Kirov V – 9 Days Falling

Kirov Saga V - 9 Days Falling

 

Kirov Saga: Nine Days Falling, Vol. I

En accord avec l’Amiral Volsky, Fedorov part à la recherche d’Orlov. Il retourne en 1942 en faisant placer dans un réacteur nucléaire fixe la fameuse barre 25 dans un réacteur fixe se trouvant à Vladivostok. Fedorov, accompagné de deux marines, se retrouve donc bien en Union Soviétique en 1942, il ne lui reste « plus » qu’à faire le voyage de Vladivostok vers Baku. Au cours de ce voyage, Fedorov tombe sur un étrange endroit en Russie où en descendant un certain escalier d’une auberge, l’on peut se retrouver en 1908.Les anglais de l’époque sont aussi à la poursuite d’Orlov depuis qu’il leur a faussé compagnie à Gibraltar.

A notre époque, la guerre froide se réchauffe dangereusement et l’Amiral Volsky est obligé d’envoyer le capitaine Karpov en mer pour faire face à la 7ème flotte US. L’explosion d’un volcan va projeter le Kirov, accompagné cette fois-ci par deux navires d’escorte en 1945 au moment de l’invasion des îles Kouriles. Karpov ne manquera pas l’occasion d’aider les troupes russes à conquérir ces iles. Mais une autre opportunité se présente aux russes : une grande partie de la flotte US se trouve regroupée à l’occasion de la capitulation du Japon…

Pendant ce temps, l’Amiral Volsky fait dépêcher la barre 25 vers la mer noire pour être chargée sur un autre bâtiment à propulsion nucléaire qui ira récupérer Fedorov et Orlov. Sur cette même mer noire, une compagnie privée britannique tente de sauver ses pétroliers des attaques des groupes indépendantistes et terroristes qui se sentent pousser des ailes en ce début de troisième guerre mondiale. Les britanniques ont un atout dans la manche puisque la propriétaire de la compagnie a racheté un destroyer britannique et l’a remis à neuf avec des équipements militaires de derniers cris, le tout soigneusement camouflés pour donner à ce vaisseau l’apparence d’un yacht de plaisance.

Volsky se voit aussi confronté à d’autres militaires russes qui mènent une enquête sur la disparition du Kirov et notamment à Kamenski qui a ressorti de vieilles photos de la seconde guerre mondiales où l’on peut voir des débris de projectiles qui pourraient bien avoir été tirés par le Kirov ?!?

 

—————————————————————————————————

Nine days falling est le cinquième tome de la Saga Kirov (27 tomes parus au moment où j’écris ces lignes sans compter des tomes qui regroupent les chapitres parus dans ces 27 tomes par théâtre d’opération).  C’est aussi le premier tome de la deuxième « trilogie », l’auteur expliquant sur son blog que la saga est divisée en trilogies suivies par un tome qui fait le lien avec la trilogie suivante.

Nous suivons donc le lancement de nouveaux fils d’intrigues. C’est un tome qui ne manque cependant pas d’action puisqu’on y voit le début d’un affrontement entre russes et américains jusqu’à l’explosion du volcan.

En résumé une nouvelle mise en place où la tension monte et les premiers projectiles sont lancés.

Ce roman est disponible sur Amazon

Un site web est aussi consacré à la série :

http://writingshop.ws/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 15/20
Kirov V – 9 Days Falling – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Voir aussi le tome II:https://daidin.wordpress.com/2014/06/29/kirov-ii-cauldron-of-fire-john-schettler/

Le tome III: https://daidin.wordpress.com/2014/11/14/kirov-iii-pacific-storm-de-john-schettler/

et le tome IV: https://daidin.wordpress.com/2015/05/14/kirov-iv-men-of-war/

Publicités

Shtetl Days – Harry TURTLEDOVE

Shtetl days harry turtledove

Dans Shtetl days, les nazis ont gagné la guerre et ils occupent non seilement l’Europe mais aussi les Amériques. Les juifs ont été exterminés mais un siècle après la victoire, Veit Harlan et ses collègues acteurs jouent le rôle de juifs ou de polonais à Wlawonice, un village créé par les nazis pour montrer les conditions de vie sordide des « sous-hommes » en Pologne.

Dans cette sorte de Disneyland inversé, les acteurs s’attachent à rendre leur jeu le plus crédible possible en s’appropriant non seulement les us et coutumes des juifs et des polonais mais aussi leurs expressions et leurs croyances religieuses. Les hommes reçoivent même une prime s’ils acceptent de se faire circoncire. Tous ce qu’ils font est filmé et commenté par les nombreux visiteurs mais les acteurs font comme si de rien n’était et poursuivent leur vie de juifs et de polonais, allant même jusqu’à simuler des pogroms (où des condamnés à mort viennent rajouter une touche réelle par leur mort au main des « polonais ».

Et si, ces acteurs devenaient tellement impliqués qu’ils jouaient les juifs même dans leur vie en dehors du village et trouvaient cette vie plus agréable que celle de bons nazis et cela malgré la surveillance qu’exerce toujours la SS sur le peuple allemand. Le judaïsme renaîtra-t-il de ses cendres au sein même du peuple qui l’a fait disparaître ?


Une très bonne nouvelle, à l’atmosphère assez sombre, non seulement les acteurs jouent leur rôle dans une ambiance pesante mais même en dehors de leur attraction touristiques pour dégénérés, on sent une atmosphère de peur et d’espionnage, les acteurs vivent dans la crainte d’être dénoncés pour avoir trop bien joué leur rôle. On sent très bien que cette Allemagne victorieuse vit toujours sous le joug d’un dictateur qui se méfie de tout comportement déviant.

Apparemment, d’après ce que j’ai lu sur internet, les noms des acteurs de cette nouvelle, font références à des noms d’acteurs ayant joué dans des films du III Reich comme « Le juif Süss« .

Ma note personnelle: 16/20
Shtetl Days – Harry TURTLEDOVE
Edition Kindle

Red Gambit Tome 6: Initiative – Colin GEE

Initiative

Alors que le terrible hiver 1945-1946 se termine, les combattants essaient de rester debout. Les soviétiques sont physiquement épuisés, ils manquent de ravitaillement et tentent par tous les moyens de rattraper leur retard sur le développement de l’arme atomique. Les Japonais sont vraiment au bout du rouleau en Chine, ils ont perdu quasiment tous les chars allemands que les soviétiques leurs avaient donné. Les Alliés quant à eux sont confrontés à leur opinion publique qui a de plus en plus de mal à accepter les pertes élevées.

Dès lors, chaque camp essaie de porter des coups décisifs à l’autre. Les américains font exploser trois bombes atomiques successives sur le Japon détruisant Kokura, Hiroshima et Yokosuka. Le Japon capitule mais les militaires japonais les plus extrémistes embarquent la plus grande partie des scientifiques travaillant sur la bombe atomique japonaise ainsi que leur matériel et le résultat à bord de deux sous-marins « Sen Toku » à destination de l’URSS.

I400_2

Les soviétiques quant à eux concentrent leurs moyens sur les américains, espérant pousser les USA hors de la guerre.

De leur côté, les allemands montent en puissance et proposent à leurs alliés de reprendre une plus grande partie du front à leur charge. Les officiers de la légion étrangère constatent que de plus en plus de soldats qui s’étaient engagés sous le drapeau français semblent rejoindre les rangs de la nouvelle armée allemande.

——————————————————————-

Cet avant-dernier tome? (Le suivant portant le titre: « Endgame »),  nous montre des combattants épuisés, un peu comme des boxeurs qui n’attendraient plus que leur adversaire s’effondre avant eux.

Si l’auteur a fait des progrès dans la psychologie des personnages, j’ai trouvé dans ce sixième tome qu’il semblait chercher comment prolonger encore un peu cette guerre qui arrivé à sa conclusion. Le fait par exemple d’avoir accéléré les recherches soviétiques en matière de recherche atomiques me semble un effort en ce sens et l’envoi des savants atomistes japonais m’a semblé pousser le bouchon un peu loin.

La grande difficulté d’une uchronie, c’est que plus on s’éloigne du point de divergence, plus la difficulté d’imaginer la suite des événements en fonction d’un grand nombre de paramètres augmente.

Un sixième tome qui se lit facilement mais qui sent déjà la fin de la série.

Ma note personnelle: 15/20
Red Gambit tome 6 – Initiative de Colin GEE
Edition Kindle

Le site de la série: http://www.redgambitseries.com/

Lien facebook sur la série:https://www.facebook.com/groups/RedGambit/

Lien facebook sur le tome 6: https://www.facebook.com/groups/1057273757622552/?fref=ts

Le Château des Millions d’Années – Stéphane PRZYBYLSKI

Le Chateau des millions d'années

Friedrich Saxhäuser a un passé chargé: ancien membre des Sturmtruppen pendant la première guerre mondiale, passé dans les Freikorps puis garde du corps d’Adolf Hitler pendant l’entre-deux guerre, il était avec le führer pendant la nuit de cristal et les représailles qui ont suivi, il a ensuite été chargé de s’infiltrer au sein de l’Abwehr (services secrets de l’armée dirigés par l’amiral Canaris qui rassemblait un certain nombre d’officiers réticents aux idées nazies) avant de rejoindre le SD.  Pendant toutes ces années, Saxhäuser a développé un intérêt pour l’histoire (guidé notamment par son maître, Adolph Hitler, lui aussi autodidacte et à la bibliothèque très orientée), ce qui justifie en partie qu’il soit choisi par Himmler en Personne pour escorter un archéologue allemand en Irak.

La mission de Saxhäuser est double, d’une part attiser la haine des Irakiens contre les Anglais et les Juifs et les armer en vue d’une révolte et d’autre part, surveiller les recherches d’Edmund Schmundt, un archéologue gagné aux idées raciales allemandes qui espère trouver des traces d’une antique civilisation de géants aryens dotés de connaissances et de pouvoir nettement supérieurs aux autres peuplades de l’antiquité.

Alors que depuis des années, Saxhäuser a vu sa foi et sa fidélité aux thèses des nazis s’étioler, ce que Schmundt et lui vont découvrir dans la vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir, va changer sa vie à jamais et pourrait changer la face du monde.


Premier roman de SF de l’auteur même si ce n’est pas le premier de ses ouvrages, Stéphane PRZYBYLSKI s’attaque à une vaste entreprise à tous les sens du terme puisque d’emblée, il a décidé d’attaquer par une tétralogie mais aussi par l’ampleur des thèmes abordés, qu’il s’agisses des mythes nazis et des sociétés secrètes ou non qui les ont promus (ahnenerbe, société de Thulé) ou de l’influence des extra-terrestres implantés parmi nous depuis l’aube des temps.

J’ai beaucoup apprécié toute la partie historique et notamment tous les éléments liés à la montée du nazisme dans la société allemande d’après-guerre, les confrontations entre les nobles, militaires de carrière et les membres des différentes organisations nazies (SA, SS, SD) et l’évolution des mentalités dans cette société oppressée.

La partie expédition en Irak ressemble un peu à du Indiana Jones vu du côté des méchants et est assez réussie également.

J’ai eu cependant du mal avec quelques points, notamment le fait que Saxhäuser m’a semblé avoir des réactions contradictoires, plus qu’ambiguës. Malgré son opposition grandissante aux idées des nazis, notamment sur la supériorité raciale, il n’en continue pas moins à liquider allègrement les ennemis du Reich et quand je dis liquider, il n’hésite pas à poursuivre tout seul une demi-douzaine d’anglais lourdement armés alors qu’il n’a qu’un revolver… On a droit à de véritables scène tirées de James Bond (Jusqu’à une moto dernier cri qui sort on ne sait d’où). L’auteur aurait pu éviter ce genre de scènes en faisant apparaître une équipe d’espions allemands (Cette scène se passant en Italie en 39, je pense que c’était faisable et que cela aurait rajouté un côté plus crédible).

Un autre point qui rend la lecture de cet ouvrage compliquée, c’est que l’auteur multiplie les allers et retours dans le temps (en se basant sur la table des matières, on passe successivement de 1937 à 1938, à 1939, à 1916, à 1939, 1934, 1939, 1904, 1939… . Cela permet de mieux comprendre l’évolution psychologique du personnage principal mais à force, cela donne le tournis.

Un dernier point qui m’a un peu dérangé, c’est la facilité avec laquelle les extra-terrestres se font descendre, notamment une de leurs soucoupes qui est heurtée par un chasseur Italien??

Ma note personnelle:14/20
Le château des millions d’années – Stéphane PRZYBYLSKI
Edition Kindle

Pour d’autres avis:

BlackWolf (Blog O Livre)
Cornwall (La Prophétie des Ânes)
Dionysos (Le Bibliocosme)
François Schnebelen (YoZone)
Grégory Drake (Bifrost)
Hubert Prolongeau (Télérama)
Lhotseshar (Au pays des Cave Trolls)
Oriane (La Pile à Lire)
Vert (Nevertwhere)
Xapur (Les Lectures de Xapur)

Rendons à César ce qui appartient à Dionysos, je lui ai emprunté les liens vers les autres sites en remplaçant le lien de mon site par le sien. J’espère qu’il ne m’en voudra pas.

Germanica – Robert CONROY

Germanica

Janvier 1945, sentant la fin approcher, de hauts dignitaires nazis imaginent de créer une forteresse dans les Alpes bavaroises. Hitler refusant de quitter Berlin, la défense du réduit bavarois sera confiée au généraux Schörner et Warlimont placés sous l’autorité de Goebbels. Alors qu’Albert Speer, chargé du renforcement des défenses découvre que rien n’avait encore été entrepris pour créer ce réduit alpin et doit se débrouiller avec ce qui reste de main d’oeuvre disponible pour créer en quelques mois ce qui aurait du être préparé depuis longtemps, les généraux allemands essaient de regrouper des troupes pour la défense de la dernière forteresse nazie. Après le décès d’Hitler à Berlin, Goebbels décide de renommer le réduit alpin en Germanica, espérant que les alliés renonceront à attaquer la forteresse après toutes les pertes déjà essuyées et que son état finira par être reconnu en tant que nouvelle entité politique sans lien avecc l’Allemagne nazie. Si les Anglais et Français, épuisés par la guerre semblent enclins à laisser Goebbels et ses séides tranquilles, le président Truman n’est pour sa part pas près de laisser ces tortionnaires et meurtriers de masse s’en tirer comme cela.

La tâche pour les américains n’est cependant pas facile. Leur plus grand atout, l’aviation est quasiment paralysé, la proximité de la Suisse empêche les bombardements de haute altitude sous peine de risquer de toucher la Suisse et les montagnes et la Flak particulièrement dense rendent les attaques en piqué quasi suicidaires.

Une course contre la montre s’engage, si les alliés ne parviennent pas à vaincre les défenses des allemands, ceux-ci auront peut-être le temps de terminer la bombe atomique que l’équipe du professeur Heisenberg achève de finaliser.


 

Comme dans North Reich, ce roman m’a laissé l’impression d’avoir été développé dans le seul but de réfuter une hypothèse. Pourquoi Robert Conroy n’a t’il pas pris un point de départ antérieur, permettant une défense plus efficace? Les troupes que les généraux allemands parviennent à rassembler dans le réduit alpin sont le reflet de l’armée allemande de l’époque, à côté des vétérans et des fanatiques, on retrouve des gamins et des vieillards. Si Conroy avait placé son idée avant la bataille des Ardennes par exemple, il aurait pu rassembler dans ce réduit des unités aguerries et rendre cette hypothèse plus crédible.

Ici, à aucun moment on n’a l’impression que Goebbels et ses troupes aient une chance, si ce n’est dans l’effondrement de la volonté de se battre des soldats américains, idée qui est finalement balayée alors que c’est sans doute le point le plus intéressant de ce roman.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé que ce roman était sans doute le moins intéressant des romans de Conroy que j’aie lu jusqu’ici.

Ma note personnelle: 12/20
Germanica de Robert CONROY
Edition Kindle

 

1940 et si la France avait continué la guerre – Jacques SAPIR – Frank STORA & Loïc MAHE

1940   1940-2

Le titre indique assez clairement l’objet de cet ouvrage. Donc, pas d’armistice, pas de maréchal sauveur de la France…
Si je parle d’ouvrage, c’est qu’il ne s’agit pas ici d’un roman uchronique mais plutôt d’un essai avec toute la rigueur que cela suppose. Ce livre aborde les questions politiques, économiques, logistiques et militaires notamment. Il est particulièrement complet et assez épais alors que ce premier tome ne couvre que la période de mai 1940 à la fin de l’année 1940.

Les pistes suivies par les auteurs semblent de prime abord assez logiques: les troupes françaises se replient sur l’Afrique du Nord, la Flotte française regroupée en Afrique du Nord permet aux alliés de dominer complètement le transport maritime en Méditerranée, les troupes franco-britanniques viennent assez facilement à bout des troupes italiennes en Lybie et un peu plus difficilement à bout de celles-ci en Somalie et en Ethiopie.

Cependant toute la difficulté dans une uchronie vient de ce qu’à chaque choix, les possibilités de divergences augmentent. Ainsi, on peut se poser la question du choix d’entamer la bataille d’Angleterre alors que la flotte et l’aviation françaises  sont encore en excellent état et causent de grands problèmes à l’allié Italien, permettant par exemple la prise par les alliés de la Sardaigne, de Rhode et des îles du Dodécanèse.

Un autre point qui me pose problème, c’est que non seulement la France continue la guerre mais qu’en plus, cela s’accompagne d’un sursaut moral, les troupes alliées comme la population reprennant espoir et luttant de leur mieux pour permettre l’évacuation la plus complète possible vers l’Afrique du Nord. Dès lors, les ponts sautent presque toujours lorsque les premières troupes allemandes s’en approchent, les troupes alliées se battent quasiment à chaque fois comme des lions et on parvient dès lors à évacuer la quasi totalité des appareils militaires et du personnel civil et militaire clé. Les allemands, tout à la réorganisation de leurs troupes après leur avance rapide ne semblent pas en mesure de gêner beaucoup l’exode vers l’Afrique du Nord.

Enfin, comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas un roman et le luxe de détails (Par exemple, on peut trouver la mention que tel avion a transporté deux moteurs de tel type d’avion d’un aéroport à un autre…)pourrait lasser plus d’un lecteur qui chercherait plutôt un récit militaire qu’une étude détaillée.

Ma note personnelle: 14/20 (18/20 si l’on s’en tient à la qualité des recherches et des détails de la simulation).
1940 et si la France avait continué la guerre – Jacques SAPIR – Frank STORA & Loïc MAHE

Kirov IV – Men of War – John SCHETTLER

VKirov Saga IV - Men Of War

Le Kirov est enfin de retour à son époque. Il avait disparu dans l’atlantique Nord et il est réapparu dans le Pacifique avec de nombreux dégâts et un arsenal pratiquement épuisé (et surtout une tête nucléaire manquante), ainsi que de nombreux marins tués. L’équipage du croiseur de bataille sait qu’il aura à répondre à de nombreuses et difficiles questions, le problème étant que personne de sain d’esprit n’oserait raconter ce qui s’est réellement passé sous peine de se retrouver à l’asile.

Pendant ce temps, Orlov est parvenu à joindre les côtes espagnoles mais en traversant la méditerranée, le bâteau de pêche sur lequel il a trouvé place touche une mine allemande. Orlov est récupéré par les britanniques qui sont très intrigués par ce marin russe, apparemment un ex-officier et son équipement, notamment un pistolet autrichien Glock et des écouteurs dont sortent une voix (la voix d’un ordinateur dont les composants sont implantés dans la veste d’Orlov et qui contient notamment un mini-wiki). Heureusement pour Orlov, l’agent du MI6 qui l’interroge se trouve en réalité être un agent-double travaillant pour les soviétiques. Une évasion est organisée et Orlov se retrouve en route vers la mer noire.

Ayant débarqué à Vladivostok pour y prendre son nouveau poste de commandant de la flotte du Pacifique, l’Amiral Volsky doit laisser le Karpov et Fedorov se débrouiller avec les enquêteurs et leurs nombreuses questions par exemple: qu’est il advenu du missile nucléaire ou qui sont ces hommes déclarés tués lors d’une explosion et que Moscou ne connaît pas (Apparemment tous les hommes tués pendant les déplacements temporels du Kirov semblent n’être jamais nés)?

Au même moent, Fedorov a découvert quelques changements historiques: le Japon par exemple a capitulé en avril 1945. De plus, en achetant une nouvelle version  de « The Chronology of The Naval War at Sea 1939-1945 » et en la comparant avec celle qu’il avait à bord, Fedorov découvre des différences entre les deux ouvrages.

Alors que l’Amiral Volsky fait procéder à des essais sur la barre de contrôle N°25 sur un banc d’essai à Vladivostok, le marin Markov et les objets qui l’entourent se retrouvent déplacés le 7 septembre 1942. Débarquant dans une chambre inconnue à la plus grande frayeur de son occupante, Markov, paniqué, s’enfuit dans les rues de Vladivistok et se retrouve poursuivi par le NKVD. Abattu sur les quais, la revue qu’il tenait en mains tombe aux pieds d’un marin américain qui appartient à l’un des navires qui s’occupent du Lend Lease. Parmi les articles de la revue, il y en a un sur la commémoration du désastre de l’opération « agreement« . Prévenu, les britanniques annulent l’opération au vu des détails fournis dans l’article. pour eux, il est clair que l’opération a été éventée mais comment autant de détails ont pu  être divulgués alors que certains ont été modifiés très récemment…

Profitant du fait que les unités choisies pour l’opération agreement ont été libérées, le MI6 charge l’agent 17F de mettre sur pied une opération pour retrouver Orlov qui semble avoir débarqué sur les côtes de la mer noire. Alors que les britanniques ont débarqué au sud de Bakou, les allemands s’approchent des champs pétrolifères (contrairement à ce qui s’est passé dans notre ligne temporelle, Hitler à ordonné au général Hoth d’envoyer le gros des 16ème et 29 ème divisions motorisées s’emparer des champs pétrolifères a,u lieu de les envoyer sur Stalingrad).

En 2021, la situation internationale continue à se dégrader même si cette fois-ci, aucun sous-marin américain n’a été coulé par le Kirov. La tension entre la Chine et le Japon monte, ce qui oblige les américains à se mettre en état d’alerte mais le plus préoccupant est que la Chine est décidée à récupérer Taïwan et prépare sa flotte d’invasion. Les Russes, tenus par le traité Sinopac mettent leur flotte en état d’alerte et font sortir celle-ci de ses ports avec à la tête de la flotte du pacifique, le fleuron de celle-ci le Kirov (réarmé avec de nouveaux missiles plus performants.

Fedorov, après en avoir discuté avecVolsky et Karpov, a suivi, escorté par Troyak et un autre marine,  le chemin emprunté par Markov afin de retrouver Orlov en 1942 et essayer ainsi de modifier le futur pour éviter la guerre mondiale qui se profile et pour laquelle, il n’y aura que des vaincus.

—————————————————————————————————

Ce quatrième tome marque la transition vers la deuxième trilogie. De plus en plus d’acteurs semblent au courant d’anomalies temporelles et plusieurs convergent vers Orlov.

A noter que l’auteur fait référence à une théorie temporelle développée dans une autre de ses séries: Meridian.

Nous semblons plus évoluer dans un univers constitués d’une infinité de mondes parllèles divergeants qui sont créés lors d’événements spécifiques que dans un seul univers où l’Histoire se modifierait en fonction des actions passées.

A noter que la série Kirov en est au 27ème volume (en Novembre 2016).

Ce roman est disponible sur Amazon

Un site web est aussi consacré à la série : http://writingshop.ws/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 15/20
Kirov IV – Men of War – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Voir aussi le tome II: https://daidin.wordpress.com/2014/06/29/kirov-ii-cauldron-of-fire-john-schettler/

Le tome III: https://daidin.wordpress.com/2014/11/14/kirov-iii-pacific-storm-de-john-schettler/

Et le tome V: https://daidin.wordpress.com/2016/12/09/kirov-v-9-days-falling/

Red Gambit Tome 5: Sacrifice – Colin GEE

Impasse

Ce cinquième tome de la série de Colin Gee, voit les alliés lancer leur première contre-offensive. Afin de préparer le terrain, les alliés lancent l’opération Heracles à la fin mars 1946, au sortir d’un hiver particulièrement long et rude.

Cette opération vise à décapiter les têtes de l’Hydre en bombardant les quartiers généraux soviétiques au moyen de bombes Tallboy et Grand Slam. Heracles est subdivisée en dix sous-attaques et pendant cette opération, la moitié du stock des Tallboy et les deux tiers du stock de Grand Slam sont utilisées sur les quartiers généraux suivants (je garde les dénominations en anglais, n’étant pas certain de la traduction de certains noms) avec les résultats qui suivent:

Heracles I: « HQ Red Banner Armies of Soviet Europe »: Ecrasé, rendu inopérant, lourds pertes parmi le personnel d’état- major de première ligne, Koniev tué. L’état major devra être complètement reconstitué, Zhukov reprendra le commandement à distance dans l’interim.

Heracles II: « HQ 1St Polar Front » Lourdement endommagé, Alexandrovitch tué, le commandement sera restauré après trois jours.

Heracles III: « HQ 1 St Karelian Front » écrasé, rendu inopérant avec de lourdes pertes parmi l’état-major, Govorov blessé grièvement.

Heracles IV:  « HQ 1st Baltic Front »: Objectif complètement loupé, l’espionnage allié s’est complètement trompé et a bombardé une poste de commandement de secours à la place. Ce sera sans doute le plus gros échec d’Héraclès.

Heracles V: « HQ 1st Red Banner Central European Front ». Poste de commandement complètement détruit avec de lourdes pertes parmi l’état-major de première ligne mais grâce à l’organisation de Malinovsky et à des déploiements de rechange, la chaîne de commandement que ne sera que légèrement perturbée.

Heracles VI: « HQ 2nd Red Banner Central European Front » Gros dégâts et rendu inopérant pendant quatre jours, de lourdes pertes parmi l’état-major. Petrov, commandant temporaire figure parmi les victimes.

Heracles VII: « HQ 3rd Red Banner Central European Front » Dégâts mineurs en général mais dégâts sévères aux infrastructures de communication.Capacité de combat normale restaurée en quatre jours.

Heracles VIII: « HQ 1st Southern European Front » écrasé et rendu totalement, inopérant. Ce front disposait cependant d’un poste miroir qui servait à l’entrainement du personnel de remplacement. Rapidement organisé, il reprit le contrôle en moins de 24 heures. Yeremenko fut légèrement blessé et put continuer ses activités sans interruption.

Heracles IX: « HQ 1st Alpine Front »  Sévèrement endommagé et rendu inopérant, de lourdes pertes parmi l’état-major de première ligne. Chuikov fut légèrement blessé et resta au commandement.

Heracles X:  » HQ 1st Balkan Front » dégâts et pertes légers, incluant Tolbukhin légèrement blessé.

Précédés par ce bombardement et profitant de l’effet de disruption créé parmi les troupes soviétiques, les alliés lancent une grande contre-offensive sur le tout le front et un débarquement en Pologne où les alliés doivent être rejoints par une partie de l’armée polonaise.

Si les armées allées avancent partout pendant un certain temps, les soviétiques se ressaisissent et bloquent les unités alliées l’une après l’autre, notamment grâce à l’intervention de chars T54 en plus grand nombre et à la fin avril, les unités alliées doivent s’arrêter pour se reconstituer. La situation des soviétiques n’est pas brillante, ils ont réussi à stabiliser le front et à empêcher les troupes en Allemagne de rejoindre celles débarquées en Pologne mais ils ont perdu beaucoup de troupes. Où trouver de nouvelles troupes alors qu’ils doivent encore combattre une rébellion en Ukraine.

Bombe Grand Slam:

British_Grand_Slam_bomb 

Bombe Tallboy

 Tallboy bomb

——————————————————————-

Un très bon tome qui n’est pas le dernier comme je le pensais de prime abord. On peut penser en commençant le récit que l’on va voir le rouleau compresseur allié à l’oeuvre mais il n’en est rien et l’on s’aperçoit que si les soviets ont sous-estimé les capacités industrielles alliées, les alliés en revanche ont sous-estimé la capacité de résistance des soviets.

Les soviets parviendront-ils à développer la bombe avant les américains? Qui des alliés ou des soviets parviendra à faire pencher la balance de son côté, nous le saurons sans doute dans le(s) tome(s) suivant(s).

La seule chose que je sais pour l’instant, c’est le titre du tome 6: Initiative.

Ma note personnelle: 16/20
Red Gambit tome 5 – Sacrifice de Colin GEE
Edition Kindle

Le site de la série: http://www.redgambitseries.com/

Lien facebook sur la série:https://www.facebook.com/groups/RedGambit/

Lien facebook sur le tome 5: https://www.facebook.com/groups/181217225398682/

Wunderwaffen T1: Le pilote du diable – NOLANE et MAZA

Wunderwafen1

Ce premier tome de la série Wunderwaffen nous présente le contexte et les personnages en se basant sur les éléments uchroniques suivants:

Avril 1944: Suite à la mort brutale de Joukov et d’une partie de son état-major, l’offensive soviétique se grippe.

6 Juin 1944: Echec total du débarquement allié en Normandie.

25 Juin 1944: Les fronts figés partout, Churchill admet à la BBC que la guerre sera très longue.

8 Mai 1945: Hitler échappe à un nouvel attentat qui lui coûte un bras  et le défigure en partie.

17 Décembre 1945: Fermeture d’Auschwitz-Birkenau et début de la première tranche des travaux de la Zone spéciale d’Auschwitz.

29 Mars 1946: Himmler crée le Sonderbüro 13 pour la gestion secrète des « Programmes Invisibles du Reich ».

Août 1946: début du récit.

Les Allemands restent donc maîtres d’une grande partie de l’Europe et ont réussi à développer un grand nombre de leurs armes secrètes, les fameuses Wunderwaffen. La grande vedette de ce premier tome  est d’ailleurs l’une de ces Wunderwaffen (et c’est volontaire puisque cette série ne porte pas le nom d’un personnage): Le Lippisch P13a

300px-Lippisch_P-13A

Cet intercepteur à aile delta supersonique est largement supérieur aux avions à réactions alliés en vitesse et en maniabilité en août 1946 et parvient à infliger de lourdes pertes aux alliés malgré la supériorité numérique des anglo-saxons sans toutefois parvenir à les rayer totalement du ciel. Mais ces avions ne volent pas tout seuls et le personnage principal de cette histoire, le capitaine Walter Murnau, chef de l’escadrille Dora équipée uniquement de Lippisch (décoré par Hitler en personne pour sa bravoure) est un pilote d’exception qui verrait cependant d’un bon oeil un changement de régime politique.

Si Murnau n’aime pas Hitler, celui-ci a bien perçu qu’il y avait quelque chose qui ne lui plaisait pas chez ce pilote (ce qu’il exprime à Goebbels en disant que cet homme doit être un juif). Si en public, le führer a promu Murnau au grade de Major et l’a qualifié du surnom de « pilote du diable », il ordonne en secret qu’on le fasse disparaître en sabotant son appareil alors qu’il est muté sur le front russe, affecté à la défense de la raffinerie roumaine de Ploesti.

Pendant ce temps, les alliés ne restent pas non plus inactifs, outre leurs jets, ils développent des canons antiaériens actionnés par guidage radar, la première attaque contre une escadrille équipée de ces canons coûtera aux allemands 26 Lippisch et 10 pilotes y perdront la vie.

D’autre part, le professeur Jacques Bergier, échappé des camps de concentration allemands est revenu avec des informations très importantes sur les intentions allemandes en matière technologique. Il est aussi persuadé qu’il se trame des choses terribles à Auschwitz (encore plus qu’avant) , on y voit toujours rentrer des trains mais on ne voit plus aucune fumée, quel sort est-il donc réservé aux victimes des nazis?

On apprend aussi que Truman, traumatisé par les conséquences de l’explosion de la bombe de Hiroshima n’est pas décidé à utiliser une nouvelle bombe atomique sur l’Allemagne (sans compter que les alliés ne sont plus sûrs de pouvoir délivrer cette bombe sans être interceptés par la chasse allemand).

——————————————————————————————————————-

J’ai beaucoup aimé ce premier tome même si la part laissée au scénario m’a paru un peu faible, laissant la part belle aux combats aériens (ceci dit les appareils sont remarquablement dessinés et les combats aériens très réussis et il s’agit après tout du sujet principal de la série). Nous voyons déjà se dessiner quelques portraits intéressants, Richard Nolane ayant entouré son personnage principal fictif Walter Murnau de personnages historiques (qu’ils soient de premier plan comme Churchill, De Gaulle ou les dignitaires nazis ou de second plan comme Jacques Bergier).

L’attentat contre Hitler ne semble pas avoir arrangé le caractère du führer et très logiquement, le scénariste nous montre que la continuation de la guerre ne va pas changer la politique des nazis envers leurs victimes.

A noter pour les amateurs de Wunderwaffen que l’on voit l’avion d’Hitler escorté par deux ailes volantes Horten Ho 229

horten_ho_229_2

que l’on aperçoit Goering voyageant en hélicoptère Focke Achgelis FA223 Drache

Focke Achelis

et que l’on aperçoit sur une case un Focke-Wulfe Triebflügel, appareil à décollage vertical.

triebflugel

Ma note personnelle: 16/20
Wunderwaffen – Tome 1: Le pilote du diable
Nolane et Maza

 

Interview de Richard D. Nolane par Bertrand Campeis sur le site d’actu SF: http://www.actusf.com/spip/Interview-de-Richard-D-Nolane-pour.html

L’avis de Lhisbei sur RSF BLOG: http://rsfblog.fr/2012/08/08/wunderwaffen-t1-le-pilote-du-diable-nolane-et-maza/

Les chroniques d’El’Bib: http://lebibliothecaire.blogspot.be/2013/12/les-chroniques-delbib-wunderwaffen.html

 

 

Red Gambit tome 4 : Impasse – Colin GEE

Impasse

Novembre 1945, alors que les alliés pensaient avoir stabilisé le front en vue de leur contre-offensive, les soviétiques lancent une nouvelle attaque en Italie où ils s’attendent à une percée rapide puisque la majorité des unités qui leur sont opposées sont des troupes espagnoles de second ordre où des troupes sud-américaines. Contrairement à leurs espoirs et malgré l’implication de la Yougoslavie (suite à une attaque de troupes soviétiques revêtues d’uniformes britanniques), l’attaque soviétique s’enlise avant d’être paralysée par les conditions hivernales.

Les alliés lancent en réaction la première phase de leur offensive « Spectrum », « Spectrum Black » le 2 décembre en Alsace, avec à la pointe de l’attaque les anciens SS regroupés dans la légion étrangère. Cette attaque attire de nombreuses troupes soviétiques et dégarnit le front Nord ce qui permet aux alliés de lancer la deuxième partie de Spectrum, Spectrum Blue avec une attaque en tenaille destinée à reprendre Cologne. Les deux pinces de la tenaille sont commandées respectivement par Guderian et Patton. Cette deuxième attaque sera également bloquée par les soviétiques, prévenus quelques heures avant le déclenchement de Spectrum Black de l’attaque en Alsace et de la deuxième attaque vers Cologne. Les combats sont cependant d’une férocité intense et sont marqués par une aggravation du nombre et de la gravité des crimes de guerres (exécutions de prisonniers mises en scènes de façon de plus en plus cruelle) avant d’être stoppé par un hiver d’une rigueur terrible, la température descendant jusqu’à – 50° dans de nombreuses régions d’Europe.

Les deux côtés déploient de nouvelles armes, même des modèles expérimentaux comme le T54 ou le M4 Sherman type T34 Calliope.

t54-1a   300px-T-34-rocket-launcher-France

Seule la troisième partie de l’offensive alliée, « Spectrum Red », est un succès. Spectrum Red consiste à faire croire aux soviétiques que les alliés vont débarquer dans le Nord de l’Allemagne. Les soviétiques dépêchent alors la quasi totalité de leurs forces aériennes et maritimes pour stopper cette invasion. Il s’agit en fait d’une fausse flotte d’invasion dont les plus gros navires sont des destroyers et qui consiste principalement en colonne de barques que les Anglais font passer dans la nuit pour une flottille de barges de débarquement. Avec l’aide des suédois qui font semblant de s’opposer au passage de cette flotte dans leurs eaux territoriales en créant de fortes explosions à terre et en acceptant que les anglais bombardent des cibles choisies à l’avance (vieux avions qui seront remplacés par de nouveaux avions britanniques, bâtiments de l’ambassade soviétique…). Les navires et avions soviétiques sont attirés dans un piège et massacrés par des centaines de chasseurs alliés et par des vedettes et destroyers alliés. A la fin de l’opération, la flotte soviétique de la Baltique n’est plus qu’un souvenir tandis que les forces aériennes soviétiques sont une nouvelle fois lourdement touchées.

Pendant ce temps, Beria jaloux des succès de Tatiana Nazarbayeva, chef du GRU (C’est Tatiana qui a réussi à empêcher Spectrum Black et Spectrum Blue de réussir), la fait tomber dans un piège au cours d’une réception en l’honneur de l’anniversaire de Staline. Ayant fait droguer Tatiana par ses sbires, il la viole alors qu’elle est dans un état semi-comateux avant de la donner à deux de ses colonels du NKVD puis de filmer son viol par un sergent du NKVD tout ceci afin de pouvoir la faire chanter par la suite.

Sur le front asiatique, les Japonais après des succès initiaux, commencent à s’épuiser par manque de pièces de rechanges pour leurs chars allemands et par manque de ravitaillement, l’aviation américaine détruisant comme en Europe, les ponts, les dépôts et les lignes de ravitaillement, les soviétiques ne consacrant que le strict nécessaire de ressources humaines et matérielles pour maintenir l’élan japonais tant que celui-ci durera.

————————————————————————————————————————————————

Encore un roman de transition ce qui affaiblit sans doute l’intérêt pour le texte. De plus, l’auteur non content de nous livrer de nouvelles scènes « fortes » au niveau des blessures rencontrées, scènes qui ont tendance à se répéter pas dans la nature des blessures mais dans le détail de l’intensité des douleurs ressenties par les individus, nous inflige en plus une scène assez longue de viol (voir plus haut). Je peux comprendre que Colin Gee désire nous montrer que les combats augmentent encore en intensité et en férocité mais à ce point du récit, il me semble qu’il devrait plutôt se concentrer sur les opérations et le déroulement tant tactique que stratégique de la guerre.

Ma note personnelle: 15/20
Red Gambit tome 4 – Impasse de Colin GEE
Edition Kindle

Le site de la série: http://www.redgambitseries.com/

Lien facebook sur la série:https://www.facebook.com/groups/RedGambit/

Lien facebook sur le tome 4:  https://www.facebook.com/groups/314161735373608/

%d blogueurs aiment cette page :