The Blue Effect de Harvey BLACK

the-blue-effect

Alors que l’Offensive soviétique continue lentement mais régulièrement, les troupes de l’Otan se déploient petit à petit. L’objectif des soviétiques est de franchir la Weser et de foncer vers l’Océan afin de couper les troupes de l’Otan en deux et d’éliminer les britanniques qui défendent le front Nord. Pour parvenir à leurs fins, les soviétiques ont à nouveau recours à l’armes chimiques, créant de nouvelles pertes militaires et civiles chez les occidentaux.

Cette fois-ci, c’en est trop. L’Otan déclenche une frappe nucléaire tactique sur 6 cibles militaires soviétiques. Ceux-ci sont mis en garde, la riposte est limitée à 6 frappes pour autant que les soviétiques arrêtent d’utiliser les gaz de combat.

Les frappes nucléaires, combinées à des attaques aériennes et à des bombardements simultanés sur les cibles soviétiques repérées par les drones et les avions de reconnaissance.

Pendant ce temps, dans l’Atlantiques Nord, une énorme flotte russe se rassemble autour du Porte hélicoptère Kiev et du croiseur lance-missile Kirov. L’Otan se prépare à attaquer cette formation avec ses sous-marins.

Si l’histoire reste réaliste, on se lasse un eu des détails. L’auteur s’étend un peu trop sur le fait que les soldats A,B et C sont décédés et ont été remplacés par les soldats X,Y et Z ou sur les plans d’attaque de toutes les unités d’une brigade (on assiste alors à des briefings successifs et légèrement répétitif.  Il n’y a pas de manichéisme dans cette série, les soviétiques comme les britanniques font des erreurs et meurent.

On peut déplorer que la vision stratégique de la guerre ait été sacrifiée aux dépends d’une vision tactique. On a parfois un aperçu de ce qui se passe dans l’Atlantique ou sur les autres fronts mais beaucoup trop bref et parfois sans suite. On suit un sous-marin britannique qui torpille le Kiev et qui lance des torpilles sur le Kirov mais on n’en apprendra pas plus au sujet de cette attaque ni de la suite des événements sur ce front.

Je reste toujours aussi sceptique sur l’utilisation d’armes chimiques et nucléaires (tactique) par les deux belligérants, c’est un peu comme si la dissuasion n’existait plus.

La fin de ce troisième tome est un peu décevante, on s’attend presque à voir le récit continuer dans un quatrième tome quand les événements se précipitent et la fin du récit arrive en quelques pages.

Dommage, c’est sans doute le moins bon livre de cette trilogie

Ma note personnelle: 12/20
Black Effect de Harvey Black
Edition Kindle

1er tome: The Red Effect
2ème tome: The Black Effect

Vous trouverez d’autres infos sur le site de l’auteur:  http://harveyblackauthor.org/

Publicités

The Black Effect de Harvey BLACK

black-effect_

L’offensive débutée dans Red Effect se poursuit. Les soviétiques continuent leur percée. Si au début l’avance est conforme aux prévisions de l’État-major soviétique, les pertes commencent cependant à s’amonceler au fur et à mesure que les troupes de l’Otan se ressaisissent.  Bloquées par les troupes britanniques, les unités des 7ème  et 10ème  divisions soviétiques reçoivent la permission d’utiliser l’arme chimique.

L’utilisation des gaz de combat combinée à des assauts héliportés sur les arrières des premières lignes britanniques permettent enfin aux troupes soviétiques à percer le front et à envoyer le corps de bataille mobile à l’assaut des troupes britanniques qui viennent d’arriver d’Angleterre et qui ne sont pas encore complètement déployées.

Qui pourra effectuer ses mouvements stratégiques à temps? Vous le saurez sans doute dans le troisième tome de la série: « Blue Effect ».

Un deuxième tome beaucoup plus percutant que le premier, moins de répétitions également ce qui rend donc la lecture également beaucoup plus agréable. On peut cependant se poser la question de l’utilisation de l’arme chimique, est-il possible pour un camp d’utiliser l’arme chimique sans entraîner de réaction de l’autre camp?

Le point de vue principal reste fixé sur le front nord défendu par les britanniques  mais dans ce deuxième tome, nous avons aussi droit à un peu plus de nouvelles du front centre ainsi que des combats dans les airs ainsi que sur ou sous la mer. Nous n’avons cependant que peu de nouvelles des événements dans l’océan pacifique.

Aucun des deux camps n’a encore pu s’imposer dans les cieux ce qui explique que les soviétiques sont encore en mesure de débarquer des troupes héliportées sur les arrières de l’Otan où d’y effectuer des parachutages.

Ma note personnelle: 16/20
Black Effect de Harvey Black
Edition Kindle

1er tome: The Red Effect
3ème tome: The Blue Effect

Vous trouverez d’autres infos sur le site de l’auteur:  http://harveyblackauthor.org/

%d blogueurs aiment cette page :