Le dos au mur – Christophe LAMBERT

Le dos au mur   Le dos au mur-2

Nous sommes en 2020, alors que la frontière entre le Mexique et les Etats ressemble au mur dressé par Israël pour s’isoler des palestiniens,  le gouvernement des Etats Unis a autorisé le lancement d’un grand jeu télévisé: 200 candidats sont autorisé à entrer aux Etats Unis et ensuite le dernier à se faire prendre par la police gagne la fameuse carte verte, une villa à Beverly Hills et 100.000 dollars.

L’avantage pour les Etats Unis, c’est qu’en laissant cette possibilité attrayante pour le gagnant, la plupart des candidats à l’immigration se laissent tenter par le jeu et ne tentent plus de passer clandestinement et puis s’il y a des morts pendant le jeu, après tout, ils avaient signé un contrat…

Diego Ortega, jeune médecin décide de tenter sa chance parce que c’est la seule manière de rembourser les dettes que son père a contracté auprès d’un clan de gangsters mexicains. D’autres candidats sont là pour échapper à la misère ou pour la gloire, certains parce qu’ils veulent prouver qu’ils sont les meilleurs.

Le jeu est mis en scène, les photos des candidats sont diffusées en boucle à la télé et les spectateurs peuvent parier sur leur candidat, au début du jeu, les candidats peuvent essayer de s’emparer d’une des   voitures et/ou d’une des cartes visa(avec une somme de  )mises à leur disposition.

 Diego Ortega s’associe avec un autre candidat, ensemble ils parviennent à s’emparer d’une carte et d’une voiture. Mais jusqu’à quel point peut-il faire confiance à son associé puisqu’il ne peut y avoir qu’un gagnant.

 Et puis, si derrière ce jeu se cachait d’autres enjeux? Si tout cela avait été monté dans un but bien précis?

 Sous des dehors de roman d’action léger, le dos au mur dénonce le voyeurisme télévisuel (on ne peut s’empêcher de penser au « Prix du danger » de Robert Sheckley), le racisme, les problèmes liés à l’immigration mexicaine, les préjugés…

Christophe Lambert ne fait cependant pas dans l’angélisme ou dans le manichéisme. Il n’y a pas d’un côté les bons mexicains pauvres et de l’autre les méchants riches américains. Non, on retrouve à peu près tout l’éventail de part et d’autres, il y a autant de gens biens et de crapules de part et d’autres de la frontière.

En résumé un roman divertissant qui pousse à réfléchir sans en avoir l’air.

Ma note personnelle : 15/20
Christophe Lambert  – Le dos au mur
Editions Pocket
244 pages

Publicités
Published in: on 22 août 2013 at 5 h 20 min  Comments (4)  
Tags: , , , , ,

Fleur de Bagne 2: Pirates cosmopolites – Marie-François GORON et Emile GAUTIER

Pirates cosmopolites

Alors que Gaston Rozen qui a se fait passer pour le baron Saint-Magloire(dont il a usurpé le nom et le titre) est au faîte de la sienne (de gloire), il doit cependant jouer les équilibristes pour parvenir à se maintenir au sommet. D’un côté, ses amis anarchistes se font pressant pour qu’il provoque la ruine du monde financier et l’avènement de la révolution socialo-anarchiques, d’un autre côté, certains de ses complices font des maladresses au risque de le compromettre et de perdre sa réputation.

C’est que d’anciennes victimes sont sur la trace de ses crimes. La veuve de son ami Lavardens qu’il a fait assassiner a trouvé des alliés et ceux-ci l’ont aidé à trouver le coupable mais ils manquent de preuves.

Et lorsque l’un de ces alliés, le docteur Lemoine pense pouvoir prouver que Saint-Magloire a empoisonné une personne que l’on a retrouvée apparemment suicidé, le baron tire une étude allemande de son chapeau, étude où les symptômes d’empoisonnement découverts par le docteur Lemoine et son élève sont attribués à d’autres causes possibles. Echec!

Mais Saint-Magloire n’est pas encore sauvé. Privé de ses revenus principaux fournis par le savant anarchistes Sokoloff, il se voit contraint de rembourser de fortes sommes lorsque l’on découvre que certains titres que sa banque a remis en vente sont des faux. Proche de la banqueroute, il s’en tirera néanmoins grâce à son audace et en ressortira une fois de plus comme le roi de Paris.

Un deuxième tome beaucoup plus rythmé et donc plus agréable à lire. Finie l’introduction et les aventures en Amériques du Sud. Le baron est en France, principalement à Paris et on sent les auteurs beaucoup plus à l’aise. Plus diabolique et sans scrupule que jamais, le baron apparaît comme le personnage principal de ce deuxième tome. Si cette deuxième aventure n’est pas sans défaut, elle augure bien pour le troisième tome.

Ma note personnelle : 15/20
Fleur de bagne 2 : Pirates cosmopolites de Marie-François GORON et Emile GAUTIER.
Collection e-baskerville
Edition Kindle

Ce roman peut être acheté sur Amazon à l’adresse suivante: http://www.amazon.fr/Pirates-Cosmopolites-ebook/dp/B009UWQVP2/ref=sr_1_40?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1376237057&sr=1-40&keywords=jean+daniel+breque

On peut également acheter cette œuvre au format epub à l’adresse suivante: http://www.moutons-electriques.fr/livre-215

Ou sous format papier chez « Rivière Blanche »: http://www.riviereblanche.com/fleurdebagne.htm

Françatome de Johan HELIOT

Françatome_NEW   Françatome-2_NEW

 

Dans Françatome, Johan Heliot imagine qu’à la fin de la guerre, les savants allemands spécialistes des fusées ont décidé de s’exiler en France plutôt qu’aux Etats-Unis. Mais ce n’est pas tout, en plus de cela, la France a fait des avancées significatives dans le domaine nucléaire et s’est lancée dans la course au développement atomique. Grâce à ces avancées technologiques et à la collaboration de Von Braun, la France a développé des fusées à moteur atomique et a réussi à mettre en orbite « La Roue » une station orbitale armée…

Mais tout n’est pas rose dans cette France qui domine le monde sur le plan scientifique. Une dictature militaire s’est installée à l’instigation d’un quarteron de généraux et De Gaulle, réticent au départ a fini par s’y rallier. Cette dictature n’a pas été bien accueillie et de nombreux mouvements de résistance (communiste notamment) ont vu le jour. Ces mouvements ont pris une telle ampleur que Paris a perdu le contrôle d’abord des colonies et ensuite, d’une grande partie du territoire national.

Et puis Von Braun (qui dans le roman se fait appeler Magnus Maximilien, un nom forgé à partir de ses deuxième et troisième prénoms) est devenu de plus en plus arrogant, avant d’investir la « Roue » avec ses partisans. Ce que n’avait pas prévu Von Braun, c’est que la Roue puisse quitter son axe et se rapprocher de l’orbite terrestre. Le monde est donc dans l’attente de l’apocalypse car vu la taille de la station et les armes embarquées, l’explosion risque d’entrainer une catastrophe sans précédent.

Lorsque nous prenons le récit, le héros de l’histoire, fils du professeur Clain (un des plus brillants savants atomistes français partisan de Magnus Maximilien), s’est volontairement exilé aux Etats Unis.  Rappelé par sa soeur sous un faux prétexte, notre héros découvre qu’il a été rappelé par les militaires français. En effet, le professeur Clain prétend pouvoir empêcher la « Roue » de s’écraser sur Terre mais il veut pouvoir rencontrer son fils une dernière fois ce qui signifie que celui-ci devra s’embarquer à bord d’une fusée et se rendre sur la « Roue ».

Dans la plupart des uchronies, on a un point de divergences et à partir de ce point, l’auteur développe une histoire paralèle. Ici, l’auteur a modifié plusieurs paramètres important en un court laps de temps et part ensuite sur une évolution politique possible mais peu probable.

Si Françatome est très réussi au niveau de l’ambiance (on pourrait vraiment se croire dans cette France en situation de guerre civile et attendant la fin dans les années 70) il n’est cependant pas très réaliste. Pourquoi les savants allemands auraient choisi la France, pays en ruine au sortir de la Guerre et dont la situation politique n’était pas très claire. Après tout, si la France avait basculé dans le camp communiste, ils auraient pu se retrouver livrés à Staline… Comment la France aurait elle pu développer un tel programme atomique (y compris les lanceurs à moteur atomique) et une station spatiale (alors que la communauté internationale a eu du mal à financer celle qui a été créée nettement plus tard dans notre ligne de temps). Toutes ces dépenses pourraient cependant expliquer l’état de la France de Françatome mais ce n’est jamais dit de façon explicite.

On peut s’amuser de rencontrer des personnages historiques tel Ben Barka ou Bouteflika, ceux-ci n’apportent cependant pas grand chose au récit.

J’ai ressenti la même impression en lisant Françatome que celle que j’avais ressentie en lisant rêve de feu de Xavier Mauméjean: un bel essai sur des paramètres définis mais qui ne m’a pas du tout emballé. J’ai même eu un peu de mal à le finir ce qui est un comble pour un roman pas particulièrement épais. Enfin, j’ajouterais que parfois mettre trop d’idées dans un même roman peut être contreproductif (mais pourquoi encore rajouter des extra-terrestres? J’aurais pu comprendre qu’il s’en serve dans notre ligne temporelle mais là, c’est un peu trop).

Ma note personnelle: 12/20
Françatome de Johan Heliot
Editions Mnemos – Collection Hélios
261 pages

La Belle aux bleus d’argent: Garrett, détective privé, T1 – Glen COOK

La belle aux bleus d'argent

 

Si Garrett avait connu Molière, il aurait pu s’écrier : « Mais que suis-je donc venu faire sur cette galère ? ».

Tout a commencé pour Garrett lorsqu’il a vu (et surtout entendu) débarquer un beau matin un détachement de la famille Tate avec à sa tête, Rose la sœur de son ami Denis Tate. Rose à Garrett apprend que Denis est mort et que leur père requiert la présence de Garrett. Le père Tate apprend à Garrett que dans son testament, Denis a désigné comme héritière une jeune personne qui selon toute vraisemblance, réside actuellement au Cantard. C’est pourquoi, il a pensé que Garrett en sa qualité de détective, était la personne la plus qualifiée pour retrouver l’héritière.

Garrett n’est pas très chaud au départ, c’est que le Cantard, il connaît, il connaît même très bien puisque c’est au Cantard et pendant la guerre du Cantard, entre le royaume de Karenta et les Venagetis que Garrett a fait la connaissance de Denis. Ce n’est qu’en apprenant la somme rondelette que le père Tate est prêt à lui verser que Garrett accepte. Pour simplifier les choses, le testament de Denis spécifie que si l’héritière ne peut être retrouvée, c’est Rose, la sœur de Denis qui héritera du magot considérable que celui-ci a rassemblé. Garrett découvre que Denis et d’autres personnes jouaient sur le cours des métaux en profitant d’informations sur la guerre au Cantard, il comprend aussi qu’une telle somme n’a pu être rassemblée par Denis seul et que ses associés risquent de vouloir récupérer leur part voire l’entièreté de la somme. Obligé de s’enfoncer dans le Cantard, Garrett demande à son ami Morlet, un elfe végétarien de l’accompagner comme garde du corps. L’elfe en question se ramène avec trois frères Grolls (mélange de Troll, d’humain et d’une troisième moitié de quelque chose), triplés de mères différentes, deux d’entre d’eux faisant trois mètre de haut et tenant plus du Troll que de l’humain et répondant au doux nom de Doris et Marsha et le troisième ayant plutôt l’apparence d’un humain chétif, qui seront selon lui très utiles là où ils se rendent.

Comme si cela ne suffisait pas, Rose et Titi, la cousine de Denis ont décidé d’accompagner Garrett. Si celui-ci n’est pas insensible aux charmes de ces deux demoiselles, il est conscient que celles-ci vont lui attirer des problèmes supplémentaires (surtout Rose qui est prête à aller très loin pour persuader Garrett de ne pas retrouver l’héritière testamentaire).

Poursuivi par Rose, par les anciens associés de Denis, par une bande de centaures et par les espions Venagetis, Garrettt devra s’enfoncer dans le repaire d’une horde de vampires pour récupérer l’héritière de Denis en voie de vampirisation…

Ce premier tome de la série « Garrett  détective privé » nous permet de découvrir le monde où évolue Garrett, un monde de Fantasy peuplé d’humains, gnomes, nains, elfes, grolls et autres créatures que l’on retrouve habituellement dans ce genre de récit (et aussi beaucoup d’hybrides de toutes ces races, tel que le groll…) mais là s’arrête la comparaison.

Si vous avez lu la « compagnie noire, je dirais qu’il s’agit un peu du même genre d’histoire en plus léger. Dans cette série, on a inversé les doses d’action et d’humour. Le ton est léger mais  l’action est cependant prenante. Je n’ai pas lu la série du Disque Monde à laquelle d’autres se réfèrent mais je pense que le ton de celle-ci doit être légèrement moins loufoque ? Si quelqu’un a lu les deux, il pourra me le confirmer.

En résumé, les amateurs de Glen Cook ne devraient pas être déçus, les autres auront peut-être plus de mal à s’habituer au style de Glen Cook. Si vous recherchez un roman profond, passez votre chemin. Si par contre, vous cherchez un bon moment de délassement, ce livre ne vous décevra pas.

Pour le tome 2, voir: Coeurs d’or à l’amer

Ma note personnelle : 16/20
Glen COOK – La belle aux bleus d’argent
Edition Kindle

%d blogueurs aiment cette page :