Les Âmes envolées – Nicolas LE BRETON

Les ames envolées_0001

28 Avril 1912 – Le préfet Lépine est au sommet de sa gloire, il vient d’abattre Bonnot alors que celui-ci tentait de s’échapper en ballon fusée.

Novembre 1916, en pleine guerre mondiale, l’ex-préfet, Lépine, âgé de 70 ans  est rappelé de sa retraite par Clémenceau pour enquêter sur la disparition mystérieuse de plusieurs savants de premier plan. Alors qu’il se sent fatigué et quelque peu relégué au second plan dans un commissariat de quartier, il ne sait pas encore que cette enquête va l’entrainer au bout du monde et lui redonner le goût à la vie et à l’amour. Car les événements vont se précipiter :  la mort de plusieurs enquêteurs, la découverte d’un sous-marin propulsé par une énergie mystérieuse et guidé par un automate qui utilise une bande trouée pour se diriger, un peu à la manière des pianos mécaniques, l’enlèvement de Léontine de Laroche, la première femme pilote d’aérostat (et dont Louis est tombé follement amoureux) par Bonnot (enfin par un Bonnot zombifié) sont quelques uns des événements qui vont entraîner Louis Lépine de France en Inde, au Népal puis de retour vers la Suisse avant de rencontrer un ennemi d’une puissance colossale au-dessus des tranchées d’Ypres.

Et si l’automobile n’avait jamais été inventée? Voilà l’un des thèmes principaux de cette Uchronie où Nicolas Lebreton nous emmène. L’auteur a su créer un monde tout à fait original où la plupart des déplacements et transport se font par la voie des airs. Ce mode de transport a donc façonné les villes de telle sorte que les logements disposent d’embarcadères et de passerelles qui permettent  aux habitants d’embarquer et de parquer les dirigeables. Car les rues des cités sont remplies d’aérostats de toutes tailles qui circulent au-dessus des rues ou plus haut dans le ciel, cela va de l’aérostats d’une personne aux ballons de transport. Les passagers des aérostats portent des harnais -, ce qui permet par exemple aux conducteurs d’aéro-taxis de les haler en leur lançant des grappins que les passagers attachent à leurs harnais…

Ceci ne sont que quelques unes des innombrables idées qui se retrouvent dans ce roman. Je pourrais encore citer par exemple, le fait que le préfet Lépine utilise des objets basés sur les inventions qui ont été présentées au fameux concours qui porte son nom…

Si cet ouvrage est remarquable au niveau de ses idées, il ne m’a cependant pas captivé comme j’aurais aimé l’être. Il y a des livres que j’ai du mal à déposer tellement je suis pris par le récit. Ici, il y a certes, énormément d’inventivité et un grand nombre (trop grand ?) de mystères, mais c’est peut-être ce qui nuit à la continuité du récit. A force de multiplier les personnages, les puissances et les forces en présence (allemands, anglais, français, Société de Thulé, Ordre Noir, Shangri-La, le Vril, l’énergie noire, Aleister CROWLEY, Alexandra DAVID NEEL…) , l’auteur doit donner beaucoup d’explications et de descriptions qui prennent peut-être le pas sur le récit .

En conclusion, un début encourageant pour cette série Steampunk qui devrait adopter un nouveau rythme maintenant que l’essentiel du décor est planté.

Une mention spéciale pour l’idée des Œufs Noirs et pour avoir enfin un auteur qui donne une explication plausible à l’existence de morts réanimés.

Ma note personnelle: 15/20
Les Âmes envolées – Nicolas Lebreton
Les moutons électriques – 321 pages.

Pour d’autres avis:

Dionysos (Le Bibliocosme)

Hauteville House Tome 3: Le Steamer fantôme – Par DUVAL – GIOUX – QUET et BEAU

DSCN2574

Gavroche et Zelda ont trouvé un survivant sur les lieux du massacre de Tulum, le lieutenant Augustin de la légion étrangère. Mortellement blessé, le lieutenant fait le récit de ce qui s’est passé. Les frères Mauguy ont réussi à prendre le contrôle d’une créature extraterrestre mais pas avant que celle-ci n’ait massacré les légionnaires. La créature ayant été embarquée à bord du Clovis, gavroche et Zelda mettent tout en oeuvre pour tenter de couler le navire avant qu’il ne puisse décharger sa dangereuse cargaison en Floride.

Eglantine, arrivée à Atlanta, parvient à se faire engager comme interprète pour la conférence entre les représentants de Napoléon III et les sudistes. Elle doit cependant se méfier d’une voyante aveugle aux pouvoirs bien réels et qui risque de la percer à jour.

Et pendant ce temps là, un steamer fantôme rempli de soldats morts remonte la rivière…

Un tome de transition que ce tome 3 mais qui nous présente toujours son lot d’engins plus étonnants les uns que les autres ainsi que ses bases secrètes et de technologies steampunk.

Ma note personnelle: 17/20
Haureville House T3

Les revenants de Whitechapel – George MANN

  

Dans un Londres victorien où les trains roulent à toute vitesse dans les rues sur leurs roues en bois, Sir Maurice Newbury est l’un des agents officieux de sa majesté. Spécialiste des affaires paranormales, il est également appelé à intervenir dans les affaires délicates.

Et justement, voilà qu’une affaire délicate se présente : Un dirigeable s’est écrasé et apparemment, un personnage apparenté à la reine se trouvait dans le dirigeable.

Sir Maurice et sa nouvelle assistante, Miss Veronica Hobbes découvrent plusieurs éléments troublants dès le début : On refuse de leur communiquer le nom du parent de la reine, les passagers du dirigeable semblaient enchaînés à leur siège et enfin, le pilote du dirigeable était un robot et celui-ci a disparu !

Sir Maurice est appelé à enquêter en même temps sur l’apparition d’un policier fantôme qui se ferait justice le soir venu dans les rues brumeuses de Londres et pour ne rien faciliter, il doit compter sur un virus mystérieux qui relève les morts et les rend vecteurs de la maladie.

———————————————————————————————————————————————————–

J’ai bien aimé ce bouquin, début d’une série « intitulée les enquêtes extraordinaires de Newbury & Hobbes ». Ce n’est pas un livre sans défaut, on se croirait par exemple par moment dans un mélange de Sherlock Holmes(Sir Newbury est accroc au Laudanum comme Sherlock l’était à l’héroïne) et de Chapeau Melon et bottes de cuir (là je pense particulièrement au comportement de Hobbes mais je n’en dirai pas plus pour laisser le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs). Ce qui est le plus réussi dans le roman, à mon humble avis, c’est le monde Steampunk qu’a créé l’auteur ainsi que le dénouement des différentes intrigues.

Au final un bouquin que je recommande même si l’éditeur a entre-temps fait faillite et que vous devrez attendre une éventuelle reprise de la série par un autre éditeur ou lire les deux volumes suivants en Anglais(Oui je sais Frédéric).

La série comprend actuellement :

  1. The Affinity Bridge (Les revenants de Whitechapel)
  2. The Osiris Ritual
  3. The Immorality Engine
  4. The casebook of Newbury & Hobbes (Série d’histoires courtes explorant l’univers Steampunk de Newbury & Hobbes)

Ma note personnelle : 16/20
Les revenants de Whitechapel – George MANN
Editions PANINI

Les revenants de Whitechapel Les enquêtes extraordinaires de Newbury & Hobbes T1 Editions Eclipse 341 pages

Bonne nouvelle pour ceux qui, comme moi auraient bien aimé ce premier tome, les éditions PANINI viennent de le  rééditer ce qui permet d’espérer que les suites seront aussi publiées.

Hauteville House Tome 2: Destination Tulum – Par DUVAL – GIOUX – QUET et BEAU

Gavroche, poursuivi par les hommes de Maximilien, doit déchiffrer le parchemin trouvé dans le palais de Maximilien. Pour cela, il va chercher de l’aide auprès d’un couple d’archéologues de ses amis.

Pendant ce temps, Napoléon III envoie un de ses proches conseillers en Amérique afin de négocier une alliance avec les Sudistes. Ce conseiller devant partir avec sa famille, les républicains parviennent à infiltrer l’agent Eglantine dans l’entourage du conseiller comme garde d’enfants. Les républicains pensent que les nouveaux alliés voudront employer leur nouvelle arme secrète contre les Nordistes.

Après avoir échappé aux hommes de Maximilien, Gavroche et ses amis ont découvert que les français étaient à la recherche d’une arme redoutable laissée par le dieu Quetzalcóatl(La fameuse arme secrète que le Clovis doit trouver) pour aider les humains à se défendre contre leurs ennemis. Le parchemin indique l’emplacement où se trouve cette arme. L’agent Gavroche parvient à convaincre les rebelles mexicains de l’aider à empêcher les français de s’emparer de cette arme. Un général rebelle part donc avec 2.000 hommes pour attaquer les français sur le site de Tulum afin de les tuer avant qu’ils ne mettent la main sur l’arme ou de la leur reprendre. Gavroche accompagne les rebelles comme conseiller.

Arrivés sur le site de Tulum, les rebelles trouvent de nombreux français morts mais aucune trace du Clovis ni de la fameuse arme secrète. Gavroche se désole de ne pouvoir continuer la poursuite. Si seulement, il avait un dirigeable…  Et celui-ci apparaît aux ordres de Zelda. Quand celle-ci propose une nouvelle alliance à  Gavroche en échange d’informations celui-ci ne peut que lui répondre qu’il n’en sait pas plus qu’elle jusqu’au moment où on découvre un survivant parmi les français.

Un deuxième tome encore très riche en inventions diverses, des chenillettes blindées, des dirigeables à deux enveloppes reliées par une armature métallique. On apprend aussi qu’il y a eu dans le passé un « Jour du grand chambardement » qui semble à l’origine de l’évolution uchronique de cette série.

Ma note personnelle : 18/20

%d blogueurs aiment cette page :