Ma première contribution au Wikipedia français

J’ai traduit l’article « Paratime » du Wikipedia anglais sous le titre « Le Paratemps » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Paratemps. N’hésitez pas à  corriger/améliorer cet article ou à le compléter. Si vous ne savez pas comment faire, n’hésitez pas à me communiquer les infos à ajouter/modifier.

Paratime-1

x

Publicités

OPERATION R.S.V.P. (1951) – Henry Beam PIPER

The H. Beam Piper Megapack2

 

Dans Opération R.S.V.P., nous suivons les échanges diplomatiques entre l’Union des Républiques Soviétiques de l’Europe Orientale et les Républiques Populaires des Peuples de l’Asie Orientale qui se disputent la rivière Khakum. Chacune des deux entités menace l’autre sous couvert de partage d’information scientifique (du style: notre dernier missile est capable d’atteindre une cible à 1.000 Km de distance, ce qui voudrait dire qu’en le lançant du point X, nous pourrions atteindre une cible à hauteur de votre capitale…).

Pendant que chacun des deux pays reçoit successivement en invité le représentant Afghan, le ton monte alors que les deux puissances dévoilent de nouvelles merveilles scientifiques (virus mortel, stérilisation par radiation qui a l’avantage de se communiquer par contagion – grande avancée dans la lutte contre les rats)…Des scientifiques des deux camps sont enlevés, la guerre semble inévitable quand…


 

Une courte mais excellente nouvelle, pleine d’humour mais qui ne passerait pas dans le contexte actuel (là je pense au rôle des afghans) mais je n’en dirai pas plus, lisez la nouvelle!

Ma note personnelle:18/20
OPERATION R.S.V.P. (1951) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

Flight from Tomorrow (1950) – Henry BEAM PIPER

The H. Beam Piper Megapack2

Le dictateur Hradzka qui était jusque hier salué des cris de Hail Hradzka (toute ressemblance est voulue et normale vu que cette nouvelle a été écrite seulement cinq ans après la fin de la seconde guerre mondiale), est chassé du pouvoir par une révolution et s’enfuit du Centième Siècle de l’ère atomique grâce à une machine à voyager dans le temps.  Il espère retourner à une époque dans le passé où les connaissances et les objets qu’il a ramené du Centième siècle lui permettront de redevenir un dictateur mondial. Lorsqu’il aura pris le contrôle, il recréera une armée, construira d’autres machines temporelles et retournera au Centième siècle pour se venger du général Zarvas et des autres conspirateurs.

Le problème c’est qu’au lieu de s’arrêter au milieu de cinquante-deuxième siècle, comme il l’avait programmé dans la machine, il se retrouve au début du 1er siècle de l’ère atomique (approximativement en 1952) et qu’un incendie se déclare dès l’arrêt de la machine. Hradzka a tout juste le temps de s’extirper de ce piège mortel. Voila donc le dictateur largué seul et sans ses livres ou enregistrements, incapable de recréer une unité antigravité ou une machine temporelle mais toujours capable de créer des armes mortelles sans se douter qu’il est lui-même une arme mortelle pour les habitants du 1er siècle de l’ère atomique.

 


Une nouvelle qui reprend comme thème principal une des préoccupations de l’époque à savoir la contamination par la radioactivité. La chute de cette nouvelle est tout-à-fait dans le style de l’auteur.

Ma note personnelle:15/20
Flight from Tomorrow (1950) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

Last Enemy (1950) – Henry BEAM PIPER

 

The H. Beam Piper Megapack2

 

Sur le secteur Akor Neb du deuxième niveau (dans la série du Paratemps, il y a une infinité de ligne temporelles qui sont regroupées en cinq niveaux basés sur les probabilités de succès de la colonisation de la Terre par les Martiens entre 75.000 et 100.000 ans dans le passé et les humains sur ces lignes temporelles sont les descendants des colons martiens), la réincarnation n’est pas une hypothèse, c’est une certitude, la seule chose qui divise la population entre Volitionalistes et Statisticalistes, c’est de savoir si la personne qui est morte peut choisir l’enveloppe de sa prochaine réincarnation ou si la réincarnation se fait au hasard. Lorsque Hadron Dalla, une scientifique du premier niveau parvient à prendre contact avec une personne désincarnée et apporte la preuve que cette personne désincarnée peut percevoir les idées des vivants et choisir l’enveloppe de sa réincarnation, elle pense avoir contribué au progrès scientifique alors qu’en  réalité, elle vient de déclencher des émeutes à l’échelle planétaire. En effet, d’une part les Statisticalistes sont furieux de voir leur théorie réduite à néant et engagent des assassins pour tuer Dalla et d’autre part, des milliers d’individus sont désormais disposés à mourir pour améliorer leur statut social dans leur prochaine incarnation. Une seule personne est encore en mesure de sauver la vie de Dalla, son ex-mari Verkan Vall, officier de la police du paratemps.

————————————————————-

Quelques idées ingénieuses sur la réincarnation viennent enrichir ce qui pourrait à priori passer pour un récit policier ou d’aventures exotiques ; ainsi dans un monde où la réincarnation est un fait assuré, Henry Beam Piper imagine l’existence d’une société des assassins, seuls habilités à donner la mort en toute légalité (une mesure qui vise aussi à empêcher la population de s’entretuer étant donné que le « meurtre » n’a pas la même sanction judiciaire dans cette société puisque la mort n’est que passagère). Un autre problème qui apparaît suite à la découverte de Dalla, c’est la question des héritages, la technique élaborée par Dalla permet à un réincarné de se souvenir de ses précédentes incarnations et, dès lors, un enfant peut assigner son père en justice pour récupérer les biens qu’il lui avait légué dans une précédente incarnation.

Ma note personnelle:16/20
Last Ennemy (1950) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

The Mercenaries (1950) de henry Beam PIPER

The H. Beam Piper Megapack2

Dans cette nouvelle d’Henry Beam Piper de 1950, les scientifiques indépendants se sont regroupés en équipes de recherche après l’explosion de la première bombe A au Nouveau Mexique et vendent désormais leurs services au plus offrant.

1965, alors que les 4 Grands blocs (Western Union, Fourth Kominterm, Islamic Kaliphate and Ibero-American Confederation que je traduirai par Union occidentale, Quatrième Kominterm, Califat Islamique et Confédération Ibero-Américaine ou Hispano-Américaine) se sont lancés dans la course à l’espace. Duncan mac Leod est à la tête d’une équipe de scientifiques-aventuriers qui tels les Condottiere Italiens de la Renaissance, offrent leurs services aux grandes puissances. Il est chargé avec son équipe de mener la recherche pour cette course à l’espace pour l’Union occidentale. Duncan se trouve confronté à un problème : Son équipe de pointe est gangrénée par un traître qui fournit des renseignements au Quatrième Kominterm. Mais qui est le traître. Si Duncan écarte rapidement son épouse Karen Hilquist, la métallurgiste de génie et Kato Sugihara le jeune japonais sur le point de démontrer un tout nouvel ordre de structures au niveau subatomique (Duncan l’a écarté de la liste des suspects à cause de son éducation dans la voie du Bushido), il n’en reste pas moins plusieurs suspects :

Suzanne Maillard qui en connaît plus sur le rayonnement cosmique qu’aucune autre personne vivante.
Adam Lowiewski, l’un des plus grands mathématiciens vivant selon la plupart des experts et le plus grand à l’en croire.
Sir Neville Lawton, l’expert en électronique.
Heyem Ben-Hillel, le spécialiste israélien de la mécanique quantique et de la mécanique ondulatoire.
Rudolf von Heldenfeld, le spécialiste des courants magnétiques et des champs électromagnétiques.
Farida Khouroglu, la secrétaire du groupe, jeune orpheline turque recueillie par le couple MacLeod (et accessoirement, amoureuse de Kato Suhigara).

Ils forment une excellente équipe qui fait merveille dans un monde affamé de connaissance et de puissance, une équipe qui a notamment créé la Centrale Nucléaire d’Australie Occidentale ou les usines de plutonium Ségovien ou encore l’usine d’extraction chimique d’eau de mer de Porto-Rico. Une équipe qui a parfois du se défendre avec des pistolets, des mitraillettes ou des flasques d’acides mais qui aujourd’hui compte un traître dans ses rangs et ce traître compromet la réputation de l’équipe, il la met aussi en danger parce que le responsable américain de la sécurité n’attend qu’un faux pas pour mettre ce projet sous sa coupe. Il faut donc repérer l’espion et s’en débarrasser discrètement, sans faire de vague.

—————————————————————————————————–

Une nouvelle policière dans un contexte de SF (mais n’est-ce pas le cas de nombreuses nouvelles et romans, on pourrait parler d’uchronie si on considère que le monde n’a pas connu cette évolution animée par des groupes de scientifiques mercenaires et ne s’est pas divisé en quatre blocs), qui est datée, marquée aussi par la guerre froide mais que le talent d’écrivain de Piper rend encore agréable à lire. Elle révèle aussi le côté dur de Piper, son héros n’hésitant pas à régler le problème lui-même, sans état d’âme. Je reviendrai plus en détail sur les « héros » de Piper sur le blog dédié à mon autre projet.

A noter que l’on y retrouve Allan et Blake Hartley, personnages développés dans la première nouvelle de Piper. Blake Hartley est devenu, comme prévu, président des Etats-Unis après être devenu président de « Associated Entreprises » et Allan Hartley est devenu un scientifique renommé dirigeant l’entreprise puis les Etats-Unis dans l’ombre.

Ma note personnelle:15/20
The Mercenaries (1950) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

Police Operation (1948) de Henry Beam Piper

The H. Beam Piper Megapack2

Lorsqu’on est policier, on se doit d’intervenir lorsqu’un touriste  perd son animal domestique et s’il s’agit d’un animal potentiellement dangereux, on est parfois amené à le neutraliser mais lorsqu’on fait partie de la police paratemporelle, on peut se retrouver forcé de neutraliser un chasseur nocturne vénusien (une sorte de lézard de 100Kg, avec des pattes dotées de trois griffes longues d’environ 20cm) et ceci avec les armes locales afin de ne pas bouleverser la trame temporelle. Lorsqu’en plus, on est obligé de faire ceci dans un secteur qui n’a pas encore organisé de voyages spatiaux vers Vénus, l’affaire se corse puisqu’il faut absolument empêcher les « locaux » de trouver l’animal en premier.

——————————————————————————————————————————————–

C’est la première nouvelle officiellement liée à la Paratime Police », puisqu’on y découvre le travail de cette organe policier mais on y apprend aussi que l’incident décrit dans « He walked around the horses » fait aussi partie de cette série. Bien entendu, c’est une nouvelle qui a un peu vieilli mais qui rappellera aux anciens des accents de l’âge d’or de la SF où l’on imaginait encore une faune vénusienne ou martienne.

Un bon divertissement et un apéritif en attendant Kalvan d’Outretemps.

Nouvelle non traduite à ma connaissance.

Ma note personnelle:15/20
Police Operation (1948) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

He Walked Around The Horses (1948) de Henry Beam Piper

The H. Beam Piper Megapack2

Au départ, cela aurait pu passer pour un incident banal, un diplomate britannique, Benjamin Bathurst créé un scandale dans une auberge prussienne en prétendant qu’on lui a volé son attelage et qu’on a enlevé son secrétaire et son cocher. Là où les choses se corsent (si j’ose dire), c’est lorsque ce diplomate prétend qu’il doit avertir les autorités de capitulation des armées autrichiennes devant les armées d’un certain Bonaparte ou Napoléon. Après renseignements, il apparaît qu’il existe bien un colonel Bonaparte, un théoricien militaire corse brillant qui a fait franciser son nom mais qui est toujours au service du Roi de France. Si les documents officiels dont ce soi-disant diplomate est porteur semblent officiels, ils ne sont cependant pas très bons! Comment un faussaire peut-il confondre le ministre de l’agriculture et le chancelier prussien où se tromper de premier ministre de son propre pays?

Encore plus fort, ce diplomate prétend que la source des problèmes britanniques réside dans la victoire des colonies et l’établissement d’une république en Amérique alors que tout le monde sait que la défaite et la mort de Washington ont marqué la fin de la lutte pour l’indépendance!

 

Cette excellente nouvelle est la première de la série « Paratime Police », on ne comprendra ce qui est arrivé à ce pauvre diplomate qu’en lisant la nouvelle « Police Operation » (1948).

Une excellente nouvelle, basée sur un fait réel, la disparition inexpliquée d’un diplomate britannique en Prusse en 1809 ( Un article est consacré à ce diplomate sur Wikipedia, détaillant tous les récits que cette disparition a inspiré: Benjamin Bathurst) qui même si elle n’apporte que peu d’actions, pose énormément de questions et dont le récit est fait au  travers d’une lettre d’un policier prussien à un parent qui est un personnage influent en Prusse.

A noter que cette nouvelle est parue en Français dans Orbite N°3 aux Editions Neo en Septembre 1982 sous le titre: « À l’instant où il contourna les chevaux…  » et dans le volume « Histoires de la quatrième dimension » de la Grande anthologie de la science fiction paru au Livre de poche en novembre 1983 et réédité en novembre 1986 sous le titre « L’homme qui apparut ».

Ma note personnelle:17/20
He Walked Around The Horses (1948) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

Time and Time Again (1947) de Henry Beam PIPER

The H. Beam Piper Megapack2

1975, Allan Heartley est mourant, il s’est retrouvé dans le rayon de contamination mortelle de l’explosion d’une bombe nucléaire alors qu’il faisait partie des défenseurs de Buffalo. Lorsqu’on lui fait une injection de produit anesthésiant, il se réveille le 5 août 1945 dans son propre corps âgé de 13 ans mais avec tous les souvenirs de l’homme de 43 ans qu’il était. Que faire dans sa situation, Comment un gamin de 13 ans parviendra-t-il à empêcher la guerre nucléaire qui a dévasté une grande partie du Canada et de l’Amérique du Nord?

————————————————————————————————————————————————————————————————–

Cette première nouvelle du Megapack consacré à Henry Beam Piper est également la première nouvelle publiée par l’auteur (en 1947). Elle nous montre déjà un héros très « Piperien » puisqu’alors que le lecteur peut penser qu’Allan agît en réaction instinctive aux événements, celui-ci nous démontre par la suite qu’il avait déjà envisagé les conséquences à moyen et à long terme. Lors de la discussion entre Allan et son père, nous découvrons déjà certaines des idées qui seront développée dans la série « Paratime ».

Une bonne nouvelle(non traduite à ma connaissance) introductive  à ce megapack, même si on y dénote une certaine naïveté.

Ma note personnelle:15/20
Time and Time Again (1947) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

Message 200: Les auteurs peu connus, méconnus ou oubliés de l’Imaginaire

Paratime-1

Le sujet de ce 200ème message m’a été inspiré par un post de Hoodini Voorhees sur Facebook et les commentaires qui ont suivi de multiples intervenants tels Jean-Pierre Dionnet, Jean-Luc Rivera et d’autres, commentaires qui se poursuivaient à l’heure où j’écris ce message.

Cette discussion, commencée sur « Space Viking », un roman de Henry Beam Piper, écrivain trop mal connu chez nous, s’est étendue à d’autres auteurs et alors que je suggérais à Jean-Luc de créer une série d’articles sur les écrivains anglo-saxons de SF peu ou mal connus, celui-ci me suggéra de m’en charger moi-même. En y réfléchissant, je me suis dit que la tâche était très lourde (beaucoup d’entre nous se basent sur les souvenirs qu’ils ont de tel ou tel ouvrage lu parfois 20 ou 30 ans auparavant) et que le mieux était peut-être d’en faire un travail collectif en profitant de la diversité des talents et de la richesse des connaissances des amateurs de SF. Nous pouvons ici profiter du meilleur d’Internet .

C’est pourquoi, je voudrais proposer de réunir en un lieu (et ce peut être sur mon blog ou sur un site plus approprié voire sur Wikipedia, je ne cherche pas à m’approprier le travail d’autres personnes), des pages dédiées à ces auteurs, reprenant une biographie ainsi qu’une bibliographie des œuvres traduites et non-traduites de ces auteurs ( avec des résumés critiques ou non par des lecteurs) afin de permettre leur découverte par des lecteurs curieux ou, qui sait, leur traduction par un éditeur audacieux, reprenant par la même la démarche d’un Laurent Genefort avec ses « Trésors de la SF ».

L’originalité de la démarche par rapport à ce que l’on trouve sur Wikipedia, serait que chaque oeuvre pourrait être commentée par les intervenants, ne limitant pas ces pages à de simples bibliographies.
Chaque Internaute pourrait contribuer en apportant informations, critiques, textes, iconographie…

Bien entendu, il y a peu de chances que ces auteurs puissent encore bénéficier d’une édition papier vu la dispersion du marché mais on peut espérer qu’avec Internet, certaines personnes à l’instar d’un Jean-Daniel Brèque, reprennent ces textes, souvent libre de droits, pour les traduire et les mettre à disposition pour un prix raisonnable.

Je me propose en tout cas de créer une page sur mon blog pour reprendre une liste de ces maîtres méconnus (et par là j’entends des auteurs dont une bonne partie de l’œuvre doit encore être découverte ou redécouverte, je ne reprendrais donc pas des auteurs tels que Van Vogt, Asimov, Dick ou Simak mais bien un Poul Anderson pour lequel il a fallu attendre 42 pour que l’on traduise Tau Zero et qui a encore un certain nombre de textes non-traduits), je commencerai par une liste d’auteurs anglo-saxons mais rien n’empêche d’y adjoindre d’autres auteurs par la suite.

En me basant sur notre discussion sur Facebook et sur mes goûts personnels, voici une première liste que je suis prêt à enrichir avec toutes les propositions d’auteurs (tant qu’elles restent dans le domaine, encore que la définition de ce domaine reste floue), je suis bien conscient aussi que certains de ces auteurs ont été récemment remis en lumière par les efforts de Richard D. Nolane ou Jean-Daniel Brèque notamment:

Poul ANDERSON
Christopher ANVIL
Algis BUDRYS
Carolyn J. CHERRYH
Theodore COGSWELL
Lester DEL REY
Ansen DIBBEL
Gordon R. DICKSON
Edmond HAMILTON
Keith LAUMER
Vonda Mc INTYRE
Henry Beam PIPER
Erik Frank RUSSEL
William TENN
Nat SCHACHNER
Seabury QUINN
James H. SCHMITZ
E.E. DOC SMITH
Lyon SPRAGUE DE CAMP
Brian STABBLEFORD
E.C. TUBB
Jack WILLIAMSON

Cette liste sera bien sur complétée au fur et à mesure des contributions. Il est bien entendu que chaque contributeur sera cité et ses mérites reconnus à la mesure de sa participation. Tout lien vers une page dédiée à un de ces auteurs sera repris et tout article qu’il soit d’un texte papier où émanant d’un blog sera mentionné avec le nom de son ou ses auteurs.

Je pensais me charger de la page sur Henry Beam Piper qui est un de mes auteurs préférés mais si quelqu’un a déjà un texte exhaustif à ce sujet, il me semble inutile de refaire ce qui existerait déjà, cependant comme le projet tend à être le plus exhaustif possible, il faudrait que les auteurs soient d’accords pour enrichir leurs pages avec les infos et/ou critiques des autres internautes, y compris les infos concernant les personnes qui ont continué certaines séries comme pour Henry Beam Piper qui a vu son œuvre poursuivie notamment par J.F. Carr ou E.E. DOC SMITH qui a vu sa série des « Fulgurs » poursuivie par notamment David Kyle.

Kalvan d’Outre-temps – Henry Beam PIPER

     

Le caporal Calvin Morrison de la police de Philadelphie, en poursuivant un assassin, se retrouve projeté dans un univers parallèle. Le monde où il a atterri est la terre mais avec quelques différences. Calvin se retrouve dans le royaume d’Hostigos, un royaume médiéval en proie à des difficultés avec ses voisins, les royaumes de Nostor et de Sask.

Ces royaumes se font la guerre avec un équipement qui semble correspondre à celui du XVème siècle, des armes à feu et des canons à âme lisse. De plus, le monopole de la fabrication de la poudre est détenu par l’église de Styphon.

L’arrivée de Calvin (que les habitants de l’endroit prononcent Kalvan) va bouleverser l’équilibre des forces car Calvin connaît la forule de la fabrication de la poudre. L’église de Styphon n’aura dès lors de cesse de faire la guerre à cet étranger. Comme en plus, Calvin est féru d’histoire militaire, il va également enseigner au peuple d’Hostigos le moyen de faire des armes à canon rayé.

Cet ouvrage fait partie du cycle du Paratemps (Paratime), où des policiers sont chargés de veiller à une certaine rigueur dans le déroulement de l’Histoire (avec un grand H) sur les cinq lignes temporelles connues. Ces policiers qui vivent sur la première (et donc principale ligne temporelle) ont la possibilité de se déplacer dans le temps sur les cinq lignes temporelles. Ils apparaissent d’ailleurs également dans ce roman, étant la cause du passage de Calvin d’une ligne temporelle à une autre. Le cycle est composé de ce roman ainsi que de quelques nouvelles dont certaines traduites en français:

He walked Around The Horses : A l’instant où il contourna les chevaux… (Orbite N°3) ou l’homme qui apparut (Histoires de la 4ème dimension).
Police Operation
Last Enemy : Le dernier ennemi (Fiction spécial n°9)
Time Crime
Temple trouble

Ce cycle est paru en un seul volume chez ACE:

  

A noter que John F. Carr a poursuivi le cycle de Kalvan avec:

Great King’s War(1985) Avec Roland J. Green
Kalvan Kingmaker(2001)
Siege of Tarr-Hostigos(2004)
The Fireseed Wars(2010)
Gunpowder God (2011)

Les 4 premiers peuvent être achetés pour le prix « modique » de +/- 60$ (frais de port compris) à l’adresse suivante:

http://hostigos.com/index.php

Certains livres du cycle de Kalvan de John F. Carr sont maintenant aussi disponible sur Kindle:

Great King’s War

Kalvan Kingmaker

Ainsi qu’un roman appartenant au cycle « Paratime » que Beam Piper avait commencé et que John F. Carr a terminé:

Time Crime

A noter qu’un wargame est aussi paru sur les batailles de Kalvan d’outretemps: Down Styphon

http://theminiaturespage.com/rules/fan/ds.html

Autres romans de H. Beam Piper parus en français:

Les hommes de poche (Le Masque Science-Fiction 1977)
Tinounours sapiens (Le Masque Science-Fiction 1978)
Space Viking (Temps Futurs 1982)

Ces 3 romans bien que très différents valent la peine d’être lus.

A noter que John F. Carr a aussi écrit une suite à Space Viking (avec une deuxième en préparation), suite disponible sur Kindle:

The Last Space Viking

Ma note personnelle pour Kalvan d’Outretemps: 18/20

Published in: on 4 décembre 2010 at 9 h 37 min  Comments (5)  
Tags: , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :