Wunderwaffen T1: Le pilote du diable – NOLANE et MAZA

Wunderwafen1

Ce premier tome de la série Wunderwaffen nous présente le contexte et les personnages en se basant sur les éléments uchroniques suivants:

Avril 1944: Suite à la mort brutale de Joukov et d’une partie de son état-major, l’offensive soviétique se grippe.

6 Juin 1944: Echec total du débarquement allié en Normandie.

25 Juin 1944: Les fronts figés partout, Churchill admet à la BBC que la guerre sera très longue.

8 Mai 1945: Hitler échappe à un nouvel attentat qui lui coûte un bras  et le défigure en partie.

17 Décembre 1945: Fermeture d’Auschwitz-Birkenau et début de la première tranche des travaux de la Zone spéciale d’Auschwitz.

29 Mars 1946: Himmler crée le Sonderbüro 13 pour la gestion secrète des « Programmes Invisibles du Reich ».

Août 1946: début du récit.

Les Allemands restent donc maîtres d’une grande partie de l’Europe et ont réussi à développer un grand nombre de leurs armes secrètes, les fameuses Wunderwaffen. La grande vedette de ce premier tome  est d’ailleurs l’une de ces Wunderwaffen (et c’est volontaire puisque cette série ne porte pas le nom d’un personnage): Le Lippisch P13a

300px-Lippisch_P-13A

Cet intercepteur à aile delta supersonique est largement supérieur aux avions à réactions alliés en vitesse et en maniabilité en août 1946 et parvient à infliger de lourdes pertes aux alliés malgré la supériorité numérique des anglo-saxons sans toutefois parvenir à les rayer totalement du ciel. Mais ces avions ne volent pas tout seuls et le personnage principal de cette histoire, le capitaine Walter Murnau, chef de l’escadrille Dora équipée uniquement de Lippisch (décoré par Hitler en personne pour sa bravoure) est un pilote d’exception qui verrait cependant d’un bon oeil un changement de régime politique.

Si Murnau n’aime pas Hitler, celui-ci a bien perçu qu’il y avait quelque chose qui ne lui plaisait pas chez ce pilote (ce qu’il exprime à Goebbels en disant que cet homme doit être un juif). Si en public, le führer a promu Murnau au grade de Major et l’a qualifié du surnom de « pilote du diable », il ordonne en secret qu’on le fasse disparaître en sabotant son appareil alors qu’il est muté sur le front russe, affecté à la défense de la raffinerie roumaine de Ploesti.

Pendant ce temps, les alliés ne restent pas non plus inactifs, outre leurs jets, ils développent des canons antiaériens actionnés par guidage radar, la première attaque contre une escadrille équipée de ces canons coûtera aux allemands 26 Lippisch et 10 pilotes y perdront la vie.

D’autre part, le professeur Jacques Bergier, échappé des camps de concentration allemands est revenu avec des informations très importantes sur les intentions allemandes en matière technologique. Il est aussi persuadé qu’il se trame des choses terribles à Auschwitz (encore plus qu’avant) , on y voit toujours rentrer des trains mais on ne voit plus aucune fumée, quel sort est-il donc réservé aux victimes des nazis?

On apprend aussi que Truman, traumatisé par les conséquences de l’explosion de la bombe de Hiroshima n’est pas décidé à utiliser une nouvelle bombe atomique sur l’Allemagne (sans compter que les alliés ne sont plus sûrs de pouvoir délivrer cette bombe sans être interceptés par la chasse allemand).

——————————————————————————————————————-

J’ai beaucoup aimé ce premier tome même si la part laissée au scénario m’a paru un peu faible, laissant la part belle aux combats aériens (ceci dit les appareils sont remarquablement dessinés et les combats aériens très réussis et il s’agit après tout du sujet principal de la série). Nous voyons déjà se dessiner quelques portraits intéressants, Richard Nolane ayant entouré son personnage principal fictif Walter Murnau de personnages historiques (qu’ils soient de premier plan comme Churchill, De Gaulle ou les dignitaires nazis ou de second plan comme Jacques Bergier).

L’attentat contre Hitler ne semble pas avoir arrangé le caractère du führer et très logiquement, le scénariste nous montre que la continuation de la guerre ne va pas changer la politique des nazis envers leurs victimes.

A noter pour les amateurs de Wunderwaffen que l’on voit l’avion d’Hitler escorté par deux ailes volantes Horten Ho 229

horten_ho_229_2

que l’on aperçoit Goering voyageant en hélicoptère Focke Achgelis FA223 Drache

Focke Achelis

et que l’on aperçoit sur une case un Focke-Wulfe Triebflügel, appareil à décollage vertical.

triebflugel

Ma note personnelle: 16/20
Wunderwaffen – Tome 1: Le pilote du diable
Nolane et Maza

 

Interview de Richard D. Nolane par Bertrand Campeis sur le site d’actu SF: http://www.actusf.com/spip/Interview-de-Richard-D-Nolane-pour.html

L’avis de Lhisbei sur RSF BLOG: http://rsfblog.fr/2012/08/08/wunderwaffen-t1-le-pilote-du-diable-nolane-et-maza/

Les chroniques d’El’Bib: http://lebibliothecaire.blogspot.be/2013/12/les-chroniques-delbib-wunderwaffen.html

 

 

Publicités

C’est déjà les fêtes chez Rivière Blanche: -35%

curios02 capes0102 atomossaga02

Je reprends ci-dessous le texte de la promo, bon il faut acheter 6 bouquins mais en même temps, c’est 6 pour le prix de 4 et vu le choix parmi plus de 250 ouvrages, c’est le moment où jamais de compléter vos collections:

PROMOTION SPECIALE POUR LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE!
Achetez 6 LIVRES (ou plus!) et bénéficiez d’une remise de 35% + port gratuit
(cette offre n’est pas applicable à nos comics et e-books et ne peut être cumulée avec nos autres offres)
envoyez-nous votre liste d’achat par e-mail & nous vous enverrons une facture paypal!

 

Alors que vous soyez fans de policier victorien, nostalgiques du Fleuve Noir ou simplement curieux de découvrir de nouveaux talents, précipitez vous !!!

 

Le site de l’éditeur: Rivière Blanche

 

Message 200: Les auteurs peu connus, méconnus ou oubliés de l’Imaginaire

Paratime-1

Le sujet de ce 200ème message m’a été inspiré par un post de Hoodini Voorhees sur Facebook et les commentaires qui ont suivi de multiples intervenants tels Jean-Pierre Dionnet, Jean-Luc Rivera et d’autres, commentaires qui se poursuivaient à l’heure où j’écris ce message.

Cette discussion, commencée sur « Space Viking », un roman de Henry Beam Piper, écrivain trop mal connu chez nous, s’est étendue à d’autres auteurs et alors que je suggérais à Jean-Luc de créer une série d’articles sur les écrivains anglo-saxons de SF peu ou mal connus, celui-ci me suggéra de m’en charger moi-même. En y réfléchissant, je me suis dit que la tâche était très lourde (beaucoup d’entre nous se basent sur les souvenirs qu’ils ont de tel ou tel ouvrage lu parfois 20 ou 30 ans auparavant) et que le mieux était peut-être d’en faire un travail collectif en profitant de la diversité des talents et de la richesse des connaissances des amateurs de SF. Nous pouvons ici profiter du meilleur d’Internet .

C’est pourquoi, je voudrais proposer de réunir en un lieu (et ce peut être sur mon blog ou sur un site plus approprié voire sur Wikipedia, je ne cherche pas à m’approprier le travail d’autres personnes), des pages dédiées à ces auteurs, reprenant une biographie ainsi qu’une bibliographie des œuvres traduites et non-traduites de ces auteurs ( avec des résumés critiques ou non par des lecteurs) afin de permettre leur découverte par des lecteurs curieux ou, qui sait, leur traduction par un éditeur audacieux, reprenant par la même la démarche d’un Laurent Genefort avec ses « Trésors de la SF ».

L’originalité de la démarche par rapport à ce que l’on trouve sur Wikipedia, serait que chaque oeuvre pourrait être commentée par les intervenants, ne limitant pas ces pages à de simples bibliographies.
Chaque Internaute pourrait contribuer en apportant informations, critiques, textes, iconographie…

Bien entendu, il y a peu de chances que ces auteurs puissent encore bénéficier d’une édition papier vu la dispersion du marché mais on peut espérer qu’avec Internet, certaines personnes à l’instar d’un Jean-Daniel Brèque, reprennent ces textes, souvent libre de droits, pour les traduire et les mettre à disposition pour un prix raisonnable.

Je me propose en tout cas de créer une page sur mon blog pour reprendre une liste de ces maîtres méconnus (et par là j’entends des auteurs dont une bonne partie de l’œuvre doit encore être découverte ou redécouverte, je ne reprendrais donc pas des auteurs tels que Van Vogt, Asimov, Dick ou Simak mais bien un Poul Anderson pour lequel il a fallu attendre 42 pour que l’on traduise Tau Zero et qui a encore un certain nombre de textes non-traduits), je commencerai par une liste d’auteurs anglo-saxons mais rien n’empêche d’y adjoindre d’autres auteurs par la suite.

En me basant sur notre discussion sur Facebook et sur mes goûts personnels, voici une première liste que je suis prêt à enrichir avec toutes les propositions d’auteurs (tant qu’elles restent dans le domaine, encore que la définition de ce domaine reste floue), je suis bien conscient aussi que certains de ces auteurs ont été récemment remis en lumière par les efforts de Richard D. Nolane ou Jean-Daniel Brèque notamment:

Poul ANDERSON
Christopher ANVIL
Algis BUDRYS
Carolyn J. CHERRYH
Theodore COGSWELL
Lester DEL REY
Ansen DIBBEL
Gordon R. DICKSON
Edmond HAMILTON
Keith LAUMER
Vonda Mc INTYRE
Henry Beam PIPER
Erik Frank RUSSEL
William TENN
Nat SCHACHNER
Seabury QUINN
James H. SCHMITZ
E.E. DOC SMITH
Lyon SPRAGUE DE CAMP
Brian STABBLEFORD
E.C. TUBB
Jack WILLIAMSON

Cette liste sera bien sur complétée au fur et à mesure des contributions. Il est bien entendu que chaque contributeur sera cité et ses mérites reconnus à la mesure de sa participation. Tout lien vers une page dédiée à un de ces auteurs sera repris et tout article qu’il soit d’un texte papier où émanant d’un blog sera mentionné avec le nom de son ou ses auteurs.

Je pensais me charger de la page sur Henry Beam Piper qui est un de mes auteurs préférés mais si quelqu’un a déjà un texte exhaustif à ce sujet, il me semble inutile de refaire ce qui existerait déjà, cependant comme le projet tend à être le plus exhaustif possible, il faudrait que les auteurs soient d’accords pour enrichir leurs pages avec les infos et/ou critiques des autres internautes, y compris les infos concernant les personnes qui ont continué certaines séries comme pour Henry Beam Piper qui a vu son œuvre poursuivie notamment par J.F. Carr ou E.E. DOC SMITH qui a vu sa série des « Fulgurs » poursuivie par notamment David Kyle.

L’horreur des profondeurs – Morgan ROBERTSON

Wendigo 1_0001   Wendigo11

Lorsque le Krakatoa fait éruption dans le pacifique, les tremblements de terre provoquent la remontée à la surface de créatures vivant d’habitude dans les grands fonds.

Un navire s’est échoué et soudain les marins semblent attaqués les uns après les autres par une créature que personne ne peut voir.

Alors que les passagers disparaissent l’un après l’autre happé par cette créature, les espoirs de survie s’amenuisent. La créature semble occuper le pont et s’emparer de ceux qui tentent de passer d’avant en arrière ou vice-versa. Comment se débarrasser de ce monstre marin que personne ne peut voir. Le seul espoir réside dans ce scientifique bizarre et ses théories farfelues: Le professeur Smidt. Celui-ci prétend que dans les profondeurs de l’océan se dissimulent des créatures tellement transparentes qu’elles en sont invisibles et ne peuvent être repérées que grâce à une lumière invisible.

 

Une excellente nouvelle qui mêle horreur et scientific romance. Bien entendu les théories scientifique de l’époque peuvent paraître désuètes mais il n’en reste pas moins qu’au niveau de l’ambiance, ils savaient y faire.

Ma note personnelle: 15/20
L’horreur des profondeurs – Morgan ROBERTSON
In Wendigo N°1

Docteur Nikola – Guy BOOTHBY

Docteur Nikola_0001   Docteur Nikola_0002

 

Wilfred Bruce vit en Chine, il a épuisé toutes ces ressources et s’attend d’ici peu à être traîné devant un tribunal par son propriétaire chinois.

La seule option qui lui reste est de saisir l’opportunité qui se tend à lui: Le docteur Nikola cherche un compagnon d’aventure pour l’accompagner dans une expédition très risquée. Le danger est très grand mais la récompense est à la hauteur: 10.000 livres payée avant le départ. Une véritable fortune!

Si Bruce hésite, c’est que le docteur Nikola a une très mauvaise réputation: individu dangereux, il n’hésite apparemment devant rien pour arriver à ses fins.

Mis en présence du mystérieux Dr Nikola, Bruce découvre un personnage à la personnalité magnétique, hypnotiseur, doté de grandes connaissances ésotériques (il semble converser avec son chat par exemple) et dont le but semble être de d’accroître sans cesse ses connaissances pour arriver à son but ultime: l’immortalité. Le Dr Nikola ne nie en rien d’avoir parfois utilisé des moyens extrêmes (enlèvement, tentative de chantage…) pour prendre possession d’un objet qui lui permettra de s’introduire dans le sein des seins de ce qui est sans doute la secte la plus puissante de chine voire du monde. Cette secte a étendu ses pouvoirs et ses ramifications au fil des siècles; ses dirigeants possèderaient des connaissances mystérieuses et étonnantes dans de nombreux domaines scientifiques et notamment en mathématiques, chimie ou ce qui l’intéresse au plus haut point: en médecine. D’après Nikola, les trois dirigeants de la secte détiendraient notamment des connaissances en matière de longévité ou de guérison des maladies or cette secte vient de perdre l’un de ses trois dirigeants et pour remplacer le décédé, elle a décidé de promouvoir un sage renommé en Chine: le grand prêtre d’Hankow.

Comme Hankow est très loin de la lamaserie où résident les dirigeants de la secte, ceux-ci ne connaissent le grand prêtre que de réputation et l’ont sélectionné sur cette base. Dès lors, un individu décidé, connaissant bien la Chine, sa langue et ses coutumes pourrait se faire passer pour le grand prêtre d’Hankow et dérober les secrets de la secte. Conscients des dangers qui l’attendent dans cette expédition, Nikola a besoin d’un compagnon pour ce qui promet être un périple des plus dangereux à travers la Chine.

Bruce accepte d’accompagner Nikola en tant que secrétaire. Comme lui, il est doué pour se grimer et a une connaissance de la Chine et de sa langue telle qu’ils pourront se faire passer pour deux chinois sans aucun problème.

Le Dr Nikola est un personnage qui ne recule devant rien pour arriver à son but: l’immortalité! Pourtant, si ce personnage est froid comme peut l’être un Sherlock Holmes quand il analyse une affaire, contrairement à la plupart des « méchants », il est loyal envers son compagnon d’aventure, n’hésitant pas à risquer sa vie pour sauver celui-ci (et ce, pas uniquement par calcul). S’il a sacrifié la plupart des sentiments humains pour arriver à ses buts, il n’en reste pas moins capable de comprendre les sentiments humains. C’est ce qui rend finalement ce personnage ambigu, on arrive même à s’y attacher.

A noter que dans ce tandem d’aventuriers, Bruce n’est pas juste un faire-valoir et son intervention est décisive à plusieurs reprises.

Un roman d’aventures qui n’est pas ennuyeux mais qui a sans doute un peu vieilli, reste le personnage fascinant du Dr Nikola dont l’opiniâtreté peut être illustrée dans ce passage où il explique à Bruce que « si je devais absolument pour atteindre un objectif que je me serais fixé, retrouver et tuer une certaine mouche, je la suivrais jusqu’aux confins de l’Asie et je dépenserais toute ma fortune dans cette chasse mais une chose est sure, je tuerais cette mouche! » .

Ma note personnelle: 15/20
Dr Nikola – Guy Bootby
Editions Garancières – Collection Aventures fantastiques
251 Pages

La femme de Jackson – Victor ROUSSEAU

Wendigo 1_0001   Wendigo11

 

Hale a quitté momentanément sa pension de famille de Washington Square pour se rendre à Paris, Rome et Florence notamment.

De son voyage en Europe, Hale a surtout retenu la Madone du peintre inconnu à Florence.

Lors de son retour quinze mois plus tard, il constate que rien n’a changé les pensionnaires sont toujours à leur poste tous sauf Jackson qui est mort. Ah oui, un détail en passant, avant de se suicider, Jackson s’était marié et qui plus est, à une femme qui ressemble aux yeux de Hale au portrait de la Madone du peintre inconnu…

Et puis les ragots commencent à se répandre: la femme de Jackson aurait un autel dans sa chambre, le prêtre qui lui rend visite si souvent serait plus qu’un confident pour elle.

Quand Hale devenu éperdument amoureux de la mystérieuse jeune femme s’en prend au prêtre, celui-ci le met en garde, il lui parle de cette légende d’une femme pour laquelle de nombreux hommes se seraient tués à travers les siècles.

Hale va-t’il succomber aux charmes de cette sulfureuse créature?

Vous le saurez en lisant cette nouvelle…

Une nouvelle fantastique qui vous mettra en contact avec le diable, les démons et les succubes…

Tremblez mortels!

Ma note personnelle: 16/20
La femme de Jackson de Victor Rousseau  in Wendigo 1

Quand on tourne en rond

Ayant repéré au sommaire du Wendigo N°2 dont le rédacteur en chef est Richard D. Nolane, le nom de Guy Boothby qui était déjà cité dans des ouvrages de la collection « Baskerville, j’ai eu la l’idée de faire une recherche sur ledit Guy Boothby sur internet.

Je suis tombé sur la photo suivante:

Dr Nikola

Cette photo m’ a immédiatement fait penser à Richard D. Nolane, allez savoir pourquoi (bon si vous êtes dans ses amis sur Facebook, je suppose que vous comprendrez aisément à moins qu’il ne change sa photo de profil).

Ensuite, je suis tombé sur la photo suivante:

Dr Nikola2

Ce qui m’a rappelé cette collection « Garancière » dont j’avais pu acquérir la totalité des ouvrages à bas prix (suite à la cessation de parution) sans jamais avoir eu l’occasion de les lire et qui dirigeait cette collection?

C’est ce qui explique que grâce à une revue publiée par Richard D. Nolane, j’ai entamé la lecture d’un ouvrage d’une collection jadis dirigé par lui-même.

Le destin du Hollandais volant – George GRIFFITH

Wendigo 1_0001   Wendigo11

Rencontrer le « hollandais volant », le bateau maudit  du capitaine Vanderdecken (Celui-là même qui nous est montré dans « Pirates des Caraïbes » mais avec comme capitaine Davy Jones) cela porte malheur, n’importe quel marin pourra vous le dire (enfin c’est ce que l’on raconte parce quasiment personne n’a survécu à la rencontre).

Alors quand un marin prétend non seulement avoir croisé ce navire fantôme mais en plus en connaître le destin, le récit en vaut surement la peine. Et quand on apprend qu’un passager qui, selon l’équipage, portait la poisse a été  abandonné au Capitaine Vanderdecken, le récit glisse dans l’horreur.
Une nouvelle courte mais excellente qui sent bon les embruns et qui vous fera frissonner en songeant au malheureux qui se retrouvent à bord du Hollandais volant seul vivant parmi les morts.

Ma note personnelle:16/20
Le destin du hollandais volant – George Griffith
In Wendigo N°1

Reçu Vendredi 07/02/2014

Wendigo 1_0001   Wendigo11

Wendigo 2_0001   Wendigo 2_0002

Que du bon au sommaires pour ceux qui aiment le fantastique et l’horreur d’avant 1950.

Avec deux auteurs baskervilliens comme dirait Jean-Daniel Brèque.

%d blogueurs aiment cette page :