Nouvelle Tentative de traduction du livre malazéen de Steven ERIKSON

Sans doute la meilleure nouvelle fantasy de l’année pour les lecteurs francophones qui ne lisent pas (ou qui n’osent pas ce lancer dans ce gros morceaux.) l’anglais.

Cet énorme saga (10 volumes qui font chacun entre 800 et 1300 pages rien que pour la série principale et les volumes annexes déjà parus ou annoncés font au moins autant).

Oubliez Tolkien, Howard, Moorcock, Gemmell, Glen Cook, G.R.R. Martin, Rothfuss…, en matière de Fantasy épique, le livre malazéen c’est LE MUST…

Attention, vu la taille, la complexité des intrigues et le nombre de personnages, cela pourrait ne pas convenir aux lecteurs qui préfèrent les héros torturés et tournés vers l’introspection ou à ceux qui ont besoin de se souvenir de tous les faits et geste de tous les personnages. Cette saga bouge beaucoup, change souvent de point de vue, passe d’un continent à un autre voire à un autre monde, utilise un grand nombre de personnages principaux et secondaires…

Mais je laisse ci-dessous la parole à celui qui a rendu cette parution possible par son acharnement: Nicolas Merrien

 

Voir aussi ces liens:

http://www.emmanuel-chastelliere.com/blog/2017/12/13/steven-erikson-de-retour-en-france

http://www.elbakin.net/fantasy/news/Steven-Erikson-de-retour-en-France-chez-les-editions-Leha

 

Publicités

The URI to TrackBack this entry is: https://daidin.wordpress.com/2017/12/14/nouvelle-tentative-de-traduction-du-livre-malazeen-de-steven-erikson/trackback/

RSS feed for comments on this post.

6 commentairesLaisser un commentaire

  1. Je suis un peu dubitatif sur la capacité financière de Leha à mener le projet à terme, mais bon, c’est tout de même clairement une bonne nouvelle.

    • Oui je suis d’accord avec toi d’où mon titre. C’est uns série qui risque d’en rebuter par sa longueur et sa complexité.

  2. Dommage que des éditeurs plus anciens n’aient pas osé le faire plus tôt, tant mieux pour Leha, qui avait déjà tenté de marquer un petit coup en récupérant le cycle d’Alamänder d’Alexis Flamand parti de chez L’Homme Sans Nom.

    • Ben les éditeurs plus importants n’ont pas osé prendre le risque après l’arrêt de la première tentative. C’est un fameux pari pour les éditions Leha mais si cela fonctionne, cela peut leur permettre de prendre place parmi les éditeurs importants en SF et Fantasy. Après, si j’avais les moyens, je l’aurais publié aussi.

      • Tout à fait, je suis content pour eux quand même, il faut que ça tienne le coup.

  3. Et bien, croisons les doigts et faisons des sacrifices aux dieux pour la réussite de ce projet 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :