Without Warning – John BIRMINGHAM

14 mars 2003, alors que la coalition s’apprête à attaquer l’Irak, une vague d’énergie frappe les Etats-Unis, et submerge la plus grande partie du territoire nord-américain (Quasi l’entièreté des Etats-Unis et du Canada et le Mexique jusqu’Acapulco) , désintégrant littéralement tous les humains, ne touchant ni les appareils électriques ou électroniques, ni les vêtements, tissus… Les avions en vol s’écrasent, les véhicules sans conducteurs se percutent… Au total plusieurs centaines de millions de morts.
Seuls subsistent : la base de Guantanamo à cuba, Hawaï, une partie de l’Etat de Washington (capitale Seattle, à ne pas confondre avec Washington D.C.) et de l’Alaska.

La vague d’énergie reste stabilisée sur les Etats-Unis, empêchant quiconque de pénétrer sur les territoires recouverts. Pendant ce temps, les Irakiens attaquent le Koweit. Lorsque la coalition intervient pour contrer l’attaque Irakienne, l’Iran en profite pour attaquer les Américains et leurs alliés, utilisant tous les moyens à sa disposition, y compris des Kamikaze sur Jet-skis !

Lorsqu’Israël réalise que son protecteur vient de subir un coup dévastateur, l’état hébreu décide de déclencher une attaque nucléaire préemptive en atomisant 38 cibles dont Damas, Téhéran, Bagdad, Le Caire, le barrage d’Assouan(avec les conséquences que l’on peut prévoir sur la vallée du Nil)…

Le chaos quasi généralisé s’installe. L’économie mondiale s’écroule, les villes américaines située dans la zone recouverte par la vague d’énergie sont en feu et il n’y a personne qui peut éteindre ces incendies. Dès lors, de gigantesques nuages de fumées se dispersent vers l’Europe, provoquant des pluies acides abondantes et empoisonnant par périodes l’air des régions touchées. La France est en proie à la guerre civile, la Grande-Bretagne est sous loi-martiale, des émeutes éclatent dans plusieurs provinces chinoises, l’Inde et le Pakistan entrent en guerre…

Nous suivons plusieurs personnages : une tueuse appartenant à un réseau d’espionnage anglo-saxon, se retrouvant soudain prise en chasse dans Paris par le service action de la DGSE, un reporter de guerre qui accompagnait les troupes américaines en Irak, un groupe de trafiquants dans le Pacifique, un général américain à Guantanamo et l’ingénieur en chef de la ville de Seattle…

Ce roman, si on accepte le postulat de départ de cette mystérieuse vague d’énergie qui recouvre les E.U., nous place, comme dans « Une seconde après » de William R. Forstchen et dans « La théorie des dominos » d’Alex Scarrow, devant la fragilité de notre économie face à une catastrophe. Lorsque la catastrophe arrive, notre société n’est pas prête à faire face et s’écroule comme château de cartes.

Si les romans de Forstchen et Scarrow sont plus réussis au niveau de l’ambiance de « fin du monde » et dans l’évocation des conséquences d’une catastrophe sur notre société moderne, j’ai toutefois préféré le roman de Birmingham essentiellement pour un meilleur équilibre entre les scènes où le lecteur est immergé au cœur de l’action et les informations concernant la situation globale.

A noter une très bonne édition Kindle mais où il manque apparemment, la carte de la zone affectée par la vague d’énergie.

Ma note personnelle : 17/20

Without Warning
John Birmingham
Edition Kindle

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :