Stalin’s Hammer: Cairo – John BIRMINGHAM

stalins-hammer-cairo

Le prince Harry a été recruté par le MI6, suite à ses aventures précédentes. Sa première mission l’envoie au Caire où il doit empêcher les soviétiques d’enlever un savant allemand. Accompagné de son amie Julia Duffy, Harry a donc toutes les apparences du touriste en vacances qui ne devrait pas attirer l’attention (enfin pas plus que ne peut en attirer un membre de la famille royale d’Angleterre) mais le Caire est comme chacun le sait, un nid d’espion.


Stalin’s Hammer est la deuxième partie du quatrième tome de la série Axis of Time, alors que les trois premiers tomes nous avaient entraînés dans un thriller uchronique, ce quatrième tome lui ressemble plutôt à un James Bond, les gadgets de Q étant remplacés par quelques équipements futuristes. Je dois le dire j’ai été un peu déçu. Le roman est bien écrit mais j’espérais que John Birmingham allait continuer à développer son univers uchronique alors que ce deuxième tiers continue dans l’espionnage qui était déjà le thème principal du premier tome.

J’ai trouvé l’ambiance Caïrote assez réussie et rendant très bien l’image qu’ont pu donner les films d’espionnage qui s’y déroulent.

Une lecture agréable mais qui pourrait décevoir les fans de la série.

Ma note personnelle: 15/20

Stalin’s Hammer: Cairo – – John Birmingham

Edition Kindle

Voir le 1er tiers de ce quatrième tome: Stalin’s Hammer: Rome

Publicités

1634: The Baltic War – David WEBBER & Eric FLINT

1634

1634 fait suite aux évenements de 1633 et de « Ring of Fire ». Ce roman nous raconte comment l’Amiral Simpson vient lever le siège de Lubeck (où Gustave-Adolphe était encerclé par les Français et les Danois) avec sa flotte « d’Ironclads ». Ces Ironclads à qui il a fait remonter le cours de l’Elbe en franchissant tous les obstacles et en détruisant au passage la forteresse de la ville libre d’Hamburg qui entendait lui barrer le passage.

Mais pendant ce temps, les Français et les Danois ne restent pas inactifs: Grâce aux emplaires des encyclopédies que les américains possédaient, les français ont développé une carabine de cavalerie et l’ont produite en assez grand nombre pour équiper plusieurs milliers de cavaliers et les danois expérimentent des mines sous-marines et des torpilles montées au bout de galères.

Aussi ingénieux soient-ils, les Danois ne peuvent empêcher la destruction de la flotte qui faisait le siège de Lubeck et la cavalerie française ne peut intervenir à temps pour empêcher l’armée de siège d’être battue par les Suédois et les Américains.

D’autre part, la délégation Américaine qui était enfermée dans la tour de Londres est libérée par un commando dirigé par Harry Lefferts, qui fait également évader Crowmell et Sir Thomas Wentworth (ancien premier ministre renversé par un complot à la cour).


On retrouve dans ce récit l’efficacité dont est capable le duo Weber et Flint, un récit qui donne envie de continuer à lire, c’est fluide et intéressant et les combats sont crédibles.

Si on n’atteint pas le suspense de 1633, le récit avance et plusieurs pistes se développent pour les romans suivants de la série.

Pour le tome 1: 1632
Pour le tome 2: 1633

Voir aussi l’anthologie Ring of Fire ou plusieurs auteurs connus et des fans ont développé des éléments de cet univers dans des nouvelles qui sont parfois le point de départ d’une série de romans liés à l’univers de 1632.

Et la page que j’ai consacré à cette série: 1632-Verse

Ma note personnelle : 16/20
1633 –  Eric Flint et David Weber
Edition Kindle

L’avis d’Eumène de Cardie: 1634 – The Baltic War

Kirov V – 9 Days Falling

Kirov Saga V - 9 Days Falling

 

Kirov Saga: Nine Days Falling, Vol. I

En accord avec l’Amiral Volsky, Fedorov part à la recherche d’Orlov. Il retourne en 1942 en faisant placer dans un réacteur nucléaire fixe la fameuse barre 25 dans un réacteur fixe se trouvant à Vladivostok. Fedorov, accompagné de deux marines, se retrouve donc bien en Union Soviétique en 1942, il ne lui reste « plus » qu’à faire le voyage de Vladivostok vers Baku. Au cours de ce voyage, Fedorov tombe sur un étrange endroit en Russie où en descendant un certain escalier d’une auberge, l’on peut se retrouver en 1908.Les anglais de l’époque sont aussi à la poursuite d’Orlov depuis qu’il leur a faussé compagnie à Gibraltar.

A notre époque, la guerre froide se réchauffe dangereusement et l’Amiral Volsky est obligé d’envoyer le capitaine Karpov en mer pour faire face à la 7ème flotte US. L’explosion d’un volcan va projeter le Kirov, accompagné cette fois-ci par deux navires d’escorte en 1945 au moment de l’invasion des îles Kouriles. Karpov ne manquera pas l’occasion d’aider les troupes russes à conquérir ces iles. Mais une autre opportunité se présente aux russes : une grande partie de la flotte US se trouve regroupée à l’occasion de la capitulation du Japon…

Pendant ce temps, l’Amiral Volsky fait dépêcher la barre 25 vers la mer noire pour être chargée sur un autre bâtiment à propulsion nucléaire qui ira récupérer Fedorov et Orlov. Sur cette même mer noire, une compagnie privée britannique tente de sauver ses pétroliers des attaques des groupes indépendantistes et terroristes qui se sentent pousser des ailes en ce début de troisième guerre mondiale. Les britanniques ont un atout dans la manche puisque la propriétaire de la compagnie a racheté un destroyer britannique et l’a remis à neuf avec des équipements militaires de derniers cris, le tout soigneusement camouflés pour donner à ce vaisseau l’apparence d’un yacht de plaisance.

Volsky se voit aussi confronté à d’autres militaires russes qui mènent une enquête sur la disparition du Kirov et notamment à Kamenski qui a ressorti de vieilles photos de la seconde guerre mondiales où l’on peut voir des débris de projectiles qui pourraient bien avoir été tirés par le Kirov ?!?

 

—————————————————————————————————

Nine days falling est le cinquième tome de la Saga Kirov (27 tomes parus au moment où j’écris ces lignes sans compter des tomes qui regroupent les chapitres parus dans ces 27 tomes par théâtre d’opération).  C’est aussi le premier tome de la deuxième « trilogie », l’auteur expliquant sur son blog que la saga est divisée en trilogies suivies par un tome qui fait le lien avec la trilogie suivante.

Nous suivons donc le lancement de nouveaux fils d’intrigues. C’est un tome qui ne manque cependant pas d’action puisqu’on y voit le début d’un affrontement entre russes et américains jusqu’à l’explosion du volcan.

En résumé une nouvelle mise en place où la tension monte et les premiers projectiles sont lancés.

Ce roman est disponible sur Amazon

Un site web est aussi consacré à la série :

http://writingshop.ws/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 15/20
Kirov V – 9 Days Falling – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Voir aussi le tome II:https://daidin.wordpress.com/2014/06/29/kirov-ii-cauldron-of-fire-john-schettler/

Le tome III: https://daidin.wordpress.com/2014/11/14/kirov-iii-pacific-storm-de-john-schettler/

et le tome IV: https://daidin.wordpress.com/2015/05/14/kirov-iv-men-of-war/

The Wallenstein Gambit – Eric FLINT

Morris Roth le joaillier de Grantville est obsédé par les massacres de Chmielnicki (voir partie intitulée « Moyen-âge » sur la page de Wikipedia). Si le seul moyen d’éviter ces massacres était une alliance avec Wallenstein, il faudrait alors acheter une très longue cuillère.

Cette nouvelle ouvre le fil d’intrigue développé vers l’Europe orientale qui reprend pour l’instant 1636: The Kremlin Games de Paula Goodlett and Gorg Huff.

Ma note personnelle: 16/20
The Wallenstein Gambit – Eric Flint   Ring of Fire
Edition Kindle

Kirov IV – Men of War – John SCHETTLER

VKirov Saga IV - Men Of War

Le Kirov est enfin de retour à son époque. Il avait disparu dans l’atlantique Nord et il est réapparu dans le Pacifique avec de nombreux dégâts et un arsenal pratiquement épuisé (et surtout une tête nucléaire manquante), ainsi que de nombreux marins tués. L’équipage du croiseur de bataille sait qu’il aura à répondre à de nombreuses et difficiles questions, le problème étant que personne de sain d’esprit n’oserait raconter ce qui s’est réellement passé sous peine de se retrouver à l’asile.

Pendant ce temps, Orlov est parvenu à joindre les côtes espagnoles mais en traversant la méditerranée, le bâteau de pêche sur lequel il a trouvé place touche une mine allemande. Orlov est récupéré par les britanniques qui sont très intrigués par ce marin russe, apparemment un ex-officier et son équipement, notamment un pistolet autrichien Glock et des écouteurs dont sortent une voix (la voix d’un ordinateur dont les composants sont implantés dans la veste d’Orlov et qui contient notamment un mini-wiki). Heureusement pour Orlov, l’agent du MI6 qui l’interroge se trouve en réalité être un agent-double travaillant pour les soviétiques. Une évasion est organisée et Orlov se retrouve en route vers la mer noire.

Ayant débarqué à Vladivostok pour y prendre son nouveau poste de commandant de la flotte du Pacifique, l’Amiral Volsky doit laisser le Karpov et Fedorov se débrouiller avec les enquêteurs et leurs nombreuses questions par exemple: qu’est il advenu du missile nucléaire ou qui sont ces hommes déclarés tués lors d’une explosion et que Moscou ne connaît pas (Apparemment tous les hommes tués pendant les déplacements temporels du Kirov semblent n’être jamais nés)?

Au même moent, Fedorov a découvert quelques changements historiques: le Japon par exemple a capitulé en avril 1945. De plus, en achetant une nouvelle version  de « The Chronology of The Naval War at Sea 1939-1945 » et en la comparant avec celle qu’il avait à bord, Fedorov découvre des différences entre les deux ouvrages.

Alors que l’Amiral Volsky fait procéder à des essais sur la barre de contrôle N°25 sur un banc d’essai à Vladivostok, le marin Markov et les objets qui l’entourent se retrouvent déplacés le 7 septembre 1942. Débarquant dans une chambre inconnue à la plus grande frayeur de son occupante, Markov, paniqué, s’enfuit dans les rues de Vladivistok et se retrouve poursuivi par le NKVD. Abattu sur les quais, la revue qu’il tenait en mains tombe aux pieds d’un marin américain qui appartient à l’un des navires qui s’occupent du Lend Lease. Parmi les articles de la revue, il y en a un sur la commémoration du désastre de l’opération « agreement« . Prévenu, les britanniques annulent l’opération au vu des détails fournis dans l’article. pour eux, il est clair que l’opération a été éventée mais comment autant de détails ont pu  être divulgués alors que certains ont été modifiés très récemment…

Profitant du fait que les unités choisies pour l’opération agreement ont été libérées, le MI6 charge l’agent 17F de mettre sur pied une opération pour retrouver Orlov qui semble avoir débarqué sur les côtes de la mer noire. Alors que les britanniques ont débarqué au sud de Bakou, les allemands s’approchent des champs pétrolifères (contrairement à ce qui s’est passé dans notre ligne temporelle, Hitler à ordonné au général Hoth d’envoyer le gros des 16ème et 29 ème divisions motorisées s’emparer des champs pétrolifères a,u lieu de les envoyer sur Stalingrad).

En 2021, la situation internationale continue à se dégrader même si cette fois-ci, aucun sous-marin américain n’a été coulé par le Kirov. La tension entre la Chine et le Japon monte, ce qui oblige les américains à se mettre en état d’alerte mais le plus préoccupant est que la Chine est décidée à récupérer Taïwan et prépare sa flotte d’invasion. Les Russes, tenus par le traité Sinopac mettent leur flotte en état d’alerte et font sortir celle-ci de ses ports avec à la tête de la flotte du pacifique, le fleuron de celle-ci le Kirov (réarmé avec de nouveaux missiles plus performants.

Fedorov, après en avoir discuté avecVolsky et Karpov, a suivi, escorté par Troyak et un autre marine,  le chemin emprunté par Markov afin de retrouver Orlov en 1942 et essayer ainsi de modifier le futur pour éviter la guerre mondiale qui se profile et pour laquelle, il n’y aura que des vaincus.

—————————————————————————————————

Ce quatrième tome marque la transition vers la deuxième trilogie. De plus en plus d’acteurs semblent au courant d’anomalies temporelles et plusieurs convergent vers Orlov.

A noter que l’auteur fait référence à une théorie temporelle développée dans une autre de ses séries: Meridian.

Nous semblons plus évoluer dans un univers constitués d’une infinité de mondes parllèles divergeants qui sont créés lors d’événements spécifiques que dans un seul univers où l’Histoire se modifierait en fonction des actions passées.

A noter que la série Kirov en est au 27ème volume (en Novembre 2016).

Ce roman est disponible sur Amazon

Un site web est aussi consacré à la série : http://writingshop.ws/

ainsi qu’un blog: http://kirovseries.wordpress.com/2013/03/16/the-kirov-series-by-john-schettler/

Ma note personnelle : 15/20
Kirov IV – Men of War – John SCHETTLER
Edition Kindle

Voir mon article sur le tome I: https://daidin.wordpress.com/2013/10/21/kirov-john-schettler/

Voir aussi le tome II: https://daidin.wordpress.com/2014/06/29/kirov-ii-cauldron-of-fire-john-schettler/

Le tome III: https://daidin.wordpress.com/2014/11/14/kirov-iii-pacific-storm-de-john-schettler/

Et le tome V: https://daidin.wordpress.com/2016/12/09/kirov-v-9-days-falling/

Island in the Sea of Time – S..M. STIRLING

Island in the sea of time

 

1998 – L’île de Nantucket et le navire des gardes-côtes US “Eagle” se retrouvent pris au centre d’un dôme de lumière chatoyante. S’ensuit une coupure de la ligne électrique qui provient du continent tandis qu’à l’intérieur du navire les boussoles et compas deviennent fous et que les feux de Saint-Elme se déchaînent. Lorsque le phénomène se termine, plus aucune communication avec l’extérieure ne semble possible et les données des satellites ne parviennent plus. En fait, après vérification au moyen d’un petit avion basé sur l’île, il n’y a plus aucune trace de vie civilisée sur le continent, pas de bâtiments, pas de bateaux, pas de routes… mais pas parce qu’ils auraient été détruits, il semble qu’il n’y ait jamais rien eu à la place des infrastructures que les habitants de Nantucket connaissaient.

Si l’événement ne peut pas être expliqué, une astronome qui réside sur l’île parvient, en se servant des données à sa disposition à calculer d’après la position des étoiles que l’île et  ses habitants ont été transportés dans le temps en 1250 avant JC ce qui explique l’absence de toute structure civilisée sur le continent, la disparition des satellites et de toutes communications externes.

Cet événement provoque des réactions très diverses sur l’île, il y a un certains nombres de suicides mais la majorité des habitants semblent bien décidés à tenter de survivre dans ce nouvel environnement. Nantucket peut compter sur un atelier de mécanique particulièrement bien équipé, ce qui permet d’usiner toutes sortes de pièces métalliques avec une grande précision mais elle doit rationner l’énergie (on remet même en état un vieux moulin à vent) et surtout, il faut se débrouiller pour nourrir une population qui était fortement dépendante du continent pour assurer sa subsistance.

D’autres épreuves attendent cependant les naufragés du temps : un prêtre et ses ouailles tentent de mettre le feu à la ville pour empêcher les habitants d’interférer sur le déroulement de l’Histoire et d’empêcher, par exemple la venue du Christ. Ensuite, un groupe d’écologistes pacifistes tente de prendre contact avec les peuplades qui peuplent le Mexique afin de les aider dans leur lutte future contre l’homme blanc et de permettre le développement des civilisations d’Amérique centrale. Enfin, Walker, le second de l’«Eagle » parvient à convaincre quelques habitants de l’île et quelques marins qu’ils peuvent fonder un empire et régner sur les barbares qui peuplent cette époque en réduisant les plus faibles en esclavage. Il s’enfuit donc avec la plupart des fusils et armes de poing pour fonder son empire en Grande-Bretagne.

On assistera alors à une lutte entre les habitants de l’île alliés au peuple de la lune (fondateurs de Stonehenge) et les séides de Walker alliés aux barbares venus du continent et qui s’appellent eux-mêmes « le peuple du soleil.

 —————————————————————————————————————————————————————————————————-

Si le récit est plaisant et si la manière dont les habitants parviennent à survivre à la transition m’a paru convaincante, ce roman n’échappe pas au défaut courant dans ce genre de récit, à savoir la construction très (trop ?) rapide d’infrastructures plus modernes que celle de l’époque où ces personnes ont débarquées (même si cela signifie pour eux un retour en arrière). Passe encore pour l’île elle-même qui possède encore une base si pas industrielle, en tout cas artisanale, développée mais lorsque Walker débarque en Grande-Bretagne, la vitesse à laquelle il parvient à développer son petit empire m’a paru peu plausible.

 

Ma note personnelle: 15/20
Island in the Sea of Time – S.M. STIRLING
Edition Kindle

Nouvelle page sur mon blog consacrée à la Saga « Kirov » de John SCHETTLER

Le titre est suffisamment explicite, la page est à cette adresse: La Saga Kirov

Kirov Saga XVII - Doppleganger

Here Comes Santa Claus – K.D. WENTWORTH

Ring_of_Fire_(anthology)-cover

Si Gottfried Heinrich von Pappenheim, officier général au service duc de Friedland, Albrecht Von Wallenstein, se rend à Grantville incognito avec deux de ses sbires pour trouver Julie MacKay, ce ne peut être que pour venger Wallensteinn tué par les deux balles de Julie à la bataille de l’Alte Veste? A  moins que les assassins ne soient pas ceux que l’on croit et que von Pappenheim ne soit venu pour jouer au Père Noël?

 ——————————————————————————————————————————————————–

Encore une nouvelle intéressante par l’examen des différences culturelles entre l’Amérique du XXème siècle et l’Europe du XVIIème siècle en s’appuyant simplement sur l’histoire du Père Noël. C’est aussi une nouvelle importante pour la suite de la série parce qu’elle présente des ouvertures politiques (on y apprend notamment que le Général Impérial Albrecht von Wallenstein a survécu à la bataille de l’Alte Veste.

Ma note personnelle: 16/20
Here Comes Santa Claus – K.D. WENTWORTH  in Ring of Fire
Edition Kindle

The Three R’s – Jody DORSETT

Ring_of_Fire_(anthology)-cover

Lorsque l’évêque COMENIUS apprend qu’il existe une nouvelle puissance qui autorise la liberté religieuse, il envoie le Diacre Jan Billek  plaider la cause de l’église des frères, des protestants originaire de Moravie afin de leur permettre de se réinstaller sur les terres dont ils ont été expulsés.
Malheureusement pour l’église des frères, Grantville n’a pas les moyens de soutenir tous les opprimés du 
XVIIème siècle mais certains habitants sont prêts à donner un coup de main afin d’enseigner les trois R: Reading, Righting and Revolution et parmi eux, il y a des gens à Grantville dont la spécialités est de créer des problèmes.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Une nouvelle qui, si elle est un peu moins captivante au niveau de la lecture, nous indique quand même ce qui risque de se passer dans la suite de la série 1632: une société qui tend à  privilégier sa survie et sa défense mais qui laisse certains de ses citoyens tenter d’influencer certains événements ou corriger ce qu’ils considèrent comme des injustices.

Ma note personnelle: 15/20
The Three R’s – Jody DORSETT in Ring of Fire
Edition Kindle

A Witch to live – Walt BOYES

Ring_of_Fire_(anthology)-cover

Lorsque le père Eberhardt arrive à Sühl pour y faire brûler, il s’attend à une pleine coopération des autorités de la ville (après tout il a des preuves incontestables, le père de la jeune fille était lui-même un sorcier) mais celle-ci vient de rejoindre les Etats-Unis et il va au devant de grosses surprises.

———————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Une nouvelle intéressante sur le thème de l’inquisition et des procès de sorcières, on y suit le cheminement intellectuel d’un Jésuite, le père Friederich Spee qui a initié et participé à de nombreux procès de sorcières et qui est persuadé que les 200 sorciers et sorcières qu’il a vu condamnés et brûlés étaient innocents. Il a compris depuis longtemps que beaucoup de sorciers avaient été dénoncés afin de permettre à leurs dénonciateurs de s’emparer de leurs biens.

Ma note personnelle: 16/20
A Witch to live – Walt BOYES in Ring of Fire
Edition Kindle

%d blogueurs aiment cette page :