Port of Shadow – Glen Cook

 

Glen Cook Port of Shadows

Après la Bataille de Charme, la Compagnie Noire a été envoyée au repos dans la ville d’Aloe. Une ville relativement tranquille où la compagnie peut profiter des joies de la vie de Garnison. La région est apparemment peu agitée par la rébellion. La compagnie reçoit cependant pour ordre de capturer une rebelle du nom de Tides Elba, qui est facilement localisée et capturée dans un temple d’Aloe dédié à Occupoa, culte qui pratique la prostitution sacrée. Tides Elba est envoyée à la Tour de Charme et en revient quelques temps plus tard avec deux enfants jumeaux un garçon et une fille de six ans qui sont apparemment aussi les enfants de Toubib (et dont ce dernier ne devrait pas pouvoir être le père à moins qu’il ne se soit passé quelque chose à la Tour de Charme où le temps s’écoule différemment ?) et d’un chat à trois yeux.

Si La Dame a cherché Tides Elba, c’est parce que les résurectionnistes(ceux qui veulent réveiller le Dominateur, le tyran impitoyable qui commandait les Asservis) veulent s’en servir pour rappeler le Dominateur. Alors que la menace semble endiguée, d’autres Tides Elba semble apparaître la plupart plus jeunes que la première. La compagnie se retrouve bientôt avec 23 d’entre-elles sur les bras et il semble que d’autres courent encore la campagne et que les résurrectionnistes tentent de mettre la main dessus. Une personne semble créer un nouveau clone de Tides Elba tous les trois mois depuis plusieurs années avant de relâcher ces clones dans la campagne. De plus la présence d’autant de ces jeunes femmes au-même endroit semble avoir un effet sur la mémoire des membres de la compagnie qui oublient de plus en plus de choses, Toubib est particulièrement affecté alors qu’il a découvert que ses enfants et le chat semblent pouvoir voyager dans les ombres et disposer de grands pouvoirs (Le chat semble notamment terroriser des créatures beaucoup plus grandes que lui). Et comme-ci cela ne suffisait pas, le Boîteux semble avoir ensorcelé Qu’un Œil et Gobelin et ceux-ci n’ont aucun souvenir de ce qu’il leur a fait.

Alors que les rebelles et les résurrectionnistes sont une nouvelle fois battus, une nouvelle menace semble être apparue aux confins de l’Empire, une menace qui nécessite la présence de la Compagnie Noire, de toutes les troupes des Asservis, de tous les Asservis et de tous les sorciers de moindre importance qui servent sous leurs ordres y compris les enfants de Toubib et le chat. Une menace de taille puisque tous les pouvoirs de ces sorciers réunis ne semblent pas pouvoir percer la barrière qui entoure une étrange forteresse.

 


 

Port of Shadows n’est pas le tome 11 de la CN dans l’ordre chronologique mais le tome 1.5 puisque l’action se situe entre le tome 1 et le tome 2. C’est un tome intéressant parce que l’on y apprend beaucoup de choses sur Toubib, sur les sœurs Senjak et leur famille ainsi que sur les résurectionnistes. Si on ne discute par la suite d’aucun des événements qui se déroulent dans ce tome c’est parce que les personnages vont tout oublier de ce qui se passe dans ce tome-ci. En fait une des grande forces de ce roman, c’est que l’on partage la confusion grandissante de Toubib qui s’aperçoit qu’il a de plus en plus de difficulté à  se souvenir des événements récents et que nous sommes comme lui un peu perdus. En approchant de la fin du roman, un des enfants de Toubib est triste en lui disant qu’il va tout oublier et c’est ce qui finira par se passer puisqu’il y a toute une série de personnages qui sont évoqués dans ce tome et dont on entend jamais parler dans les tomes 2 et suivants. C’est aussi un roman qui joue sur les limites de la morale. La compagnie n’est pas un groupe de boy-scouts et lorsqu’on découvre que le fait que le fait que les « sœurs de Tides Elba » soient vierges semble créer la confusion dans les esprits de la CN, il y a un débat limite qui s’instaure sur le moyen de mettre fin à cet état de fait avant qu’ils soit finalement décidé de séparer les jeunes filles dans l’espace plutôt que de leur faire subir les derniers outrages ou de les liquider.

 

Port of Shadow – Glen Cook
Edition Kindle
Ma note personnelle: 17/20

 

 

%d blogueurs aiment cette page :