L’ombre du Mort – Headon HILL

L'ombre du mort

Louis Bankart pensait avoir trouvé un coup juteux et sans risque, il suffisait de faire chanter Royston Meldreth, un négociant fortuné, en menaçant de révéler que celui-ci avait aidé financièrement un de ses employé mêlé à un détournement de fonds pour que celui-ci puisse partir l’étranger. En agissant ainsi, Meldreth pensait éviter un scandale qui aurait nui à son nom. De plus, il avait indemnisé les victimes et se pensait donc à l’abri de tout problème et voilà que ce minable individu venait le menacer dans son bureau de tout révéler, de noircir le nom de Meldreth et comme il n’y a pas de fumée sans feu…. Le sang de Monsieur Meldreth n’avait fait qu’un tour. Prenant son revolver dans le tiroir de son bureau, il avait abattu le sinistre maître-chanteur.

Exit Louis Bankart! Enfin pas tout-à fait, il restait à se débarrasser du cadavre mais comment? Un moment paniqué par son geste, Meldreth avait roulé le cadavre dans le tapis de son bureau avant de le glisser dans son coffre-fort. Problème suivant, comment faire sortir le cadavre des bureaux de l’entreprise? Il faudrait au moins être deux mais à qui demander de l’aide pour sortir ce cadavre? Il y avait bien ce jeune médecin amoureux de Rose, la fille de Monsieur Meldreth et qui n’avait aucune chance d’obtenir la main de celle-ci étant donné la différence de position sociale…
Convaincu d’aider Monsieur Meldreth parce que le l’opprobre que lui vaudrait ce meurtre ferait basculer le destin de toute la famille (et surtout de Rose), Harold Chetwynd accepte d’aider Monsieur Meldreth mais lorsqu’ils se rendent ensemble au bureau de Monsieur Meldreth le lendemain, quelle n’est pas la stupeur de celui-ci lorsqu’il découvre que le cadavre a disparu!

——————————————————————————————-

A mon humble avis, « L’ombre du Mort » est un des meilleurs romans parus à ce jour dans la collection Baskerville.  L’ambiance de mystère et d’angoisse, les personnages complexes, soignés et parfois hauts en couleur, une intrigue complexe avec de nombreux rebondissements, une atmosphère très réussie notamment toute la partie qui se déroule dans un petit village de pêcheurs… Les bandits agissent intelligemment et sournoisement, les policiers bien qu’efficaces n’en sont pas moins faillibles…

A acheter en priorité!

Ma note personnelle : 18/20
L’ombre du mort – Headon HILL
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque et M. Bordeuil
Edition Kindle

Ce roman peut être achetée sur Amazon à l’adresse suivante: http://www.amazon.fr/LOmbre-du-Mort-Headon-Hill-ebook/dp/B00WMTP7YQ/ref=sr_1_3?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1432135909&sr=1-3&keywords=L%27ombre+du+mort

On peut également acheter ce roman au format epub à l’adresse suivante: http://www.moutons-electriques.fr/livre-361

sur le site de Kobobooks ou sur celui de la FNAC

ou en version papier chez Rivière Blanche: http://www.riviereblanche.com/ombremort.htm

Kirov IV – Men of War – John SCHETTLER

VKirov Saga IV - Men Of War

Le Kirov est enfin de retour à son époque. Il avait disparu dans l’atlantique Nord et il est réapparu dans le Pacifique avec de nombreux dégâts et un arsenal pratiquement épuisé (et surtout une tête nucléaire manquante), ainsi que de nombreux marins tués. L’équipage du croiseur de bataille sait qu’il aura à répondre à de nombreuses et difficiles questions, le problème étant que personne de sain d’esprit n’oserait raconter ce qui s’est réellement passé sous peine de se retrouver à l’asile.

Pendant ce temps, Orlov est parvenu à joindre les côtes espagnoles mais en traversant la méditerranée, le bâteau de pêche sur lequel il a trouvé place touche une mine allemande. Orlov est récupéré par les britanniques qui sont très intrigués par ce marin russe, apparemment un ex-officier et son équipement, notamment un pistolet autrichien Glock et des écouteurs dont sortent une voix (la voix d’un ordinateur dont les composants sont implantés dans la veste d’Orlov et qui contient notamment un mini-wiki). Heureusement pour Orlov, l’agent du MI6 qui l’interroge se trouve en réalité être un agent-double travaillant pour les soviétiques. Une évasion est organisée et Orlov se retrouve en route vers la mer noire.

Ayant débarqué à Vladivostok pour y prendre son nouveau poste de commandant de la flotte du Pacifique, l’Amiral Volsky doit laisser le Karpov et Fedorov se débrouiller avec les enquêteurs et leurs nombreuses questions par exemple: qu’est il advenu du missile nucléaire ou qui sont ces hommes déclarés tués lors d’une explosion et que Moscou ne connaît pas (Apparemment tous les hommes tués pendant les déplacements temporels du Kirov semblent n’être jamais nés)?

Au même moent, Fedorov a découvert quelques changements historiques: le Japon par exemple a capitulé en avril 1945. De plus, en achetant une nouvelle version  de « The Chronology of The Naval War at Sea 1939-1945 » et en la comparant avec celle qu’il avait à bord, Fedorov découvre des différences entre les deux ouvrages.

Alors que l’Amiral Volsky fait procéder à des essais sur la barre de contrôle N°25 sur un banc d’essai à Vladivostok, le marin Markov et les objets qui l’entourent se retrouvent déplacés le 7 septembre 1942. Débarquant dans une chambre inconnue à la plus grande frayeur de son occupante, Markov, paniqué, s’enfuit dans les rues de Vladivistok et se retrouve poursuivi par le NKVD. Abattu sur les quais, la revue qu’il tenait en mains tombe aux pieds d’un marin américain qui appartient à l’un des navires qui s’occupent du Lend Lease. Parmi les articles de la revue, il y en a un sur la commémoration du désastre de l’opération « agreement« . Prévenu, les britanniques annulent l’opération au vu des détails fournis dans l’article. pour eux, il est clair que l’opération a été éventée mais comment autant de détails ont pu  être divulgués alors que certains ont été modifiés très récemment…

Profitant du fait que les unités choisies pour l’opération agreement ont été libérées, le MI6 charge l’agent 17F de mettre sur pied une opération pour retrouver Orlov qui semble avoir débarqué sur les côtes de la mer noire. Alors que les britanniques ont débarqué au sud de Bakou, les allemands s’approchent des champs pétrolifères (contrairement à ce qui s’est passé dans notre ligne temporelle, Hitler à ordonné au général Hoth d’envoyer le gros des 16ème et 29 ème divisions motorisées s’emparer des champs pétrolifères a,u lieu de les envoyer sur Stalingrad).

En 2021, la situation internationale continue à se dégrader même si cette fois-ci, aucun sous-marin américain n’a été coulé par le Kirov. La tension entre la Chine et le Japon monte, ce qui oblige les américains à se mettre en état d’alerte mais le plus préoccupant est que la Chine est décidée à récupérer Taïwan et prépare sa flotte d’invasion. Les Russes, tenus par le traité Sinopac mettent leur flotte en état d’alerte et font sortir celle-ci de ses ports avec à la tête de la flotte du pacifique, le fleuron de celle-ci le Kirov (réarmé avec de nouveaux missiles plus performants.

Fedorov, après en avoir discuté avecVolsky et Karpov, a suivi, escorté par Troyak et un autre marine,  le chemin emprunté par Markov afin de retrouver Orlov en 1942 et essayer ainsi de modifier le futur pour éviter la guerre mondiale qui se profile et pour laquelle, il n’y aura que des vaincus.

—————————————————————————————————

Ce quatrième tome marque la transition vers la deuxième trilogie. De plus en plus d’acteurs semblent au courant d’anomalies temporelles et plusieurs convergent vers Orlov.

A noter que l’auteur fait référence à une théorie temporelle développée dans une autre de ses séries: Meridian.

Nous semblons plus évoluer dans un univers constitués d’une infinité de mondes parllèles divergeants qui sont créés lors d’événements spécifiques que dans un seul univers où l’Histoire se modifierait en fonction des actions passées.

A noter que la série Kirov en est au 27ème volume (en Novembre 2016).

Ce roman est disponible sur Amazon

Un site web est aussi consacré à la série : http://writingshop.ws/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 15/20
Kirov IV – Men of War – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Voir aussi le tome II: https://daidin.wordpress.com/2014/06/29/kirov-ii-cauldron-of-fire-john-schettler/

Le tome III: https://daidin.wordpress.com/2014/11/14/kirov-iii-pacific-storm-de-john-schettler/

Et le tome V: https://daidin.wordpress.com/2016/12/09/kirov-v-9-days-falling/

Kirov III – Pacific Storm de John SCHETTLER

Kirov 3

A peine arrivé à Sainte-Hélène le 23 août 1942, le Kirov a disparu à nouveau dans le futur post-apocalyptique. Se déplaçant jusque dans le pacifique à la recherche d’un endroit civilisé qui aurait survécu, le Kirov découvre sur une île un journal qui explique que la guerre a éclaté suite à une escalade qui avait commencé par l’attaque d’un navire russe dans l’Atlantique et qui avait culminé avec l’attaque d’un sous-marin américain par un navire russe dans le Pacifique.

Lorsqu’il retourne dans le passé, le Kirov apparaît, juste en dessous d’une escadrille d’avion Japonais qui sont en route pour attaquer le port australien de Darwin. Les Japonais détachent 9 bombardiers en piqué Aichi D3A (Val). Surpris pendant la transition, l’équipage du Kirov n’a que peu de temps pour réagir mais réussit cependant à détruire 8 des 9 avions Japonais avant qu’ils aient pu placer une bombe sur leur navire. Le 9ème Val réussit cependant à toucher le navire mais sans faire de gros dégâts parce que les bombes emportées par les chasseurs bombardiers n’étaient pas destinées à attaquer des navires.

Les officiers du Kirov constatent que cette fois-ci, ils sont réapparus le 24 août 1942 au large de Melville Island (Ce qui ne manquera pas de surprendre l’amirauté britannique lorsqu’elle découvrira que le Kirov a parcouru 7.800 Miles en une journée!). La trame temporelle a été modifiée par l’entrée en guerre précoce des américains de sorte que Pearl Harbor ne s’est pas produit et que si les deux pays sont en guerre, le Japon n’a pas attaqué Midway et a décidé de tourner les yeux vers le Sud pour tenter de faire barrage aux Américains en ancrant leur ligne à partir de l’Australie. Ils n’ont aucune intention de s’emparer du pays entier mais bien d’y installer une base pour mener des raids.

Ceci explique que dans la région où le Kirov a débarqué, on trouve notamment les 6 gros porte-avions Japonais de l’époque ainsi que plusieurs croiseurs de bataille (tel le Kirishima) ou cuirassés (Yamato, Nagato, Mutsu…).

Les officiers du Kirov ont entre-temps découvert que leurs sauts dans le temps semblent être liés à l’utilisation d’un tube de réserve du réacteur nucléaire. En effet tous les 12 jours, l’ingénieur en charge du réacteur procède à une vérification d’un des 24 tubes et le remplace pendant l’examen du tube vérifié par le tube de réserve ou tube 25.

Les 9 avions Japonais appartenaient à une escadrille de la division de l’Amiral Hara, cette division comprenant les Porte-avions Zuikaku, Shokaku et le Porte-avion léger Zuiho. Après la première attaque manquée, l’Amiral Hara décide d’envoyer 12 bombardiers torpilleurs , de plus il dépêche 3 croiseurs légers pour intercepter le Navire étranger et leur envoie le Kirishima en renfort.

Les croiseurs Myoko, Haguro et Nachi se retrouvent sous le feu des canons de 152mm du Kirov avant même d’arriver à portée de tir pour riposter. Bien qu’endommagés tous les trois, ils continuent leur route jusqu’à ce que le Kirov se décide à envoyer un missile Moskit III sur l’Haguro ce qui a pour effet de stopper net ce dernier. Alors que les croiseurs légers se retirent, une nouvelle attaque aérienne, cette fois menée par 36 bombardiers en piqué et 19 bombardiers torpilleurs escortés par 12 zéros arrive sur le Kirov. Sur les 55 avions assaillants, seuls 7 rejoindront le Zuikaku et le Shokaku mais le Kirov a encaissé plusieurs coups et un des avions, celui du chef et seul survivant de l’escadrille de 9 bombardiers en piqué qui avaient mené la première attaque, écrase son Val sur le Kirov.

Ralenti par les dégâts de l’attaque aérienne, le Kirov voit se rapprocher le Kirishima rejoint par le croiseur Tone. Le Kirishima est maintenu à distance à coup de missiles Moskit II et P900 (SS27N Sizzler selon la dénomination Otan). Le kirov ne parviendra à s’en débarrasser qu’en larguant des mines MDM-7S dans son sillage. ayant touché des mines, le Kirishima sombre mais reste échoué à cause de la faible profondeur.

Les Japonais n’ont pas dit leur dernier mot, un sous-marin Kaichu K5, le Ro 33 tente une attaque et parvient à toucher le Kirov.

Japanese_submarine_Ro-33_in_1939

Ralenti encore une fois, le Kirov doit encore repousser une vague d’assaut de 13 bombardiers en piqué, 18 bombardiers torpilleurs et 24 chasseurs.

Ayant repoussé ses adversaires, le Kirov sera cependant surpris par une attaque de deux chasseurs de nuit dont l’un parvient à tirer une rafale de ses canons de 20mm sur le Kirov.

C’est alors qu’apparaît un nouvel adversaire, rien moins que le Yamato avec l’amiral Yamamoto lui-même à bord et trois destroyers, les Jintsu, Yura et Nagara. Le Kirov parvient à éviter les torpilles des destroyers japonais (infligeant de lourds dégâts à ceux-ci avec ses canons seuls) et les obus du Yamato. Il faudra cependant 7 Moskits II, 2 P900 et 2 torpilles UGST-2 pour infliger suffisamment de dégâts au super-cuirassé et le persuader le d’arrêter la poursuite.

Alors que le Kirov commence à subie d’étranges distorsions, le faisant apparaître et disparaître, il réapparaît à courte distance du croiseur japonais Tone et celui-ci semble lui passer au travers. Enfin le Kirov s’immobilise à nouveau dans le futur.

Il y a cependant une grosse différence, cette fois-ci, le Kirov réceptionne des signaux radios. apparemment, il est revenu avant l’apocalypse nucléaire. A peine réapparu, le Kirov détecte un sous-marin américain à proximité. Persuadé qu’ils vont être attaqués, les marins du Kirov s’apprêtent à attaquer le sous-marin lorsque le capitaine Karpov stoppe l’attaque. Karpov s’est souvenu à temps des journaux trouvés dans le futur apocalyptique. Les événements ayant déclenché la catastrophe étaient la disparition du Kirov et la destruction par ce même navire d’un sous-marin nucléaire américain.

En annulant l’attaque, Karpov a permis d’empêcher le conflit et le Kirov peut désormais rentrer à sa base où un certain nombre de questions difficiles attendent l’Amiral Volsky et ses officiers.

—————————————————————————————————————————————————–

Un troisième tome mené tambour battant, comme on peut le lire plus haut, il n’y a pas de temps morts, les attaques se succèdent à un rythme soutenu et le Kirov devra utiliser la quasi totalité de son arsenal pour survivre (à la fin, il ne reste qu’un missile anti-aérien et moins d’une dizaine de missiles anti-navires.

Pour ceux qui comme moi, se demandaient comment l’auteur pouvait étirer sa série au vu de la consommation effrénée de munitions, John Schettler apporte une réponse en ramenant le navire à son port d’attache à la fin de ce troisième tome.

A noter que la série Kirov en est au 18ème volume (en Mai 2015).

Ce roman est disponible sur Amazon à l’adresse suivante :

http://www.amazon.fr/Kirov-III-Pacific-Storm-Book-English-ebook/dp/B00B92RPEW/ref=sr_1_6?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1415976766&sr=1-6&keywords=kirov

Un site web est aussi consacré à la série :

http://writingshop.ws/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 16/20
Kirov III – Pacific Storm – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Le tome II: https://daidin.wordpress.com/2014/06/29/kirov-ii-cauldron-of-fire-john-schettler/

Le tome IV: https://daidin.wordpress.com/2015/05/14/kirov-iv-men-of-war/

Et le tome V: https://daidin.wordpress.com/2016/12/09/kirov-v-9-days-falling/

Oncle Jack – une enquête de Judith Lee par Richard MARSH

Judith Lee - Moutons

Judith Lee se trouve à l’hôtel avec Netta sa dernière élève sourde muette en date et les parents de celle-ci.

Une fois de plus, Judith surprend une conversation en lisant sur les lèvres. Cette fois-ci, il s’agit de femmes plutôt vulgaires qui parlent de la meilleure façon de plumer des pigeons et il se fait que le pigeon en question n’est autre que l’oncle de Netta.

Il suffirait de prévenir l’oncle Jack me direz-vous mais lorsque Judith s’y résout, l’oncle en question y voit plutôt un acte de jalousie. Il pense que Judith est amoureuse de lui, ce qui ne manque pas d’énerver cette dernière. Est-ce que notre héroïne parviendra à surmonter sa stupéfaction pour sauver l’oncle Jack?

————————————————————————————————————————

Bien sûr on pourrait trouver les récits des aventures de Judith Lee répétitives, le point de départ étant toujours le même, une conversation surprise à l’insu de ceux qui l’ont prononcée même s’ils ont repéré Judith.

A cela, je répondrai que le traitement des histoires est toujours renouvelé, que le style de Richard Marsh rend les récits très agréables à lire, on ne s’ennuie à aucun moment et qu’il y a dans ces récits un humour léger mais réjouissant, Richard Marsh n’hésitant pas à se moquer des travers de ses contemporains.

Et si vous avez encore des doutes, faites comme moi, intercalez une nouvelle des aventures de Judith Lee entre deux romans.
Ma note personnelle: 16/20
Oncle Jack, une aventure de Judith Lee – Richard MARSH
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques ou en version papier chez Rivière Blanche.

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Kirov II – Cauldron of Fire – John SCHETTLER

Kirov II

Le Kirov après avoir lancé un missile nucléaire en 1941, s’est retrouvé plongé dans un monde dévasté où même la plus petite île semble avoir été dévastée. Alors qu’il explore ces territoires post-apocalyptiques au large de l’Italie, il se retrouve à nouveau transporté en dans le temps.

Repéré très vite par un chasseur Beaufighter, le vaisseau est mitraillé alors que ses instruments sont encore perturbés par le saut temporel et l’amiral Volsky est blessé pendant l’attaque.

Le capitaine Fedorov (qui a été nomme pour remplacer le capitaine Karpov suite à la tentative de ce dernier d’éliminer Roosevelt et Churchill -voir Kirov I) parvient à déterminer que le vaisseau a été transporté cette fois-ci en août 1942.

Si l’équipage pensait être mal tombé en 1941, ce n’était rien comparé à la situation dans laquelle ils se retrouvent: il se retrouve au début de l’opération Pedestal, une opération des plus cruciales puisqu’il s’agissait de l’escorte d’un convoi vers Malte qui était à ce moment-là à bout de ressources (pour plus de renseignements sur l’opération Pedestal: http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Pedestal ).

On retrouve donc d’un côté, un convoi de navire marchands escortés par les cuirassés Rodney et Nelson (équipés de canons de 16 pouces soit 406mm), cinq porte-avions, plusieurs croiseurs et destroyers ainsi que l’aviation embarquée ou basée à Malte et Gibraltar et de l’autre côté deux cuirassés, plusieurs croiseurs lourds et légers, des destroyers, des vedettes lance-torpilles Italiens, des sous-marins italiens et allemands ainsi que plusieurs centaines d’avions italiens et allemands basés en Italie et en Sicile.

Et au milieu de tout cela: le Kirov.

Pour éviter la flotte britannique, Fedorov dirige le vaisseau vers le Nord, se rapprochant ainsi des côtes italiennes. Sur les conseils de l’amiral, le capitaine Karpov qui semble avoir compris que le missile nucléaire lancé en 1941 avait eu de grave conséquences, est nommé premier officier afin de pouvoir apporter ses conseils stratégiques au capitaine Fedorov.

Pris à partie par la marine Italienne qui le prend pour un croiseur de bataille anglais, le Kirov parvient à désemparer les cuirassés Littorio et Vittorio Venetto ainsi qu’à endommager gravement plusieurs croiseurs et destroyers italiens. Ils doivent également repousser plusieurs attaques aériennes.

Les anglais de leur côté, décident de retirer leurs cuirassés et leurs porte-avions de l’escorte du convoi plus tôt que prévu et de les renvoyer à Gibraltar pour protéger cette base navale capitale. Ils décident également, après avoir identifié le mystérieux navire comme étant un navire identique à celui de 1941, de rameuter la Homme Fleet en renfort, envoyant ainsi 4 cuirassés, deux porte-avions et leur escorte rejoindre les défenseurs de Gibraltar.

Inconscients du fait que l’escorte a déjà fait demi-tour, Fedorov et Karpov décident de tenter de prendre les britanniques de vitesses et de franchir le détroit de Gibraltar pour disparaître dans l’Atlantique Sud.

Ce deuxième opus de la série Kirov est d’un abord assez surprenant: A priori, la première intervention du Kirov ne semble avoir rien modifié à l’ordre des choses, l’opération Pedestal se déroule comme dans la réalité historique et tous les acteurs semblent bien être là où ils devraient être; on pourrait penser que le Kirov a été renvoyé dans un passé où il n’est jamais apparu en 1941.

Ce n’est que petit à petit que l’on s’aperçoit des modifications engendrées par la première apparition du Kirov: certains navires ne sont pas être là où ils devraient être comme les deux cuirassés italiens, le Prince of Wales n’est pas parti dans le pacifique et n’a donc pas été coulé par les Japonais, il fait toujours partie de la Home Fleet…

L’histoire reste intéressante dans ce deuxième tome, La position de l’équipage du Kirov, toujours très attaché à la mère patrie, est très bien expliquée. Si dans le premier tome, la plupart des officiers pensaient influencer le résultat de la guerre en cherchant à renforcer la position de la Russie (ils ne pensent pas en termes d’URSS, n’ayant plus grand chose à voir avec les soviétiques), l’amiral Volsky et ses officiers ont bien compris qu’il ne devaient pas faire n’importe quoi puisqu’ils ont vu dans le futur, les résultats de leur première intervention.

Ils ne peuvent donc pas utiliser leurs armes nucléaires restantes à moins d’y être contraints et ne veulent pas que leur vaisseau tombent aux mains de l’un des belligérants, même les russes parce que s’ils livrent leur vaisseau aux communistes, cela pourrait permettre à ceux-ci de maintenir ce régime bien après l’effondrement de celui-ci dans notre réalité.

J’ai quand même quelques regrets: alors que le début du roman s’ouvre sur la rencontre entre Roosevelt et Churchill en août 1941 et que Roosevelt affirme que les États-Unis vont entrer immédiatement en Guerre avec tous leurs moyens, il n’y a trace d’aucun navire ou avion américain en méditerranée ou dans l’Atlantique alors que Roosevelt a promis que l’effort de guerre porterait principalement sur l’Allemagne. De plus, nous ne savons pas comment la Guerre a évolué dans le Pacifique: les Japonais ont-ils déclaré la Guerre?

A noter que la série Kirov en est au 18ème volume (Mai 2015).

 Ce roman est disponible sur Amazon à l’adresse suivante :

http://www.amazon.fr/Kirov-II-Cauldron-John-Schettler-ebook/dp/B00AH5UF8K/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1403880085&sr=1-1&keywords=kirov+II

 Un site web est aussi consacré à la série :

 http://thewritingshop.blogspot.fr/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 14/20
Kirov II – Cauldron of Fire – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Le tome III: https://daidin.wordpress.com/2014/11/14/kirov-iii-pacific-storm-de-john-schettler/

Le tome IV: https://daidin.wordpress.com/2015/05/14/kirov-iv-men-of-war/

Et le tome V: https://daidin.wordpress.com/2016/12/09/kirov-v-9-days-falling/

L’horreur des profondeurs – Morgan ROBERTSON

Wendigo 1_0001   Wendigo11

Lorsque le Krakatoa fait éruption dans le pacifique, les tremblements de terre provoquent la remontée à la surface de créatures vivant d’habitude dans les grands fonds.

Un navire s’est échoué et soudain les marins semblent attaqués les uns après les autres par une créature que personne ne peut voir.

Alors que les passagers disparaissent l’un après l’autre happé par cette créature, les espoirs de survie s’amenuisent. La créature semble occuper le pont et s’emparer de ceux qui tentent de passer d’avant en arrière ou vice-versa. Comment se débarrasser de ce monstre marin que personne ne peut voir. Le seul espoir réside dans ce scientifique bizarre et ses théories farfelues: Le professeur Smidt. Celui-ci prétend que dans les profondeurs de l’océan se dissimulent des créatures tellement transparentes qu’elles en sont invisibles et ne peuvent être repérées que grâce à une lumière invisible.

 

Une excellente nouvelle qui mêle horreur et scientific romance. Bien entendu les théories scientifique de l’époque peuvent paraître désuètes mais il n’en reste pas moins qu’au niveau de l’ambiance, ils savaient y faire.

Ma note personnelle: 15/20
L’horreur des profondeurs – Morgan ROBERTSON
In Wendigo N°1

Le destin du Hollandais volant – George GRIFFITH

Wendigo 1_0001   Wendigo11

Rencontrer le « hollandais volant », le bateau maudit  du capitaine Vanderdecken (Celui-là même qui nous est montré dans « Pirates des Caraïbes » mais avec comme capitaine Davy Jones) cela porte malheur, n’importe quel marin pourra vous le dire (enfin c’est ce que l’on raconte parce quasiment personne n’a survécu à la rencontre).

Alors quand un marin prétend non seulement avoir croisé ce navire fantôme mais en plus en connaître le destin, le récit en vaut surement la peine. Et quand on apprend qu’un passager qui, selon l’équipage, portait la poisse a été  abandonné au Capitaine Vanderdecken, le récit glisse dans l’horreur.
Une nouvelle courte mais excellente qui sent bon les embruns et qui vous fera frissonner en songeant au malheureux qui se retrouvent à bord du Hollandais volant seul vivant parmi les morts.

Ma note personnelle:16/20
Le destin du hollandais volant – George Griffith
In Wendigo N°1

The Bookman – Lavie TIDHAR

The Bookman histories

Orphan est orphelin (comme son nom l’indique)  et poète, il n’a pas connu ses parents et a été élevé par Jack un libraire qui l’occupe comme vendeur. Orphan vit dans un Londres très différent du nôtre. Dans son monde, La famille royale qui gouverne Britannia est constituée de Lézards humanoïdes qui dirigent les humains. Si la plupart des postes important sont encore occupés par des humains, c’est notamment lié au nombre relativement restreint de lézards.

Dans le Londres d’Orphan, Moriarty est premier ministre, Mycroft Holmes est toujours un personnage important du gouvernement et Irène Adler est inspecteur à Scotland Yard.

Dans le Londres d’Orphan, les baleines bleues chantent sur la Tamise, le premier ministre Moriarty s’apprête à célébrer le lancement de la sonde martienne et les hansoms cabs partagent la chaussée avec les baruchs-landaus (véhicules sur roues mus par la vapeur), les messages sont captés sur des récepteurs Tesla, l’Amérique s’appelle la Vespusie et ses habitants les Vespusiens (.

Enfin, dans le Londres d’Orphan, il y a Gilgamesh, le clochard aveugle qui vit sous les ponts et qui a apparemment connu les parents d’Orphan, il y a Lucy, le premier et grand amour d’Orphan,  qui étudie le chant des baleines, il y a enfin « le Bookman », personnages mystérieux qui sème la terreur dans Londres via des livres piégés. Certains prétendent même qu’il peut entendre ce que disent les gens qui sont à proximités des livres.

Orphan est un jeune poète contestataire, il s’attaque aux conformistes mais à part cela, il ne crée pas de vague. Sa vie est cependant sur le point de changer. Alors qu’il assiste à une représentation d’une pièce de théâtre, Henry Irving, l’acteur principal est tué par un livre piégé. A partir de là, les événements commencent à s’enchaîner, Lucy est désignée pour déposer un enregistrement du chant des baleines (sur un tube edison)  à l’intérieur de la sonde martienne, le Bookman reprend contact avec Gilgamesh et le fait disparaître. Orphan retrouve un message de Gilgamesh qui lui dit avoir connu le « bookman » auparavant et le met en garde car selon lui, la prochaine cible du « bookman » pourrait être la sonde martienne. Mais au moment où Orphan apprend la nouvelle, la cérémonie a commencé. Orphan se précipite vers le leu du lancement. Il arrive au moment où Lucy dépose l’enregistrement dans la sonde, lui crie d’arrêter mais au moment où elle se tourne vers lui, l’enregistrement explose.

Lorsqu’Orphan se réveille, la vie semble s’être arrêtée pour lui, comment continuer sans Lucy. Interrogé par Irène Adler sur son intervention au moment de l’attentat, il ne peut pas lui apprendre grand-chose mais Irène lui donne cependant un espoir. Lors des attentats, les appareils de la police ont enregistrés des ondes qui pourraient correspondre à une sorte d’enregistrement de la personne tuée, cette hypothèse semble corroborée par le fait que le corps de l’acteur qui a donné le livre à Henry Irving, la victime de l’attentat précédent, a été retrouvé dans un entrepôt et que la date de son décès est antérieure à l’attentat. Il ne pouvait donc pas donner le livre à Henry Irving sur scène.

Peu de temps après sa sortie d’hôpital, Orphan est contacté par le « bookman » qui lui soumet une proposition : il récupère Lucy en échange de la destruction de la sonde martienne. En effet, la sonde qui a été détruite était une copie. L’originale doit être lancée depuis l’île de Caliban (l’île dont les lézards sont originaires).

The bookman est un livre référence, il pourrait être parodique à force de références, qu’on y songe, on croise Moriarty, Sherlock Holmes, Mycroft Holmes, Irène adler, Jules Verne et le capitaine Nemo, le simulacre de Lord Byron ainsi que de nombreuses références vaporistes : Edison, Tesla et d’autres que je n’ai sans doute pas reconnu, il y aussi des figures historiques telles que Karl Marx, Tom Thumb (alias Charles Sherwood Stratton), Isabella Beaton, John Nevil Maskelyne… Tous ces personnages n’ayant bien entendu pas le même rôle que dans la vie réelle.

C’est aussi un roman assez dense, il s’y passe beaucoup de choses et on n’a pas le temps de s’y ennuyer. Si au début, cela à l’air un peu touffu, à la fin tout se clarifie et tous les mystères s’expliquent (par exemple l’origine des lézards et leur montée sur le trône de Britannia, l’identité réelle d’Orphan ou du Bookman…)

Le seul reproche que je ferais c’est que j’ai eu un peu l’impression que l’auteur essayait d’y mettre un maximum d’éléments et de références steampunk ce qui finit par faire un peu lourd.

Ma note personnelle: 16/20

The Bookman (1ère partie du Livre dont l’image est reproduite ci-dessus) – Lavie TIDHAR
Edition Kindle

Hauteville House Tome 3: Le Steamer fantôme – Par DUVAL – GIOUX – QUET et BEAU

DSCN2574

Gavroche et Zelda ont trouvé un survivant sur les lieux du massacre de Tulum, le lieutenant Augustin de la légion étrangère. Mortellement blessé, le lieutenant fait le récit de ce qui s’est passé. Les frères Mauguy ont réussi à prendre le contrôle d’une créature extraterrestre mais pas avant que celle-ci n’ait massacré les légionnaires. La créature ayant été embarquée à bord du Clovis, gavroche et Zelda mettent tout en oeuvre pour tenter de couler le navire avant qu’il ne puisse décharger sa dangereuse cargaison en Floride.

Eglantine, arrivée à Atlanta, parvient à se faire engager comme interprète pour la conférence entre les représentants de Napoléon III et les sudistes. Elle doit cependant se méfier d’une voyante aveugle aux pouvoirs bien réels et qui risque de la percer à jour.

Et pendant ce temps là, un steamer fantôme rempli de soldats morts remonte la rivière…

Un tome de transition que ce tome 3 mais qui nous présente toujours son lot d’engins plus étonnants les uns que les autres ainsi que ses bases secrètes et de technologies steampunk.

Ma note personnelle: 17/20
Haureville House T3

Faux visages (Le Soup Solitaire 2) – Louis Joseph VANCE

Alors que Michael Lanyard pensait pouvoir passer le reste de sa vie auprès de sa femme et de son enfant, le voilà obligé de fuir. C’est qu’apparemment, sa Némésis, son ennemi juré l’espion allemand Ekstrom est toujours vivant et bien décidé à se venger.

Ayant fuit les États-Unis puis la France pour échapper aux poursuites d’Ekstrom, Michael a installé sa famille en Belgique dans les environs de Louvain.

Pendant un voyage de Michael, l’Allemagne déclare la guerre à la France et à l’Angleterre et elle envahit la Belgique. Ekstrom passe par Louvain avec les troupes allemandes. Il reconnaît la femme de Michael et ordonne aux troupes sous ses ordres de tuer la femme et l’enfant de Michael.

Fou de douleur, Lanyard redevient le loup solitaire. Il n’a plus qu’une idée en tête, se venger d’Ekstrom. Profitant de son don pour les langues, il infiltre les lignes allemandes et se lance à la poursuite d’Ekstrom. Cette poursuite l’amènera à bord d’un navire anglais l’Assyrian qui transporte des passagers à destination des États-Unis.

A bord de l’Assyrian, le loup solitaire découvre que des espions allemands tentent d’intercepter un message officiel du gouvernement britannique au gouvernement américain.

Entre les sous-marins allemands et les espions de cette même nation, le loup solitaire parviendra-t’il à démasquer Ekstrom et à empêcher les allemands de s’emparer du message secret? Les allemands empêcheront-ils les États-Unis d’entrer en guerre aux côtés des britanniques et des français?

Ce deuxième tome de la série du « Loup Solitaire » est à mon humble avis encore meilleur que le premier. Le ton est rapide et on ne s’ennuie pas un seul moment. J’ai dévoré ce roman qui est encore une fois à la pointe de la modernité pour son époque. Michael Lanyard se retrouve sur un navire attaqué par des sous-marins allemands, il manque de se noyer et se retrouve sujet à une poursuite automobile qui n’a rien à envier à celle de « French Connection » (avec Gene Hackman). Le passage sur le navire anglais m’a fait penser à du Agatha Christie mais le roman de Louis Joseph Vance étant antérieur, s’il y a eu influence, ce serait plutôt lui qui aurait influencé la grande dame du roman policier.

Encore une grande réussite dans cette collection baskerville.

Ma note personnelle : 17/20
Faux visages (The False Faces) – Louis Joseph VANCE.
Collection e-baskerville
Traduit par Théo Varlet & Louis Postif, revu par Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce roman peut être acheté sur Amazon ou chez les moutons électriques.

Ou sous format papier chez « Rivière Blanche »: http://www.riviereblanche.com/fauxvisages.htm

Egalement disponible en version Poche dans la collection « Helios » des moutons électriques et à la FNAC

Les autres tomes de la série :

Le Loup Solitaire, vol. 1 : Le Loup Solitaire [The Lone Wolf]

Le Loup Solitaire, vol. 3 : Masques Rouges [Red Masquerade]

Le Loup Solitaire, vol. 4 : Noirs Diamants [Alias the Lone Wolf]

Le Loup Solitaire, vol. 5 : Double Dupe [The Lone Wolf Returns]

La collection Baskerville dispose maintenant de son propre Blog

%d blogueurs aiment cette page :