Le griffon blanc (La guerre des mages Tome 2) – Mercèdes LACKEY & Larry DIXON

Le Griffon Blanc_0001   Le Griffon Blanc_0002

Dix ans après le cataclysme qui a détruit les tours des deux plus grands mages de Tantara. Skandrannon, Ambredragon et leurs amis  ont fondé une ville appelée «Griffon Blanc ».

Ils ont erré un an avant de trouver un endroit où établir cette ville portuaire.

Lorsque nous reprenons le cours de l’Histoire, nos amis sont confrontés à un kestra’chern pervers.

Peu après avoir réglé ce problème, un navire rentre dans le port de Griffon Blanc. A son bord se trouve une délégation des puissants Haighlei les « Rois Noirs ». Ces souverains gouvernent des royaumes d’une grande étendue et dont la population à la peau noire.

Il est rapidement décidé d’envoyer une délégation aux Rois Noirs puisqu’apparemment Griffon Blanc a été fondée sur un territoire qu’ils revendiquent. Cette délégation comprendra notamment Skandrannon sa compagne Zhaneel et leurs enfants, Ambredragon, Bichehivernale et quelques autres.

Ce deuxième tome de la trilogie « La guerre des Mages » ne m’a pas plus convaincu que le premier, au contraire. Trop de coïncidences rendent celles-ci peu crédibles.

J’ai eu l’impression que l’auteur avait essayé à la fois de faire découvrir une nouvelle région tout en essayant de montrer de nouvelles facettes des kestra’chern mais pour moi ce sujet avait déjà été bien étudié dans le premier tome.

En résumé un bouquin qui se lit facilement et pourtant par moment on s’y ennuie (Paradoxe ?). Si le monde reste original, ce roman ne se classera pas dans les meilleurs bouquins de fantasy.

Ma note personnelle : 13/20
Le griffon Blanc
Editions Bragelonne
Collection Milady
343 Pages.

Publicités

Cal de Ter – L’intégrale Tome 1 – P.-J. HERAULT

  

Ce tome 1 de l’intégrale reprend les trois premiers romans de la série :

Le rescapé de la Terre

Lorsque Cal se réveille, il est à bord d’une capsule spatiale, son ami Giuse ayant profité de la confusion qui régnait sur Terre pour déposer le corps en hibernation de Cal à bord d’une fusée. Cal se souvient que son corps avait été mis en hibernation suite à une opération chirurgicale. Giuse lui a laissé un enregistrement où il explique à Cal ce qui s’est passé sur Terre pendant les derniers jours, comment la situation politique entre la Terre et Mars a dégénéré au point qu’un politicien terrien a décidé de lancer une attaque contre Mars et comment Mars a décidé de répliquer ce qui entrainera l’annihilation mutuelle et la destruction de l’espèce humaine.

La capsule spatiale dans laquelle Giuse a introduit son ami est une capsule destinée à envoyer des criminels en exil dans l’espace. Elle est sensée se poser sur une planète où les conditions propres à la vie humaine seraient réunies et redécoller dès que le passager aura débarqué et vidé le contenu de la capsule. Giuse a réussi à rajouter quelques caisses à la dotation normale d’un condamné.

Après quelques jours d’exploration, Cal rencontre un humanoïde amical, il découvre que cette planète est habité par plusieurs peuplades humaines dont celle qu’il vient de rencontrer, qu’il appelle : « Vahussi ».

Cal apprécie directement les Vahussis, un peuple fier et courageux. Bien sur, les mœurs des Vahussi sont assez différents, ils sont très individualistes et n’ont pas vraiment de structure sociale fixe, les Vahussis ne connaissent pas le mariage, ils vivent avec ceux avec qui ils s’entendent bien. Quand ils ne s’entendent plus, l’un des deux déménage.

Adopté par les Vahussis, Cal leur apprendra notamment le football afin de leur apprendre que former une équipe peut aussi avoir ses avantages, le tir à l’arc pour leur permettre de se défendre contre les peuples plus agressifs et la navigation à la voile pour leur permettre de commercer et de se déplacer plus facilement.

Cependant, Cal reste rongé par la destruction de la Terre. Il voudrait bien sauver les Vahussis de l’extinction. C’est alors qu’il découvre une base spatiale appartenant à une race éteinte, les Loys. Après avoir réussi à prendre le contrôle de l’ordinateur principal de la base, il se trouve désormais en mesure de réaliser son rêve.

Les loys possèdent, entre autres des techniques d’hibernation. En se mettant en hibernation, il pourra intervenir à des moments clés avant de se remettre en hibernation à nouveau.

Cal demande à l’ordinateur principal de la base de lancer la production de robots humanoïdes à l’image des Vahussis afin de l’aider dans la mission qu’il s’est assigné.

Les bâtisseurs du monde

L’ordinateur de la base Loys a réveillé Cal, les Vahussis sont en train d’être assimilés par une autre peuplade : les Porsages. Les Porsages se sont d’abord installés pacifiquement parmi les Loys, ils leur ont appris de nouvelles techniques et se sont petit à petit imposés. Ils ont non seulement imposé leurs techniques mais aussi et surtout leur religion. Tout le monde doit obéir à Frahal et ceux qui désobéissent sont sacrifiés à Frahal.

Cal parviendra, avec l’aide de ses robots à rendre leur liberté aux Vahussis. Il créera aussi l’ordre des « bâtisseurs de Monde », un ordre secret dont les membres doivent œuvrer au progrès des hommes.

La planète folle

Cal est à nouveau réveillé par l’ordinateur de la base. Trois vaisseaux robots Loys se dirigent vers la planète et d’après l’ordinateur, leur programmation devrait les amener à détruire la planète.

Cal parviendra à sauver la planète avec l’aide des robots qu’il avait fait construire.

Après cette première attaque, Cal devra carrément faire dévier une planète folle de sa route (route qui l’amène droit sur la planète Vaha) mais cette fois Cal pourra compter sur l’aide de son ami Giuse dont la capsule a fini par le rejoindre. Ensemble, ils affronteront les obstacles et les conséquences de l’approche de la planète folle sur le climat de Vaha.

Cette première trilogie de la série Cal de Terre a beaucoup vielli, sans doute assez typique des romans du fleuve noir à l’époque de leur parution, elle semble maintenant assez désuète (voyage spatiaux simplifiés notamment). Qualifié de « classique du Space Opera » par l’éditeur (sur la 4ème de couv.), il faut quand même signaler que 95% de l’action se déroule sur la planète Vaha.

A 10 euros pour 594 pages, on ne peut pas parler de vol mais si ces romans se laissent lire facilement, on a pu lire plus original depuis.

Si vous aimez l’action sur des planètes exotiques, je vous recommande plutôt les bouquins de Jack Vance et si vous désirez lire de meilleurs ouvrages de P.J. Herault, dirigez vous plutôt vers la série Millecrabe.

Ma note personnelle : 13/20
Cal de Ter – L’intégrale tome 1
Editions Bragelonne
594 pages

Published in: on 23 septembre 2012 at 19 h 11 min  Comments (1)  
Tags: , , , , , ,

Frey – Chris WOODING

  

Dans un univers où les voyages par voie de terre sont inexistants, Frey est le capitaine de la Ketty Jay, un aéronef fonctionnant au Prothane et maintenu en l’air par de l’Aerium. C’est aussi, un aventurier, marchand, corsaire et pirate à ses heures. Frey et tous les membres de son  équipage ont un point en commun, ils fuient tous quelque chose.

Lorsque Frey se voit offrir une proie facile qui pourrait lui permettre de vivre dans l’opulence jusqu’à la fin de ses jours, il ne peut résister et tombe dans un piège. Lorsqu’il attaque sa cible, le navire marchand explose à la première rafale.

Poursuivi par les forces de la Coalition de Vardia aussi bien que par des chasseurs de prime, Frey devra compter sur l’aide de tout son équipage : Jez la navigatrice, Pinn et Harkins, les pilotes des deux chasseurs de la Ketty Jay, Malvery le docteur du bord, Silo le mécanicien et Crake le démoniste.

Voici un roman qui m’a déçu. Alors que j’aime beaucoup les histoires de dirigeables et d’aventures aériennes, je ne suis pas parvenu à rentrer dans cette histoire , au point que j’ai cru un moment que j’avais perdu le goût de la lecture (d’autant qu’au même moment, j’éprouvais quelques difficultés avec Hitler’s War de Turtledove) mais je me suis rassuré avec le 4ème tome de la saga d’Erikson.

Je pense que les deux problèmes principaux de ce roman sont :

1°) Des personnages qui manquent de charisme au point que l’on ne parvient pas à s’intéresser à eux.

2°) Une histoire qui change sans cesse d’endroit, nous empêchant de découvrir vraiment le monde où vivent nos aventuriers. Quasiment chaque (court) chapitre se passe dans un endroit différent. Pour être honnête, je dirai que la fin est meilleure, mais il faut s’accrocher pour arriver jusque là.

Ma note personnelle : 13/20

FREY – Chris WOODING
Editions Bragelonne

%d blogueurs aiment cette page :