War With Russia – General Sir Richard Shirreff

war-with-russia

Alors que les combats en Ukraine reprennent, le président russe devant les difficultés économiques qui touchent son pays, décide de s’en prendre aux Pays baltes qui eux aussi ont de fortes minorités russophones. Les troupes spéciales russes provoquent donc des incidents et tirent sur des baltes russophones pour faire croire à une agression contre leurs minorités. Profitant de cette action, les russes attaquent les Pays Baltes et s’emparent de ceux-ci.

Devant cette agression caractérisée de trois pays membres de l’Otan (agravée par la destruction d’un navire britannique et d’un navire allemand dans le port de Riga), les pays membres de l’alliance ( déjà au courant de la menace mais paralysés par les indécis) finissent par se mettre d’accord pour mobiliser des troupes et les envoyer à la frontière avec les Pays Baltes pendant que les britanniques envoyent une flotille formée autour du porte-avions Queen Elisabeth.

Le Queen Elisabeth, insuffisamment protégé est repéré et coulé par un sous-marin russe, avec plusieurs centaines de victimes.

L’escalade menace mais les russes ont installé des missiles nucléaires S-400 d’une portée de 400km dans l’enclave de Kaliningrad et menacent de les employer si l’Otan tente de reprendre les Pays Baltes


Disons le tout de suite, ce livre n’est pas un grand roman. C’est plutôt une charge contre les politiciens qui ont décidé de couper les budgets de la défense de l’Otan et de laisser cette organisation dans l’impossibilité de réaliser ses missions.

Si le général et ancien adjoint au commandant suprême des forces alliés en Europe (SACEUR) connaît la matière militaire (au moins au niveau de l’armement et des forces en présence), il n’en est pas pour autant un bon romancier.

Les personnages sont caricaturaux, les politiciens sont quasiment tous incompétents au point de faire prendre des risques inutiles aux militaires, les combats ne sont pas particulièrement bien décrits et surtout la défaite de l’invasion russe est un peu trop « facile » et dpend en trop grande partie d’un virus informatique.

De plus, n’importe quel pays doit savoir que si on laissait faire les russes contre un membre de l’Otan sans réagir, ce serait la fin de l’alliance.

Ma note personnelle: 12/20
War with Russia – General Sir Richard Shirreff
Edition Kindle

Pour d’autres avis: L’avis d’Eumène de Cardie

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2017/01/01/war-with-russia-general-sir-richard-shirreff/trackback/

RSS feed for comments on this post.

8 commentairesLaisser un commentaire

  1. Le roman n’est peut-être pas bon, mais sur le fond j’ai peur que ce soit un scénario plausible avec Poutine 😦 J’espère bien sûr me tromper. Merci pour ce retour.

    PS : c’est très drôle, je constate que nous avons le même design en ce qui concerne nos blogs respectifs, j’ai eu un choc en atterrissant ici ^^

    • Bonjour, oui je crois comme toi que la menace est réelle mais en même temps, l’Otan n’a pas le choix, l’agression d’un seul de ses membres doit être repoussée par l’ensemble.

      Sinon pour le design, cela répond à ce que je cherchais, un design un peu « bois » et une bande à droite pour mettre un maximum d’infos et de liens. Je trouve cependant que je pourrais gagner de l’espace en largeur mais je ne sais pas comment celà influerait sur les post déjà existants.

  2. Cela manque d’équilibre et de saveur pour m’intéresser. Et d’ailleurs, il n’y a aujourd’hui personne en mesure (par conviction ou moyen) pour s’opposer à la Russie…

  3. La meilleure façon de protéger les Pays Baltes ou les ex membre du Pacte de Varsovie est certainement d’y déployer des troupes des autres états membre de l’Otan.

    • Et pourtant, le nombre de commentaires ms qui hurlent contre le fait que la France déploie 4 chasseurs de temps en temps dans les pays baltes ou qu’une brigade blindé US s’installe en Europe de l’Est sur les forums publics est ahurissant. L’agip prop sur les réseaux est de plus en plus virulente.

  4. Oui et c’est encore pire sur les sites pro-russes. A la moindre critique, les menaces volent.

    • On dérape du sujet initial 🙂  »On vit des temps intéressant » en parodiant un proverbe chinois ou il impossible de faire des prévisions a court terme sur qui va nous tombé dessus avec des mégalo au pouvoir un peu partout.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :