Les bas-fonds de Mesa – David WEBER & Eric Flint

bas-fonds-de-mesa-1a bas-fonds-de-mesa-1b

bas-fonds-de-mesa-2a bas-fonds-de-mesa-2b

Pour bien comprendre ce roman, quelques explications sur la société mésane s’imposent. Il faut savoir que la colonisation de Mésa a été entreprise par des colons originaires de Beowulf dont les membres les plus influents étaient Leonard Deitweiler et sa famille. Ces colons avaient comme objectifs l’amélioration de la race humaine par les manipulations génétiques sans les freins que Beowulf avait imposé à ces recherches.

Dès lors, toute la théorie politique a été pensée pour que les lignées disposant du meilleur matériel génétique dominent la société mésane et règnent sur les autres colons, les colons disposant du plus mauvais patrimoine génétique ne pouvant occuper que des fonctions intermédiaires au mieux. Poussant la logique jusqu’au bout, ils ont créé des esclaves génétiques pour les servir, ces esclaves étant « fabriqués » pour des buts précis : travailleurs de force, esclaves de plaisirs… et n’ayant bien entendu aucun droit.

Au sommet de la pyramide se trouvent les dirigeants de l’Alignement Mésan, le gouvernement occulte de Mésa dirigé lui-même par la famille Deitweiler. Seule une petite partie (quelques milliers de personnes quand même) des membres de l’alignement est au courant du nom des dirigeants et des véritables buts de l’Alignement. Le gouvernement dirige l’ensemble de Mesa officiellement. On retrouve des citoyens disposant de tous les droits puis en dessous, des anciens esclaves affranchis : les cissecs qui sont cantonnés à une vie très difficile dans des bâtiments dont la qualité est inférieure en tous points à ceux des citoyens et qui vivent surtout de débrouillardise. Ensuite on trouve les esclaves génétiques qui n’ont bien entendu aucun droit.

Afin de dissimuler au maximum leurs activités, la famille Deitweiler a créé ce qu’elle appelle l’Oignon : plusieurs couches de camouflage qui leur permettent de se dissimuler au sein de la société mésane sans que personnes ne sache qui sont ces dirigeants occultes ni même qu’ils existent. Ainsi, le gouvernement mésan dirige officiellement la planète, la société Manpower Incorporated s’occupe du commerce des esclaves génétiques et d’autres organisations pour gérer le reste de leurs activités illégales.

Pour arriver à ses fins, l’alignement a cherché à détruire toute structure pouvant s’opposer à ses desseins en poussant les gouvernements les plus opposés aux manipulations génétiques à se faire la guerre d’où la guerre entre Manticore et Havre suivie de la Guerre entre la Ligue Solarienne et l’empire stellaire de Manticore.

 

Alors que le conflit entre Manticore et Havre s’est arrêté suite aux révélations des deux supers-Espions Anton Zilwicki et Victor Cachat, Manticore se prépare à l’assaut de la Flotte de la ligue solarienne. En effet, les responsables de la Ligue Solarienne pensent que l’alignement mésan n’est qu’une fable inventée par Manticore.

C’est pour cette raison que les deux espions décident de retourner sur Mésa afin de trouver des preuves irréfutables de l’existence de l’alignement. Malgré la publicité de leur dernière visite sur Mésa, ils pensent que c’est le dernier endroit où l’on s’attend à les voir débarquer.

Ayant réussi à débarquer sur Mésa, Victor et Anton découvrent assez rapidement que l’alignement Mésan a décidé de faire disparaître les preuves de son existence en provoquant de faux accidents ou des actes « terroristes » au cours desquels les membres de l’alignement auraient trouvé la mort. Et pour cela, tous les moyens sont bons et le nombre de victimes importe peu. Si les citoyens « normaux » de Mésa se retrouvent en pleine guerre civile avec leurs esclaves génétiques ou les Cissecs, descendants affranchis de ceux-ci, c’est tout bénéfice pour l’alignement.

Lorsque les dirigeants officiels de Mesa déclenchent une répression brutale sur les Cissecs, Victor et Anton décident d’agir. Anton retourne vers Manticore pour demander du secours tandis que Victor va tenter d’aider les Cissecs et pour cela, va devoir chercher de l’aide auprès des seules organisations cissecs en état de résister aux forces de l’ordre mésanes : les gangs des bas-fonds de Mésa.

Nos héros survivront-ils ?


 

Un roman qui permet de saisir un peu mieux la société Mésane mais qui ne fait pas avancer l’intrigue principale. Comme je l’ai déjà signalé je pense, le point fort de cette série est plutôt la partie « Space Opéra » que la partie espionnage. Je pense aussi que David Weber est un meilleur écrivain que son co-auteur.

Ce n’est encore une fois pas un grand roman avec une fin trop prévisible mais il doit être lu pour avoir une bonne compréhension de Mesa. A lire toutefois avant d’arriver au prochain Honor Harrington (Uncompromising Honor) sinon vous apprendrez ce qui s’est passé dans ce roman-ci.

Ma note personnelle : 14/20
Les bas-fonds de Mesa – David WEBER & Eric Flint
Editeur : L’Atalante

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :