalement. S’agit-il d’une vengeance d’une ancienne victime. Alors que Sam circule dans le bâtiment, il est accosté par un autre pensionnaire, ami de la victime qui lui remet un coffret contenant des documents.

Lorsque Sam ouvre le coffret, il découvre des documents en allemands qui semblent être liés à la seconde guerre mondiale. Il décide donc d’aller porter sa découverte à Nina Gould, une experte sur l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale

Sam et Nina découvrent alors dans les documents des références à une base secrète allemande qui aurait été créé sous l’Antarctique dans une région que les nazis avaient appelé Nouvelle-Souabe et qui aurait continué à fonctionner après la fin de la seconde guerre mondiale.

Avec l’aide d’un milliardaire excentrique, Nina et Sam parviennent à rejoindre une expédition scientifique qui doit se rendre dans la région où se situerait la base nazie. Ce que nos courageux aventuriers vont découvrir dépasse l’imagination…


Ce roman est le premier de la série « Order of the Black Sun » (au moins 9 bouquins à ce jour. C’est un roman plein de contrastes, parfois très lent et puis à d’autres moments beaucoup plus « speedé ». SI l’idée de départ ma parue intéressante, le développement du roman m’a laissé beaucoup plus sceptique. J’ai eu l’impression que l’auteur avait décide de créer un groupe de personnages disparates pour ensuite les introduire dans son récit.

Il y a trop de coïncidences et d’invraisemblances pour réellement apprécier ce roman mais il pourrait servir de base à un scénario de Jeu de Rôle.

Ma note personnelle : 12/20
Ice Station Wolfenstein – P.W. CHILD
Edition Kindle

Steampunk Holmes – P.C. MARTIN

Steampunk Holmes

Le gouvernement britannique a retrouvé les plans du Nautilus, le fameux sous-marin du capitaine Nemo et en fait dessiner des plans. Malgré le secret qui protégeait ce projet, une partie des plans du sous-marin ont été volés.

Les Services secrets ne parvenant pas à découvrir qui a volé les plans, les autorités britanniques font appel au meilleur détective privé de tous les temps : Sherlock Holmes. Celui-ci accourt au guidon de son side-car à vapeur (Nommé à juste titre « Widowmaker ») accompagné de son fidèle Watson (lequel Watson a perdu un bras et a vu celui-ci remplacé par un bras mécanique auquel Holmes a rajouté quelques gadgets dignes de James Bond).


Cette longue nouvelle est une adaptation d’une histoire de Sherlock Holmes écrite par Conan Doyle : « The Adventure of the Bruce-Partington Plans’ ». L’auteur a profité de cette histoire de plans de sous-marin volés pour y greffer du Steampunk en changeant le nom du sous-marin par celui du nettement plus connu « Nautilus » (Cependant, même si ce sous-marin en lui-même fait très Victorien, l’énergie utilisée par le Capitaine Nemo était l’électricité).

Si le ton général est relativement proche de celui de Conan Doyle, les amateurs de Sherlock Holmes pourraient être déçus de ne pas y retrouver l’atmosphère typique aux histoires de Conan Doyle. Le rythme de cette histoire est en effet très rapide, l’action a quelque peu remplacé la déduction et l’apport Steampunk a pour effet de transformer le détective en une sorte de James Bond Steampunk.

En bref, une histoire agréable à lire mais qui risque de décevoir les puristes.

Ma note personnelle : 14/20
Steampunk Holmes – P.C. MARTIN
Edition Kindle

 

%d blogueurs aiment cette page :