Stalin’s Hammer: Cairo – John BIRMINGHAM

stalins-hammer-cairo

Le prince Harry a été recruté par le MI6, suite à ses aventures précédentes. Sa première mission l’envoie au Caire où il doit empêcher les soviétiques d’enlever un savant allemand. Accompagné de son amie Julia Duffy, Harry a donc toutes les apparences du touriste en vacances qui ne devrait pas attirer l’attention (enfin pas plus que ne peut en attirer un membre de la famille royale d’Angleterre) mais le Caire est comme chacun le sait, un nid d’espion.


Stalin’s Hammer est la deuxième partie du quatrième tome de la série Axis of Time, alors que les trois premiers tomes nous avaient entraînés dans un thriller uchronique, ce quatrième tome lui ressemble plutôt à un James Bond, les gadgets de Q étant remplacés par quelques équipements futuristes. Je dois le dire j’ai été un peu déçu. Le roman est bien écrit mais j’espérais que John Birmingham allait continuer à développer son univers uchronique alors que ce deuxième tiers continue dans l’espionnage qui était déjà le thème principal du premier tome.

J’ai trouvé l’ambiance Caïrote assez réussie et rendant très bien l’image qu’ont pu donner les films d’espionnage qui s’y déroulent.

Une lecture agréable mais qui pourrait décevoir les fans de la série.

Ma note personnelle: 15/20

Stalin’s Hammer: Cairo – – John Birmingham

Edition Kindle

Voir le 1er tiers de ce quatrième tome: Stalin’s Hammer: Rome

Le Pays fantôme – Patrick LEE

le-pays-fantome_0001

Une nouvelle entité est apparue de la Brèche, les dirigeants de Tangent sont tellement inquiets par les découvertes qu’ils ont fait grâce à cette entité qu’ils se rendent immédiatement chez le président des EU. Alors qu’ils venaient de quitter le président, le convoi des dirigeants est attaqué à l’arme lourde. Tous les membres de l’équipe et de l’escorte sont tués à l’exception de Paige Campbell qui est capturée.

Paige a eu le temps de prévenir Bethany, son assistante surdouée en informatique et de lui demander de trouver le seul homme en qui elle a encore confiance ; Travis Chase. Le même Chase qui avait quitté Tangent de peur de mettre le monde en danger (voir fin du tome 1).

Bethany trouve Travis et ensemble, ils découvrent, grâce à un deuxième exemplaire de l’entité que la mise en marche de l’appareil créé un passage dans le futur au même endroit mais un futur où tout à l’air mort. Les villes sont désertes et en ruine, même les satellites semblent détraqués. Après quelques temps passé dans le futur, ils découvrent quelque chose de bizarre : il n’a aucune carcasse de voiture, comme si quelqu’un les avait toutes enlevées.

En revenant dans le présent, ils ont aussi acquis une information : la catastrophe est proche. Utilisant l’entité pour passer dans le futur, y voyager et revenir dans le présent à l’endroit où Paige est enfermée, ils parviennent à délivrer celle-ci.

En réunissant leurs informations, les agents de Tangent découvrent que quelle que soit la cause de la catastrophe, le président des EU devait être au courant et que c’est lui qui a donné l’ordre de les éliminer.


Un deuxième tome toujours aussi speedé, moins dérangeant que le premier mais qui là aussi nous confronte à l’apocalypse.

Une lecture agréable et divertissante.

Ma note personnelle: 16/20

Le Pays Fantôme – Patrick Lee
Editions l’Atalante
327 Pages

Voir ma critique du Tome 1

Published in: on 25 décembre 2016 at 23 h 13 min  Comments (4)  
Tags: , , , , , , , ,

Flight from Tomorrow (1950) – Henry BEAM PIPER

The H. Beam Piper Megapack2

Le dictateur Hradzka qui était jusque hier salué des cris de Hail Hradzka (toute ressemblance est voulue et normale vu que cette nouvelle a été écrite seulement cinq ans après la fin de la seconde guerre mondiale), est chassé du pouvoir par une révolution et s’enfuit du Centième Siècle de l’ère atomique grâce à une machine à voyager dans le temps.  Il espère retourner à une époque dans le passé où les connaissances et les objets qu’il a ramené du Centième siècle lui permettront de redevenir un dictateur mondial. Lorsqu’il aura pris le contrôle, il recréera une armée, construira d’autres machines temporelles et retournera au Centième siècle pour se venger du général Zarvas et des autres conspirateurs.

Le problème c’est qu’au lieu de s’arrêter au milieu de cinquante-deuxième siècle, comme il l’avait programmé dans la machine, il se retrouve au début du 1er siècle de l’ère atomique (approximativement en 1952) et qu’un incendie se déclare dès l’arrêt de la machine. Hradzka a tout juste le temps de s’extirper de ce piège mortel. Voila donc le dictateur largué seul et sans ses livres ou enregistrements, incapable de recréer une unité antigravité ou une machine temporelle mais toujours capable de créer des armes mortelles sans se douter qu’il est lui-même une arme mortelle pour les habitants du 1er siècle de l’ère atomique.

 


Une nouvelle qui reprend comme thème principal une des préoccupations de l’époque à savoir la contamination par la radioactivité. La chute de cette nouvelle est tout-à-fait dans le style de l’auteur.

Ma note personnelle:15/20
Flight from Tomorrow (1950) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

The Wallenstein Gambit – Eric FLINT

Morris Roth le joaillier de Grantville est obsédé par les massacres de Chmielnicki (voir partie intitulée « Moyen-âge » sur la page de Wikipedia). Si le seul moyen d’éviter ces massacres était une alliance avec Wallenstein, il faudrait alors acheter une très longue cuillère.

Cette nouvelle ouvre le fil d’intrigue développé vers l’Europe orientale qui reprend pour l’instant 1636: The Kremlin Games de Paula Goodlett and Gorg Huff.

Ma note personnelle: 16/20
The Wallenstein Gambit – Eric Flint   Ring of Fire
Edition Kindle

Blood of the Heroes – Steve WHITE

Blood of the heroes

Jason Thanou est membre de l’Autorité de Régulation Temporelle, sa prochaine mission : escorter deux archéologues dans la région de Santorin peu de temps avant l’explosion cataclysmique. La routine puisqu’en ce 25ème siècle, les voyages temporels sont devenus monnaie courante. La seule particularité de celui-ci est la distance, il s’agit ni plus, ni moins du plus grand saut dans le temps jamais réalisé, pas moins de 4.000 ans dans le passé.

Le saut se passe normalement mais Jason Thanou et ses compagnons ne tardent pas à découvrir que les habitants de l’époque ne font pas que croire dans les titans et les dieux grecs comme Zeus ou Poséidon, ils les côtoient aussi.

———————————————————————————————————————————————————————————————————–

Une histoire relativement classique, Steve White parvient à éviter le piège du Paradoxe temporel en expliquant que tous les événements produits par les voyages temporels ont déjà été intégrés dans l’Histoire, dès lors, même si vous aviez l’intention de tuer un de vos ancêtres pour provoquer un paradoxe, quelque chose vous en empêcherait.

Un récit plaisant sans plus mais que je désirais lire pour aborder les suivants et notamment le cinquième dont la couverture semble impliquer une époque qui m’intéresse beaucoup plus:

$AltText

Blood of the Heroes – Steve WHITE
Kindle Edition
Ma note personnelle: 14/20

Island in the Sea of Time – S..M. STIRLING

Island in the sea of time

 

1998 – L’île de Nantucket et le navire des gardes-côtes US “Eagle” se retrouvent pris au centre d’un dôme de lumière chatoyante. S’ensuit une coupure de la ligne électrique qui provient du continent tandis qu’à l’intérieur du navire les boussoles et compas deviennent fous et que les feux de Saint-Elme se déchaînent. Lorsque le phénomène se termine, plus aucune communication avec l’extérieure ne semble possible et les données des satellites ne parviennent plus. En fait, après vérification au moyen d’un petit avion basé sur l’île, il n’y a plus aucune trace de vie civilisée sur le continent, pas de bâtiments, pas de bateaux, pas de routes… mais pas parce qu’ils auraient été détruits, il semble qu’il n’y ait jamais rien eu à la place des infrastructures que les habitants de Nantucket connaissaient.

Si l’événement ne peut pas être expliqué, une astronome qui réside sur l’île parvient, en se servant des données à sa disposition à calculer d’après la position des étoiles que l’île et  ses habitants ont été transportés dans le temps en 1250 avant JC ce qui explique l’absence de toute structure civilisée sur le continent, la disparition des satellites et de toutes communications externes.

Cet événement provoque des réactions très diverses sur l’île, il y a un certains nombres de suicides mais la majorité des habitants semblent bien décidés à tenter de survivre dans ce nouvel environnement. Nantucket peut compter sur un atelier de mécanique particulièrement bien équipé, ce qui permet d’usiner toutes sortes de pièces métalliques avec une grande précision mais elle doit rationner l’énergie (on remet même en état un vieux moulin à vent) et surtout, il faut se débrouiller pour nourrir une population qui était fortement dépendante du continent pour assurer sa subsistance.

D’autres épreuves attendent cependant les naufragés du temps : un prêtre et ses ouailles tentent de mettre le feu à la ville pour empêcher les habitants d’interférer sur le déroulement de l’Histoire et d’empêcher, par exemple la venue du Christ. Ensuite, un groupe d’écologistes pacifistes tente de prendre contact avec les peuplades qui peuplent le Mexique afin de les aider dans leur lutte future contre l’homme blanc et de permettre le développement des civilisations d’Amérique centrale. Enfin, Walker, le second de l’«Eagle » parvient à convaincre quelques habitants de l’île et quelques marins qu’ils peuvent fonder un empire et régner sur les barbares qui peuplent cette époque en réduisant les plus faibles en esclavage. Il s’enfuit donc avec la plupart des fusils et armes de poing pour fonder son empire en Grande-Bretagne.

On assistera alors à une lutte entre les habitants de l’île alliés au peuple de la lune (fondateurs de Stonehenge) et les séides de Walker alliés aux barbares venus du continent et qui s’appellent eux-mêmes « le peuple du soleil.

 —————————————————————————————————————————————————————————————————-

Si le récit est plaisant et si la manière dont les habitants parviennent à survivre à la transition m’a paru convaincante, ce roman n’échappe pas au défaut courant dans ce genre de récit, à savoir la construction très (trop ?) rapide d’infrastructures plus modernes que celle de l’époque où ces personnes ont débarquées (même si cela signifie pour eux un retour en arrière). Passe encore pour l’île elle-même qui possède encore une base si pas industrielle, en tout cas artisanale, développée mais lorsque Walker débarque en Grande-Bretagne, la vitesse à laquelle il parvient à développer son petit empire m’a paru peu plausible.

 

Ma note personnelle: 15/20
Island in the Sea of Time – S.M. STIRLING
Edition Kindle

Nouvelle page sur mon blog consacrée à la Saga « Kirov » de John SCHETTLER

Le titre est suffisamment explicite, la page est à cette adresse: La Saga Kirov

Kirov Saga XVII - Doppleganger

Here Comes Santa Claus – K.D. WENTWORTH

Ring_of_Fire_(anthology)-cover

Si Gottfried Heinrich von Pappenheim, officier général au service duc de Friedland, Albrecht Von Wallenstein, se rend à Grantville incognito avec deux de ses sbires pour trouver Julie MacKay, ce ne peut être que pour venger Wallensteinn tué par les deux balles de Julie à la bataille de l’Alte Veste? A  moins que les assassins ne soient pas ceux que l’on croit et que von Pappenheim ne soit venu pour jouer au Père Noël?

 ——————————————————————————————————————————————————–

Encore une nouvelle intéressante par l’examen des différences culturelles entre l’Amérique du XXème siècle et l’Europe du XVIIème siècle en s’appuyant simplement sur l’histoire du Père Noël. C’est aussi une nouvelle importante pour la suite de la série parce qu’elle présente des ouvertures politiques (on y apprend notamment que le Général Impérial Albrecht von Wallenstein a survécu à la bataille de l’Alte Veste.

Ma note personnelle: 16/20
Here Comes Santa Claus – K.D. WENTWORTH  in Ring of Fire
Edition Kindle

Quoi de neuf pour 2015

Actu SF_0001 Les ames envolées_0001

Après une année 2014 qui a vu une augmentation de près de 30% des visites (merci à tous ceux qui sont venus consulter ce blog et qui ont laissé des commentaires). Un remerciement particulier à Frédéric qui m’aide souvent en me signalant les fautes d’orthographes ou autres et qui ne manque pas de signaler les romans que je chronique.

Pour 2015, j’ai prévu, de l’Uchronie (et on va commencer par cela avec le 4ème tome de la série « Red Gambit », de la Fantasy, du steampunk, du baskervillien ,du Harry Dickson, du David Weber, la chronique de l’ouvrage dédié à Jack Vance et qui tarde toujours, de la BD uchroniques (Hauteville House, Wunderwaffen, WWII.2…), plus de messages qu’en 2014 et l’amélioration de la table des matières, sans compter le nouveau projet sur les auteurs méconnus, pas assez connus, inconnus, oubliés, connus des seuls initiés… (bon ce sera plus clair quand le projet sera lancé même si pour l’instant le comité rédactionnel se limite à une personne: moi, avec une promesse de l’ami Jean-Pierre Dionnet de rajouter son grain de sel).

Du côté des auteurs que je compte lire/relire en 2015, On trouvera surement et dans le désordre David WEBER, Steven ERIKSON, Nicolas LEBRETON, Clifford D. SIMAK, Philip K. DICK, Colin GEE, Henry Beam PIPER, Steven M. STIRLING, Andy FARMAN, Simon R. GREEN…

Bref rien que du bon.

Police Operation (1948) de Henry Beam Piper

The H. Beam Piper Megapack2

Lorsqu’on est policier, on se doit d’intervenir lorsqu’un touriste  perd son animal domestique et s’il s’agit d’un animal potentiellement dangereux, on est parfois amené à le neutraliser mais lorsqu’on fait partie de la police paratemporelle, on peut se retrouver forcé de neutraliser un chasseur nocturne vénusien (une sorte de lézard de 100Kg, avec des pattes dotées de trois griffes longues d’environ 20cm) et ceci avec les armes locales afin de ne pas bouleverser la trame temporelle. Lorsqu’en plus, on est obligé de faire ceci dans un secteur qui n’a pas encore organisé de voyages spatiaux vers Vénus, l’affaire se corse puisqu’il faut absolument empêcher les « locaux » de trouver l’animal en premier.

——————————————————————————————————————————————–

C’est la première nouvelle officiellement liée à la Paratime Police », puisqu’on y découvre le travail de cette organe policier mais on y apprend aussi que l’incident décrit dans « He walked around the horses » fait aussi partie de cette série. Bien entendu, c’est une nouvelle qui a un peu vieilli mais qui rappellera aux anciens des accents de l’âge d’or de la SF où l’on imaginait encore une faune vénusienne ou martienne.

Un bon divertissement et un apéritif en attendant Kalvan d’Outretemps.

Nouvelle non traduite à ma connaissance.

Ma note personnelle:15/20
Police Operation (1948) de Henry Beam Piper in The H. Beam Piper Megapack: 33 Classic Science Fiction Novels and Short Stories.
Edition Kindle.

%d blogueurs aiment cette page :