Stalin’s War – Jack STRAIN

Stalin's War Jack Strain

Stalin’s War” est le premier volume de la trilogie “World in Flames”. Dans cette uchronie, on trouve deux points de divergence principaux .

Le premier point de divergence se produit lorsque le général SS Karl Wolff, commandant en chef des troupes allemandes en Italie décide de faciliter la victoire des alliés à l’Ouest pour leur permettre d’arriver les premiers à Berlin. Ce plan échoue notamment parce qu’Eisenhower ne veut pas provoquer les soviets en se précipitant vers Berlin.

D’autre part, après la victoire, les polonais (avec la bénédiction et l’aide logistique de Churchill) montent un attentat contre Staline lorsque ce dernier vient en visite triomphale à Berlin. L’attentat manque partiellement sa cible principale, Staline est néanmoins grièvement blessé et Koniev et Molotov sont parmi les victimes.

Pendant que Staline est dans le coma, Joukov prend les rênes de l’état en main. Lorsque Staline se réveille, il ordonne l’exécution de Beria qui n’a pas pu le protéger et confirme Joukov comme chef des armées, ce dernier fait remplacer les hommes du NKVD qui protégeaient Staline par des troupes qui lui sont fidèles. L’enquête ayant vite démontré la culpabilité des polonais, la répression qui s’abat sur la Pologne est féroce.

De leur côté, une unité de SS encore en liberté essaie de provoquer un affrontement entre soviets et américains en attaquant  une unité soviétique située près du front américain. Le plan fonctionne et en réaction à l’attaque des SS, une unité soviétique déclenche un assaut limité sur une unité américaine qui riposte. Les états-majors des deux camps parviennent à calmer la situation mais la méfiance règne désormais entre les alliés et les soviets.

L’attentat de Berlin ayant aggravé la paranoïa de Staline, ce dernier est maintenant convaincu que les occidentaux vont attaquer l’Union Soviétique. Il ordonne à Joukov de préparer une attaque de grande envergure. Alors qu’Eisenhower est persuadé que Staline n’attaquera jamais, Patton décide de faire fortifier son secteur du front en utilisant l’expertise des officiers allemands capturés et la main-d’œuvre des milliers de soldats allemands capturés par son armée.


Une mise en place intéressante,  qui pourrait livrer une suite tout aussi intéressante. Par contre ce e-book est bourré de fautes de grammaire, il y a des mots manquant les personnes changent de nom comme Donovan, le chef de l’OSS qui devient DONAVON puis à nouveau DONOVAN avant de redevenir DONAVON.

Ma note personnelle: 12/20 (14/20 s’il n’y avait pas de fautes)
Stalin’s War – Jack STRAIN
Edition Kindle

Publicités

Red Inferno 1945 – Robert CONROY

  

Le point de divergence de ce roman se situe en 1945, au moment où les Américains atteignent l’Elbe.

Au lieu de s’arrêter sur l’Elbe comme dans la réalité, le président Truman décide ici d’envoyer deux divisions vers Berlin, craignant que Staline ne veuille plus partager Berlin après l’avoir prise.

Staline se sentant menacé par l’avancée américaine, décide d’attaquer les américains. Une première attaque russe décime les deux divisions américaines sans toutefois les éliminer. Les survivants des deux divisions se réfugient dans les décombres de Postdam.

Alors que les américains s’attendent à ce que les russes massacrent les deux divisions américaines avancées, les soviétiques, au contraire, se dirigent à toute vitesse vers l’Elbe où ils se regroupent. Le plan que Joukov a imaginé, sous la pression de Staline prévoit une poussée continue en direction d’Anvers afin de couper les américains de leur port de ravitaillement principal. Pendant que le front central soviétique sous le commandement de Chuikov, progressera en direction du Rhin, les fronts Nord sous le commandement de Rokossovsky et Sud sous le commandement de Koniev doivent contenir les tentatives de contre-attaques américaines.

Le président Truman fait appel à  un colonel, professeur d’Histoire spécialiste de l’Histoire de la Russie pour tenter de deviner les réactions de Staline.

Face à la menace Russe, les américains décident de pratiquer une guerre d’attrition, leurs troupes reculant à chaque fois de quelques kilomètres pour profiter de toutes les positions stratégiques afin d’infliger un maximum de pertes à l’ennemi et de se retirer avant que les Russes ne puissent faire peser toute leur puissance.

Pour pouvoir stopper le rouleau compresseur soviétique, les américains doivent absolument frapper le point faible des communistes : le ravitaillement et surtout le ravitaillement en carburant. C’est pourquoi, ils décident de rapatrier la quasi-totalité de leurs avions du pacifique vers l’Europe. Ces avions permettent aux américains d’obtenir la domination aérienne mais surtout, de lancer un raid massif sur les puits pétrolifères russes et roumains, détruisant en un seul raid la totalité de l’appareil de production pétrolifère des soviets.

Malgré toutes ces mesures, les soviétiques semblent irrésistibles, les américains devront-ils utiliser la bombe atomique contre les soviets ?

Un roman intéressant et relativement crédible. On suit les événements principalement à travers les yeux du prof d’Histoire, de combattants de premières lignes (américains et soviétiques) ainsi que des combattants russes et américains autour de Postdam.

Ma note personnelle : 17/20

Je rajoute ci-dessous la référence du fil de discussion sur ce sujet sur air-defense.net dont il est question dans les commentaires de Frederic:

http://www.air-defense.net/forum/index.php?topic=15343.0

Voir aussi l’avis d’Eumène de Cardie:

http://notesdeumene.wordpress.com/2011/02/20/robert-conroy-red-inferno-1945/

Site web consacré à l’auteur: http://www.robertconroybooks.com/

Page wikipedia traduite en français et mise-à-jour par Frédéric Goudon: https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Conroy

%d blogueurs aiment cette page :