La bataille de Dorking – Sir George CHESNEY

la-bataille-de-dorking

Ecrit peu après la défaite française de 1870, cet ouvrage tente d’analyser ce qui se serait passé si l’Angleterre avait déclaré la guerre à l’Allemagne en 1871.

Tout commence par l’annexion de la Hollande et du Danemark par l’Allemagne ce qui entraîne une déclaration de guerre anglaise à l’Allemagne.

L’auteur prévoit une défaite rapide de la flotte anglaise suivie d’une invasion où l’organisation, la discipline et le nombre des troupes prussiennes finissent par l’emporter.

Tout est vu au travers du témoignage d’un soldat volontaire, ce qui accentue l’élément de confusion des troupes britanniques puisque notre brave soldat se voit balader d’un côté à l’autre sans beaucoup de précisions sur les mouvements de l’ennemi jusqu’au moment de la bataille. C’est le point fort de cet ouvrage mais cela amène comme désavantage, une certaine confusion de la part du lecteur également.

Suite à la défaite anglaise, l’angleterre se voit imposer de lourdes réparations de guerre et se voit dépouillée de ses colonies un peu comme l’Allemagne en 1918.


Véritable mise en garde de l’auteur contre l’état d’impréparation à la guerre de l’Angleterre, cette uchronie ne présente pas vraiment une analyse stratégique, les batailles y sont expédiées en quelques lignes parfois et l’introuduction très longue analyse de façon (trop) détaillée les éléments qui ont amené à la chute de l’Angleterre: dispersion des forces navales et terrestres à travers le globe, la plus grande partie des forces est concentrée dans la Navy.

Navy qui est envoyée en quelques lignes au fond de la mer grâce à l’emploi par les allemands de la torpille (Cette peur de la torpille qui a sans doute empêché un affrontement de plus grande ampleur lors de la bataille de Jutland en 1916) .

L’armée anglaise est très peu nombreuse (en tout cas sur le sol britannique), la défense de l’Angleterre reposant en grande partie sur les volontaires qui manquent d’entrainement, de matériel et d’expérience du combat.

Si l’analyse de l’auteur quant aux faiblesses de l’Angleterre est sans doute assez réelle (sauf peut-être qu niveau de la Navy, il modifie déjà la configuration stratégique avant le début de son récit par l’annexion de la Hollande et  du Danemark. D’un autre côté, le lecteur est confronté aux problèmes de ravitaillement des anglais alors que l’aspect logistique du débarquement d’une énorme armée allemande est complètement passé sous silence.

En bref, je dirais que l’auteur a forcé le trait pour arriver à démontrer ce qu’il voulait démontrer.

Ma note personnelle: 10/20
La Bataille de Dorking – Sir George CHESNEY
Edition Kindle
Edition des Régionalismes

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2017/09/22/la-bataille-de-dorking-sir-george-chesney/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :