Le seigneur de l’arc d’argent (Troie T1) – David GEMMEL

le-seigneur-de-larc-dargent

Le seigneur de l’Arc d’Argent est un roman dont l’action se déroule pendant les événements connus sous le nom de « Guerre de Troie ». David Gemmell réécrit le mythe troyen au travers des aventures de trois personnages :

Hélicon (pseudonyme pris par Énée pour voyager en méditerranée en laissant la couronne de Dardanie à son demi-frère), prince marchand et ami d’Ulysse roi d’Ithaque, poursuit les pirates mycéniens qui sévissent en Méditerranée.

Andromaque, princesse et prêtresse est envoyée à Troie par son père pour épouser Hector, le plus célèbre des fils de Priam, roi de Troie.

Argurios, un soldat de Mycène, compagnon d’Agamemnon, cherche Hélicon pour le tuer afin de venger ses camarades tués par ce dernier et qui découvrira au fil du temps que son roi, Agamemnon qu’il chérissait n’est pas le modèle d’honorabilité qu’il pensait.

Ce tome voit les premiers affrontements entre Mycéniens et Troyens (et leurs alliés puisque Hélicon est prince de Dardanie). Hector est parti avec un millier de cavaliers troyens pour aider les Hittites dans leur lutte contre les Egyptiens mais la ville de Troie compte sur ses hautes murailles et sa puissante armée pour impressionner tous ceux qui seraient tentés par ses richesses.

Alors qu’il fait escale sur une île, Helicon rencontre Argurios un célèbre guerrier mycénien qui se voit obligé de l’accompagner sur la route. Lorsqu’ils sont attaqués, Argurios par d’autres mycéniens, Argurios malgré sa haine se voit obligé de défendre Helicon pour respecter la loi de la route. Dès lors, il s’attire l’inimitié des autres Mycéniens.

 Helicon accepte d’amener Andromaque à Troie où elle doit épouser Hector. Pendant le voyage, Andromaque et Helicon tombent amoureux l’un de l’autre. Un amour impossible jusqu’au moment où l’on apprend qu’Hector aurait été tué par les Egyptiens.

Le roman se termine sur une tentative par les Mycéniens de s’emparer de la ville de Troie avec la complicité d’un des fils de Priam (là je n’en dirai pas plus, et vu que Priam a quelques dizaines de fils, je vous laisse chercher…).


Si certains personnages semblent conserver le statut que les récits mythologiques leur ont conféré tel Hector qui reste un grand héros ou Cassandre qui a des visions auxquelles personne ne croit, David Gemmel n’hésite pas à en maltraiter d’autres tel Priam qui est présenté comme un tyran qui n’hésite pas à assassiner ses propres fils pour les empêcher de lui prendre son trône, Anchise qui est présenté sous un bien mauvais jour par Hélicon/Enee qui semble le détester (alors que dans l’Iliade, il sauve son père, pauvre vieillard chenu, en le portant sur ses épaules hors de Troie en flammes) ou Agamemnon qui est présenté comme un roi prêt à tout pour arriver à ses fins

J’ai lu ce livre il  y a quelques semaines et j’ai relu ensuite « Légende », le 1er roman de David Gemmell (dont je ferai la chronique sous peu). Après avoir lu ces deux romans, je me suis dit que si le seigneur de l’Arc d’Argent était mieux écrit, le style de l’auteur s’étant affirmé, c’était cependant aux dépends de l’action. Légende est plus vivant, se lit plus facilement sans doute parce que les personnages sont moins fouillés, c’est un roman d’action efficace basé autour de quelques idées intéressantes que l’auteur a pu développer par la suite.

Ma note personnelle: 16/20
Le Seigneur de l’Arc d’Argent – David GEMMELL
Edition Kindle

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2016/12/17/le-seigneur-de-larc-dargent-troie-t1-david-gemmel/trackback/

RSS feed for comments on this post.

14 commentairesLaisser un commentaire

  1. je l’ai déjà repéré. Mais je vais sans doute commencer avec Légende, d’autant que tu n’en dis que du bien!

    • Commencer avec Légende me paraît effectivement plus logique et puis suivre avec le reste de Drenaï, mon personnage préféré étant Waylander.

      • Oui, je vais faire ainsi. Troie, je verrai plus tard.

        • Si après Légende, Waylander et le Roi sur le seuil tu n’as pas accroché, alors inutile de continuer, les autres romans sont dans la continuité

          • Je pense que cela va le faire!

  2. Il fait partie de ma PAL 2017, celui-ci! Ta critique m’a donc conforté dans mon choix!

    • J’ai lu quasi tout Gemmel en Anglais avant que Bragelonne ne le découvre et le traduise et je n’ai jamais été déçu. Ce n’est sans doute pas de la « grande » littérature mais c’est très distrayant et on se laisse facilement emporter par sa lecture..

      • Pour ma part, je débute. J’ai adoré L’étoile du matin et vais attaquer la semaine prochaine Rigante en LC. Les trilogie sur Troie sera donc pour l’année prochaine. Bravo pour la découverte de Gemmell dans sa langue natale! Il ne doit pas être facile à lire!

        • Gemmell, cela va encore, c’est beaucoup plus facile à lire que Glen Cook ou Steven Eriksson

          • Pas encore lu Glen Cook mais il me tarde de lire la compagnie noire. En revanche, je ne connais pas du tout Steven Eriksson, je vais aller voir cela!

        • Rigante j’ai beaucoup aimé aussi, avec un côté très Ecossais.

  3. Je signale juste un s oublié dans la seconde partie de l’article :

    Hector est un grand héro »s »

    • Merci Frederic, j’ai toujours eu du mal à rajouter un s alors que le mot est au singulier. De plus, comme je lis en anglais où là, il n’y a pas de S, cela renforce ce type d’erreur.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :