Gust Front – John RINGO

Gust Front John RINGO

Gust Front est le deuxième volume de la série “Legacy of the Aldenata”. Le conflit commencé sur des planètes lointaines (en tout cas d’un point de vue terrien) débarque sur Terre. Dans les quelques années qui précédaient l’arrivée des Posleens, les terriens n’avaient pas le temps de développer une flotte capable d’arrêter les envahisseurs Posleens, ils ont donc décidé de les affronter sur Terre.

Il a été décidé de retrancher les défenseurs sur des positions fortifiées et de garder les unités d’infanterie mobile équipées d’armures de technologie avancée pour les contre-attaques. En attirant les Posleens dans des endroits piégés, on devrait pouvoir leur causer un maximum de pertes en limitant les pertes humaines. La théorie c’est bien beau, mais lorsque une partie de l’armada Posleen débarque à Fredericksburg en Virginie, le président des Etats-Unis décide de passer outre aux recommandations des militaires et de ne pas abandonner Washington sans combat. Il donne l’ordre au 9ème corps d’armée défendant Washington de se porter au devant des envahisseurs.

Les Posleens ont divisé la force débarquée à Fredericksburg  en deux, la force sud tombe dans un piège à Richmond et se fait largement massacrer. La force nord, se retrouve elle dans une situation qui l’avantage. Elle repousse les américains qui subissent de lourdes pertes. Le 9ème corps reflue en désordre et provoque la confusion la plus complète au sein du 10ème corps qui suivait. Seules l’arrivée du capitaine O’Neal et de l’infanterie mobile empêchera une défaite totale.


Ce deuxième tome est rempli de bruit et de fureur, on y trouve beaucoup d’actions et l’auteur nous laisse filtrer quelques informations supplémentaires. Dans le premier tome, nous avions découvert que les Darhels sabotaient l’effort de guerre sans doute pour garder la mainmise sur la fédération. S’ils souhaitent que la Fédération triomphe, il faut que les humains en sortent notablement affaibli. Nous découvrons dans Gust Front qu’il y un groupe dont on ne connaît pas encore la composition, qui lutte secrètement contre les Darhels. Ce groupe viendra au secours de Cally, la fille de Michael O’Neal et le père de Michael. On peut déjà voir que Cally a huit ans deviendra une guerrière accomplie.

Au cours de ce tome, on voit aussi que certaines transformations commencent à s’opérer chez les Posleens, certains de leurs leaders commencent à comprendre qu’ils devront adapter leurs tactiques (ce qui est déjà une petite révolution pour les Posleens qui prônent plutôt l’affrontement direct et considèrent les tactiques de dérobade comme une lâcheté) s’ils veulent battre ces humains.

Ma note personnelle : 16/20
A Hymn Before Battle – John RINGO
Edition Kindle

Voir le 1er tome: A Hymn before battle

Publicités

A Hymn Before Battle – John RINGO

battlehymn2

 L’humanité a été recrutée par la Fédération Galactique pour combattre les Posleens, une race extra-terrestres particulièrement agressive. Toute l’humanité? Ben oui, il faut dire qu’il n’y a pas trop le choix, la Terre est une des prochaines cibles des Posleens et une de leurs énormes flottes est déjà en route. Devant l’énormité de la menace, les terriens vont devoir mobiliser l’ensemble de leurs ressources, voire plus encore puisque les technologies apportées par la Fédération Galactique comprennent notamment la réjuvénation, permettant ainsi de rajeunir des vétérans de guerres passées.

Pour en revenir à la Fédération, les quatre races qui nous sont présentées sont très différentes:

Les Darhel, dirigeants de la Fédération Galactiques, ce sont plutôt des gestionnaires, hommes d’affaires ou banquiers,ils n’ont fait appels aux humains que parce qu’ils n’avaient pas d’autre choix et craignent de se fait supplanter par les humains.

Les Himmit, une races très craintive, spécialisée dans le camouflage style caméléon puissance X (l’un d’entre eux est par exemple présent, déguisé en poster, dans le bureau d’un officier terrien alors que ce dernier recrute des candidats pour une mission de reconnaissance.

Les Indowy, les ingénieurs de la Fédération, chaque individu se spécialise dans un type de matériel et le construit du début à la fin. Ils ne connaissent pas l’industrialisation ou la production à la chaîne.

Les Tchpth: Les philosophes et scientifiques de la Fédération (ils apparaissent très peu dans ce premier tome).

Comme on peut le voir aucune de ces quatre races n’est portée sur la violence et la guerre d’où la nécessité de faire appel à de la chair à canon: les humains. Car si des combats se déroulent dans l’espace, les Posleens semblent préférer occuper les planètes de leurs ennemis et une bonne partie des combats se déroulent donc sur le sol des planètes.

Voila nos humains équipés d’armures de combats dotées d’intelligences artificielles qui se retrouvent en première ligne sur une planète Indowy pour arrêter l’invasion Posleen en cours (et oui, il faut payer tous ces cadeaux technologiques en œuvrant pour le bien de la Fédération…


Autant le dire tout de suite, on n’est pas ici dans un ouvrage philosophique. Il s’agit ici clairement d’un ouvrage de SF militaire, identifié et assumé comme tel.

Ce n’est pas le meilleur ouvrage du genre et il y a certainement des choses à critiquer, notamment au niveau de la psychologie des personnages ou  de l’aspect moral des événements (à un moment, le héro de ce premier tome fait sauter un bloc d’immeubles et est perturbé par la mort de quelques uns de ses hommes mais pas du tout par les milliers de victimes Indowy qu’il vient de faire en dommages collatéraux par exemple), on a aussi quelques éléments « classiques » comme la confrontation entre notre héro et un supérieur incompétent et obtus.

Sans être totalement innovant, le fait que les Darhels ne sont pas totalement innocent et manipulent les humains permet d’échapper à un manichéisme trop évident, même si les Posleens de par leur apparence de Centaures reptiliens sont assez effrayants pour en faire des « Monstres » (sans compter qu’ils mangent leurs prisonniers).

Bref un roman distrayant qui échappe à certains poncifs du genre.

Ma note personnelle : 16/20
A Hymn Before Battle – John RINGO
Edition Kindle

Voir le deuxième tome: Gust Front

%d blogueurs aiment cette page :