Les Vandales du vide – Jack VANCE

Les Vandales du vide Jack Vance

 

Dick Murdock, un jeune homme qui a été élevé sur Vénus doit rejoindre son père astronome en chef de la base lunaire. Un voyage qui ne serait qu’une formalité s’il ne lui fallait affronter les pirates de l’espace et leur chef « le Basilic »! En effet, comme du temps de la marine à voile, le développement du commerce interplanétaire a vu apparaître la piraterie. La Terre ne disposant que de deux vaisseaux faiblement armés pour protéger le commerce spatial, ce métier est devenu particulièrement dangereux

 Le voyage de Dick est rendu mouvementé notamment par la découverte d’une épave attaquée par les pirates et par un meurtre à bord (meurtre pour lequel les soupçons de Dirk se portent sur un homme qui doit lui aussi être débarqué à  la base lunaire)…

 Une fois sur la lune, le jeune Dirk se retrouve confronté à de nouveaux événements troublants. Alors que son père vient d’être rappelé sur Terre, Dirk découvre de curieuse manœuvres qui semblent avoir pour but de renseigner les pirates sur la trajectoires des vaisseaux commerciaux, cette découverte est suivie d’une tentative d’assassinat à son égard.


Pour commencer une nouvelle collection, surtout dans un genre comme la SF, il vaut mieux commencer avec une star et quelle star, rien moins que Jack VANCE bénéficiaire de nombreux prix octroyés par ses pairs et reconnu grand maître de la SF par deux jurys de prix littéraire. Jack Vance est également l’auteur d’authentique chefs-d’œuvre comme Tschaï (réédité récemment), Lyonesse, la geste des princes-démons (qui ressort ces jours-ci), les maîtres des dragons, le dernier château, le papillon de lune…

 Et qui plus est, ce roman est un inédit!

 Evidemment, ce roman écrit en 1950 n’est plus d’actualité pour tout ce qui est scientifique. La colonisation de Vénus peut faire penser par exemple aux romans d’Edgar Rice Burroughs. le ton est celui des Space-Opera de l’époque, un ton qui pourrait paraître naïf aujourd’hui et qui verrait ce roman catalogué « jeune adulte » de nos jours. Pourtant, il y a la patte de Jack Vance qui se retrouve par moment, même si elle a moins d’occasion de se libérer dans ce roman de science-fiction, on retrouve le côté baroque de l’auteur par moment, le meilleur passage de cet ouvrage étant à mon sens la rencontre entre Dirk et le Basilic.

Le style de l’auteur et sons sens de l’action permet à ce roman de rester intéressant même s’il est dépassé scientifiquement parlant.

 En résumé, un roman qui, s’il n’est pas un grand Jack VANCE, plaira certainement aux amateurs de Pulp SF (et en cela, il atteint parfaitement son objectif), des romans de l’âge d’or de la SF et de Space Opera à l’ancienne. Il plaira à ceux qui ont aimé les « Rois des étoiles » d’HAMILTON, la « Légion de l’Espace » de WILLIAMSON, « Les Solariens » de SPINRAD ou les « Fulgurs » de E.E. DOC SMITH. Il aura cependant plus de mal à convaincre la jeune génération ou les amateurs de rigueur scientifiques.

 A signaler aussi la très belle couverture de Philippe CAZA

Ma note personnelle: 15/20 (sachant que je suis un fan de Jack VANCE)
Les Vandales du Vide – Jack VANCE
Traduction Pierre Paul DURASTANTI
232 Pages
Editions Le Belial – Collection Pulps N°1

Advertisements

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2016/09/13/les-vandales-du-vide-jack-vance/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :