Le prince écorche – Mark LAWRENCE

prince-ecorche-2

A 13 ans, Jorg est le chef d’une bande d’une quarantaine de soudards qui pillent violent et tuent sans aucune retenue, lorsque ce récit commence, nous le retrouvons au milieu de sa dernière œuvre, le pillage du village de Mabberbourg, petit village de quelques centaines d’habitants, mais Jorg ne compte pas en rester là, il a décidé qu’à quinze ans, il serait Roi.

Il faut dire qu’il ne manque pas d’atouts ce Jorg. A 13 ans, il mesure 1m80, il parle 6 langues et en comprend plusieurs autres, il connaît les auteurs classiques tel que Shakespeare, n’a peur de rien et surtout, il est Jorg Ancrath Prince et héritier direct du roi. Certes le royaume de son père n’est que l’un des nombreux royaumes qui sont apparus sur les ruines de l’empire brisé mais c’est néanmoins un royaume avec ses nobles, ses paysans, ses soldats…

Mais alors me direz-vous, que fait un prince en pleine cambrousse à la tête d’une bande d’égorgeurs.

À neuf ans, le prince Jorg fut le seul survivant d’une attaque d’un royaume voisin, sa mère et son frère furent tués dans l’embuscade tendue par les ennemis d’Ancrath. Jorg tombé dans un massif de bruyère-aiguillon faillit perdre la vie et en garda la trace des ronces.

Alors qu’il brûlait d’un désir ardent de vengeance, Jorg apprit que son père avait conclu une transaction avec les agresseurs. Un dédommagement pour ne pas s’en prendre à ceux-ci.

Jorg ne supporta pas ce qu’il vécut comme une trahison, il aida des bandits à s’échapper du château familial et partit avec eux pour accomplir son destin


Brutal! C’est le premier mot qui  m’est venu à l’esprit en refermant ce livre.

J’ai déjà lu un certain nombre d’ouvrages où la mort est présente, ou les troupes se conduisent de façon violente mais ici l’auteur nous let dès le début au milieu de scènes de meurtres et de viols digne d’un récit de pillage moyenâgeux. Et Jorg qui fait preuve dès les premières pages de sa violence contrôlée en plantant un de ses soudards pour réaffirmer son autorité.

Mais on se rend vite compte que l’on n’est pas dans un roman historique, on se retrouve très vite confronté à des morts vivants et plus tard à des leucrotas, puis on découvre des éléments qui nous font apparaître le côté post-apocalyptique: référence à des auteurs anciens faisant partie de notre patrimoine culturel, références géographiques (Roma) et religieuses : Jesu (sans S à la fin) , la papesse régnant à Roma… Il est aussi fait allusions à des séquelles biologiques, chimiques voire nucléaires…

Et là dessus, on découvre qu’en plus des différents rois princes et autres nobles, il semble y avoir des « joueurs » personnages qui peuvent communiquer entre eux par l’esprit et qui ont le pouvoir de manipuler les autres humains (mais les joueurs eux-mêmes sont-ils humains?)? Jorg a jadis échappé à l’un de ces joueurs à deux reprises, est-il lui même un joueur ou est-il manipulé par l’un d’entre-eux?

Un roman riche, qui démarre un peu dans la confusion mais qui gagne en puissance au fur et à mesure que l’on avance dans sa lecture.

Une bonne découverte

Ma note personnelle: 15/20
Le prince écorché (L’empire brisé tome 1) – MARK LAWRENCE
Edition Kindle

Publicités
Published in: on 17 février 2017 at 23 h 54 min  Comments (4)  
Tags: , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2017/02/17/le-prince-ecorche-mark-lawrence/trackback/

RSS feed for comments on this post.

4 commentairesLaisser un commentaire

  1. J’avoue me méfier pas mal de Mark Lawrence, surtout de ces romans. Il y a à la fois tant de pub et tant d’éloges…
    Ceci dit, il y a des chroniques sur lesquelles je compte davantage pour me faire mon opinion. Je pense donc le tenter.

  2. Je ne te dirai pas que c’est le meilleur bouquin que j’aie lu mais cela se laisse lire et puis on a la nette impression en finissant ce premier tome que l’auteur n’a dévoilé qu’une toute petite partie du monde et des intrigues. Il m’a en tout cas assez intéressé pour me donner envie de lire la suite.

  3. Juste une correction dans l’en tête : qui pillent  »violet ».

    • Corrigé, merci Frederic


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :