Le trône de Jade – Naomi NOVIK

Temeraire_0001

Dans ce deuxième tome, téméraire et le capitaine Laurence se retrouvent dans de mauvais draps : L’œuf de Dragon d’où a éclot Téméraire était un cadeau offert par la Chine à Bonaparte. L’empereur de Chine furieux a envoyé une délégation dirigée par le propre frère de l’empereur pour récupérer Téméraire. Le frère de l’empereur est consterné de découvrir qu’un dragon céleste a pu choisir un simple capitaine de vaisseau comme compagnon. Il ne digère pas non plus le fait que l’on puisse mettre un dragon céleste en danger en le faisant combattre.

Malgré toutes ses tentatives de séduction, la délégation chinoise ne parvient pas à décider Téméraire de se séparer de Laurence. Il est alors décidé entre les autorités anglaises et la délégation chinoise d’embarquer Téméraire et Laurence pour la Chine en espérant qu’une fois là-bas, Téméraire se fera une raison et acceptera de rester près des siens.


Le trône de jade nous entraîne dans un voyage autour de l’Afrique jusqu’à la Chine sur un transport de Dragon, vaisseau très lent qui du coup est prétexte à nous faire découvrir la vie à bord des vaisseaux du XVIIIème siècle mais aussi l’esclavage qui saigne l’Afrique. On a aussi le temps d’aborder les problèmes de compréhension entre les cultures anglaise et chinoise.

L’auteur nous fait aussi rencontrer de nouvelles races de dragon et nous permet de découvrir la civilisation que les chinois ont développé en harmonie avec les dragons. En effet, si ces derniers sont rares en Angleterre et ont du coup été tous recrutés pour des tâches militaires, en Chine ils pullulent et servent également à beaucoup d’usage civils. Les dragons, en Chine, peuvent aller à l’école, étudier la poésie, gagner leur vie ou se retrouver à mendier…

Un excellent deuxième tome qui permet à l’auteur d’approfondir son monde. Le premier avait apporté des bases, celui-ci nous permet de rentrer plus dans la psychologie draconique. Naomi Novik y développe aussi de façon brillante une civilisation qui a intégré les dragons au cœur de ses traditions.

C’est un ouvrage très plaisant à lire, les pages défilent sans que l’on s’en rende compte, mais qui garde quand même un côté « lecture pour adolescents ».

Ma note personnelle : 16/20
Le Trône de Jade
Naomi NOVIK

Si vous voulez d’autres avis:

Le bibliocosme

Le culte d’Apophis

Albédo

Publicités
Published in: on 19 novembre 2016 at 17 h 36 min  Comments (2)  
Tags: , , , , , , ,

Les revenants de Whitechapel – George MANN

  

Dans un Londres victorien où les trains roulent à toute vitesse dans les rues sur leurs roues en bois, Sir Maurice Newbury est l’un des agents officieux de sa majesté. Spécialiste des affaires paranormales, il est également appelé à intervenir dans les affaires délicates.

Et justement, voilà qu’une affaire délicate se présente : Un dirigeable s’est écrasé et apparemment, un personnage apparenté à la reine se trouvait dans le dirigeable.

Sir Maurice et sa nouvelle assistante, Miss Veronica Hobbes découvrent plusieurs éléments troublants dès le début : On refuse de leur communiquer le nom du parent de la reine, les passagers du dirigeable semblaient enchaînés à leur siège et enfin, le pilote du dirigeable était un robot et celui-ci a disparu !

Sir Maurice est appelé à enquêter en même temps sur l’apparition d’un policier fantôme qui se ferait justice le soir venu dans les rues brumeuses de Londres et pour ne rien faciliter, il doit compter sur un virus mystérieux qui relève les morts et les rend vecteurs de la maladie.

———————————————————————————————————————————————————–

J’ai bien aimé ce bouquin, début d’une série « intitulée les enquêtes extraordinaires de Newbury & Hobbes ». Ce n’est pas un livre sans défaut, on se croirait par exemple par moment dans un mélange de Sherlock Holmes(Sir Newbury est accroc au Laudanum comme Sherlock l’était à l’héroïne) et de Chapeau Melon et bottes de cuir (là je pense particulièrement au comportement de Hobbes mais je n’en dirai pas plus pour laisser le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs). Ce qui est le plus réussi dans le roman, à mon humble avis, c’est le monde Steampunk qu’a créé l’auteur ainsi que le dénouement des différentes intrigues.

Au final un bouquin que je recommande même si l’éditeur a entre-temps fait faillite et que vous devrez attendre une éventuelle reprise de la série par un autre éditeur ou lire les deux volumes suivants en Anglais(Oui je sais Frédéric).

La série comprend actuellement :

  1. The Affinity Bridge (Les revenants de Whitechapel)
  2. The Osiris Ritual
  3. The Immorality Engine
  4. The casebook of Newbury & Hobbes (Série d’histoires courtes explorant l’univers Steampunk de Newbury & Hobbes)

Ma note personnelle : 16/20
Les revenants de Whitechapel – George MANN
Editions PANINI

Les revenants de Whitechapel Les enquêtes extraordinaires de Newbury & Hobbes T1 Editions Eclipse 341 pages

Bonne nouvelle pour ceux qui, comme moi auraient bien aimé ce premier tome, les éditions PANINI viennent de le  rééditer ce qui permet d’espérer que les suites seront aussi publiées.

Téméraire – Naomi NOVIK

  

Lorsque le HMS Reliant capture une frégate française, le capitaine Will Laurence ne sait pas encore (contrairement à ce que dit la 4ème de couv.) que son avenir va basculer. En effet, la frégate française transportait un œuf de dragon proche de l’éclosion.

Dans ce monde où les humains côtoient les dragons, il est bien connu que le dragon doit être mis, dès sa naissance, en présence d’un maximum de candidats humains afin de lui permettre de choisir son partenaire.

Contre toute attente et alors qu’un des aspirants du Reliant avait été pressenti, c’est le Capitaine du vaisseau que le dragon choisit comme partenaire. Will Laurence se retrouve donc obligé de quitter la Navy pour entrer dans les Aerials Corps, d’autant plus que le dragon qui vient de naître est un très rare dragon chinois et que les britanniques disposant de moins de dragons que les français, ce dragon nommé « Téméraire » par Will (qui a choisi ce nom par analogie avec l’un des plus beaux navires de sa majesté) sera un renfort inespéré pour les britanniques.

Commence alors un apprentissage difficile pour Will d’autant plus que, d’habitude, les Dragons se voient proposer des partenaires plus jeunes et que, les Aerial Corps n’ont pas une très bonne réputation (La décision de Will de rejoindre les Aerials Corps provoquera d’ailleurs une rupture avec sa famille et avec sa fiancée).

Après plusieurs mois d’écolage dans le vol sur dragon (où on apprendra par exemple que les dragons emmènent des équipage avec des tireurs, des personnes chargées de jeter des bombes ou d’apporter les premiers soins en plein vol…), Will et Téméraire se retrouveront au cœur de l’action.

Naomi NOVIK nous présente une Uchronie où les dragons semblent avoir partagé la vie des hommes depuis toujours. Comme dans Rosée de feu de Xavier MAUMEJEAN , la présence des dragons ne semble pas avoir modifié la trame historique. Nous sommes en plein milieu des guerres napoléoniennes et Napoléon Ier essaie d’envahir l’Angleterre. Contrairement au roman de MAUMEJEAN, le ton est beaucoup plus léger, moins poétique mais plus lisible.

Ce premier tome est plaisant à lire et les explications sur la biologie des dragons semblent, à mon humble avis, tenir la route. Il s’agit cependant selon moi plutôt d’une série pour adolescents que pour adultes.

Ma note personnelle : 16/20 (18/20 pour adolescents).

Téméraire – Naomi NOVIK
Pocket Fantasy 5977
431 pages

Pour d’autres avis, voyez les chroniques d’Apophis  de Lutin82 de Shaya de Boudicca

Leviathan – Scott WESTERFELD

  

J’avais lu beaucoup de bien de ce livre catalogué « pour ados » et comme il s’agissait d’un récit uchronique, je me devais de l’acheter et de le lire.

J’avais commencé un autre bouquin (en anglais celui-là) et j’ai eu le malheur de jeter un coup d’œil dans celui-ci. Je n’ai pas pu reprendre l’autre livre avant d’avoir fini celui-ci.

Scott Westerfeld nous plonge en 1914 dans une histoire alternative où les grandes puissances sont divisées entre les darwinistes (France, Angleterre, Russie) et les Clankers (Allemagne, Autriche-Hongrie et Empire Ottoman). Les autres pays sont neutres.

Les Darwinistes ont abandonné l’évolution technologique. Grâce à la manipulation des fils de vie, ils ont réussi à fabriquer des animaux qui leur permettent de s’éclairer, de voler, de déplacer les objets lourds… Finis les trains, les avions…

Les Clankers de leurs côté ont développé la technologie en créant des mécanopodes (engins blindés qui utilisent des pattes au lieu de chenilles), en développant les zeppelins et les avions…

Basé en partie sur des événements et des personnages de notre trame historique (Churchill, Darwin, l’assassinat de l’Archiduc d’Autriche en Serbie…), l’histoire nous entraîne à la suite d’un jeune aspirant officier de l’Air Service britannique, Deryn Sharp, et du fils de l’Archiduc d’Autriche : Alek.

Alors que Deryn se retrouvé bien malgré elle embarqué à bord du Léviathan (un animal fabriqué à partir des chaînons organiques d’une baleine mais qui tient plus d’un véritable écosystème que d’un animal reconstruit unique ), énorme appareil de l’Air Service, Alek lui se retrouve poursuivi par l’armée allemande qui préférerait le voir mort.

J’ai volontairement tu certains éléments (notamment concernant Deryn) pour laisser au lecteur le plaisir de les découvrir pendant la lecture.

Le récit est bien écrit, il plaira certainement aux adolescents comme aux adultes. Les inventions sont nombreuses et si les Clankers ont un côté « Steampunk, je ne me rappelle pas avoir lu un roman où une société manipulait génétiquement les animaux à ce point.

Je m’en voudrais aussi de ne pas parler des nombreuses et magnifiques illustrations en noir et blanc de Keith Thompson qui donnent une véritable vie aux animaux construits et aux mécanopodes.

On peut retrouver les dessins de cet artiste à l’adresse suivante:

http://www.keiththompsonart.com/index.html

Ma note personnelle : 16/20 (18/20 pour adolescents)

Voir aussi l’avis de Guillaume « Traqueur Stellaire »:

http://www.traqueur-stellaire.net/2011/12/leviathan-scott-westerfeld/

Le Dragon des Arcanes – Pierre PEVEL

  

Dans ce troisième tome, les lames du cardinal ne doivent pas sauver le roi ou la reine mais Paris, Paris que Les Châtelaines ont vu, grâce à leur don de prescience, brûler sous le feu d’un énorme dragon noir.

Le capitaine La Fargue et ses compagnons devront déjouer le complot des « Arcanes » avec ou parfois sans l’aide du Cardinal.

Confronté à un ennemi formidable, les « Lames » paieront un lourd tribut dans cette aventure.

Ce dernier volume de la trilogie est très rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde. C’est une histoire qui se termine en apothéose !

Le seul reproche que l’on pourrait adresser à l’auteur est que l’on aimerait plus de détails. Alors que d’autres auteurs écrivent des romans trop longs, ceux de Pierre Pevel sont trop courts.

Cet univers fascinant appelle de nouvelles aventures que ce soit avec les « Lames » (Une préquelle racontant leurs aventures à la Rochelle?) ou d’autres personnages. De nombreux domaines pourraient encore être développés (Les châtelaines, les gardes noirs, la griffe noire, les gardiens…).

Ma note personnelle : 17/20

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/02/10/pierre-pevel-les-lames-du-cardinal-trilogie-integrale/

Pour les amateurs de Jeu de rôle, l’éditeur « Sans-Détour » a adapté les Lames du Cardinal » en Jeu de Rôle. Voir le site de cet éditeur:

Jeu de rôle « Les Lames du Cardinal« 

L’alchimiste des Ombres – Pierre PEVEL

  

La mystérieuse « Italienne » a contacté le cardinal pour lui offrir un marché: La protection du cardinal si elle lui révèle un complot contre la couronne. Mais à quoi joue l’Italienne, pourquoi lâche t’elle les renseignements au compte-goutte?

Dans ce deuxième tome des Lames du Cardinal, nos héros vont être confrontés à un de leurs vieux ennemis: L’alchimiste des Ombres, celui qui 5 ans auparavant a causé l’échec de leur mission à La Rochelle, la mort de l’un d’entre eux et la dissolution des Lames.

Le capitaine La Fargue saura t’il déjouer le complot sans se laisser aveugler par son désir de vengeance?

Ce deuxième tome continue sur le même ton que le premier tout en approfondissant l’univers des « Lames ». Nous en apprenons plus sur les Dracs et sur l’Ordre des sœurs de Saint-Georges, un ordre religieux voué à la protection de la France contre les Dragons et leurs descendants.

Un rythme entraînant, des intrigues multiples et complexes, des clins d’œil à Dumas (on croisait brièvement Athos dans le premier tome, on croise un autre mousquetaire connu dans ce tome-ci)… Un seul mot: Encore

Ma note personnelle: 17/20

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/02/10/pierre-pevel-les-lames-du-cardinal-trilogie-integrale/

Pour les amateurs de Jeu de rôle, l’éditeur « Sans-Détour » a adapté les Lames du Cardinal » en Jeu de Rôle. Voir le site de cet éditeur: Jeu de rôle « Les Lames du Cardinal« 

Les Lames du Cardinal – Pierre PEVEL

  

Quand on a, comme moi, grandi avec Alexandre Dumas, voilà exactement le genre de livre qu’on meurt d’envie de lire et que l’on craint de lire en même temps par peur d’être déçu.

Ceci dit, Pierre Pevel ne cherche pas à faire du Dumas.

Alors que Dumas nous présentait les mousquetaires du Roi, Pevel nous présente leurs meilleurs ennemis: les hommes du Cardinal. Nous cotoyons qussi bien les gardes officiels du Cardinal que les hommes que le Cardinal utilise pour des missions délicates.

Lorsque l’ambassadeur extraordinaire d’Espagne demande à Richelieu de rappeler ses meilleurs hommes « les lames du Cardinal » pour retrouver le fils d’un grand d’Espagne disparu à Paris, Richelieu n’a d’autre choix que de lui être agréable.

Dans un monde parallèle où les dragons ont existé et marqué le développement des différents royaumes humains, les lames du Cardinal devront affronter les descendants des dragons, les intrigues espagnoles, les spadassins qui hantent les rues de paris et jusquà leur propre employeur: le Cardinal lui-même. Face à tous ces complots, les lames ne peuvent compter que sur elles-mêmes et encore, n’y a t’il pas un traître parmi elles?

Ce roman est une grande réussite, Pevel nous fait revivre l’ambiance du paris du XVII siècle avec ses rues sombres où il ne fait pas bon de se promener à la nuit tombée. Le côté fantastique est très bien intégré à l’Histoire avec un grand H, les rebondissements sont nombreux et les personnages ont des personnalités riches et complexes. Le personnage de Richelieu est particulèrement retors comme dans la réalité. Il manipule plusieurs fils à la fois et n’hésite pas à en couper s’il pense que c’est dans l’intérèt de la France.

Vous irez de surprise en surprise jusqu’à la dernière page.

Ma note personnelle: 17/20

L’avis d’Eumène de Cardie: http://notesdeumene.wordpress.com/2012/02/10/pierre-pevel-les-lames-du-cardinal-trilogie-integrale/

Pour les amateurs de Jeu de rôle, l’éditeur « Sans-Détour » a adapté les Lames du Cardinal » en Jeu de Rôle. Voir le site de cet éditeur:

Jeu de rôle « Les lames du Cardinal« 

%d blogueurs aiment cette page :