Gust Front – John RINGO

Gust Front John RINGO

Gust Front est le deuxième volume de la série “Legacy of the Aldenata”. Le conflit commencé sur des planètes lointaines (en tout cas d’un point de vue terrien) débarque sur Terre. Dans les quelques années qui précédaient l’arrivée des Posleens, les terriens n’avaient pas le temps de développer une flotte capable d’arrêter les envahisseurs Posleens, ils ont donc décidé de les affronter sur Terre.

Il a été décidé de retrancher les défenseurs sur des positions fortifiées et de garder les unités d’infanterie mobile équipées d’armures de technologie avancée pour les contre-attaques. En attirant les Posleens dans des endroits piégés, on devrait pouvoir leur causer un maximum de pertes en limitant les pertes humaines. La théorie c’est bien beau, mais lorsque une partie de l’armada Posleen débarque à Fredericksburg en Virginie, le président des Etats-Unis décide de passer outre aux recommandations des militaires et de ne pas abandonner Washington sans combat. Il donne l’ordre au 9ème corps d’armée défendant Washington de se porter au devant des envahisseurs.

Les Posleens ont divisé la force débarquée à Fredericksburg  en deux, la force sud tombe dans un piège à Richmond et se fait largement massacrer. La force nord, se retrouve elle dans une situation qui l’avantage. Elle repousse les américains qui subissent de lourdes pertes. Le 9ème corps reflue en désordre et provoque la confusion la plus complète au sein du 10ème corps qui suivait. Seules l’arrivée du capitaine O’Neal et de l’infanterie mobile empêchera une défaite totale.


Ce deuxième tome est rempli de bruit et de fureur, on y trouve beaucoup d’actions et l’auteur nous laisse filtrer quelques informations supplémentaires. Dans le premier tome, nous avions découvert que les Darhels sabotaient l’effort de guerre sans doute pour garder la mainmise sur la fédération. S’ils souhaitent que la Fédération triomphe, il faut que les humains en sortent notablement affaibli. Nous découvrons dans Gust Front qu’il y un groupe dont on ne connaît pas encore la composition, qui lutte secrètement contre les Darhels. Ce groupe viendra au secours de Cally, la fille de Michael O’Neal et le père de Michael. On peut déjà voir que Cally a huit ans deviendra une guerrière accomplie.

Au cours de ce tome, on voit aussi que certaines transformations commencent à s’opérer chez les Posleens, certains de leurs leaders commencent à comprendre qu’ils devront adapter leurs tactiques (ce qui est déjà une petite révolution pour les Posleens qui prônent plutôt l’affrontement direct et considèrent les tactiques de dérobade comme une lâcheté) s’ils veulent battre ces humains.

Ma note personnelle : 16/20
A Hymn Before Battle – John RINGO
Edition Kindle

Voir le 1er tome: A Hymn before battle

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2016/10/23/gust-front-john-ringo/trackback/

RSS feed for comments on this post.

5 commentairesLaisser un commentaire

  1. […] Voir le deuxième tome: Gust Front […]

    • Vu la cruauté de l’ennemi, leur avantage numérique, le fait qu’il n’y a pas moyen de communiquer avec lui (sans compter qu’ils mangent leurs prisonniers), la seule technique efficace pour les combattre semble être de leur infliger des pertes maasives. Lorsqu’on tue un de leurs chefs, les autres posleen sont un temps désorientés avant d’être repris en main par un autre chef.

      Ce deuxième tomme est très animé au point de vue action et ils donnent quelques détails supplémentaires sur ce qui se passe en arrière plan, notamment les actions des Darhels et de ceux qui s’opposent en secret aux plans des Darhels.

  2. Utilisation d’IED, sous munitions et autres munitions antipersonnel interdites par les conventions comme en Irak ? Vous avez l’air de l’apprécier plus que le premier tome.

  3. Je viens de lire rapidement l’article sur les envahisseurs. Résistant aux armes chimiques et biologiques, très costauds, il vaut mieux éviter le corps a corps avec ces gens-là…

    https://en.wikipedia.org/wiki/Posleen

    • Oui, ils sont costauds au corps à corps puisqu’il s’agit de sorte de centaures reptiles avec des têtes de crocodiles et en plus, ils mangent leurs ennemis. Il vaut donc mieux les descendre à distance.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :