Curare (une aventure de Judith Lee) – Richard MARSH

Les Aventures de Judith Lee

Judith Lee est en croisière lorsqu’elle surprend une conversation où Mr Tracey montre à Mr Bellasis une petite boîte contenant du curare qu’un Indien d’Amérique du Sud lui a un jour remis en témoignage d’estime. Peu de temps après, la boîte en question disparaît. La croisière se termine et chacun rentre chez soi.

S’étant liée d’amitié avec eux pendant la croisière, Judith Lee est invitée par le Dr Ferrers et son épouse à venir passer un week-end chez eux.

Pendant son séjour, le Dr Ferrers est appelé au chevet d’une patiente qui souffre de crises la laissant en état de faiblesse caractérisée, les crises de cette femme allant en s’aggravant sans que le médecin puisse en déterminer la cause et il ne voit qu’une seule solution: il doit s’agir d’un empoisonnement. Or si Judith Lee ne connaît pas cette dame, elle connaît son mari: Mr Bellasis…


Une nouvelle qui semble cousue de fil blanc, le coupable apparaît clairement être Mr Bellasis ou alors…

Où Judith Lee rappelle qu’elle a des origines tsiganes et démontre des aptitudes au spiritisme.

Ma note personnelle: 16/20
Les Aventures de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

To Survive The earth – William STROOCK

to-survive-the-earth_

6 nouvelles supplémentaires dans cette série de William Stroock, on y découvre les aspects les plus durs de la vie dans un conflit moderne tout comme les aspects plus légers voire comique lorsque 3 hommes un peu éméchés décident d’abattre un engin Jai.

L’action se déroule sur Terre dans les airs et dans l’espace alors que les différentes nations terriennes tentent de causer un maximum de dommages et de détruire les installations que les Jai ont créés au-dessus de Venus ou sur Cérès.


Encore un recueil plaisant à lire en attendant To liberate Mars.

Voir aussi: To Defend The Earth

Ma note personnelle : 16/20
To Survive The Earth – William STROOCK
Edition Kindle

Site web de l’auteur: http://williamstroock.blogspot.be/

Triplanetary (1948) – E. E. « Doc » SMITH

the-e-e-doc-smith-megapack

Triplanétaire, premier tome de la série des « Fulgurs » ou porteurs du Joyau (Lensmen), nous conte l’évolution d’un conflit entre les Arisians et les Eddoriens s’étendant sur plusieurs milliards d’années et à travers plusieurs galaxies.

Ces deux races très anciennes avaient deux conceptions très différentes de la vie, les Arisians évoluèrent vers une civilisation basée sur l’étude et la coopération tandis que les Eddoriens édifièrent la leur sur la domination du plus fort, n’hésitant pas à tuer leurs rivaux pour s’emparer de leur place. Les deux civilisations évoluèrent dans deux galaxies différentes mais atteignirent toutes deux  un stade de développement psychique qui leur permit de vivre presque en purs esprits pouvant quitter leurs corps physiques avec des durées de vie très longues.

Lorsque qu’un esprit Arisian rencontra l’esprit d’un Eddorien, ce dernier essaya de tuer l’intrus Arisian d’une décharge d’énergie psychique mais ne put le vaincre. Le jeune Arisian appela ses ainés et le contact s’établit entre les deux races. Les Eddoriens essayèrent de tuer les Arisians et échouèrent de leur côté, les Arisians se rendirent compte qu’ils ne pouvaient pas vaincre eux-mêmes les Eddoriens. Les Arisians effacèrent alors toute trace de cette rencontre dans les esprits des Eddoriens et décidèrent de préparer d’autres races à l’affrontement inévitable avec les Eddoriens.

Pendant que les Eddoriens s’efforçaient d’assouvir leur soif de pouvoir et de domination en prenant le contrôle des races plus jeunes qu’ils rencontraient, les Arisians avançaient masqués en protégeant de leur mieux les races de quatre planètes prometteuses: Rigel IV, Palainn VII, Velantia II et Sol III (Bien sur).

Nous suivons donc dans ce récit l’essor de la race humaine vers les étoiles et ses premières rencontres avec d’autres races, l’alliance des trois planètes: La Terre, Vénus et Mars puis la rencontre avec Gharlane d’Eddore (un Eddorien qui était déjà intervenu par le passé pour freiner le progrès technologique sur Sol III) qui lorsqu’il veut intervenir directement contre les terriens découvre l’existence des Arisians. Avec cet avancée pour les Terriens, les Arisians ont en effet visualisé qu’ils pouvaient désormais se rendre visibles aux Eddoriens. Désormais le conflit va se jouer au travers des races soutenues par les deux espèces et d’après la visualisation globale des Arisiens, la victoire finale sur Eddore ne fait plus de doute.

Triplanétaire voit donc les vaisseaux de la ligue solarienne affronter la flotte pirate de Gharlane sous les traits d’un humain nommé « Roger » et une race mystérieuse qui vient s’emparer de tout le fer dont elle peut s’emparer (ce métal étant extrêmement rare sur leur planète) avec un rayon qui fait fondre le fer et l’aspire vers leur vaisseau).


D’abord publié par épisodes dans Amazing Stories en 1934, ce roman a été retravaillé et réédité en 1948. S’il est bien un roman que je pensais connaître, c’est bien ce « Triplanétaire » que j’ai eu l’occasion de lire à plusieurs reprises (ce roman est paru en français chez Albin Michel en 1972) et pourtant en lisant la version anglaise, j’ai découvert que quatre chapitres entiers avaient été coupés  à la traduction, chapitres non-essentiels certes mais qui nous montrent les ancêtres des héros aux prises avec les situations catastrophiques créées par Gharlane.

Evidemment, de nos jours beaucoup de choses décrites dans la série des « Fulgurs » sont techniquement et scientifiquement dépassées (On n’a évidemment pas trouvé d’E.T. sur Mars, Vénus ou l’une des lunes de Jupiter par exemple )mais cela reste à mon avis encore fort lisible et si vous êtes capables de vous projeter à l’époque, vous réaliserez facilement le nombre de théories intéressantes pour l’époque que doc Smith a introduit dans sa série.
Le plus grand défaut de cette série est sans doute l’utilisation abusive de superlatifs (on peut y lire par exemple que des torrents d’énergie irrépressibles se retrouvent bloqués par des écrans d’une puissance incommensurable et puis quelques chapitres plus loin, on a développé de nouveaux vaisseaux qui font encore mieux que les précédents…

Pour le côté positif, la série s’étend sur des milliards d’années et sur des galaxies nombreuses, c’est l’un des ancêtres du Space Opéra qui a influencé bien des auteurs par la suite et notamment David Weber.

Le conflit entre Arisians et Eddoriens a peut-être aussi influencé Michael J. Straczynski  pour le conflit entre les Vorlons et les Ombres dans Babylon 5.

Ma note personnelle : 16/20
Triplanetary –Edward Elmer « doc » SMITH
Edition Kindle

Lord Stranleigh en Amérique – Robert BARR

ob_bda7b6_lord-stranleigh-en-amerique

Lord Stranleigh a décidé de passer quelques temps en Amérique incognito. C’est que quand on est l’un des hommes les plus riches d’Angleterre, on risque de se retrouver aux prises avec toutes sortes d’escroc qui tentent de vous dérober un maximum. Et notre jeune Lord aura fort à faire dès le départ alors qu’il vient à peine de mettre pied sur le steamer qui l’emmène en Amérique. Les rencontres qu’il fera en Amérique emmèneront Lord Stanleigh à voyager de New York jusqu’au Far West en passant par Detroit, le poussant à s’intéresser aux automobiles ou à la minoterie.

Lord Stranleigh aura plusieurs occasions de faire ce qu’il préfère : redresser des torts et faire acte de philanthropie.


Ce quatrième tome conclut en beauté les aventures de Dandy le plus riche d’Angleterre.

Mais si comme moi, vous êtes un admirateur de l’oeuvre de Robert Barr, réjouissez vous car d’autres oeuvres de cet écrivain sont encore prévues

Ma note personnelle : 16/20
Lord Stranleigh en Amérique – Robert BARR
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce recueil se compose des nouvelles suivantes:

Lord Stranleigh prend la mer –« Lord Stranleigh All at Sea »
Un tour en automobile – « An automobile ride »
Le dieu dans la voiture – « The God in the Car »
La folie de Miss Maturin – « The Mad Miss Maturin »
En quête d’un jeu – « In search of Game »
Le Prisonnier du dortoir – « The Bunk-house Prisonner »
La Fin de l’épreuve – « The End of the Contest »

Ce recueil de nouvelles peut être acheté au format papier chez Rivière Blanche et au format epub chez les moutons électriques ou à la FNAC et chez Kobo-Books

On peut également acheter cette oeuvre au format mobi sur Amazon

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Les autres aventures de Lord Stranleigh:

Tome 1: Lord Stranleigh
Tome 2: Lord Stranleigh Millionaire
Tome 3: Lord Stranleigh Philantrope

Endgame – Colin GEE

 

endgame

Pour terminer l’année, quoi de mieux qu’une chronique d’un roman intitulé « Endgame »?

Endgame devait être le dernier tome de la série « Red Gambit », mais en l’écrivant, l’auteur s’est rendu compte qu’il aurait encore besoin d’un volume (sans doute à paraître en 2017).

Dans ce 7ème opus, les Alliés et les Soviets profitent de la trêve pour se renforcer. Staline espère que pendant cette trêve, il pourra rattraper une partie du retard des soviétiques en matière d’armement nucléaire. Grâce à l’accueil des savants Japonais et de leurs travaux, les soviétiques ont pu développer une série d’armes nucléaires et bactériologiques. Ils entendent faire des sous-marins japonais des rampes de lancement pour les V2 qu’ils ont capturés afin d’atteindre le territoire des Etats-Unis.

Pendant ce temps, le chancelier Speer entend bien profiter de l’état d’affaiblissement des soviétiques en déclenchant dès que possible une offensive. Ils a donc conspiré avec les Polonais pour réarmer les armées des deux nations au maximum. Des officiers alliés ayant eu vent d’information en ce sens sont éliminés par les services secrets allemand, y compris les généraux De Walle et Strong.

Malheureusement le sabotage de l’avion qui transportait le général Strong a des conséquences inattendues. L’avion qui devait transporter Eisenhower ainsi que les généraux Bradley et Bedell-Smith en Suède connaît une panne et les généraux décident d’emprunter le même avion que le général Strong. Le haut commandement allié en Europe se trouve donc décapité lorsque le sabotage se déclenche.

Le général Patton est nommé provisoirement à la tête des forces alliés en Europe en attendant que le président statue sur le remplacement d’Eisenhower. C’est alors que les allemands déclenchent de fausses attaques sur le front allié. Patton réagit aussitôt et ordonne une contre-attaque. S’ensuit un peu de confusion puisque les deux camps (à l’exception notable des allemands et des polonais qui se livraient justement à des manœuvres) sont surpris par l’attaque et donc pas prêt à passer à l’offensive.

Du côté russe, Nazarbayeva, commandant en chef du GRU (services de renseignement de l’armée) a été approchée par des dirigeants qui fomentent un putsch (en l’occurrence, Khrutschev, Gorbachev et Joukov ainsi que Kaganovitch, le numéro 2 du NKVD). D’abord réticente, elle change d’avis lorsqu’elle découvre que Staline et Beria lui cachent la vérité sur la poursuite du programme d’armes de destruction massive.

L’armée russe elle, surprise dans un premier temps reçoit l’ordre de combattre jusqu’au bout. Le Maréchal Rybalko lance une puissante contre-offensive avec la troisième armée de chars de la garde, une unité d’élite et équipée avec le meilleur matériel que l’Union soviétique puisse fournir. La cible principale de cette offensive est le secteur tenu par les unités de la Légion et notamment les divisions Camerone et Alma.


Un bon tome que celui-ci, l’action est constante et prenante. Le massacre continue et des hommes que nous suivions depuis les premiers tomes tombent à leur tour.

Le principale reproche que je fais à l’auteur, c’est la volonté de Staline d’utiliser les armes de destruction massive sans même penser aux représailles possibles. Il paraît évident que le début de l’utilisation de ces armes mènera à l’escalade…

Ma note personnelle: 16/20
Red Gambit tome 7 – Endgame de Colin GEE
Edition Kindle

Le site de la série: http://www.redgambitseries.com/

Lien facebook sur la série:https://www.facebook.com/groups/RedGambit/

Lien facebook sur le tome 7: https://www.facebook.com/groups/1506563606323223/?fref=ts

1634: The Baltic War – David WEBBER & Eric FLINT

1634

1634 fait suite aux évenements de 1633 et de « Ring of Fire ». Ce roman nous raconte comment l’Amiral Simpson vient lever le siège de Lubeck (où Gustave-Adolphe était encerclé par les Français et les Danois) avec sa flotte « d’Ironclads ». Ces Ironclads à qui il a fait remonter le cours de l’Elbe en franchissant tous les obstacles et en détruisant au passage la forteresse de la ville libre d’Hamburg qui entendait lui barrer le passage.

Mais pendant ce temps, les Français et les Danois ne restent pas inactifs: Grâce aux emplaires des encyclopédies que les américains possédaient, les français ont développé une carabine de cavalerie et l’ont produite en assez grand nombre pour équiper plusieurs milliers de cavaliers et les danois expérimentent des mines sous-marines et des torpilles montées au bout de galères.

Aussi ingénieux soient-ils, les Danois ne peuvent empêcher la destruction de la flotte qui faisait le siège de Lubeck et la cavalerie française ne peut intervenir à temps pour empêcher l’armée de siège d’être battue par les Suédois et les Américains.

D’autre part, la délégation Américaine qui était enfermée dans la tour de Londres est libérée par un commando dirigé par Harry Lefferts, qui fait également évader Crowmell et Sir Thomas Wentworth (ancien premier ministre renversé par un complot à la cour).


On retrouve dans ce récit l’efficacité dont est capable le duo Weber et Flint, un récit qui donne envie de continuer à lire, c’est fluide et intéressant et les combats sont crédibles.

Si on n’atteint pas le suspense de 1633, le récit avance et plusieurs pistes se développent pour les romans suivants de la série.

Pour le tome 1: 1632
Pour le tome 2: 1633

Voir aussi l’anthologie Ring of Fire ou plusieurs auteurs connus et des fans ont développé des éléments de cet univers dans des nouvelles qui sont parfois le point de départ d’une série de romans liés à l’univers de 1632.

Et la page que j’ai consacré à cette série: 1632-Verse

Ma note personnelle : 16/20
1633 –  Eric Flint et David Weber
Edition Kindle

L’avis d’Eumène de Cardie: 1634 – The Baltic War

Le Pays fantôme – Patrick LEE

le-pays-fantome_0001

Une nouvelle entité est apparue de la Brèche, les dirigeants de Tangent sont tellement inquiets par les découvertes qu’ils ont fait grâce à cette entité qu’ils se rendent immédiatement chez le président des EU. Alors qu’ils venaient de quitter le président, le convoi des dirigeants est attaqué à l’arme lourde. Tous les membres de l’équipe et de l’escorte sont tués à l’exception de Paige Campbell qui est capturée.

Paige a eu le temps de prévenir Bethany, son assistante surdouée en informatique et de lui demander de trouver le seul homme en qui elle a encore confiance ; Travis Chase. Le même Chase qui avait quitté Tangent de peur de mettre le monde en danger (voir fin du tome 1).

Bethany trouve Travis et ensemble, ils découvrent, grâce à un deuxième exemplaire de l’entité que la mise en marche de l’appareil créé un passage dans le futur au même endroit mais un futur où tout à l’air mort. Les villes sont désertes et en ruine, même les satellites semblent détraqués. Après quelques temps passé dans le futur, ils découvrent quelque chose de bizarre : il n’a aucune carcasse de voiture, comme si quelqu’un les avait toutes enlevées.

En revenant dans le présent, ils ont aussi acquis une information : la catastrophe est proche. Utilisant l’entité pour passer dans le futur, y voyager et revenir dans le présent à l’endroit où Paige est enfermée, ils parviennent à délivrer celle-ci.

En réunissant leurs informations, les agents de Tangent découvrent que quelle que soit la cause de la catastrophe, le président des EU devait être au courant et que c’est lui qui a donné l’ordre de les éliminer.


Un deuxième tome toujours aussi speedé, moins dérangeant que le premier mais qui là aussi nous confronte à l’apocalypse.

Une lecture agréable et divertissante.

Ma note personnelle: 16/20

Le Pays Fantôme – Patrick Lee
Editions l’Atalante
327 Pages

Voir ma critique du Tome 1

Published in: on 25 décembre 2016 at 23 h 13 min  Comments (4)  
Tags: , , , , , , , ,

Divorce à la montagne – Robert BARR

contes robert barr  amende honorable

Il avait prévu un divorce par surprise mais elle avait anticipé ses intentions…


Une excellente nouvelle teintée de cynisme

Ma note personnelle : 16/20
Divorcce à la montagne – nouvelle faisant partie de l’anthologie « Contes »
Robert BARR
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce recueil de nouvelles peut être acheté au format epub chez les moutons électriques ou à la FNAC et chez Kobo-Books

On peut également acheter cette oeuvre sur Amazon

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Le seigneur de l’arc d’argent (Troie T1) – David GEMMEL

le-seigneur-de-larc-dargent

Le seigneur de l’Arc d’Argent est un roman dont l’action se déroule pendant les événements connus sous le nom de « Guerre de Troie ». David Gemmell réécrit le mythe troyen au travers des aventures de trois personnages :

Hélicon (pseudonyme pris par Énée pour voyager en méditerranée en laissant la couronne de Dardanie à son demi-frère), prince marchand et ami d’Ulysse roi d’Ithaque, poursuit les pirates mycéniens qui sévissent en Méditerranée.

Andromaque, princesse et prêtresse est envoyée à Troie par son père pour épouser Hector, le plus célèbre des fils de Priam, roi de Troie.

Argurios, un soldat de Mycène, compagnon d’Agamemnon, cherche Hélicon pour le tuer afin de venger ses camarades tués par ce dernier et qui découvrira au fil du temps que son roi, Agamemnon qu’il chérissait n’est pas le modèle d’honorabilité qu’il pensait.

Ce tome voit les premiers affrontements entre Mycéniens et Troyens (et leurs alliés puisque Hélicon est prince de Dardanie). Hector est parti avec un millier de cavaliers troyens pour aider les Hittites dans leur lutte contre les Egyptiens mais la ville de Troie compte sur ses hautes murailles et sa puissante armée pour impressionner tous ceux qui seraient tentés par ses richesses.

Alors qu’il fait escale sur une île, Helicon rencontre Argurios un célèbre guerrier mycénien qui se voit obligé de l’accompagner sur la route. Lorsqu’ils sont attaqués, Argurios par d’autres mycéniens, Argurios malgré sa haine se voit obligé de défendre Helicon pour respecter la loi de la route. Dès lors, il s’attire l’inimitié des autres Mycéniens.

 Helicon accepte d’amener Andromaque à Troie où elle doit épouser Hector. Pendant le voyage, Andromaque et Helicon tombent amoureux l’un de l’autre. Un amour impossible jusqu’au moment où l’on apprend qu’Hector aurait été tué par les Egyptiens.

Le roman se termine sur une tentative par les Mycéniens de s’emparer de la ville de Troie avec la complicité d’un des fils de Priam (là je n’en dirai pas plus, et vu que Priam a quelques dizaines de fils, je vous laisse chercher…).


Si certains personnages semblent conserver le statut que les récits mythologiques leur ont conféré tel Hector qui reste un grand héro ou Cassandre qui a des visions auxquelles personne ne croit, David Gemmel n’hésite pas à en maltraiter d’autres tel Priam qui est présenté comme un tyran qui n’hésite pas à assassiner ses propres fils pour les empêcher de lui prendre son trône, Anchise qui est présenté sous un bien mauvais jour par Hélicon/Enee qui semble le détester (alors que dans l’Iliade, il sauve son père, pauvre vieillard chenu, en le portant sur ses épaules hors de Troie en flammes) ou Agamemnon qui est présenté comme un roi prêt à tout pour arriver à ses fins

J’ai lu ce livre il  y a quelques semaines et j’ai relu ensuite « Légende », le 1er roman de David Gemmell (dont je ferai la chronique sous peu). Après avoir lu ces deux romans, je me suis dit que si le seigneur de l’Arc d’Argent était mieux écrit, le style de l’auteur s’étant affirmé, c’était cependant aux dépends de l’action. Légende est plus vivant, se lit plus facilement sans doute parce que les personnages sont moins fouillés, c’est un roman d’action efficace basé autour de quelques idées intéressantes que l’auteur a pu développer par la suite.

Ma note personnelle: 16/20
Le Seigneur de l’Arc d’Argent – David GEMMELL
Edition Kindle

Le trône de Jade – Naomi NOVIK

Temeraire_0001

Dans ce deuxième tome, téméraire et le capitaine Laurence se retrouvent dans de mauvais draps : L’œuf de Dragon d’où a éclot Téméraire était un cadeau offert par la Chine à Bonaparte. L’empereur de Chine furieux a envoyé une délégation dirigée par le propre frère de l’empereur pour récupérer Téméraire. Le frère de l’empereur est consterné de découvrir qu’un dragon céleste a pu choisir un simple capitaine de vaisseau comme compagnon. Il ne digère pas non plus le fait que l’on puisse mettre un dragon céleste en danger en le faisant combattre.

Malgré toutes ses tentatives de séduction, la délégation chinoise ne parvient pas à décider Téméraire de se séparer de Laurence. Il est alors décidé entre les autorités anglaises et la délégation chinoise d’embarquer Téméraire et Laurence pour la Chine en espérant qu’une fois là-bas, Téméraire se fera une raison et acceptera de rester près des siens.


Le trône de jade nous entraîne dans un voyage autour de l’Afrique jusqu’à la Chine sur un transport de Dragon, vaisseau très lent qui du coup est prétexte à nous faire découvrir la vie à bord des vaisseaux du XVIIIème siècle mais aussi l’esclavage qui saigne l’Afrique. On a aussi le temps d’aborder les problèmes de compréhension entre les cultures anglaise et chinoise.

L’auteur nous fait aussi rencontrer de nouvelles races de dragon et nous permet de découvrir la civilisation que les chinois ont développé en harmonie avec les dragons. En effet, si ces derniers sont rares en Angleterre et ont du coup été tous recrutés pour des tâches militaires, en Chine ils pullulent et servent également à beaucoup d’usage civils. Les dragons, en Chine, peuvent aller à l’école, étudier la poésie, gagner leur vie ou se retrouver à mendier…

Un excellent deuxième tome qui permet à l’auteur d’approfondir son monde. Le premier avait apporté des bases, celui-ci nous permet de rentrer plus dans la psychologie draconique. Naomi Novik y développe aussi de façon brillante une civilisation qui a intégré les dragons au cœur de ses traditions.

C’est un ouvrage très plaisant à lire, les pages défilent sans que l’on s’en rende compte, mais qui garde quand même un côté « lecture pour adolescents ».

Ma note personnelle : 16/20
Le Trône de Jade
Naomi NOVIK

Si vous voulez d’autres avis:

Le bibliocosme

Le culte d’Apophis

Albédo

Published in: on 19 novembre 2016 at 17 h 36 min  Comments (2)  
Tags: , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :