Téméraire – Naomi NOVIK

  

Lorsque le HMS Reliant capture une frégate française, le capitaine Will Laurence ne sait pas encore (contrairement à ce que dit la 4ème de couv.) que son avenir va basculer. En effet, la frégate française transportait un œuf de dragon proche de l’éclosion.

Dans ce monde où les humains côtoient les dragons, il est bien connu que le dragon doit être mis, dès sa naissance, en présence d’un maximum de candidats humains afin de lui permettre de choisir son partenaire.

Contre toute attente et alors qu’un des aspirants du Reliant avait été pressenti, c’est le Capitaine du vaisseau que le dragon choisit comme partenaire. Will Laurence se retrouve donc obligé de quitter la Navy pour entrer dans les Aerials Corps, d’autant plus que le dragon qui vient de naître est un très rare dragon chinois et que les britanniques disposant de moins de dragons que les français, ce dragon nommé « Téméraire » par Will (qui a choisi ce nom par analogie avec l’un des plus beaux navires de sa majesté) sera un renfort inespéré pour les britanniques.

Commence alors un apprentissage difficile pour Will d’autant plus que, d’habitude, les Dragons se voient proposer des partenaires plus jeunes et que, les Aerial Corps n’ont pas une très bonne réputation (La décision de Will de rejoindre les Aerials Corps provoquera d’ailleurs une rupture avec sa famille et avec sa fiancée).

Après plusieurs mois d’écolage dans le vol sur dragon (où on apprendra par exemple que les dragons emmènent des équipage avec des tireurs, des personnes chargées de jeter des bombes ou d’apporter les premiers soins en plein vol…), Will et Téméraire se retrouveront au cœur de l’action.

Naomi NOVIK nous présente une Uchronie où les dragons semblent avoir partagé la vie des hommes depuis toujours. Comme dans Rosée de feu de Xavier MAUMEJEAN , la présence des dragons ne semble pas avoir modifié la trame historique. Nous sommes en plein milieu des guerres napoléoniennes et Napoléon Ier essaie d’envahir l’Angleterre. Contrairement au roman de MAUMEJEAN, le ton est beaucoup plus léger, moins poétique mais plus lisible.

Ce premier tome est plaisant à lire et les explications sur la biologie des dragons semblent, à mon humble avis, tenir la route. Il s’agit cependant selon moi plutôt d’une série pour adolescents que pour adultes.

Ma note personnelle : 16/20 (18/20 pour adolescents).

Téméraire – Naomi NOVIK
Pocket Fantasy 5977
431 pages

Pour d’autres avis, voyez les chroniques d’Apophis  de Lutin82 de Shaya de Boudicca

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :