Stalin’s Hammer: Cairo – John BIRMINGHAM

stalins-hammer-cairo

Le prince Harry a été recruté par le MI6, suite à ses aventures précédentes. Sa première mission l’envoie au Caire où il doit empêcher les soviétiques d’enlever un savant allemand. Accompagné de son amie Julia Duffy, Harry a donc toutes les apparences du touriste en vacances qui ne devrait pas attirer l’attention (enfin pas plus que ne peut en attirer un membre de la famille royale d’Angleterre) mais le Caire est comme chacun le sait, un nid d’espion.


Stalin’s Hammer est la deuxième partie du quatrième tome de la série Axis of Time, alors que les trois premiers tomes nous avaient entraînés dans un thriller uchronique, ce quatrième tome lui ressemble plutôt à un James Bond, les gadgets de Q étant remplacés par quelques équipements futuristes. Je dois le dire j’ai été un peu déçu. Le roman est bien écrit mais j’espérais que John Birmingham allait continuer à développer son univers uchronique alors que ce deuxième tiers continue dans l’espionnage qui était déjà le thème principal du premier tome.

J’ai trouvé l’ambiance Caïrote assez réussie et rendant très bien l’image qu’ont pu donner les films d’espionnage qui s’y déroulent.

Une lecture agréable mais qui pourrait décevoir les fans de la série.

Ma note personnelle: 15/20

Stalin’s Hammer: Cairo – – John Birmingham

Edition Kindle

Voir le 1er tiers de ce quatrième tome: Stalin’s Hammer: Rome

Publicités

Stalin’s Hammer: Rome – John BIRMINGHAM

Stalin's hammer Rome

Stalin’s Hammer : Rome est la suite de la trilogie « Axis of Time » et se situe en 1955.

Après avoir assisté à une démonstration du marteau de Staline, nous suivons ensuite un espion allié d’origine Russe qui est chargé de ramener un important personnage soviétique dans la Rome occidentale.

En effet, dans la série « Axis of Time », les soviétiques ont avancé jusqu’à Rome à la fin de la seconde guerre mondiale, ce qui fait que Rome est divisée (un peu comme Berlin dans notre ligne temporelle) : les Soviets occupent la partie Nord et les alliés la partie Sud.

Dans le même temps, le prince Harry est chargé de récupérer un diplomate soviétique (nous découvrons très vite qu’il s’agit du même personnage) dans une réception d’ambassade, cette personne ayant apparemment réussi à traverser la frontière et désire être accueilli comme réfugié politique par le prince Harry lui-même.

Ce nouveau roman (Stalin’s Hammer) de John Birmingham paraître uniquement en livre électronique et sous la forme d’un feuilleton tous les deux ou trois mois ( voir l’interview de John Birmingham à ce sujet : http://bitethebook.com/2012/11/01/book-chewing-my-interview-with-john-birmingham-author-of-stalins-hammer-rome/ ).

Il est difficile de juger du roman complet sur base de quelques chapitres seulement. J’essaierai donc de donner un jugement définit lorsque le roman complet aura été publié. Tout ce que je peux dire à ce stade, c’est que les fans de la trilogie « Axis of time’ ne seront pas déçus, on y retrouve les mêmes éléments : action, humour (Il faut lire ce que Sir Laurence Oliver pense de sa prestation dans Star Wars),  décalage temporels…

Ma note personnelle: 16/20
John Birmingham – Stalin’s Hammer : Rome
Kindle Edition

Voir le 2ème  tiers de ce quatrième tome: Stalin’s Hammer: Cairo

 

Angels of Vengeance – John BIRMINGHAM

Angels of Vengeance

Alors que le président Kipper a vaincu les terroristes à New York, la situation reste très difficiles pour les survivants des Etats Unis d’Amérique. Le général Blackstone, gouverneur du Texas continue d’étrangler financièrement l’Etat fédéral en refusant de verser sa part de l’impôt fédéral alors qu’il dirige la partie la plus riche de ce qui reste des Etats-Unis.

Pendant ce temps, Cesky poursuit sa vendetta contre tous ceux qui l’avaient abandonné au Mexique . Miguel Peiraro meurt écrasé par une voiture, Jules et le Rhino en fuite en Australie, sont victimes de tentatives d’assassinat.

Trop, c’est trop, les anges de la vengeance sont lancés : Sofia Peiraro pensant que son père a été assassiné par des hommes à la solde du général Blackstone , décide de se rendre au Texas pour liquider le gouverneur. Kathleen se rend également au Texas pour vérifier si les allégations liant Blackstone et Al-Bana sont vraies et Jules, après avoir échappé aux tueurs de Cesky parviendra, avec l’aide de ses amis ex-ghurkas, à mettre la main sur celui qui dirige les tentatives d’assassinat pour Cesky.

 Ce troisième tome de la série est tout à fait dans la suite logique des précédents. Il y a beaucoup d’action, on ne s’y ennuie pas mais il manque à mon avis un but. On a bien l’impression de vivre dans ce monde post apocalyptique mais on n’a toujours aucune explication sur la nature de la catastrophe et apparemment, personne n’en recherche l’origine. Je trouve particulièrement courageux de la part de toutes ces personnes de s’installer sur les lieux de la catastrophe sans savoir si celle-ci ne va pas se reproduire.

Ma note personnelle: 16/20

Les anges de la vengeance – John Birmingham

Edition Kindle

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/06/17/john-birmingham-angels-of-vengeance/

After America – John BIRMINGHAM

 Dans cette suite de Without Warning, nous suivons les personnages du 1er tome dans leurs nouvelles aventures alors que le mystérieux phénomène qui a entraîné la disparition de la plupart des habitants de l’Amérique du Nord a enfin disparu.

Le président Kipper essaie de reconstruire ce qu’il peut de son pays en ruine et en proie au pillage des pirates venus du monde entier. Il doit aussi faire face au gouverneur du Texas, l’ex-général Blackstone. Cette reconstruction se fait à partir de Kansas City mais aussi des 2 côtes des Etats-Unis et Kipper est conscient qu’elle ne pourra se faire que grâce aux immigrants.

Le général Blackstone a été forcé à la démission par le président Kipper et s’est présenté aux élections de Gouverneur de l’Etat du Texas où il a été élu. Depuis son état, il mine la position du président en accueillant une partie des représentations diplomatiques (notamment celle d’Israël qui trouve Blackstone plus proche de ses positions). De plus, il laisse sévir au Nord du Texas, des bandes de brigands qui chassent les immigrants venus s’installer là et récupère ensuite les fermes dévastées, étendant petit à petit son état.

Miguel Pierado s’est justement installé dans le Nord du Texas. Sa ferme est attaquée par des bandits qui travaillent, si pas sous les ordres de Blackstone, en tout cas au mieux de ses intérêts. Seul Miguel et sa fille Sofia s’en sortiront vivants. Après le massacre de sa famille, Miguel décide de mettre sa fille Sofia à l’abri avant d’entreprendre sa vengeance contre les assassins. Il entreprend un périple à travers des territoires infestés de bandits.

Jules et le Rhino ont été chargés par un homme d’affaires de retrouver des documents précieux dans un coffre fort de son appartement à New-York. Or New York est un vrai champ de bataille où les troupes du gouvernement fédéral doivent affronter des hordes de pirates sud-américains, africains, nord-africain, Russes, Tchétchènes, Serbes…

Al Banna, évadé de la prison où les Français l’avaient enfermé a décidé de régler ses comptes. Il envoie des tueurs pour régler son compte à la famille de Caitlin et enlever celle-ci. De plus, il a comme ambition de s’emparer des territoires vides des Etats-Unis pour y installer les musulmans chassés de leurs terres par l’attaque nucléaire israélienne. Une féroce bataille va donc s’ensuivre pour le contrôle de New York.

Caitlin pensait être tranquille, elle s’est établie dans une ferme en Angleterre avec son mari Bret, le reporter de guerre qu’elle a rencontré à Paris. Ils ont eut une fille ensemble que Caitlin a décidé d’appeler Monique. Après la tentative d’assassinat sur Bret et Monique, Caitlin se lance à la poursuite d’Al Banna, d’abord en Allemagne et puis à New York.

Ce deuxième volume m’a laissé un peu sur ma faim, on sent qu’il s’agit d’un tome de transition. Les personnages  convergent les uns vers les autres et le troisième tome amènera sans doute une réunion générale ?

Il ya un élément qui m’a particulièrement gêné dans ce tome : personne ne cherche à savoir exactement ce qui a déclenché le phénomène qui a fait disparaître quelques centaines de millions de Nord-américains et on a l’impression que personne n’y pense puisque des milliers de personnes s’installent dans les territoires touchés.

Passe encore pour les pillards qui viennent emporter tout ce qu’ils peuvent emmener et rentrent chez eux mais pour ceux qui veulent s’installer définitivement, rien ne leur garantit que le phénomène ne va pas se reproduire.

Enfin, certains passages, notamment ceux qui concernent le voyage de Miguel Pierado, m’ont paru un peu longs.

Ma note personnelle : 14/20
After America – John Birmingham
Edition Kindle

Without Warning – John BIRMINGHAM

14 mars 2003, alors que la coalition s’apprête à attaquer l’Irak, une vague d’énergie frappe les Etats-Unis, et submerge la plus grande partie du territoire nord-américain (Quasi l’entièreté des Etats-Unis et du Canada et le Mexique jusqu’Acapulco) , désintégrant littéralement tous les humains, ne touchant ni les appareils électriques ou électroniques, ni les vêtements, tissus… Les avions en vol s’écrasent, les véhicules sans conducteurs se percutent… Au total plusieurs centaines de millions de morts.
Seuls subsistent : la base de Guantanamo à cuba, Hawaï, une partie de l’Etat de Washington (capitale Seattle, à ne pas confondre avec Washington D.C.) et de l’Alaska.

La vague d’énergie reste stabilisée sur les Etats-Unis, empêchant quiconque de pénétrer sur les territoires recouverts. Pendant ce temps, les Irakiens attaquent le Koweit. Lorsque la coalition intervient pour contrer l’attaque Irakienne, l’Iran en profite pour attaquer les Américains et leurs alliés, utilisant tous les moyens à sa disposition, y compris des Kamikaze sur Jet-skis !

Lorsqu’Israël réalise que son protecteur vient de subir un coup dévastateur, l’état hébreu décide de déclencher une attaque nucléaire préemptive en atomisant 38 cibles dont Damas, Téhéran, Bagdad, Le Caire, le barrage d’Assouan(avec les conséquences que l’on peut prévoir sur la vallée du Nil)…

Le chaos quasi généralisé s’installe. L’économie mondiale s’écroule, les villes américaines située dans la zone recouverte par la vague d’énergie sont en feu et il n’y a personne qui peut éteindre ces incendies. Dès lors, de gigantesques nuages de fumées se dispersent vers l’Europe, provoquant des pluies acides abondantes et empoisonnant par périodes l’air des régions touchées. La France est en proie à la guerre civile, la Grande-Bretagne est sous loi-martiale, des émeutes éclatent dans plusieurs provinces chinoises, l’Inde et le Pakistan entrent en guerre…

Nous suivons plusieurs personnages : une tueuse appartenant à un réseau d’espionnage anglo-saxon, se retrouvant soudain prise en chasse dans Paris par le service action de la DGSE, un reporter de guerre qui accompagnait les troupes américaines en Irak, un groupe de trafiquants dans le Pacifique, un général américain à Guantanamo et l’ingénieur en chef de la ville de Seattle…

Ce roman, si on accepte le postulat de départ de cette mystérieuse vague d’énergie qui recouvre les E.U., nous place, comme dans « Une seconde après » de William R. Forstchen et dans « La théorie des dominos » d’Alex Scarrow, devant la fragilité de notre économie face à une catastrophe. Lorsque la catastrophe arrive, notre société n’est pas prête à faire face et s’écroule comme château de cartes.

Si les romans de Forstchen et Scarrow sont plus réussis au niveau de l’ambiance de « fin du monde » et dans l’évocation des conséquences d’une catastrophe sur notre société moderne, j’ai toutefois préféré le roman de Birmingham essentiellement pour un meilleur équilibre entre les scènes où le lecteur est immergé au cœur de l’action et les informations concernant la situation globale.

A noter une très bonne édition Kindle mais où il manque apparemment, la carte de la zone affectée par la vague d’énergie.

Ma note personnelle : 17/20

Without Warning
John Birmingham
Edition Kindle

Axis of Time trilogy – John Birmingham

  

Ceux qui avaient été déçus par la fin de « Nimitz retour vers l’enfer » ont une occasion de se rattraper dans cette série.

Une expérience militaire désastreuse ramène une flotte internationale de 2021 en 1942 et pas n’importe où: en plein milieu de la flotte américaine en route vers la bataille de Midway. Certains navires se retrouvent mêmes imbriqués l’un dans l’autre.

Parmi les membres de la flotte internationale déplacée dans le temps et parfois dans l’espace: des militaires, des journalistes et aussi le prince Harry d’Angleterre.

La série:

Axis of Time 1: Weapons of Choice
Axis of Time 2: Designated Targets
Axis of Time 3: Final Impact

Après une longue interruption, John BIrmingham s’est lancé dans la suite qui se déroule en 1955, Stalin’s Hammer a été sectionné en 3 parties:

Axis of Time 4.1: Stalin’s Hammer Rome
Axis of Time 4.2: Stalin’s Hammer Cairo
Axis of Time 4.1: Stalin’s Hammer Paris

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :