Dorrington, Détective Marron – Arthur MORRISON

ob_d3133d_dorrington

Un Avocat marron, tout le monde sait ce que c’est mais Dorrington n’est pas avocat, il est détective et pas un mauvais détective qui plus est. Ce qui fait de Dorrington un détective marron, c’est qu’il ne travaille en définitive que pour lui. Bien entendu, il parvient à résoudre des enquêtes pour ses clients mais s’il détecte au cours de cette enquête une possibilité d’enrichissement personnel, il n’hésite pas une seule seconde même s’il doit éliminer son client pour arriver à ses fins. Charmant personnage me direz-vous? C’est que Dorrington a en plus un don pour charmer ses futures victimes, et les frapper au moment où elles ont baissé leur garde!


J’ai trouvé ce recueil de nouvelles relativement original : d’abord le changement de perspective; dans la première nouvelle, le récit est raconté par la première victime alors que les nouvelles suivantes sont contées à partir des documents retrouvés dans les bureaux de l’agence Dorrington et Hicks par la première victime qui a reconstitué les événements.

Le deuxième point qui m’a intéressé, c’est la personnalité de ce détective, intelligent, pugnace mais totalement égoïste et dénoué de scrupules.

Enfin, il y a dans une de ces nouvelles (La mort étrange de M. Loftus Deacon) un petit côté « Harry Dickson » qui n’était pas pour me déplaire.

En résumé: Une excellente addition à la collection Baskerville

Ma note personnelle: 17/20
Dorrington, Détective Marron – Arthur MORRISON
Traduction Albert Savine, révisée par Jean-Daniel Brèque
Edition Kindle

Disponible sur Amazon ou en version epub chez les moutons électriques

ou en version papier chez Rivière Blanche

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

Le Grand Medico – Headon HILL

le-grand-medico

Le major Harold Pentreath, fils de Lord Pentrath, revient des Indes où il a servi sa majesté. Il est bien décidé à épouser Helen, la fille du docteur du village de Gwynant même contre l’avis de son père, le Lord qui règne sur le village depuis son château. Après une entrevue orageuse avec son père, Harold revient annoncer à sa mère et à sa sœur que tout est arrangé et que son père a donné son accord au mariage. Pendant la nuit qui suit, le Lord ne se sentant pas très bien envoie un de ses domestiques chercher une préparation que le médecin de Gwynant (qui est son médecin personnel depuis longtemps) lui concocte dans son laboratoire. Cette préparation est très délicate parce que l’un de ses composants est, à forte dose, un poison violent.

Au matin, le Lord est retrouvé mort dans son lit, le médecin diagnostique une mort naturelle mais peu de temps après, des rumeurs naissent laissant entendre que la mort du Lord n’est pas naturelle et que quelqu’un l’aurait aidé à trépasser.

Si Harold pense que ces rumeurs vont s’éteindre rapidement, il se trompe car le Grand Medico a jeté son dévolu sur Helen et a conçu un plan diabolique où Helen se voit obliger de sacrifier son propre père ou son fiancé.

Harold et Helen parviendront-ils à déjouer les plans de ce dangereux individu ?


Une tour hantée, un vieux repaire de contrebandiers, des escrocs hauts en couleur, des personnages secondaires intéressants, voilà de nombreux éléments qui me font penser aux aventures de Harry Dickson.

Ce roman qui s’il n’est pas parfait au niveau de l’intrigue, nous présente outre sa galerie de personnages intéressants, une description très imagée du village de Gwynant.qui donne envie de visiter ce village. Alors, en route pour Gwynant !

 

Ma note personnelle : 16/20
Le grand Médico – Headon HILL
Collection e-baskerville
Traduction Jean-Daniel Brèque et H.Charron
Edition Kindle

On peut acheter ce roman au format epub aux moutons électriques , sur le site de Kobobooks ou sur celui de la FNAC

Ce roman peut être également achetée sur Amazon 

ou en version papier chez Rivière Blanche

Contes – Robert BARR

contes-barr-2

Jean Daniel Brèque a eu l’excellente idée de rassembler les nouvelles de Robert BARR déjà parues dans la collection e-baskervilles et d’en rajouter quelques unes pour nous concocter un volume d’excellente facture.

Au sommaire, on peut trouver:

Le fantôme mène l’enquête
Un passager encombrant
Le sablier
La vengeance du mort
Le prisonnier du Pacha
Les métamorphoses de Johnson

En marge de la loi


Article mis-à-jour au fur et à mesure de mon évolution dans l’ouvrage

Ce recueil de nouvelles peut être acheté au format epub chez les moutons électriques ou à la FNAC et chez Kobo-Books

On peut également acheter cette oeuvre sur Amazon

Et n’oubliez pas d’aller visiter le Blog de la collection Baskerville, oeuvre de Fabrice Mundzik.

The Hound of the d’Urbervilles – Kim NEWMAN

The Hound of the d'Urbervilles

Je ne vais pas essayer de résumer les nouvelles qui forment ce recueil. D’abord parce qu’elles sont riches en événements ce qui rend l’exercice du résumé particulièrement périlleux et ensuite parce que leur récit par le colonel Moran est assez particulier.

Holmes avait Watson, Moriarty, le « Napoléon du crime » a Sebastian Moran dit le Colonel Moran et tout comme Watson a raconté les aventures de Holmes, le colonel Moran raconte les exploits de Moriarty.

Kim Newman a pris le parti de raconter les aventures d’un anti-holmes, au point qu’à un moment Moriarty se fait appeler consultant en crime. Et tant qu’à inverser les codes, autant faire raconter l’histoire par un débauché, coureur de jupon, joueur et assassin sans scrupules. Le seul point positif que l’on pourrait trouver au Colonel Moran (en dehors du fait que c’est un tireur d’élite), c’est son courage, encore qu’il ne s’agisse pas vraiment de courage mais plutôt d’une addiction au danger.

Moriarty vu à travers les récits du Colonel, perd beaucoup de sa superbe et de son caractère impitoyable, il apparaît même parfois ridicule.Selon le Colonel Moran, certains des plans de Moriarty réussissent par hasard et Moriarty s’attribue toute la gloire d’un plan savamment appliqué. ceci dit, Moriarty est très dangereux et impitoyable, il n’hésite pas à sacrifier ses hommes si cela lui permet d’accomplir ses buts et Moran ne se fait aucune illusion quant à sa propre utilité. Il sait  très bien que même si Moriarty a fait de lui son second, il n’hésitera pas à sacrifier Moran s’il le faut.

Pour donner une meilleure idée du côté parodique de ce recueil, Moran et Moriarty vivent aussi chez une dame,  mais leur logeuse, madame Halifax tient un bordel. On rencontre également au cours des récits, outre Holmes, Watson et Irène Adler, des personnages provenant de romans d’autres auteurs tels que Raffles, Carnacki, le docteur Mabuse ou même Tintin et la Castafiore.

De même, les nouvelles portent des noms qui pariodent ceux des nouvelles de Conan Doyle ainsi à la place de “The Hound of the Baskervilles”, on trouve “The Hound of the D’Urbervilles”, à la place d’une « Etude en rouge », on a « A Volume in Vermilion »  “A Shambles In Belgravia” au lieu de « A Scandal In Bohemia”…

Il faut aussi signaler que le professeur a deux frères qui comme lui, s’appelent James ce qui entraine quelques quiproquos amusants.

Au total, on a un recueil de nouvelles assez inégales, parodiques et assez amusantes. A déconseiller toutefois à ceux qui ne lisent pas couramment l’anglais parce que le Colonel Moran utilise pas mal de termes argotiques. Mais ce roman est dans les cartons de Bragelonne et devrait être prochainement traduit.

The Hound of the d’Urbervilles – Kim NEWMAN
Kindle Edition
Ma note personnelle: 16/20
%d blogueurs aiment cette page :