Les diamants Montagu – (une aventure de Judith Lee) – Richard MARSH

Les Aventures de Judith Lee

 


Une jeune domestique a perdu sa dernière place suite à des vols à répétitions chez son employeur, vols dont le butin a été retrouvé dans ses affaires. Judith Lee a pris cette jeune personne désormais à la rue et affamée en pitié et l’a accueillie chez elle mais bientôt, de nouveaux larcins ont lieu dans l’immeuble où réside Judith.
Apprenant ces vols, la jeune fille est effondrée et s’accuse elle-même bien que ses propos ne semblent pas très cohérents. Judith Lee parviendra-t’elle à confondre le ou la voleuse? C’est ce que vous dévouvrirez en lisant cette nouvelle…

Une bonne nouvelle où Judith Lee fera encore une fois la lumière grâce à son don de lecture sur les lèvres.

Ma note personnelle: 16/20
Les Aventures de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

 

Publicités

Dorrington, Détective Marron – Arthur MORRISON

ob_d3133d_dorrington

Un Avocat marron, tout le monde sait ce que c’est mais Dorrington n’est pas avocat, il est détective et pas un mauvais détective qui plus est. Ce qui fait de Dorrington un détective marron, c’est qu’il ne travaille en définitive que pour lui. Bien entendu, il parvient à résoudre des enquêtes pour ses clients mais s’il détecte au cours de cette enquête une possibilité d’enrichissement personnel, il n’hésite pas une seule seconde même s’il doit éliminer son client pour arriver à ses fins. Charmant personnage me direz-vous? C’est que Dorrington a en plus un don pour charmer ses futures victimes, et les frapper au moment où elles ont baissé leur garde!


J’ai trouvé ce recueil de nouvelles relativement original : d’abord le changement de perspective; dans la première nouvelle, le récit est raconté par la première victime alors que les nouvelles suivantes sont contées à partir des documents retrouvés dans les bureaux de l’agence Dorrington et Hicks par la première victime qui a reconstitué les événements.

Le deuxième point qui m’a intéressé, c’est la personnalité de ce détective, intelligent, pugnace mais totalement égoïste et dénoué de scrupules.

Enfin, il y a dans une de ces nouvelles (La mort étrange de M. Loftus Deacon) un petit côté « Harry Dickson » qui n’était pas pour me déplaire.

En résumé: Une excellente addition à la collection Baskerville

Ma note personnelle: 17/20
Dorrington, Détective Marron – Arthur MORRISON
Traduction Albert Savine, révisée par Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Le seigneur de l’arc d’argent (Troie T1) – David GEMMEL

le-seigneur-de-larc-dargent

Le seigneur de l’Arc d’Argent est un roman dont l’action se déroule pendant les événements connus sous le nom de « Guerre de Troie ». David Gemmell réécrit le mythe troyen au travers des aventures de trois personnages :

Hélicon (pseudonyme pris par Énée pour voyager en méditerranée en laissant la couronne de Dardanie à son demi-frère), prince marchand et ami d’Ulysse roi d’Ithaque, poursuit les pirates mycéniens qui sévissent en Méditerranée.

Andromaque, princesse et prêtresse est envoyée à Troie par son père pour épouser Hector, le plus célèbre des fils de Priam, roi de Troie.

Argurios, un soldat de Mycène, compagnon d’Agamemnon, cherche Hélicon pour le tuer afin de venger ses camarades tués par ce dernier et qui découvrira au fil du temps que son roi, Agamemnon qu’il chérissait n’est pas le modèle d’honorabilité qu’il pensait.

Ce tome voit les premiers affrontements entre Mycéniens et Troyens (et leurs alliés puisque Hélicon est prince de Dardanie). Hector est parti avec un millier de cavaliers troyens pour aider les Hittites dans leur lutte contre les Egyptiens mais la ville de Troie compte sur ses hautes murailles et sa puissante armée pour impressionner tous ceux qui seraient tentés par ses richesses.

Alors qu’il fait escale sur une île, Helicon rencontre Argurios un célèbre guerrier mycénien qui se voit obligé de l’accompagner sur la route. Lorsqu’ils sont attaqués, Argurios par d’autres mycéniens, Argurios malgré sa haine se voit obligé de défendre Helicon pour respecter la loi de la route. Dès lors, il s’attire l’inimitié des autres Mycéniens.

 Helicon accepte d’amener Andromaque à Troie où elle doit épouser Hector. Pendant le voyage, Andromaque et Helicon tombent amoureux l’un de l’autre. Un amour impossible jusqu’au moment où l’on apprend qu’Hector aurait été tué par les Egyptiens.

Le roman se termine sur une tentative par les Mycéniens de s’emparer de la ville de Troie avec la complicité d’un des fils de Priam (là je n’en dirai pas plus, et vu que Priam a quelques dizaines de fils, je vous laisse chercher…).


Si certains personnages semblent conserver le statut que les récits mythologiques leur ont conféré tel Hector qui reste un grand héro ou Cassandre qui a des visions auxquelles personne ne croit, David Gemmel n’hésite pas à en maltraiter d’autres tel Priam qui est présenté comme un tyran qui n’hésite pas à assassiner ses propres fils pour les empêcher de lui prendre son trône, Anchise qui est présenté sous un bien mauvais jour par Hélicon/Enee qui semble le détester (alors que dans l’Iliade, il sauve son père, pauvre vieillard chenu, en le portant sur ses épaules hors de Troie en flammes) ou Agamemnon qui est présenté comme un roi prêt à tout pour arriver à ses fins

J’ai lu ce livre il  y a quelques semaines et j’ai relu ensuite « Légende », le 1er roman de David Gemmell (dont je ferai la chronique sous peu). Après avoir lu ces deux romans, je me suis dit que si le seigneur de l’Arc d’Argent était mieux écrit, le style de l’auteur s’étant affirmé, c’était cependant aux dépends de l’action. Légende est plus vivant, se lit plus facilement sans doute parce que les personnages sont moins fouillés, c’est un roman d’action efficace basé autour de quelques idées intéressantes que l’auteur a pu développer par la suite.

Ma note personnelle: 16/20
Le Seigneur de l’Arc d’Argent – David GEMMELL
Edition Kindle

Amende honorable – Robert BARR

contes robert barr  amende honorable

Lorsque le comte de Winneburg se met à dos son suzerain, l’archevêque de Trêves pour une question de préséance dans le propre château du Comte, il pense s’en tirer en ignorant ce dernier. Après tout, la plupart des nobles sont de son côté. Mais l’archevêque se plaint à l’empereur et celui-ci enjoint au Comte de faire « Amende Honorable ». Malgré son orgueil, le Comte ne peut s’opposer à l’empereur, il décide donc d’obéir mais à sa manière…


Aussi à l’aise en Turquie qu’au Texas ou dans la vallée de la Moselle, Robert Barr nous fournit encore un exemple éclatant de son talent de nouvelliste.

Ma note personnelle : 18/20
Amende Honorable – nouvelle faisant partie de l’anthologie « Contes »
Robert BARR
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce recueil de nouvelles peut être acheté au format epub chez les moutons électriques ou à la FNAC et chez Kobo-Books

On peut également acheter cette oeuvre sur Amazon

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Ralliement – William R. FORSTCHEN

ralliement william Forstchen

Ralliement est le 1er tome de la série « Le Régiment Perdu » qui nous conte les aventures du 35ème Régiment du Maine et de la 44ème batterie d’artillerie légère de New York (cette dernière essentiellement composée d’Irlandais) lorsque le bateau à vapeur qui les transporte de Virginie en Caroline du Nord après la bataille de Gettysburg est pris dans une étrange tempête et transporté ailleurs…

Lorsque le colonel Keane, commandant du 35th du Maine se réveille, le bateau est échoué sur une plage, relativement intact,  mais le rivage lui est inconnu comme à tous ses hommes. Ce n’est que le soir qu’ils se rendent compte qu’ils ne se trouvent plus sur Terre lorsque deux lunes se lèvent à l’horizon.

Le colonel Keane se retrouve confronté à d’autres humains, qui s’avèrent rapidement être des russes qui vivent encore comme à l’époque moyenâgeuse, les serfs étant exploités par les boyards qui gouvernent avec l’assentiment de l’église orthodoxe locale.

Les quelques 600 Yankee parviennent à effrayer suffisamment les « Rous » grâce à leurs armes à feu pour que ceux-ci, malgré leur supériorité numérique, acceptent de parlementer. Le Boyard des Rous de Souzdal accepte que les Yankees installent leur « Fort Lincoln » à proximité de Souzdal, espérant se servir d’eux contre les Boyars des autres villes: Novrod, Vizama…

Et Fort Lincoln se développe à côté de Souzdal. Ayant repéré une rivière descendant à flanc de montagne, les Yankees installent plusieurs roues à Aube, leur permettant d’alimenter en énergie, un moulin, une forge, une scierie… Une véritable petite base industrielle se développe.

Tout semble se dérouler pour le mieux jusqu’à ce qu’un groupe de nomades barbares humanoïdes gigantesques (entre 2m50 et 3m) s’approchent de Souzdal pour demander aux citoyens de cette ville de préparer le tribut parce que la Horde des Tugars s’approche plus vite que prévu et a besoin de ravitaillement. Le colonel Keane et ses hommes apprennent alors que le monde de Valdennia est parcouru par des hordes de ces créatures qui prélèvent un humain sur cinq pour les manger avant de continuer leur route vers la ville suivante. La horde met 20 ans à faire son tour.

Bien entendu, le colonel Keane refuse de se plier à cette exigence mais la horde Tugar comporte près de deux cent milles combattants. Même avec leur armement plus moderne (les Tugars se battent encore à l’arc et à l’épée, les yankees non aucune chance. Le colonel Keane demande alors au régiment de voter pour décider s’ils restent pour se battre ou s’ils vont prendre le bateau et chercher un refuge jusqu’à ce que la horde soit passée. Mais les américains ont fait naître beaucoup de rêves de liberté chez les Rous et ceux-ci se révoltent contre leurs boyards. Keane va-t-il laisser le peuple Rous se faire massacrer par les boyards et puis par les Tugars?


William Forstchen est un historien spécialiste de la guerre de sécession, il n’est donc pas surprenant qu’il ait décider d’écrire une série de romans sur un régiment de l’époque de la guerre de sécession. Le 35th du Maine apporte sur Valdennia, non seulement une évolution technologique mais aussi une révolution politique, les américains sont libres et égaux, ce qui va créer beaucoup de problèmes dans le système politique en place sur Valdennia. Les nobles boyards décidant avec l’appui de l’église qui va être sacrifié et qui va être sauvé.

Bien entendu, on retrouve des élans très américains, plutôt libres que mort et les Rous sont sauvés par des Yankees mais il n’y a pas que cela dans ce roman. Les personnages complexes et parfois ambigus. Il y a de très belles réflexions sur le coût de la liberté. Si les combats sont nombreux et très bien décrits, les horreurs de la guerre marquent cependant les hommes du régiment pour les transformer et les marquer dans leur chair et dans leur âme.

Ma note personnelle: 17/20
Le Régiment perdu – William FORSTCHEN
Traduction: Emmanuel Chastelliere
Version Kindle

Ce qu’ils en pensent:

Wagoo
Gilossen (Sur Elbakin.net)
Le traducteur: Emmanuel Chastelliere

Le prisonnier du Pacha – Robert BARR

contes-barr-2

Lorsque le Kawas de Mr Turner, consul en Turquie, introduit M. McSimmins, le consul s’attend bien à recevoir un original (McSimmins s’est en effet mis en tête de convertir les turs à l’hygiène en leur faisant prendre un bain complet tous les jours) mais il ne s’attendait pas à le voir entrer en tenue de pacha. De plus l’individu semble agité, sa tête oscillant continuellement de droite à gauche.


Première des nouvelles inédites du recueil de nouvelles « Contes » rassemblé par Jean-Daniel Brèque, ce prisonnier du Pacha est une excellente nouvelle dans le genre aventure exotique. On n’est pas loin des contes des milles et une nuit.

Pour savoir ce qu’il est arrivé à McSimmins, je vous conseille vivement de lire cette nouvelle en achetant le recueil complet des 22 nouvelles, recuiel qui est disponible pour le prix modique de 4.99€

Ma note personnelle : 18/20
Le prisonnier du Pacha
Robert BARR
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce recueil de nouvelles peut être acheté au format epub chez les moutons électriques ou à la FNAC et chez Kobo-Books

On peut également acheter cette oeuvre sur Amazon

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

 

Stalin’s War – Jack STRAIN

Stalin's War Jack Strain

Stalin’s War” est le premier volume de la trilogie “World in Flames”. Dans cette uchronie, on trouve deux points de divergence principaux .

Le premier point de divergence se produit lorsque le général SS Karl Wolff, commandant en chef des troupes allemandes en Italie décide de faciliter la victoire des alliés à l’Ouest pour leur permettre d’arriver les premiers à Berlin. Ce plan échoue notamment parce qu’Eisenhower ne veut pas provoquer les soviets en se précipitant vers Berlin.

D’autre part, après la victoire, les polonais (avec la bénédiction et l’aide logistique de Churchill) montent un attentat contre Staline lorsque ce dernier vient en visite triomphale à Berlin. L’attentat manque partiellement sa cible principale, Staline est néanmoins grièvement blessé et Koniev et Molotov sont parmi les victimes.

Pendant que Staline est dans le coma, Joukov prend les rênes de l’état en main. Lorsque Staline se réveille, il ordonne l’exécution Beria qui n’a pas pu le protéger et confirme Joukov comme chef des armées, ce dernier fait remplacer les hommes du NKVD qui protégeaient Staline par des troupes qui lui sont fidèles. L’enquête ayant vite démontré la culpabilité des polonais, la répression qui s’abat sur la Pologne est féroce.

De leur côté, une unité de SS encore en liberté essaie de provoquer un affrontement entre soviets et américains en attaquant  une unité soviétique située près du front américain. Le plan fonctionne et en réaction à l’attaque des SS, une unité soviétique déclenche un assaut limité sur une unité américaine qui riposte. Les états-majors des deux camps parviennent à calmer la situation mais la méfiance règne désormais entre les alliés et les soviets.

L’attentat de Berlin ayant aggravé la paranoïa de Staline, ce dernier est maintenant convaincu que les occidentaux vont attaquer l’Union Soviétique. Il ordonne à Joukov de préparer une attaque de grande envergure. Alors qu’Eisenhower est persuadé que Staline n’attaquera jamais, Patton décide de faire fortifier son secteur du front en utilisant l’expertise des officiers allemands capturés et la main-d’œuvre des milliers de soldats allemands capturés par son armée.


Une mise en place intéressante,  qui pourrait livrer une suite tout aussi intéressante. Par contre ce e-book est bourré de fautes de grammaire, il y a des mots manquant les personnes changent de nom comme Donovan, le chef de l’OSS qui devient DONAVON puis à nouveau DONOVAN avant de redevenir DONAVON.

Ma note personnelle: 12/20 (14/20 s’il n’y avait pas de fautes)
Stalin’s War – Jack STRAIN
Edition Kindle

L’Oeil Vert de Goona – Arthur MORRISON

L'oeil vert de Goona

 

Fin 1902, l’œil du Deccan, un fabuleux diamant vert a été volé au Rajah de Goona. Mehta Singh, le premier ministre du Rajah a tué le voleur mais on n’a pas retrouvé le bijoux.

Quelques moins plus tard, alors que Harvey Crook, un aventurier qui vit en dilettante de transactions commerciales diverses (sa dernière transaction en date portait sur des orchidées par exemple), s’apprête à quitter l’Inde pour rejoindre l’Angleterre, il est contacté par un autre aventurier, monsieur Hahn, qui lui demande de convoyer pour lui un colis de douze grandes bouteilles de Tokay impérial qu’il espère revendre une centaine de livres en Angleterre.

Pendant la traversée, Harvey Crook fait la connaissance de Lyman W. Merrick, un riche américain, qui à force de le fréquenter finit par apprendre la mission de Monsieur Crook. Intrigué et désireux de gouter ce vin rare, l’américain fait des offres de plus en plus élevées à Harvey, jusqu’à offrir le double de la valeur espérée par Monsieur Hahn. Devant la somme offerte par Merrick, Harvey finit par accepter fier du gain réalisé au profit de M. Hahn.

Pour fêter son acquisition, M. Merrick décide d’ouvrir une des bouteilles pour en goûter le contenu avec sa fille et Harvey Crook. Ne trouvant pas ce vin très bon, Monsieur Merrick décide de vendre les onze bouteilles restantes aux enchères dès son arrivée à Southampton.

Lorsque Monsieur Hahn arrive à Londres et prend contact avec Harvey Crook, il est fort courroucé d’apprendre que celui-ci a vendu les bouteilles, même au double du prix qu’il en espérait. D’abord étonné de cette réaction, Harvey Crook réalise que les bouteilles devaient contenir autre chose que du vin et bon sang mais c’est bien sûr, l’une de ces bouteilles devait certainement renfermer l’œil vert de Goona.

Harvey Crook et Monsieur Hahn se lancent donc à la poursuite des onze bouteilles restantes, le problème étant qu’elles ont été achetées par plusieurs personnes dont certaines n’ont pas laissé d’adresse!

S’en suit une course poursuite à laquelle se mêlent, outre Crook et Hahn, Monsieur Merrick et Mehta Singh.


On le voit dans ce court résumé, la dispersion des bouteilles nous permet de suivre plusieurs pistes, des mini-enquêtes en quelque sorte et le fait d’avoir plusieurs individus permet à l’auteur d’utiliser les caractères de ses personnages pour faire varier les situations et les interactions entre personnages. Crook est par exemple plus souple dans ses approches tandis que Hahn est brutal et direct. Il y a aussi quelques scènes assez amusantes.

Un très bon roman dans l’ensemble dont le seul défaut est peut-être que l’on découvre trop tôt le diamant!

Ma note personnelle : 17/20
L’oeil Vert de Goona – Arthur MORRISON
Collection e-baskerville
Traduction anonyme, revue par Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Ce roman peut être acheté en version papier chez « Rivière Blanche » et en version électronique au format mobi sur le site d’amazon  ou au format epub sur le site des moutons électriques  , le site de kobobooks de  ou sur celui de la FNAC 

Et n’oubliez pas de visiter le site consacré à la collecion baskerville

Sleeping Planet(1964) – William R. BURKETT JR.

Sleeping Planet

 

Nous sommes au 25ème siècle, hier, la petite fédération humaine était en guerre avec le puissant empire Llralan, résistant à la force du nombre grâce à sa supériorité technologique. Aujourd’hui, les habitants des trois planètes du système mère dorment pendant que l’ennemi débarque en force. Un Llaran, Martak Sarno, a eu l’idée de faire répandre à la surface de la Terre, de Mars et de Vénus des poussières somnifères dérivées d’une plante qui se trouve sur une des planètes des Llralans. Alors que la quasi-totalité des humains de ces trois planètes d’origine de l’humanité sont plongés dans une sorte d’hibernation qui ne peut être contrée que pas un antidote que possèdent les Llarans, une poignée d’humains semble insensible aux effets de la poussière.

Et ces quelques humains vont causer bien des soucis à Sarno et aux forces d’occupation des Llaralns (surnommés Larrys par les terriens). Bradford Donovan, l’un des dix humains résistant à la poussière a en effet prévenu les Larrys que son grand-père n’allait pas du tout apprécier cette invasion. Lorsque les Llarans essayent d’en apprendre un peu plus sur ce « Gremper », Donovan leur avoue que son grand-père est mort mais que le fantôme de celui-ci lui a assuré qu’il allait venir les hanter. Lancé d’abord comme une plaisanterie, Donovan s’aperçoit que certains de ses gardes semblent prendre son histoire de revenants très au sérieux. C’est qu’une partie des Llarans révèrent les esprits de leurs ancêtres et qu’ils ne sont dès lors pas du tout surpris de l’existence des fantômes terrestres(l’auteur nous laisse bien comprendre à plusieurs reprises que le Llaran moyen n’est pas une lumière et que si les Llarans sont si puissant, c’est qu’ils ont jusqu’ici absorbé d’autres races en les subjuguant par la force avant que celles-ci ne puissent développer des contre-mesures).

Et puis soudain voilà que les Llarans commencent à subir des pertes et qu’un message leur est envoyé depuis un véhicule Llaran volé, message de Gremper annonçant sa vengeance.

S’engage alors une course contre la montre où Sarno essaie de faire plier la fédération en menaçant d’exécuter les habitants des trois planètes tandis que les résistants essaient de trouver l’antidote qui leur permettra de réveiller leurs compatriotes et de libérer leurs planètes.


Un excellent roman très amusant même si un peu daté maintenant, certains romans de SF vieillissant assez mal quant au contenu scientifique (Mars et Vénus sont notamment considérées comme des planètes aisément colonisées, certains appareils font totalement dépassés de nos jours alors que l’auteur les voit encore en action au 25ème siècle…).

Un bon divertissement à mi-chemin entre « Guêpe » d’Erik Frank Russel et « La planète de Pandore » de Christopher Anvil.

Ma note personnelle: 16/20
Sleeping Planet –  William R. BURKETT JR.
Edition Kindle

 

Le Restaurant Napolitain – – une enquête de Judith Lee par Richard MARSH

Judith Lee - Moutons

Une fois de plus, l’affaire commence par une conversation surprise par Judith. C’est lors d’un bal donné par des restaurateurs et serveurs d’une certaine région d’Italie qu’elle surprend un échange verbal ou un petit homme corpulent et chauve menace un jeune homme, ce dernier tournant visiblement un peu trop près d’une jeune fille. Lorsque Judith sort du bal, elle tombe quelques mètres plus loin sur le cadavre du jeune homme. S’étant renseigné sur l’homme corpulent pendant le bal, elle se rend directement au restaurant que ce dernier tient pour le confronter.

Après s’être attaqué à une organisation de type mafieux dans la nouvelle précédente, Judith est cette fois-ci confrontée à la véritable mafia. Elle n’en sortira pas indemne.

Une excellente nouvelle qui clôture ce premier recueil de nouvelles autour du personnage de Judith Lee. L’illustration du recueil fait écho à cette nouvelle.

Ma note personnelle: 17/20
Le Restaurant Napolitain , une aventure de Judith Lee – Richard MARSH
Traduction Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques ou en version papier chez Rivière Blanche.

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

%d blogueurs aiment cette page :