Caissa – Colin GEE

Caissa

Endgame devait être le dernier tome de la série « Red Gambit », mais en l’écrivant, l’auteur s’est rendu compte qu’il aurait encore besoin d’un volume, voici donc Caïssa, déesse du jeu d’échec (tous les autres romans ayant un titre lié aux échecs, il fallait en trouver un qui clôture la série et cela malgré le fait que le précédent s’appelait « fin de partie »).

Dans ce 8ème opus, les hostilités ont repris, les alliés ont repéré le site où les soviétiques préparent leurs armes nucléaires, au bord de la Volga, site camouflé sous un camp de prisonniers. Une opération commando est montée avec l’aide des ukrainiens et de l’équipe d’Howard Hugues.

Ce que les alliés ignorent, c’est que Staline a déjà pu faire produire 8 bomnes nucléaires grâce aux centrifugeuses fournies par les Japonais et aux travaux des scientifiques nippons, ces bombes ont déjà quitté le site de production mais il y reste du matériel, des scientifiques et de nombreux documents.

Le raid est un succès, les alliés emmenant de nombreux scientifiques, des prisonniers de guerre, des documents et une centrifugeuse mais une double explosion nucléaire a lieu sur le site (une des instructions de Staline en cas d’attaque prévoyait de faire sauter le site avec une des bombes fabriquées tandis que les américains ont envoyé une attaque aérienne après l’attaque du commando pour faire sauter le site. L’explosion de la bombe américaine déclenchant l’explosion de la bombe russe qui était censé sauter quelques minutes après de toute façon, le mécanisme ayant été enclenché). Staline aussitôt accuse les alliés d’avoir lancé une attaque atomique sans raison, il déclenche ensuite lui-même trois nouvelles explosions, une en Lithuanie et deux en Ukraine, provinces soviétiques ayant depuis longtemps un passé rebelle, et accuse les alliés d’avoir déclenché ces nouvelles attaques.

Toutes ces attaques nucléaires ont un double but: détourner certains pays des alliés et couvrir les attaques nucléaires chimiques et bactériologiques lancées depuis les sous-marins type XXI pris aux allemands et les sous-marins géants japonais. Ces attaques réussissent partiellement, faisant de nombreuses victimes surtout à Boston et New York.

La réponse alliée est double: une invasion de la sibérie par un débarquement naval dans le sud de la sibérie, débarquement auquel les russes ne peuvent rien opposer et d’autre part, l’annonce à Staline de l’envoi d’une attaque sur deux villes symboles de l’Union Soviétique (Je vous laisse deviner lesquelles). Staline ps du tout perturbé par l’annonce des alliés ordonne à deux escadrilles de décoller, chacune de ces escadrilles emportant une bombe nucléaire avec comme cibles Berlin et Varsovie. Si l’attaque alliée se poursuit, les bombardiers russes ont l’ordre d’atomiser ces deux villes.

Pendant ces événements, les putschistes décident de déclencher leur coup pour empêcher Staline de les entrainer dans un conflit toujours plus violent qui ne peut mener qu’à un bain de sang supplémentaire. Arriveront-ils à temps pour empêcher le monde de glisser vers l’armaggeddon?

Les Français et les Allemands ont aussi quelques comptes à régler, comptes qui seront apurés avant la fin de cette histoire.


A part la peu probable double explosion nucléaire, dont le timing est quasi simultané au point qu’au départ aucun des deux camps n’est conscient qu’il y a eu deux explosions, on retrouve tous les ingrédients qui ont maintenu ‘intérèt de cette série jusqu’à ce 8ème tome.

L’auteur a réussi à mon humble avis cette fin de série en y introduisant quelques scènes émotionnelles puissantes.

Même si certaines actions paraissent peu probables (je pense à l’expédition des sous-marins japonais du Japon jusqu’à la mer noire par exemple), la série est très agréable à suivre et relativement réaliste dans le sens où de nombreux personnages, mêmes importants, connaissent un destin fatal. On n’est pas dans un roman où tous les gentils survivent à la fin.

Ma note personnelle: 16/20
Red Gambit tome 8 – Caïssade Colin GEE
Edition Kindle

Le site de la série: http://www.redgambitseries.com/

Lien facebook sur la série:https://www.facebook.com/groups/RedGambit/

Lien facebook sur le tome 8: https://www.facebook.com/groups/1506563606323223/?fref=ts

 

Publicités

Deux trains – une aventures de Judith Lee – Richard MARSH

Les Aventures de Judith Lee

Une discussion surprise entre amoureux se séparant lors du départ d’un train puis la rencontre avec la jeune fille du couple lors d’un bal, voilà des éléments qui suffisent à intriguer Judith Lee, surtout lorsque la jeune fille, Miss Braxham, s’avère être une riche héritière et que le jeune homme a l’air plutôt gêné financièrement.

Lorsque le jeune amoureux se retrouve accusé d’un meutre et que tout semble l’accuser, Judith Lee enquête et si de prime abord, elle pense qu’il s’agit d’un coureur de dot, elle se met bientôt à douter devant la véhémence avec laquelle Miss Braxham défend le jeune homme.

Il faudra un second voyage en train pour que Judith puisse enfin faire toute la lumière sur cette affaire.


L’intelligence, le sens de l’observation et les capacités de déduction de Judith Lee sont encore une fois mis à l’épreuve dans une histoire de meurtre qui avait pourtant l’air si simple au départ.

Ma note personnelle: 16/20
Les Aventures de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Les diamants Montagu – (une aventure de Judith Lee) – Richard MARSH

Les Aventures de Judith Lee

 


Une jeune domestique a perdu sa dernière place suite à des vols à répétitions chez son employeur, vols dont le butin a été retrouvé dans ses affaires. Judith Lee a pris cette jeune personne désormais à la rue et affamée en pitié et l’a accueillie chez elle mais bientôt, de nouveaux larcins ont lieu dans l’immeuble où réside Judith.
Apprenant ces vols, la jeune fille est effondrée et s’accuse elle-même bien que ses propos ne semblent pas très cohérents. Judith Lee parviendra-t’elle à confondre le ou la voleuse? C’est ce que vous dévouvrirez en lisant cette nouvelle…

Une bonne nouvelle où Judith Lee fera encore une fois la lumière grâce à son don de lecture sur les lèvres.

Ma note personnelle: 16/20
Les Aventures de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

 

Terms of Enlistment – Marko KLOOS

Terms of Enlistment

En 2108, le Commonwealth Nord Américain connaît de grande difficulté économique, la grande majorité de la population vit d’allocations de nourriture comptées en calories, elle vit dans de grandes agglomérations appelées Metroplex dont les quartiers les plus pauvres, les Public Residence Clusters ou PRC sont gangrenées par le crime. Il n’y a que deux moyens pour les pauvres de sortir de cette situation: gagner à la loterie en obtenant un billet pour l’une des colonies spatiales ou s’engager dans l’armée.

Andrew Grayson survit dans un PRC de Boston, il a décidé de s’engager dans l’armée. Avec un peu de chance, il pourrait même obtenir une affectation dans les forces spatiales à savoir la Navy ou les Marines. Malheureusement, à la fin de son instruction, Andrew se voit intégrer dans l’armée. Il restera sur terre a exercer principalement des missions de maintien de la paix.

Dans l’univers développé l’auteur, de grands blocs se sont formés, principalement sur une base territoriale, les principaux étant le North American Commonwealth ou NAC (qui recouvre le Canada, les USA et le Mexique) et l’Alliance sino-russe (SRA). Ces deux blocs ont développé de nombreuses colonies dans l’espace (Il en existe environ 500 sans qu’on ait une répartition précise et qu’on sache si un autre blocs que le NAC ou le SRA dispose de colonies). Ces colonies sont  situées au maximum à 60 années lumières et accessibles grâce à un moteur à propulsion Alcubierre.

Après sa deuxième mission sur Terre (ces missions semblent avoir principalement pour but de nous montrer la vie peu enviable de la majorité des habitants de la planète), Andrew parvient à se faire muter dans la Navy suite à un succès un peu gênant (Il s’agissait d’une mission de maintien de l’ordre dans un PRC, mission qui a un peu dégénéré et où Andrew a joué un rôle prépondérant, devenant à la fois un héro et le responsable de nombreuses morts.

Transféré dans la Navy comme contrôleur de réseau neuronal, Andrew est désormais  spécialiste des ordinateurs. Manque de chance, dès son premier déploiement, son vaisseau est la victime d’une attaque et l’équipage est forcé de s’éjecter à proximité de la planète Willoughby dans le système stellaire de Capella. Alors que cette planète est sensée avoir été quasi-terraformée, Andrew et les survivants de son vaisseau découvrent qu’une autre forme de vie est en train de coloniser la planète et de la modeler à ses besoins.


Ce roman fait infailliblement penser à « Etoiles garde à vous » (Starship Troopers) de Robert Heinlein pour toute la partie entrainement des troupes. L’ami Apophis y a aussi détecté d’autres sources d’inspiration (notamment la chute du Faucon Noir que je n’ai pas vu).

C’est un roman agréable à lire même s’il n’est pas particulèrement original et si la fin laisse le lecteur sur sa faim puisqu’on ne connaît pas encore grand chose sur les Aliens à part le fait qu’ils semblent fort en avance dans le domaine des sciences biologiques.

Ma note personnelle : 16/20
Marko KLOOS – Terms of Enlistment
Edition Kindle

Voir aussi l’excellente chronique d’Apophis

 

 

 

 

 

L’empereur de l’espace (Capitaine Futur 1) – Edmond HAMILTON – 1940

Capitaine Futur_0001

Un Criminel qui se fait appeler « l’empereur de l’espace » a trouvé le moyen de faire régresser les êtres humains pour les transformer en monstres hirsutes et sauvages ou reptiliens, devant cette menace, le président de la Terre n’a plus qu’une solution, faire appel au Capitaine Futur. Ce dernier, Curt Newton un géant roux dont la formation hors normes en a fait un génie scientifique, est le seul à pouvoir découvrir qui est cet ennemi de l’humanité avec l’aide de ses compagnons: Simon Wright, le cerveau (c’est la seule partie de Simon qui subsiste, conservé dans un bocal), Crag le robot à la force prodigieuse et véritable couteau-suisse et Otho, un androïde capable de modifier sa structure physique (ce qui en fait un espion de premier ordre).


Bienvenue dans la littérature Pulp, ici les héros se promènent dans les jungles vénusiennes ou sur les canaux de Mars, ils déambulent dans les rues des agglomérations de Jupiter… Vous l’aurez compris, ces romans à lépoque déjà n’avaient pour vocation que la distraction et non l’exactitude scientifique. Bien entendu, les écrivains de l’époque (déjà 77 ans que ce roman est paru tout de même) ne disposaient pas des découvertes scientifiques qui rendent la plus grande partie de leurs romans  complètement loufoques de nos jours mais ce n’est pas cela qui est important dans la littérature Pulp, ces romans sont là pour nous distraire et nous faire passer un bon moment en en celà, les Hamilton, Williamson, Doc Smith, Kenneth Robeson… y réussissaient parfaitement à l’époque.

Cette série de romans a donné naissance à une série de dessin animé qui a porté le nom en Français de « Capitaine Flam ». Cette série que j’ai vu il y a très longtemps ne m’avait pas vraiment convaincu à l’époque et je doute qu’elle me convaincrait actuellement.

Si vous pouvez vous abstraire de la réalité scientifique et si pouvez vous laisser entraîner dans ce genre d’histoire, alors n’hésitez pas, attachez votre laser à votre combinaison spatiale et prenez votre vaisseau pour aller ramener la justice dans la Galaxie.

Ma note personnelle : 16/20 (12/20 si on prend en compte l’aspect scientifique)
Edmond HAMILTON – L’empereur de l’Espace
Traduction de Pierre-Paul Durastanti
Edition Le Belial

D’autres avis sur ce roman: Apophis, blog-o-livres

 

 

World War 1990 – Operation Artic Storm – William STROOCK

World War 1990_ Operation Arctic Storm

Comme le titre l’indique, dans ce roman l’auteur nous parle d’une guerre commencée en 1990. Le point de divergence se situe en fait à la mort de Brejnev. Ce n’est pas Gorbatchev qui succède à Brejnev mais un certain Ligachev. Les principaux changements sont que le mur de Berlin n’est pas tombé et que l’Union soviétique, ne pouvant plus maintenir un budget de la défense assez élevé que pour concurrencer les États-Unis, décide de déclarer la Guerre à l’Otan. Le récit commence véritablement alors que l’offensive soviétique initiale s’est enlisée en Allemagne. Les soviétiques occupent une bonne partie de l’Allemagne et le Nord de la Norvège mais la contre-offensive de l’Otan a repoussé les soviétiques de l’autre coté de la Weser et quasiment piégé leur plus puissante unité, la 3ème armée de choc. Alors que l’Otan avait décidé de laisser cette armée fuir le champ de bataille, Thatcher donne l’ordre de couper la retraite et de détruire la 3ème armée de choc.

Devant l’évolution négative de la situation , le nouveau ministre de la défense soviétique (le précédent s’étant suicidé après cette défaite) décide d’étendre le conflit. Une attaque soviétique sur l’Alsaka et quelques îles des aléoutienne est initialement un succès avant que les citoyens de Nome ne chassent les soviétiques de leur ville avant de prendre le port et l’aéroport de Nome d’assaut. Le président Bush n’est pas le dernier surpris d’apprendre que les parachutistes russes se sont rendus à la population civile de Nomé.

En Norvège, les combats reprennent et les américains envolent une énorme flotte (comprenant le New Jersey, trois porte-avions américains, un porte-avions britanniques et leurs escortes reprendre Bodo puis Tromso. Après de nombreuses attaques d’avions et de sous-marins, les soviétiques se décident enfin à envoyer leur flotte de surface, deux porte-avions ainsi que les croiseurs de bataille Kirov et Fruntze avec leurs escortes. A la fin de l’engagement, l’Illustrious anglais a été coulé ainsi que l’Entreprise mais les russes ont perdu leurs porte-avions et leurs croiseurs de bataille, de nombreux sous-marins et avions. La bataille pour l’Atlantique Nord est une victoire de l’Otan.


Un livre plaisant, premier d’une trilogie et qui nous ramène à Tempête Rouge. S’il n’est sans doute pas au niveau du roman de Clancy, c’est quand même un essai intéressant, ponctué de commentaires des auteurs du jeu Harpoon.

Les passages politiques sont intéressants même si je ne partage pas entèrement l’avis de William Stroock sur Mitterand qui semble dans le livre avoir tenté quelque chose (qui n’est pas explicité, peut-être un accord de paix séparé?) avec les russes. C’est à mon sens une vue typiquement américaine de penser que les français pourraient être un maillon faible de l’alliance et être prêts à se retirer du conflit dès que possible.

Ma note personnelle : 16/20
World War 1990 – Operation Artic Storm – William STROOCK
Edition Kindle

Site web de l’auteur: http://williamstroock.blogspot.be/

L’énigme de Finchley – (une aventure de Judith Lee) – Richard MARSH

Les Aventures de Judith Lee

 

Où Judith Lee échappe à deux tentatives d’assassinat. La première tentative avec une boîte de chocolat dont un dissimulait une bombe miniature et la deuxième avec un serpent venimeux caché au milieu d’un bouquet de rose.

La rareté du serpent permettra à Judith de remonter la piste de l’assassin


Le procédé dans les aventures de Judith Lee est toujours le même, grâce à son don d’observation et sa capacité à lire sur les lèvres, Judith note des faits bizarres. Ensuite, sa mémoire prodigieuse lui permet de raccrocher des bouts de conversation passées avec des événements présents.

Une nouvelle où le coupable apparaît assez vite mais qui reste très agréable à lire.

Ce n’est cependant pas la première histoire que je lis où une bombe miniature est dissimulée dans un chocolat. Dès que je retrouverai la nouvelle et l’auteur, je l’indiquerai ici.

Ma note personnelle: 16/20
Les Aventures de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Curare (une aventure de Judith Lee) – Richard MARSH

Les Aventures de Judith Lee

Judith Lee est en croisière lorsqu’elle surprend une conversation où Mr Tracey montre à Mr Bellasis une petite boîte contenant du curare qu’un Indien d’Amérique du Sud lui a un jour remis en témoignage d’estime. Peu de temps après, la boîte en question disparaît. La croisière se termine et chacun rentre chez soi.

S’étant liée d’amitié avec eux pendant la croisière, Judith Lee est invitée par le Dr Ferrers et son épouse à venir passer un week-end chez eux.

Pendant son séjour, le Dr Ferrers est appelé au chevet d’une patiente qui souffre de crises la laissant en état de faiblesse caractérisée, les crises de cette femme allant en s’aggravant sans que le médecin puisse en déterminer la cause et il ne voit qu’une seule solution: il doit s’agir d’un empoisonnement. Or si Judith Lee ne connaît pas cette dame, elle connaît son mari: Mr Bellasis…


Une nouvelle qui semble cousue de fil blanc, le coupable apparaît clairement être Mr Bellasis ou alors…

Où Judith Lee rappelle qu’elle a des origines tsiganes et démontre des aptitudes au spiritisme.

Ma note personnelle: 16/20
Les Aventures de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

To Survive The earth – William STROOCK

to-survive-the-earth_

6 nouvelles supplémentaires dans cette série de William Stroock, on y découvre les aspects les plus durs de la vie dans un conflit moderne tout comme les aspects plus légers voire comique lorsque 3 hommes un peu éméchés décident d’abattre un engin Jai.

L’action se déroule sur Terre dans les airs et dans l’espace alors que les différentes nations terriennes tentent de causer un maximum de dommages et de détruire les installations que les Jai ont créés au-dessus de Venus ou sur Cérès.


Encore un recueil plaisant à lire en attendant To liberate Mars.

Voir aussi: To Defend The Earth

Ma note personnelle : 16/20
To Survive The Earth – William STROOCK
Edition Kindle

Site web de l’auteur: http://williamstroock.blogspot.be/

Triplanetary (1948) – E. E. « Doc » SMITH

the-e-e-doc-smith-megapack

Triplanétaire, premier tome de la série des « Fulgurs » ou porteurs du Joyau (Lensmen), nous conte l’évolution d’un conflit entre les Arisians et les Eddoriens s’étendant sur plusieurs milliards d’années et à travers plusieurs galaxies.

Ces deux races très anciennes avaient deux conceptions très différentes de la vie, les Arisians évoluèrent vers une civilisation basée sur l’étude et la coopération tandis que les Eddoriens édifièrent la leur sur la domination du plus fort, n’hésitant pas à tuer leurs rivaux pour s’emparer de leur place. Les deux civilisations évoluèrent dans deux galaxies différentes mais atteignirent toutes deux  un stade de développement psychique qui leur permit de vivre presque en purs esprits pouvant quitter leurs corps physiques avec des durées de vie très longues.

Lorsque qu’un esprit Arisian rencontra l’esprit d’un Eddorien, ce dernier essaya de tuer l’intrus Arisian d’une décharge d’énergie psychique mais ne put le vaincre. Le jeune Arisian appela ses ainés et le contact s’établit entre les deux races. Les Eddoriens essayèrent de tuer les Arisians et échouèrent de leur côté, les Arisians se rendirent compte qu’ils ne pouvaient pas vaincre eux-mêmes les Eddoriens. Les Arisians effacèrent alors toute trace de cette rencontre dans les esprits des Eddoriens et décidèrent de préparer d’autres races à l’affrontement inévitable avec les Eddoriens.

Pendant que les Eddoriens s’efforçaient d’assouvir leur soif de pouvoir et de domination en prenant le contrôle des races plus jeunes qu’ils rencontraient, les Arisians avançaient masqués en protégeant de leur mieux les races de quatre planètes prometteuses: Rigel IV, Palainn VII, Velantia II et Sol III (Bien sur).

Nous suivons donc dans ce récit l’essor de la race humaine vers les étoiles et ses premières rencontres avec d’autres races, l’alliance des trois planètes: La Terre, Vénus et Mars puis la rencontre avec Gharlane d’Eddore (un Eddorien qui était déjà intervenu par le passé pour freiner le progrès technologique sur Sol III) qui lorsqu’il veut intervenir directement contre les terriens découvre l’existence des Arisians. Avec cet avancée pour les Terriens, les Arisians ont en effet visualisé qu’ils pouvaient désormais se rendre visibles aux Eddoriens. Désormais le conflit va se jouer au travers des races soutenues par les deux espèces et d’après la visualisation globale des Arisiens, la victoire finale sur Eddore ne fait plus de doute.

Triplanétaire voit donc les vaisseaux de la ligue solarienne affronter la flotte pirate de Gharlane sous les traits d’un humain nommé « Roger » et une race mystérieuse qui vient s’emparer de tout le fer dont elle peut s’emparer (ce métal étant extrêmement rare sur leur planète) avec un rayon qui fait fondre le fer et l’aspire vers leur vaisseau).


D’abord publié par épisodes dans Amazing Stories en 1934, ce roman a été retravaillé et réédité en 1948. S’il est bien un roman que je pensais connaître, c’est bien ce « Triplanétaire » que j’ai eu l’occasion de lire à plusieurs reprises (ce roman est paru en français chez Albin Michel en 1972) et pourtant en lisant la version anglaise, j’ai découvert que quatre chapitres entiers avaient été coupés  à la traduction, chapitres non-essentiels certes mais qui nous montrent les ancêtres des héros aux prises avec les situations catastrophiques créées par Gharlane.

Evidemment, de nos jours beaucoup de choses décrites dans la série des « Fulgurs » sont techniquement et scientifiquement dépassées (On n’a évidemment pas trouvé d’E.T. sur Mars, Vénus ou l’une des lunes de Jupiter par exemple )mais cela reste à mon avis encore fort lisible et si vous êtes capables de vous projeter à l’époque, vous réaliserez facilement le nombre de théories intéressantes pour l’époque que doc Smith a introduit dans sa série.
Le plus grand défaut de cette série est sans doute l’utilisation abusive de superlatifs (on peut y lire par exemple que des torrents d’énergie irrépressibles se retrouvent bloqués par des écrans d’une puissance incommensurable et puis quelques chapitres plus loin, on a développé de nouveaux vaisseaux qui font encore mieux que les précédents…

Pour le côté positif, la série s’étend sur des milliards d’années et sur des galaxies nombreuses, c’est l’un des ancêtres du Space Opéra qui a influencé bien des auteurs par la suite et notamment David Weber.

Le conflit entre Arisians et Eddoriens a peut-être aussi influencé Michael J. Straczynski  pour le conflit entre les Vorlons et les Ombres dans Babylon 5.

Ma note personnelle : 16/20
TriplanetaryEdward Elmer « doc » SMITH
Edition Kindle

Voir: Le Premier Fulgur

%d blogueurs aiment cette page :